BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 

Retour à la liste de l'Est républicain


L'Est Républicain

- 1903 -


8 janvier 1903
Avricourt
Dernièrement un brave paysan d'une localité frontière se rendait à Deutsch-Avricourt faire des emplettes ; il achetait, entre autres, un petit, paquet d'allumettes suédoises, qu'il fourra sous son couvre-chef, un melon à faire pâlir le tuyau d'un docteur. Il passa ainsi sans encombre devant le bureau des douanes et, tout fier d'avoir « roulé » la régie, il entra dans un débit afin d'arroser sa victoire. Connaissant les lois de la galanterie française, il envoya, en entrant, un superbe coup de chapeau à la dame de céans: mais, ô malheur ! les boîtes d'allumettes dégringolèrent de leur perchoir et vinrent s'abattre avec un bruit de grêle au pied de notre homme, tout consterné.
Dans un coin de la salle, un gabelou faisait consciencieusement son écarté ; il s'empressa d'appréhender notre homme au collet et en cinq sec, le contrebandier fut conduit tout. penaud au poste. Procès-verbal et 38 fr d'amende furent la conclusion de ce joli tour de contrebande. Un vieil adage prétend qu'avec le chapeau à la main on pénètre partout : c'est très exact, puisque cela vous conduit quelquefois jusqu'à la... prison.
9 janvier 1903
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du mercredi 7 janvier
[...] Coups. - Emile Dedenon, 16 ans, sans profession à Autrepierre, 5 fr. d'amende, avec sursis.
10 janvier 1903
Etat civil de Lunéville
Publications de mariages. [...]
Joseph-Jules Martin, domestique à Lunéville, et Aline-Rosalie Vouaux, sans profession a Migneville.
11 janvier 1903
Nominations ecclesiastiques
Par décision épiscopale ont été nommés :
[...] Curé de Nonhigny. M. l'abbé Gridel, précédemment curé de Hénaménil.
13 janvier 1903
BUREAUX TÉLÉPHONIQUES
La création de bureaux téléphoniques est autorisée dans les communes suivantes :
Azelot, Boucq, Bouxières-aux-Dames, Brin, Champenoux,Crantenoy, Herbéviller, Heville-Lixières, Serrouville, Ménil-Latour, Mouacourt, Neuves-Maisons, Pulligny, Sornéville, Valleroy et Millery. - Havas.
18 janvier 1903
Ancerviller
Un cheval appartenant à M. Dieudonné, cultivateur, qui allait en liberté à l'abreuvoir a lancé une ruade à la jeune Georgette Colin, âgée de 5 ans. Celle enfant a eu la lèvre inférieure fendue et plusieurs ecchymoses au visage. M. le docteur Henriot, de Blâmont, qui lui a donné des soins, a déclaré que les blessures étaient sans gravité.
20 janvier 1903
ETAT CIVIL DE NANCY
Publications de mariages. - [...] Auguste-Michel Adam, employé de commerce, à Malzéville, et Camille-Louise Ga, institutrice, rue Saint-Georges, 11, avant à Domèvre-sur-Vezouse (Meurthe-et-Moselle).
25 janvier 1903
AVIS
Dans le but d'intéresser sa clientèle à ses affaires, Emile Laval, 10, Grande-Rue, à Blâmont (Maison à la Renommée du Bon café), prélèvera sur ses Inventaires, à partir de celui de 1903, un tant pour cent de ses bénéfices nets pour le distribuer à ses clients au comptant.
Afin de faire une répartition équitable, il a fait éditer des carnets distribués en un certain nombre de cases destinées à recevoir chacune un timbre de participation ; il donne le carnet gratuitement et un timbre de participation chaque vingt centimes d'achats au comptant.
Tous les ans, au mois de décembre, il fera le total des timbres acquis par ses clients auxquels il distribuera la somme prélevée sur son inventaire au prorata de leurs achats respectifs .
Cette somme sera délivrée en marchandises de son magasin comptées à leur réelle valeur commerciale et au choix de ses clients.
1er février 1903
nécrologie
Nous apprenons la mort de M. l'abbé Barthélémy. M. Barthélémy, Charles-Joseph, était né à Domjevin, le 26 octobre 1820, avait été ordonné prêtre le 27 février 1847, curé de Méréville, après l'ordination, curé de Ceintrey (1852), économe de l'Institution Saint-Pierre Fourier, à Lunéville (1872), curé d'Amenoncourt (1874), membre de la maison de retraite de Bon-Secours depuis le 10 avril 1890.
4 février 1903
Etat-civil de Saint-NicoIas
Publications de mariages
[...] Charles-Léon Humbert, tonnelier à Saint-Nicolas, et Marie-Adeline Toussaint, sans profession à Reillon.
9 février 1903
LES PALMES ACADÉMIQUES
L'Officiel du 9 février publie la liste des palmes académiques accordées à l'occasion du Nouvel-An. La liste comprend 643 offociers d'instruction publique et 2,800 officiers d'académie.
On assure, en outre, qu'elle n'est pas close.
[...] Sont nommés officiers d'Académie, MM. :[...]
Docteur Poussardin, à Blâmont;
12 février 1903
Une automobile en feu
La voiture automobile de la Société Dietrich, de. Lunéville, qui assure le service postal de Lunéville à Blâmont et Cirey, a été complètement détruite par le feu. Cette automobile faisait lundi dernier son
service quotidien lorsque, entre Cirey et Frémonville, à environ un kilomètre de cette commune, un tuyau d'alimentalion des brûleurs se rompit. Le feu gagna rapidement les réservoirs à essence, puis tout le véhicule.
MM. Charles Thisselin et Léon Micout, chauffeurs, qui conduisaient la voiture, purent heureusement sauver toutes les dépêches, qu'ils transportèrent à Cirey.
Les perles, évaluées à 17,000 fr., sont couvertes par une assurance.
17 février 1903
Le service automobile Lunéville-Cirey
Le service automobile Lunéville-Cirey touche à sa fin.
En effet, ces jours derniers, on a apposé une affiche de la direction des postes et télégraphes de Nancy, annonçant pour le 2 mars prochain l'adjudication du transport et des dépêches d'Avricourt-gare à Blâmont et Cirey.
Il est vraiment regrettable que l'automobile n'ait pu arriver a remplir les conditions voulues en pareil cas, car c'eût été un grand essor donné à cette industrie nouvelle.
Nous voilà donc revenus aux anciens temps, le cheval, attelé à la patache, va reprendre son service.

Les congrégations
La Semaine religieuse publie la liste des rejets de demandes d'autorisation d'établissements congréganistes par M. le président du conseil des ministres, à partir du 20 décembre 1902.
1° Pour la congrégation de la Doctrine chrétienne dans le diocèse de Nancy et dans d'autres diocèses, on compte 49 établissements dont les noms suivent :
[...] Verdenal (Meurthe-et-Moselle). [...]
2° - Pour la congrégation des religieuses de la Providence de Portieux, on parle de 120 ou 140 établissements. Voici ceux qui sont du diocèse de Nancy: Arracourt, Domèvre-sur-Vesouze, Neufmaisons, Saint Clément, Velaine-ss-Amance.
23 février 1903
Le chemin de fer Blâmont-Cirey
Depuis quelque temps est arrivé dans la région, dit l'Eclaireur, de Lunéville, un détachement du régiment des chemins de fer (5e génie à Versailles), et composé de douze sapeurs commandés par le capitaine Bois.
Leur mission est d'étudier le projet d'une ligne de chemin de fer entre Lunéville et Blâmont. On ne sait encore au juste si cette ligne sera de 1 m. 44 ou à voie étroite, les deux versions existent. Nous croyons que la vérité est qu'on n'est pas encore définitivement fixé à ce sujet.
Nous pourrions aussi dire qu'il existe même une troisième version, d'après laquelle il s'agirait non pas de la construction immédiate d'une voie nouvelle, mais simplement d'un tracé de voie qui serait rapidement établie en cas de mobilisation.
Sans vouloir nous livrer à des prévisions d'un optimisme exagéré, ajoute notre confrère, nous constaterons du moins que la construction du chemin de fer répondrait à merveille au desiderata des habitants.
27 février 1903
Les rapports des préfets
M. Rabier insère aussi dans son travail les rapports des préfets des départements où ces congrégations possèdent des établissements. Nous y trouvons, pour les frères de Saint-Charles, les rapports des préfets de Meurthe-et-Moselle et de la Meuse :
* Préfet de Meurthe-et-Moselle
[...] « Ecole de Blâmont. - La classe ouvrière et la classe commerçante qui forment la majorité de la population se sont trouvées dans une situation très perplexe par le fait de l'ouverture de cette école.
« En continuant d'envoyer leurs enfants à l'école communale, c'était pour les uns, risquer de perdre leur travail ; pour les autres, la crainte de perdre leur clientèle. Il a été exercé sur eux une pression sans trêve ni merci. On a été jusqu'à demander les notes d'ouvriers récalcitrants, s'ils ne consentaient à s'exécuter sur-le-champ. »
28 février 1903
Reclonville
On nous écrit :
« Le 25 février, à 7 heures du soir, M. Henriot, médecin de l'assistance publique de Blâmont-Sud, à fait à Reclonville une conférence sur l'alcoolisme et la tuberculose.
Il était accompagné de M. Guion, directeur de l'école de garçons à Blâmont.
Dans la salle d'école, haute et spacieuse, pleine de monde, ces deux conférenciers tiennent, pendant plus d'une heure, l'auditoire sous le charme d'une parole facile, chaude, vibrante. En un langage soigné, vif, alerte, les causes sont recherchées, les conséquences déduites, les remèdes préventifs nettement formulés. Une grande série de vues en noir et en couleur, prises sur nature, amplement expliquées, défilent, tour à tour, sous les yeux émerveillés, étonnés des spectateurs, faisant ainsi pénétrer la vérité plus profondément et la gravant dans l'esprit en traits ineffaçables.
Les applaudissements n'ont pas été ménagés.
Des morceaux de musique, très goûtés, ont terminé la séance.
Le lendemain, les deux conférenciers ont continué leur tournée par Buriville, sous la présidence de M. Bernier, maire.
La lanterne à projections a été fournie pas M. Hess, instituteur à Reclonville. »

ChazelIes
Le feu s'est déclaré dans les herbes sèches des oseraies de la commune. Environ quatre-vingt-quatorze ares ont été brûlés.
Les perles subies par MM. Illac, Sido, Bigel, Zugmeyer, propriétaires, sont évaluées à 600 fr.

Verdenal
Deux tampons en bronze, estimés 16 fr., ont été dérobés, la nuit, par des malfaiteurs inconnus, dans les auges des abreuvoirs de la commune. La gendarmerie de Blâmont a ouvert une enquête.
3 mars 1903
Elections municipales
[...] Le conseil municipal d'Emberménil a nommé adjoint M. Arthur Blanchin, propriétaire, en remplacement de M. Joseph Alison, démissionnaire.
Le collège électoral d'Herbéviller est convoqué pour le dimanche 8 mars, à l'effet d'élire un conseiller municipal, en remplacement de M. Protche, maire, décédé.
5 mars 1903
Union des Femmes de France
Comité de Cirey-Blâmont
On nous prie d'insérer :
« Le comité de Cirey-Blâmont, s'unissant aux efforts que l'on tente de toutes parts pour enrayer les progrès effrayants de l'alcoolisme, a demandé à l'un de ses professeurs, le docteur Rapp, de faire publiquement une conférence sur ce sujet.
Accédant à ce désir, le docteur a développé devant un nombreux auditoire les conséquences fatales, malheureuses de l'abus de l'alcool, engendrant souvent la tuberculose et transmettant les tares les plus affligeantes. Il a terminé par des projections lumineuses qui complétaient et accentuaient les explications précédentes.
Au cours de la conférence, M. le maire de Cirey, qui présidait, a remercié le docteur Hanriot, de Blâmont, de son dévouement à l'oeuvre si patriotique et si humanitaire de l'Union des Femmes de France. Il rappelle en quelques mois comment, pionnier de la première heure, le docteur a aidé à créer le comité de Cirey-Blâmont el n'a cessé, depuis 1890, de lui prodiguer sans compter ses peines et son temps, faisant d'utiles conférences, organisant des expositions, étant toujours prêt au moindre appel. Au milieu des applaudissements de l'assistance, M. le maire a remis, de la part des membres du comité, une médaille décernée au docteur Hanriot, pour ses longs et dévoués services, par le comité central de Paris. Jamais distinction ne fut mieux méritée, aussi les félicitations se mêlèrent aux voeux de conserver longtemps d'aussi ardents prosélytes. »
6 mars 1903
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du mercredi 4 mars
Outrages a agent. - Constant Voinot, 60 ans, garde particulier à Avricourt. - 30 fr. d'amonde et 5 fr. pour ivresse.
Outrages a gendarmes. - Eléonore Lerat, 47 ans, sans profession à Ogéviller. - 6 jours de prison avec sursis.
11 mars 1903
Blâmont
La gendarmerie a arrêté Alexandre Hiwerschiedt, âgé de 31 ans, garçon farinier à Blâmont, comme l'auteur du viol commis sur une femme habitant Ancerviller (fait que nous avons relaté dans notre précédent numéro).
Cet individu, qui est sujet allemand, était à Blâmont depuis deux mois. Il a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

Ancerviller
Mme César, porteuse, en revenant de Blâmont par le chemin vicinal d'Ancerviller, fut accostée dans le bois dit « ClairBois », par un individu inconnu, âgé d'environ trente ans, qui lia conversation avec elle, lui disant qu'il était garçon boulanger à Badonviller. Après avoir marché quelque temps en]semble, l'homme saisit. Mme Cesar par la taille, en lui disant : « Donnez-moi votre argent ou je vous tue ».
Devant le refus qu'il essuya, il jeta cette femme dans le fossé, et malgré sa résistance, il la viola. Son crime consommé, l'homme fouilla dans le panier de Mme Cesar, y déroba 0 fr 60 de tabac à priser qui s'y trouvait, et prit aussitôt la fuite.
D'après plusieurs témoins entendus, cet Individu serait un ancien domestique ayant travaillé à Blâmont, qui a été vu rôdant dans le pays. Il est activement recherché par la gendarmerie.
20 mars 1903
Réseau téléphonique
A partir du 25 mars courant, le réseau téléphonique départemental comportera six nouveaux bureaux, savoir :
Un bureau municipal téléphonique permettant l'échange des télégrammes et des conversations téléphoniques à Montigny et à Emberménil. Cette dernière localité était déjà pourvue du service postal. [...]
27 mars 1903
Repalx.
MM. Georges Woeltzel, Jacob Frantz et Charles Masson, domestiques, ont été brutalement frappés par Paul Iser, domestique à Igney. Les plaignants portent plusieurs ecchymoses sanguinolentes au visage, produites par les coups d'Iser.

Blâmont
Nous apprenons que M. Marchal, de Blâmont, élève-officier d'artillerie, vient d'être promu sous lieutenant et affecté au 31e régiment, au Mans.
5 avril 1903
La loi sur les congrégations
Voici les congrégations visées dans notre région par l'arrêté de fermeture, pour le 2 mai :
[...] Sainte-Enfance. - Les onze établissements suivants doivent être fermés: Nancy ,
(rue de l'Etang) : Houdemont, Heillecourt, Gerbécourt, Ménil-la Tour, Thumeréville, Barbas, Anderny, Cosnes, Bey et Pisselout, près de Jussey.
Doctrine chrétienne, - Six établissements: Nancy (pensionnat de l'Assomption, faubourg Stanislas) ; Blâmont, Cirey, Laneuveville-derrière-Foug ; Saint-Dizier (pensionnat et faubourg de Gigny).
Cette exécution des congrégations, cette fermeture des établissements d'enseignement en plein temps scolaire, cause un assez vif émoi.
Pendant des années et des années, l'Etat n'a rien fait pour lutter contre l'enseignement congréganiste, puis, subitement, il veut en finir avec lui en un tour de main, sans prendre de précautions, sans que des institutions laïques aient été préparées pour remplacer ce qu'on va détruire.
Nous craignons que la République n'ait à souffrir de cette méthode brutale et de ses conséquences.
10 avril 1903
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du mercredi 8 avril
[...] Coups. - Paul Iser, 18 ans, domestique à Igney, 8 jours de prison avec sursis.
24 avril 1903
Société de tir mixte de Blâmont
Séance du 19 avril 1903- - Cette première séance a été un véritable succès pour la Société : toute la journée, depuis 8 heures jusqu'à 6 heures du soir, les six cibles ont été constamment occupées,
la consommation des munitions a été de 2,000 cartouches environ. Ni le froid ni la neige n'arrêtaient nos intrépides tireurs, qui étaient venus nombreux malgré bien des circonstances qui auraient pu les retenir ; au contraire, une véritable émulation s'était emparée d'eux et ils se sont promis de revenir encore en plus grand nombre dimanche prochain.
Grâce à l'intéressante et instructive conférence sur le tir donnée au stand par M. Sohm lieutenant de réserve et président de la Société de tir d'Einville, grâce aussi aux excellentes notions données par les deux sous-officiers de l'armée active mis a la disposition de la Société, malgré un très mauvais temps, les résultats de la journée ont été très satisfaisants. ,
Le conseil d'administration de la Société s'est donné pour but de mettre tout en oeuvre pour arriver à toutes les améliorations et tous les progrès possibles afin, de donner pleine et entière satisfaction aux sociétaires. Il espère que ceux-ci se feront un devoir de l'encourager par leur assiduité aux exercices de tir.
Ont obtenu les meilleurs résultats :
Fusil Gras (séries de G balles). - 6 b. 12 p., Receveur Justin à Blâmint ; MX, Clément Joseph, Mantout Paul à Blâmont, Leclere Henri à Vaucourt ; 6-10, Diot Auguste, Miclot Emile à Blâmont, Aubry René à Gogney, Ghatton Georges à Fremonville, Humbert Louis à Cirey ; 6-9, Lallemant et Louviot Joseph à Blâmont ; 6-8, Fensch Jules à Blâmont ; 5-9, Petit Auguste ; 5-8, Beaudot Charles, Fiel Paul, Pierreville Charles ; 5-7, Ateenhoffer Louis, Depoutot Charles, Helvig Paul, Petit Lucien ; 5-6, Marchand Emile, Hector Joseph à Blâmont, Cajelot Albert à Saint-Martin ; 5-5, Saunier Jules à Harbouey.
Fusil Lebel (séries de 5 balles). - 5 b. 8 p., Atzenhoffer Louis, Marchal Paul à Blâmont, Aubry René à Gogney, Chatton Georges à Fremonville : 4-8, Florentin René à Blâmont ; 4-5, Labourel Lucien à Blâmont.
La prochaine séance aura lieu dimanche, 26 avril.
25 avril 1903
Etat civil de Lunéville
Publications de mariages. - [...] - René-Charles-Ferdinand de la Lance, rentier à Lunéville, et Marie-Thérèse de Martimprey de Romécourt, sans profession à Blâmont.
28 avril 1903
Chemin de fer Lunéville-Blâmont
Nous avons, à plusieurs reprises, entretenu nos lecteurs du projet de chemin de fer de Lunèville à Blâmont, que le grand déve loppement agricole, industriel et commercial de toute la région qu'il doit traverser rend de plus en plus nécessaire, pour ne pas dire indispensable.
Nous avons dit que, dès son origine ce projet avait été rendu difficile par des considérations stratégiques dont le caractère délicat nous empêche de parler ici.
M. Bentz, conseiller général de Blâmont qui, dès la première heure, s'est occupé de la question, en avait entretenu M. le général André à son voyage à Lunèville le 14 décembre dernier.
M. Enfin, après bien des enquêtes et des pourparler, le projet vient d'aboutir. En effet, M. le ministre de la guerre, par sa décision du 19 courant, a consenti à l'exécution du chemin de fer Lunéville-Blâmont.
Cette ligne sera à voie de 1 mètre. Le tracé autorisé est celui que, d'accord avec l'administration des ponts et chaussées, M. Bentz avait proposé, c'est à dire en passant par Chanteheux, Croismare, Domjevin, Fréménil, Domèvre et Blâmont, avec un pont sur la Vezouse, pont dont la construction a été imposée par l'administration militaire
Ces déviations sont toutes naturelles. Mais il faut évidemment que les communes y mettent du leur et il est probable que, comprenant les immenses avantages qu'elles recueilleront de ce nouvel état des choses, elles consentiront à faire les sacrifices nécessaires.
Les études définitives seront faites cet été par les soins du service des ponts et chaussées.
La tâche principale des promoteurs est désormais terminée, et toute la région qui y trouvera un élément nouveauà son développement économique applaudira à la réussite.
C est maintenant au pays à faire les efforts financiers auxquels, bien entendu, l'Etat et le département s'associeront dans la mesure du possible.
30 avril 1903
Leintrey
Un incendie s'est déclaré dans une maison, appartenant à M. Jean-Baptiste Morgan, cultivateur. Le bâtiment qui se composait de deux corps de logis a été entièrement détruit.
Les pertes couvertes par plusieurs assurances sont évaluées à 10,000 fr.
1er mai 1903
Domêvre-sur-Vesouze
A l'occasion du décès de M. Job Joseph, vétéran, une délégation de la 320e section est venue de Blâmont assister aux obsèques. Au cimetière, M. Hertz, vice-président, a retracé la vie du défunt qui a servi vaillamment pendant la guerre de 1870 et a toujours fait preuve du plus noble patriotisme.
1er mai 1903
Société de tir mixte de Blâmont
Répondant à l'appel du conseil d'administration, et fidèles à leur promesse, les tireurs du canton de Blâmont sont revenus, à cette séance, encore plus nombreux ; aussi le service du stand aurait-il été quelque peu débordé si de jeunes greffiers de bonne volonté n'étaient venus s'adjoindre aux membres de service de la commission. Favorisés par le beau temps, les exercices de tir se sont effectués avec un réel enthousiasme : plus de deux cents tireurs ont participé à ces exercices. Les pupilles, surtout, ont montré beaucoup d'entrain, plusieurs d'entre eux ont suivi avec intérêt et profit les excellentes leçons données par ces dévoués sous-officiers du 2° bataillon de chasseurs à pied, avec le fusil monté sur chevalet; l'un de ces jeunes pupilles, entre autres, n'ayant encore jamais tiré, est arrivé, après avoir suivi ce petit cours préliminaire, à obtenir pour son premier tir le superbe résultat de 6 balles 11 points. Avis donc aux intéressés qui désirent acquérir toutes les qualités d'un bon tireur.
Il est inutile de rappeler aux jeunes gens qui n'ont pas encore tiré au sort, ainsi qu'aux hommes qui ont à accomplir des périodes d'instruction de vingt-huit et treize jours, les sérieux avantages qu'ils ont à recueillir, au régiment, après avoir fait partie d'une société de tir ; toutefois, nous sommes heureux d'annoncer aux jeunes et futurs conscrits qu'une loi, votée le 8 avril courant, dispose que les militaires qui auront justifié avoir acquis, avant leur incorporation, la pratique de certains exercices susceptibles de faciliter l'instruction militaire, pourront être nommés caporaux ou brigadiers après quatre mois de service actif.
Or, la pratique du tir à l'arme de guerre est l'un des meilleurs facteurs pour obtenir ce résultat.
Ont obtenu les meilleurs résultats :
Fusil gras (séries de 6 balles). - 6 b. 12 p. : MM. Mantout Paul, Marchal Paul à Blâmont, Thomas à Paris ; 6-11 : Petit Lucien, Hénard Isidore à Blâmont, Boulanger Auguste à Frémonville, Henry Adolphe à Blémerey, Linck Auguste à Herbéviller ; 6-10 : Diot Auguste, Pierreville Charles à Blâmont, Claudon Justin à Petitmont, Masson à Ancerviller ; 6-9 : de Boetz, Grandemange Georges à Blâmont, Gondrexon Joseph à Barbas ; 6-8: Louviot Joseph à Blâmont ; 6-7 : Shnorr Paul à Blâmont, Chat ton Georges à Frémonville ; 6-6 : Thouvenel Joseph à Harbouey ; 5-10 : Receveur Justin à Blâmont, Haguenauer Léon à Avricourt, Brenneur Alphonse à Ogéviller . 5-8 : Pinoit Eugène à Blâmont, Colin Alfred à Harbouey, Denis Emile à Montreux, Féva Edmond à Petitmont, Hanswirth Emile à Xousse ; 5-7 : Guion René, Charlon Edmond, Marchal Emile, Thomas Joseph à Blâmont, Chéry Edmond à Barbas, Roch Louis à Domèvre ; 5-6 ; Renaud Emile à Blâmont, Alain à Halloville, Louviot Emile à Barbas, Munier Charles à Xousse, Parmentier Alfred à Repaix. Tisserand Amédée à Reclonville ; 5-5 : Petitfils Joseph à Blâmont, Coeur Albert à Amenoncourt, Ferry Joseph à Montreux.
Fusil Lebel (séries de 5 balles). - 5-10 : Xilliez Léon à Blâmont; 5-9: Alzenhoffer Louis à Blâmont : 5-6 : Masson à Ancerviller ; 4-7 : Marchal Paul à Blâmont, Jacquot à Nonhigny.
La prochaine séance de tir aura lieu le dimanche 3 mai.
8 mai 1903
Société de tir mixte de Blâmont
La dernière séance s'est fait remarquer par l'acharnement que les nombreux tireurs ont mis pour arriver à obtenir de belles séries.
Les pupilles, eux-mêmes, se sont efforcés à rivaliser d'adresse avec leurs aînés ; profitant des bonnes leçons qui leur sont données au stand, ils arriveront rapidement au résultat qu'ils désirent. Celle émulation leur fait honneur, car en plus de la chance qu'ils encourent d'obtenir des prix, ils acquièrent la qualité de bons tireurs, c'est à-dire de, bons défenseurs de leur pays, et cette qualité, grâce au certificat qui leur sera délivré par le président de la Société, leur fera obtenir au régiment les faveurs toutes spéciales qu'on n'accorde pas à ceux qui ont été indifférents à se familiariser avec l'arme de guerre.
Les exercices de tir se sont effectués avec un ordre parfait, grâce au nouvel aménagement du stand, qui présente maintenant le meilleur aspect.
Ont obtenu les meilleurs résultats :
Fusil Gras (série de 6 balles). - 6 balles 11 points : MM. Receveur Justin, Trabac Aloise à Blâmont, Henrv Adolphe à Blémerey, Cajelot Albsert à Saint-Martin ; 6-10; Marchand Emile, Petit Lucien, Clément Joseph, Manlout Paul à Blâmont, Gérard Charles à Nonhigny, Aubry René à Gogney, Rizzi Jules à Bénaménil ; 6-9: Chambrey Alphonse, Pinoit Eugène, Hetzel Louis à Blâmont, Fremion Pierre à Domèvre ; 6 8 : Rouyer Alfred, Atzenhoffer Louis, Marchal Paul, Pierreville Charles, Détré Jules à Blâmont, Nô Célestin à Herbéviller, Chatton Georges à Frémonville, Glaudel Charles à Frémènil ; 6-7 : Brenneur Alphonse à Ogéviller ; 5-9 : Berthelon Antoine à Blâmont ; 5-8: de Baetz à Blâmont, Bonnetier Joseph à Repaix, Enel Jean à Ogéviller, Fleurent à Reclonville, Jacquot Joseph à Gogney ; 5-7; Hector Joseph, Louviot Joseph à Blâmont, Maryhem Jules à Buriville; 5-6 : Pierson Victor à Xousse : 5-5 : Grandemange Georges, Renard Joseph à Blâmont, Gondrexon Joseph à Barbas, Colin Louis à Domèvre.
Tirs des 100 kilos - 6-9 : Zéliquer Joseph à Blâmont ; 5-5 : François Edouard à Blâmont.
Fusil Lebel (série de 5 balles). - 5-10: Xïlliez Léon, Labourel Lucien à Blâmont, Glaudon Justin à Petitmont ; 5-9; Atzenhoffer Louis à Blâmont, Aubry René â Gogney, Leclerc Honoré à Vaucourt ; 5-7 : Brenneur Alphonse à Ogéviller, Cajelot Albert à Saint-Martin, Rizzi Jules à Bénaménil.
La prochaine séance de tir aura lieu dimanche 10 mai.
10 mai 1903
Cour d'appel de Nancy
Audience du 7 mai
Odieux attentat. ~ Dans la soirée du 5 mars, Mme C..., perleuse à Ancerviller, revenait de Blâmont, en suivant le chemin vicinal. Elle fit la rencontre d'un individu : Alexandre Hiwerchiedt, âgé de 31 ans, garçon meunier à Blâmont, qui s'approcha d'elle, la renversa dans le fossé de la route, et, malgré la vive résistance qui lui fut opposée, put consommer le plus odieux des attentats. Hiwerchiedt, arrêté quelques jours après par la gendarmerie, comparut le 18 mars devant le tribunal correctionnel de Lunéville qui le condamna à huit mois de prison.
L'accusé a fait appel. Devant la cour le huis clos a été prononcé pour les débats. - Le jugement a été confirmé.
12 mai 1903
Bénaménil
M. Auguste François, propriétaire, avait déposé sa bicyclette dans la grange d'un débit d'Emberménil. Le soir venu, lorsqu'il voulut reprendre sa machine, il constata qu'elle avait disparu et qu'une autre de moindre valeur avait été laissée à sa place.
17 mai 1903
Nominations ecclésiastiques
Par décision épiscopale sont nommés :
Curé de Loro-Montzey, M. l'abbé Gaillard, précédemment curé de Nonhigny ;
11 juin 1903
Domêvre sur Vezouse
La gendarmerie de Blâmont a arrêté, en vertu d'un mandat d'amener, Victor Graff, âgé de 41 ans, journalier, inculpé d'outrages publics à la pudeur. Cet homme a été conduit devant le juge d'instruction de Lunéville.
17 juin 1903
Conseil municipal de Nancy
Séance du mardi 16 juin
[...] M. le docteur Friot annonce que la nouvelle étuve à désinfection fonctionnera pour le 15 juillet. La vieille étuve a été demandée par la ville de Blâmont pour 600 fr.
M. Royer. - On avait décidé d'en faire une étuve de secours. Au surplus, je ne m'oppose pas à sa vente. Celle-ci est approuvée.
18 juin 1903
Vého
M. Hippolyte Munier, aubergiste, a porté plainte à la gendarmerie contre Isidore Divoux et son fils Joseph, journaliers, qui, à la suite d'une discussion, lui ont porté plusieurs coups de poing et l'ont terrassé tout en continuant à le frapper.
12 juillet 1903
Blâmont
Société de tir mixte
Fêle de la distribution des prix, sous la présidence de M. le général de Lastours, commandant la brigade de chasseurs, a Lunéville. - Programme :
A 1 h. 1/2. - Réception de MM. les invités à la gare.
A 4 heures. - Distribution des prix.
A 6 h. 1/2. - Banquet auquel pourront souscrire tous les sociétaires. Prière d'adresser son adhésion avec la somme de cinq francs à M. Remy, agent voyer, membre du conseil d'administration, avant le 13 juillet.
A 8 h. 1/2. - Grand bal à l'hôtel de ville, 9 offert aux. sociétaires et à leur famille. Droit d'entrée : deux francs par cavalier. On peut prendre ses cartes à l'avance chez M. Fiel, au café de la Réunion.
Toute personne ne faisant pas partie de la société de-tir pourra néanmoins être admise au bal en versant la somme de cinq francs, dont deux francs d'entrée et trois francs montant de la cotisation de sociétaire pour l'année 1904.
La musique la Biâmontaise prêtera son gracieux concours.
Un service d'automobiles sera organisé sur le parcours Ogéviller-Blârnont, et un départ spécial assurera la correspondance du train de 7 h. 07 à Avricourt aux tireurs des localités desservies par la gare d'Emberménil.
Les prix seront exposés du 11 au 18 juillet dans le magasin situé eu face de la maison de M. le docteur Hanriot.
29 juillet 1903
A l'administration des postes
Nous recevons de Blâmont la plainte d'un abonné qui n'a pas reçu l'Est républicain portant la date des 11, 16, 27 et 28 juillet. Nous comptons sur la bonne volonté de l'administration des postes pour éviter la perpétuation de semblables erreurs.
4 août 1903
BUREAUX TÉLÉGRAPHIQUES
L'organisation d'un service télégraphique est autorisée dans les communes de Bagneux, Vacqueville, Xousse (Meurthe-et-Moselle) et Bonnet (Meuse). - Havas.
11 août 1903
ETAT CIVIL DE NANCY
Publications de mariages
[...] Joseph Parmentier, facteur à Avricourt (Lorraine), et Marie Bolardi, cuisinière, rue des Carmes, 33, avant à Génesdorf (Lorraine).
18 août 1903
Gogney
Charles Jacquet, garde-champêtre en rentrant à son domicile, constata que l'on avait pénétré dans son-domicile en faisant tomber le crochet fermant la .porte de derrière, et que l'on avait dérobé une somme de 4 fr. placée dans une armoire. L'auteur dee ce vol, le jeune Henri Granda, âgé de 11 ans, a reconnu le fait.

Repaix
La gendarmerie de Blâmont a ouvert une enquête sur une rixe qui a éclaté entre Jean Usselmann, retraité des douanes, et son gendre, Constant Voinot, journalier. Des coups sans gravité ont été portés de part et d'autre.
21 août 1903
Conseil général de Meurthe-et-Moselle
Séance du jeudi 20 août
[...] 4,000 fr. sont votés pour frais d'études de la ligne Lunéville-Blâmont.
Une discussion s'engage au sujet d'une ligne Badonviller-Cirey, que le génie interdit.
M. de Klopstein. - Les Allemands font des voies de pénétration, et nous, jamais.
M. Mézières. - Le ministère de la guerre devient moins rigoureux, il y a bien des chances de faire cette ligne.
M. de Klopstein.- Il y a 3 centres industriels dans ce coin-là: Baccarat, BadonvilIer, Cirey. Pourquoi ne pas les réunir?
23 août 1903
Ordination
On lit dans la Semaine religieuse :
« Dimanche prochain, à neuf heures.
Monseigneur fera, dans la chapelle du Grand-Séminaire, une ordination à laquelle prendront part 1 tonsuré, un diacre et 17 prêtres : MM. [...] Fiel, d'Ancerviller [...] Squivet, de Blâmont. »
28 août 1903
Un jeune homme qui promet
Arrestation mouvementée
Le jeune Henri Richer, âgé de 13 ans avait été arrêté à Blâmont, pour vol d'une montre, au domicile de M. Fix, propriétaire, où il était entré pendant son absence.
Ce jeune vaurien conduisit les gendarmes dans les combles de la maison de ses parents, où soi-disant il avait caché la montre. Tout à coup il s'esquiva en passant par une étroite ouverture, d'où il sauta sur le sol.
Les gendarmes se mirent à sa poursuite jusqu'à Herbéviller. Ils risquaient fort de rentrer bredouille, lorsqu'ils rencontrèrent une compagnie d'infanterie en manoeuvre. Ils confièrent leur cas au capitaine qui mit aussitôt à la disposition des gendarmes des bicyclistes qui, après une course de 12 kilomètres purent arrêter dans les champs le jeune Richer.

30 août 1903
Instituteurs et institutrices
[...] Sont nommés institutrices titulaires : [...] à Saint-Clément, Mlle Rollé, inst. à Ogéviller;
5 septembre 1903
Mortelle piqure d'une mouche
On vient d'inhumer à Ogéviller un soldat du 2e bataillon de chasseurs, en garnison à Lunéville, et décédé à l'hôpital de Nancy, des suites de la piqûre d'une mouche.
II y a trois semaines environ, un soldat du 2e bataillon de chasseurs de Lunéville, nommé Paul-Auguste Laurent, maître-nageur, originaire d'Ogéviller, était piqué par une mouche charbonneuse.
II n'y prit tout d'abord point garde ; mais, son bras enflant, il dut se faire porter malade et il fut envoyé à l'hôpital de Lunéville puis à celui de Nancy. Mais il était déjà trop tard- Le malheureux chasseur était couvert d'abcès, provenant de la décomposition du sang. Quatre jours après il mourait.
10 septembre 1903
Le monument du capitaine Delabbeye
L'inauguration du monument, élevé à la mémoire du regretté capitaine de pompiers Delabbeye, aura lieu à Blâmont, le 27 septembre. Un grand nombre d'officiers de pompiers assisteront à cette cérémonie, qui sera suivie d'une réunion, où sera discutée une question très importante. Il s'agit de la transformation de l'« Union des pompiers ». réservée seulement aux officiers et qui serait, étendue à tous les pompiers, même non gradés
11 septembre 1903
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du mercredi 9 septembre
[...] Vol de numéraire. - [...] Henri Richer, 13 ans, sans profession à Blâmont, en correction jusqu'à 20 ans
19 septembre 1903
Etat -civil de Lunéville
Publications de mariage. -Charles-Nicolas Jacquart, hôtelier à Emberménil, et Marie-Rose Rusé, couturière à Lunéville.
20 septembre 1903
Blâmont
Le chien de Mme Gabriel Marchai, bouchère à Bla^mont, suivait la voiture de sa maîtresse qui se dirigeait vers Barbas, lorsque en cours de route, l'animal apercevant un troupeau de moutons, se lança sur ceux-ci.
Ayant réussi à atteindre un agneau, il lui sauta à la gorge et. l'emporta loin du troupeau.
La bouchère, ayant appris les exploits de son chien, indemnisa la propriétaire du mouton. Mme Hélène Collin, en lui versant la somme de 30 fr.; néanmoins, la gendarmerie ayant eu connaissance de l'affaire, a dressé procès-verbal
22 septembre 1903
Union départementale des officiers de sapeurs-pompiers s
Nous avons annoncé que l'inauguration du monument élevé à la mémoire du regretté capitaine de sapeurs-pompiers Delabbeye aurait lieu à Blâmont, le dimanche 27 septembre courant et qu'un grand nombre de sapeurs-pompiers assisteraient à cette cérémonie, qui sera suivie d'une réunion où sera discutée une question très importante. Il s'agit, on le sait, de la transformation de l'Union des sapeurs-pompiers de Meurthe-et-Moselle, qui s'étendrait à tous les corps de sapeurs-pompiers.
L'Union départementale des officiers de pompiers engage vivement tous les officiers de sapeurs pompiers du département à prendre part à celle touchante cérémonie et à cette réunion où ils recevront bon accueil de la part de leurs camarades de l'Union.
Les officiers ne possédant pas de tenue sont priées d'y assister en civil.
Les officiers de sapeurs-pompiers et les membres de l'Union qui voudront bien prendre part au banquet par souscription, qui aura lieu à l'issue de la cérémonie, devront envoyer leur adhésion au capitaine Moitrier, à Blâmont, pour le 24 septembre.
28 septembre 1903
INAUGURATION DU BUSTE
du capitaine de sapeurs-pompiers Delabbeye
A Blâmont
Hier, 27 septembre a eu lieu, à Blâmont, l'inauguration du buste du capitaine .de sapeurs pompiers Delabbeye, que nous reproduisons ci-dessous:

Jules-Césaire Delabbeye était né à Blâmont en 1841. Dès l'âge de 18 ans, le 1er janvier 1859, il entra dans la compagnie de sapeurs-pompiers, qu'il ne quitta qu'à sa mort, après avoir franchi tous les grades.
Caporal-fourrier le 4 décembre 1863, sergent-fourrier le 8 novembre 1864, sergent-major le 8 décembre 1S68, Delabbeye fut promu sous-lieutenant le 26 octobre 1875, puis lieutenant le 21 août 1877. En 1888, le 5 juillet, il fut nommé capitaine.
Son activité, les qualités dont, il fit preuve en maintes circonstances, valurent à Delabbeye des distinctions du ministère de l'lntérieur. Le 20 septembre 1873, comme sous-officier, une médaille d'argent de 2e classe lui fut décernée. Le 29 janvier 1891, le capitaine Delabbeye recevait la médaille d'argent de 1re classe. Enfin, fe 10 décembre, au lendemain de sa mort, la médaille d'or lui était décernée.
Le capitaine Delabbeye a été le premier le président de l'Union des officiers de sapeurs-pompiers de Meurthe-et-Moselle. Nommé à ce poste d'honneur le 8 avril 1891, il en a rempli les délicates fonctions à la satisfaction de tous. M. Delabbeye remplit dans le même temps les fonctions de président de la Société mixte de tir du 41e territorial.
Les membres de l'Union des officiers de sapeurs-pompiers du département, dans un touchant accord, ont décidé d'honorer la mémoire de leur président en lui élevant un buste.
Aussitôt après la cérémonie, dont nous rendrons compte demain, les sapeurs pompiers de Meurthe-et-Moselle se sont réunis en congrès à Blâmont et ont discuté sur diverses modifications à apporter dans le règlement de leur intéressante corporation.

Etat civil de Lunéville
[...] Publications de mariages. - [...] Charles-Joseph-Maurice Jeuville, propriétaire à Lunéville, et Marie-Lucie-Sidonie Vourion, sans profession à Ogéviller.


29 septembre 1903
INAUGURATION DU BUSTE
du capitaine de sapeurs-pompiers Delabbeye
A BLAMONT
(De notre envoyé spécial)
Dimanche, comme on le sait, a eu lieu à Blâmont l'inauguration du buste élevé à la mémoire du regretté capitaine de pompiers Delabbeye.
Au train de 9 heures, les nombreuses délégations d'officiers de pompiers venues de tous les points du département sont reçues à la gare par la municipalité, les pompiers de Blâmont et la musique municipale,
On se rend directement a l'hôtel de ville où les officiers réunis en congrès vont tenir séance.

Le congrès des officiers
L'ordre du jour portait :
Transformation de la Société actuelle en Association des sapeurs-pompiers de Meurthe-et-Moselle. Au bureau, le capitaine Barbier, de Nancy, président; le capitaine Vannier, de Lunéville, vice-président; MM. Siatte, de Badonviller: Robert Klein, de Toul, membres ; Arsant, de Lunéville, secrétaire; Moitrier, de Blâmont. trésorier.
Le capitaine Barbier expose le but de la réunion. Sur observation du capitaine Vannier, qui propose deux branches de la Société : Union pour les officiers et Union pour les sapeurs-pompiers, marchant parallèlement et pour arriver aux mêmes résultats, il a été décidé que l'Union des officiers resterait telle que par le passé et qu'on créerait une seconde Union pour le corps des sapeurs-pompiers.
M. Vannier a été élu président de cette association ; le capitaine Mangenot, de Baccarat, vice-président, et le capitaine Antel, de Longlaville, vice-président ; secrétaire, M. Remy, lieutenant, de Baccarat; trésorier, M. Collignon, sous-lieutenant, de Nancy.
M. le président Barbier donne lecture des statuts de la nouvelle association.
Ceux-ci sont adoptés à l'unanimité,
Prochainement aura lieu l'assemblée générale.

A l'église
Le cortège se forme pour se rendre à l'église, où une messe de Requiem est célébrée à la mémoire du capitaine Delabbeye.
En tête, les tambours et clairons de la compagnie de Blâmont, la musique municipale, viennent ensuite, encadrés par une escorte de pompiers, la municipalité, le conseil municipal, les Vétérans et le Souvenir français avec le général Marin,
Au prône, M. le curé de Blâmont rappelle les dualités et le dévouement du défunt, paraphrasant le Sit transit gloria mundi...
Après la messe, M. le cure a tenu a se mettre à la tête du cortège pour la bénédiction du monument.

L'inauguration du buste
Le buste, dû au ciseau du sculpteur Michel Malherbe, est frappant de ressemblance ; l'artiste a véritablement reconstitué les traita dû regretté capitaine dans leurs caractères de dignité et de bonté.
Le sculpteur, nous le savons, n avait point connu l'original et on se demande comment avec les quelques rares documents mis en sa possession, il a pu faire revivre l'homme qu'on célèbre aujourd'hui.
A l'enlèvement du voile, la famille ne peut contenir une émotion qui gagne les vieux camarades de Delabbeye.

Les discours
M. Labourel, maire de Blâmont, prend le premier la parole :
M. Labourel présente les excuses de M. le préfet qui a exprimé ses regrets de ne pouvoir assister à la cérémonie, il dit notamment ensuite :
« Messieurs,
Quand un homme qui a rempli tous ses devoirs envers la société vient à disparaître, il emporte avec lui les regrets, les sympathies et l'estime de an tous ceux qui l'ont connu.
Mais lorsque cet homme, comme notre cher M. Delabbeye, a donné à la société beaucoup plus qu'il ne lui devait, qu'il a fait pour elle bien au-delà de sa part, la société a contracté vis-à-vis de lui une dette de reconnaissance, et c'est cette dette, messieurs, que nous venons acquitter aujourd'hui. Il n'est pas nécessaire de retracer l'existence, trop courte, hélas ! mais si bien remplie de M. Delabbeye. Vous la connaissez tous, messieurs, aussi bien que moi. Qu'il me suffise de dire et de le répéter qu'il aima par dessus tout sa ville natale, à laquelle il se dévoua corps et âme et qu'en toute occasion il mettait absolument à son service toute son expérience, tout son savoir, toutes les ressources de son imagination féconde, dont il nous avait accoutumé à disposer à volonté, comme d'une chose nous appartenant.
Aussi, messieurs, à la nouvelle de sa mort, après le premier moment d'émotion passé, notre pensée à tous fut-elle d'élever à sa mémoire ce monument, modeste en lui-même c'est vrai, mais grand, très grand, si l'on considère la somme des regrets qu'il représente, la population tout entière voulut s'associer à ce témoignage public de reconnaissance.
Chacun, pauvre comme riche, voulut fournir son contingent à l'oeuvre commune, parce que chacun se souvenait qu'il devait quelque chose à l'homme serviable et désintéressé que fut M. Delabbeye.
A ces souscriptions particulières, viennent s'ajouter celles de MM. les officiers et des compagnies de pompiers de la région, et l'Union des officiers de sapeurs-pompiers de Meurthe-et-Moselle représentée aujourd'hui à cette cérémonie par un grand nombre de ses membres comme elle l'était déjà à ses funérailles, décida de parfaire la somme nécessaire à l'exécution du buste de son ancien président. »
Du discours de M. Moitrier, capitaine des pompiers de Blâmont, nous extrayons ces passages :
« Mesdames, messieurs,
« C'est ici, auprès du monument élevé à la mémoire des enfants du canton morts pour la patrie, qu'une attention délicate a fixé le lieu du dernier repos du capitaine Delabbeye.
Ainsi, au souvenir de ceux qui sont morts malheureux, mais glorieux, se liera, sans efforts, celui de ce vétéran de la vie civile ; ardent au feu, passionné pour le bien public, qui avait dans ses attributions la protection de la propriété contre un fléau dévastateur et la sauvegarde de vies humainés, et sut, en toutes circonstances, remplir dignement et courageusement son devoir.
La ville de Blâmont a voulu reconnaître les longs et bons services d'un des meilleurs parmi ses enfants. Elle a accordé une concession à perpétuité en même temps qu'elle décidait d'élever à notre capitaine regretté le joli et coquet monument qui fait en ce moment notre admiration.
Vous avez, Monsieur le maire et Messieurs les membres du conseil municipal, bien fait les choses.
La compagnie des sapeurs pompiers de Blâmont vous présente, par ma voix, et vous prie d'agréer l'expression de toute sa reconnaissance.»
Voici la péroraison du discours de M. le capitaine Moilrier : f
« Capitaine Delabbeye, aujourd'hui, vos sapeurs-pompiers sont heureux : Justice vous est rendue.!
Vos pères-les officiers de l'Union, vos nombreux amis et la population entière ont voulu qu'il en fut ainsi.
Désormais, le visiteur attardera sa rêverie devant cette pierre et fouillera les horizons voilés du passé, en se demandant ce que fut celui qui mérita cet honneur... Ce qu'il fut simplement le plus dignes !
Cher capitaine et cher ami, nous vous disons Au revoir, dans l'éternité. »
M. le capitaine Barbier a parlé le dernier, il a retracé les brillants états de service de M. Delabbeye que nous avons déjà reproduit, il a terminé en ces termes :
Nous tous ses collègues et amis qui l'avons connu et apprécié en toutes circonstances pour sa droiture, son aménité et son dévouement, nous nous inclinons devant son image et nous la saluons avec émotion et respect.
Son souvenir et son exemple resteront profondément gravé parmi nous,
J'adresse au nom de l'Union des officiers de sapeurs-pompiers du département les plus chaleureux remerciements à la municipalité de Blâmont en la personne de M. le maire, à notre camarade Vannier, de Lunéville; à l'artiste sculpteur, M. Malherbe, à M. Vurher, à tous les souscripteurs, et à nos camarades Moitrier et Arsant, qui n'ont négligé ni peines ni démarches pour mener à bien l'oeuvre dont ils s'étaient chargés.
En terminant, je prie Mme Delabbeye et sa famille de vouloir bien accepter, au nom de l'Union des officiers dont il était président, l'hommage de ce buste, faible témoignage de notre admiration pour son fondateur et de nos vifs regrets de l'avoir perdu. »
A la sortie du cimetière, le cortège se reforme dans le même ordre et se rend devant l'hôtel de ville où a lieu

Le banquet
Un banquet de 80 couverts est servi dans la grande salle de la mairie, sous la présidence de M. Labourel, maire de Blâmont, qui avait à sa droite le capitaine Barbier et le sculpteur Michel Malherbe, à sa gauche M. Bentz, conseiller général du canton, et M. Masson, capitaine honoraire de la compagnie de Lunéville, adjoint au maire de Lunéville.

Les toasts
Au Champagne, M. Labourel lève son verre en l'honneur du chef de l'Etat et à la mémoire du capitaine Delabbeye; il présente les excuses de MM. Viox, ancien député, retenu par un deuil de famille, et Mazerand, maire de Cirey.
Le capitaine Moitrier, de Blâmont, donne lecture de dépêches de MM. Méquillet et Brajon, de Lunéville, s'excusant de ne pouvoir assister à la cérémonie,
Le capitaine Barbier, de Nancy, prononce quelques paroles empreintes de spiritualisme et dit que son vieil ami peut contempler son triomphe dans l'éternité.
Ses paroles ont fait une profonde impression sur l'assemblée.
M. Bentz, conseiller général, loue le capitaine Barbier d'un dévouement toujours à l'épreuve.
Le capitaine Moitrier boit à la presse qui à son tour, l'invite à boire au sculpteur, à l'architecte et à l'entrepreneur.
Après le capitaine Moitrier, le capitaine Vannier, dans un toast, propose de donner par acclamation la présidence honoraire de la nouvelle Société à M. Masson.
M. Barbier appuie la proposition, qui soulève un tonnerre d'applaudissements et amène les remerciements très émus de M le Masson.
M. Bouquet, gendre du défunt, remercie au nom de la famille, et M. Arsant, le si dévoué secrétaire, termine la série des toasts en buvant a l'union des sapeurs-pompiers et en regrettant que le capitaine Delabbeye soit mort sans la récompense que le gouvernement lui avait promise
La fête est finie : il serait bon que de telles cérémonies vinssent de temps à autre soutenir notre foi civique et et régénérer notre vertu patriotique.
Nous tenons en terminant à remercier tout particulièrement M. Feys, libraire à Blâmont, qui s'est fait un plaisir de donner à la presser tous les renseignements dont elle avait besoin et nous lui en savons très gré.
3 octobre 1903
Blâmont
Un autre négociant de Blâmont nous adresse une épreuve photographique de la cérémonie d'inauguration du monument Delabbeye.
Nous la plaçons dans notre Salle des de pêches.
5 octobre 1903
Etat civil de Saint-Nicolas
Mois de septembre
Publications de mariages. - [...] Henry Charton, négociant à Blâmont, et Barbe-Jeanne Houot, sans profession à St-Nicolas.
19 octobre 1903
Téléphone
A partir du 25 octobre courant, des bureaux téléphoniques municipaux, ouverts aux services télégraphique el téléphonique, fonctionneront dans les communes d'Aingeray, Bagneux, Barisey-la-Côle, Bulligny. Clémery, Sexey-les-Bois et Velaine-en-Haye.
A partir de la même date, les bureaux de Ceintrey, Emberménil, Parroy, Vannes-le-Châtel, qui seront pourvus des service postal télégraphique et téléphonique seront admis à l'échange des mandats télégraphiques.
7 novembre 1903
Postes et télégraphes
M. Mathieu, commis à Nice-Central.2,400 francs, est nommé receveur à Blâmont, 2,200 fr.
M. Croissant, commis à Nancy, R. P., 1,800 fr., est nommé receveur à Cirey-sur-Vezouze, 1800 fr.

Vého
Le mardi 3 novembre, les vétérans de Domjevin, Emberménil, Vého et Leintrey ont accompagné, à Vého, le convoi funèbre du vétéran Rassemusse, de la section de Lunéville. décédé le 1er novembre, à l'âge de 57 ans.
Au cimetière, M. le commandant Schpeck, président, a rappelé les services militaires de Rassemusse, entré à la section en 1898, et. rendu hommage aux sentiments patriotiques et aux vertus civiques de ce brave citoyen, et la palme des Vétérans a été déposée sur sa tombe.

A VENDRE peupliers eucalyptus régénérés, hauteur 2m50 et 3m. Prix modérés (ne pas confondre .avec le Canada).
Emile PETIT, à Verdenal (M.-et-M.).
3 décembre 1903
Avricourt (allemand)
L'épidémie de typhus qui sévissait dans les environs, notamment à Fouclrey, a perdu de son intensité, grâce aux mesures sanitaires prises par les autorités et au dévouement de deux médecins cantonaux. Le nombre de malades qui était de 40 au commencement du mois s'est réduit à 15. - On va supprimer de nouveau la station bactériologique instituée au sujet de l'épidémie.
18 décembre 1903
Tribunal correctionnel
Audience du mercredi 16 décembre
[...] Vol de numéraire. - Joséphine Bertrand, 19 ans, sans profession à Frémonville. - Quinze jours de prison, avec sursis.
 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email