BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 

Retour à la liste de l'Est républicain


L'Est Républicain

- 1905 -


15 janvier 1905
On trouvera toujours des harnais, occasion état de neuf et usagés pour tous genres de transport, ainsi que les harnais de voiture, à un ou deux chevaux, à des conditions avantageuses. S'adresser à M. FALQUE, sellier, à Emberménil


18 janvier 1905
MERITE AGRICOLE
l'Officiel du 17 janvier publie une promotion supplémentaire dans l'ordre du Mérite agricole.
On y relève le nom de M. Hannezot, cultivateur à Xousse, nommé chevalier. - Havas.

AVIS MORTUAIRE
Les familles NICOLAS-ROUSSEL et VILLEMIN ont la douleur de vous faire part du décès de
Monsieur Nicolas ROUSSEL
Ancien maire d'Ogéviller,
Ancien président du Conseil d'arrondissement de Lunéville,
décédé à Ogéviller, le 17 janvier 1905, dans sa 89e année.
Le service funèbre et l'enterrement auront lieu, à Ogéviller, jeudi 19 janvier, i. 10 heures du matin.
20 janvier 1905
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du mercredi 18 janvier
[...] Coups. - [...] Depoutot Joseph, 21 ans, domestique à Gogney, 25fr. défaut.
31 janvier 1905
ETAT CIVIL DE NANCY
Publications de mariages. - [...] René-Louis Justin Grégoire, employé au chemin de fer, impasse Mazerny, 9, et Marie-Amélie Thirion, sans profusion, à Igney (M.-et-M.).
12 février 1905
Blamont
Une médaille d'argent, pour soin gratuits donnés à la gendarmerie, est décernée au docteur Zimmermann, de Blâmont.
16 février 1905
Frémonville. - M. Louis Mougeot, 24 ans, cultivateur à Frémonville, a déclaré à la gendarmerie que son frère Jules, charretier à Petitmont, était venu chez lui et avait souffleté sa femme à plusieurs reprises.
M. Mougeot, ayant voulu expulser le brutal, reçut de ce dernier de violents coups de poing et de pied.
18 février 1905
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du 15 février 1905
Chasse en temps prohibé. - [...] Thomas Eugène, 25 ans, cultivateur à Gogney, 16 fr., loi Bérenger.

Etat civil de Lunéville
Publications de mariages. - [...] Jean-Baptiste-Sylvain Bonnet, préposé des douanes à Vaucourt, et Marie-Victorine Joséphine Bailly. sans profession,
25 février 1905
Etat civil de Toul
Publications de mariages. - [...] Charles Creusat, sellier à Toul, el Marte-Adeline Massel, sans profession, Domjevin.
26 février 1905
Igney
Le conseil municipal d'Igney a décidé, que la fête patronale, qui avait, lieu à une époque peu favorable, se ferait à partir de cette année le troisième dimanche de mai.
6 mars 1905
Enseignement primaire
[...] M. Courtois, instituteur en congé, est nommé à Reclonville.
18 mars 1905
Avricourt
Mercredi, un triste accident a vivement impressionné les voyageurs du train express de Strasbourg à Paris.
Un voyageur, M. Paul Lévy, demeurant à Strasbourg, rue Lamey, sortait de la salle de visite de la douane lorsqu'il s'affaissa tout à coup sur le quai. On s'empressa autour de lui, mais on constata que tout secours était inutile car il venait de rendre le dernier soupir.
Dans les poches du défunt, il a été une somme assez forte et des bijoux. Le corps a été transporté à Strasbourg.
10 mai 1905
Repaix
M. Joseph Foisette, 27 ans, cultivateur à Repaix, a déposé une plainte a la gendarmerie contre un domestique de culture, Henri Jacob, 27 ans, qui l'autre nuit s'est introduit dans une bergerie et s'est livré sur une brebis appartenant à M. Foisette, à des actes révoltants de bestialité.
A la suite de ces actes, Henri Jacob étrangla la pauvre bête.
13 mai 1905
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du 10 mai
[...] Chasse. - [...] Leroy Auguste, 51 ans, cultivateur à Domèvre, 16 fr., loi Berenger. - Pierron Louis, 50 ans, cultivateur à Domèvre, 10 fr., loi Bérenger.
16 mai 1905
Cirey
On écrit de Cirey à l'Eclaireur, de Lunéville :
« Depuis quelques jours, un bruit circule en ville, stupéfiant, inadmissible, et tellement bizarre que chacun a de la peine à le croire,
Il parait que la compagnie du chemin de fer d'Avricourt à Cirey s'occupe d'avoir des wagons un peu plus modern style que ceux dont elle se sert depuis une trentaine d'années, et où les voyageurs gèlent en hiver et cuisent en été.
Renseignements pris, ce bruit est bien fondé, et c'est avec plaisir que nous verrons disparaître ces affreuses voitures dans lesquelles la position verticale est interdite aux voyageurs en raison du peu d'élévation du toit.
Pendant qu'elle a de si bonnes dispositions, la compagnie Avricourt-Blâmont-Cirey ne pourrait-elle s'occuper du fameux train de cinq heures du matin, que tout le monde réclame, mais que nous ne voyons jamais venir?
Allons, messieurs les actionnaires, un bon mouvement !!! »
19 mai 1905
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du 17 mai
Divagation de chiens.- Magron Joseph, 28 ans, vannier à Ancerviller, Hovasse Amédé, 41 ans, commerçant à Ancerviller; Michel Jules, 61 ans. cultivateur à Ogeviller; Schmitt Joseph, 57 ans, journalier à Chanteheux ; Denis Charles, 45 ans, cultivateur à Hebeviller, chacun 16 fr., loi Bérenger.
26 mai 1905
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du 24 mai 1905
[...] Outrages publics à la pudeur. - Jacob Henri, 27 ans, domestique à Repaix. - 4 mois, défaut.
4 juin 1905
Fremonville
On annonce la mort du curé de Frémonvllle (canton de Blâmont), M. Auguste-Nicolas
George.
Né à Réchicourt-le-Château, le 17 décembre 1839, et ordonné prêtre le 23 décembre 1865, M. Georges avait éé vicaire à Sarrebourg, après l'ordination ; curé de Saint-Martin en 1868, et curé de Frémonville depuis le 25 janvier 1888.

Repaix
M. Joseph Mozimann, cultivateur, en visitant son troupeau, a constaté que quatre jeunes béliers avaient subi une mutilation toute particulière qui les empêchait d'être aptes à la reproduction. Le préjudice causé à M. Mozimann est assez considérable.
9 juin 1905
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du 7 juin 1905
[...] Coups.- Hachon Eugène, 20 ans, maçon à Nonhigny. - 50 fr. d'amende, loi Bérenger.
19 juin 1905
Lunéville
M. Corrard des Essarts, député de Meurthe et-Moselle, a déposé, sur le bureau de la Chambre, une pétilton contre la séparation émanant des maires des communes de Fréménil, Reillon, Igney. Halloville, Montreux, Reclonville, Gondrexon et Buriville (Meurthe-et-Moselle).
22 juin 1905
Blâmont
M. Charles Cuny, hôtelier. conduisait, en voilure deux Voyageurs à la gare d'Avricourt, lorsque, en arrivant près du pont de Repaix, le cheval, effrayé par une bicyclette déposée contre le parapet, fit un brusque écart, et, malgré les efforts du conducteur, fit verser le véhicule dans les champs qui sont, en contre-bas de la route. Les voyageurs et M. Cuny purent, se dégager, mais la voiture a été brisée en partie.
25 juin 1905
Remoncourt
M. Constant Baudoin, fermier, à Frecourt, écart de Remoncourt, était occupé a faucher dans les près avoisinants la frontière. Sa faucheuse s'étant arrêtée, il se mit à nettoyer sa lame. Pendant cette opération lés chevaux avancèrent. M. Baudoin fut renversé et la lame l'atteignit à la cuisse gauche, près de l'aine, et au bras gauche.
M. le docteur Henriot, de Blâmont, qui a examiné le blessé, a déclaré que les blessures occasionneraient un repos de deux à trois mois.
28 juin 1905
Domjevin
La gendarmerie a arrêté en vertu d'un arrêté d'expulsion Charles Jost, âgé de 29 ans, plâtrier, qui était établi depuis peu à Domjevin
14 juillet 1905
ETAT CIVIL DE NANCY
Du 13 juillet 1905
Décès - [...] Charles-Jules Adrian, 41 ans, instituteur à Emberménil.
16 juillet 1905
Nominations ecclésiastiques
Par décision épiscopale ont été nommés :
[...] Curé de Frémonville, M. l'abbé Thouvenin, précédemment curé de. Herbéviller ;
Curé de Herbéviller. M. l'abbé Caspar, précédemment vicaire à Baccarat ;
19 juillet 1905
Excursions forestières
Le samedi 12 août 1905, la Société forestière lorraine des Amis des arbres organisera une intéressante excursion dans les plantations forestières de M. d'Hausen, propriétaire à Blâmont.
Programme - Arrivée à Blâmont à 9 h. 14.- A la gare, des voilures mises gracieusement à la disposition des excursionnistes par M. d'Hausen, les conduiront directement aux plantations.
Arrivée à la Grande-Haye vers 10 heures. - Visite des plantations et bois pendant deux heures.
A midi et demi, collation offerte par M. d'Hausen aux visiteurs, dans l'ancienne ferme, aujourd'hui maison de garde et rendez-vous de chasse.
Vers 2 heures, départ pour Blâmont.- Départ de Blâmont à 3 h. 26.
Cette excursion ne le cèdera en rien pour l'agrément et l'intérêt à celles des années précédentes, qui ont laissé un si charmant souvenir chez toutes les forestières et tous les forestiers qui y ont pris part.

Repaix
M. Rognon peintre à Blâmont, passait à bicyclette devant la maison de M. Mozimann, lorsqu'un cheval appartenant a celui, qui était attaché derrière une voiture, rua et atteignit M. Rognon augenou droit ; la machine fut aussi fortement endommagée.
Mozimann a offert de désintéresser M. Rognon.
24 juillet 1905
Igney-Avricourt
On nous écrit: « C'est avec plaisir qu'on a appris dans la localité que M. Hiebler père, chef surveillant à la gare d'igney-Avricourt, venait de recevoir la médaille d'honneur pour ses 35 années de services
accomplis pour la plus grande partie à Igney. »
5 août 1905
Blâmont
Une brouette a été dérobée au préjudice de M. Louis Daverio, maçon, qui l'avait laissée derrière une maison où il travaillait.
La gendarmerie a dressé procès-verbal à Edouard Marchal, ouvrier maçon, qui a reconnu avoir commis divers larcins aux préjudices d'habitants de la commune.
17 août 1905
Excursion de la Section forestière lorraine des Amis des arbres
On nous communique :
« L'excursion forestière, organisée le 12 août 1905 par la section forestière lorraine des Amis des arbres dans les reboisements de M. Frédéric d'Hausen, à Blâmont, a été un véritable succès.
Dès leur arrivée en gare de Blâmont, les excursionnistes, venus en grand nombre de Meurthe et-Moselle, de la Meuse et des Vosges, réunis à leurs collègues de la région, prennent place dans des tapissières mises gracieusement à leur disposition pour se rendre à la Grande-Haye, reboisement d'une superficie d'environ 110 hectares, dont M. d'Hausen s'occupe avec beaucoup de zèle.
Le temps est à souhait. Une franche gaieté règne parmi tous les sociétaires.
On traverse les communes de Harbouey, Nonhigny et quel n'est point l'étonnement des habitants en voyant défiler cette longue caravane de voitures !
Les plantations, en nature de résineux et de feuillus (épicéa, pin sylvestre, bouleau), sont magnifiques. Elles sont situées sur des terres calco-siliceuses, plutôt légères, qui marquent la transition entre le sol calcaire et le grès bigarré des communes voisines, Nonhigny et Parux.
Le sol convient-parfaitement à la végétation forestière el chacun admire ces sapins, des bouleaux aux fûts élancés qui semblent être les colonnades de temples dédiés à la nature féconde.
Les plantations sont divisées en coupes limitées par des lignes et tranchées d'aménagement qui en rendent le parcours et l'examen faciles. Il y a 25 coupes de vieux et jeune bois, dont l'âge varie de 4 à 75 ans.
Il est midi et demi ; c'est l'heure du déjeuner. On se rend, traversant une magnifique avenue bordée de bouleaux et de peupliers, à l'ancienne ferme de la Grande-Haye, aujourd'hui maison forestière et, rendez-vous de chasse.
Celle maison rustique, cette petite chapelle, but de pèlerinage très suivi, cette cloche qui égrène dans le lointain ses notes si harmonieuses ; tout cela n'est-il pas fait pour charmer les amis de la belle nature !
M. d'Hausen préside le banquet avec une grâce parfaite. Parmi les convives on remarque MM. René Claude, président: Paul Martin, secrétaire-général et fondateur; A. George, trésorier : Paul George, secrétaire adjoint ; Hast à St-Mihiel; Barlhelemy à Waldscheid ; Mila, commandant en retraite à St-Mihiel; Japiot, notaire à St-Mihiel : Derque, garde général des forêts à Cirey; Mme Pardieu. M. Pardieu à Lahayville (Meuse); Gérard à Nancy ; A. Millier pépiniériste à Nancy : Dr Baseil à Frouard ;
Bonne, forestier à Nancy : Dr Contal à Blénod-les-Toul : A. Clément à Toul ; Simonin à Charmes-la Côle ; Adrian, régisseur forestier à Blâmonl ; Guise à Emberménil ; de Rozières, conseiller général à Mirecourt ; Drouot, brigadier des eaux et forêls à Rambervillers ; Henriet, instituteur à Vacqueville ; Dr Sibille à Spinal ; A. Remy, maire de Crantenoy; Pernot du Breuil a Mirecourt ; Laurent aîné, pépiniériste à Rosières-aux-Salines ; Trarbach à Baccarat ; Joly-Rocheforl à Gerbéviller ; Valentin à Vacqueville ; Baland, instituteur, à Ogéviller, etc... etc ...
Au dessert, M. Claude, président, s'est fait l'interprète de tous en remerciant l'aimable amphitryon.
Ensuite on a regagné Blâmont, et l'on aurait pu lire sur la physionomie de tous cet air de satisfaction et de belle humeur que donne toujours une bonne et accueillante réception.
28 août 1905
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du 23 août
Coups. - Bagard Louis. 28 ans, manoeuvre à Blâmont, huit jours, loi Bérenger.
5 septembre 1905
Mignéville
M. Jean-Baptiste Klein, 58 ans, douanier en retraite à Mignéville, faisait pâturer une vache près la « Voie-du-Rupt », lorsque M. Camille Creusat, 44 ans, lui fit remarquer que l'herbe qui croissait sur le bord de ce chemin appartenait de droit à la commune.
« Mêlez-vous donc de vos affaires, el fichez-moi la paix », répondit l'ancien douanier.
Ces mots étaient à peine prononcés que Creusat se précipitait sur lui el lui portait au visage deux coups d'une faucille qu'il tenait à la main, puis, Creusat continuant ses violences, saisit M. Klein à bras
le corps, le jeta à terre et le frappa si brutalement qu'il lui fractura une côte.
L'épilogue de cette affaire aura lieu devant les tribunaux.

Repaix
Le jeune Paul Munier, 15 ans, a déposé une plainte à la gendarmerie contre M. Nicolas Didot, 32 ans, qui l'aurait frappé brutalement.
M. Didot, entendu, a déclaré aux gendarmes, qu'ayant été injurié par le jeune Munier, il l'avait corrigé en lui tirant légèrement une oreille.
8 septembre 1905
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du 6 septembre
[...] Coups. - [...] Michel Aimé, 35 ans, berger à Chazelles, six jours, loi Bérenger.
20 septembre 1905
Gogney
Le brigadier Nicolas el le gendarme Varin, en résidence à Sainte-Menehould, aperçurent
sur la place de l'hôtel de ville, un individu, dont les allures louches attirèrent leur attention. Cet homme était porteur d'un sac paraissant lourdement chargé.
En apercevant les gendarmes, il jeta le sac sur la place et prit la fuite, mais malgré ses bonnes jambes, il put être bientôt rattrapé. Il fut reconnu pour être un nommé Richard, âgé de 29 ans, né à Gogney, ayant déjà eu maille a partir avec la justice.
Le sac qu'il avait abandonné contenait 45 à 50 kilogrammes de charbon de terre.
Richard avoua avoir volé ce charbon à l'hôtel du Cheval-Rouge, tenu par Mme veuve Martin ; il devait le vendre à une personne dont il a refusé de donner le nom.
26 septembre 1905
ETAT CIVIL DE NANCY
Publications de mariages
[...] Auguste Colliaux, tailleur de limes, route de Mirecourt, veuf de Christine Geoffroy, et Marie Joséphine Didier journalière à Igney (M.-et-M.), veuve de Auguste Antoine Geoffroy.
1er octobre 1905
Etude de Me Charles GANCE. notaire à Blâmont.
MAISON A VENDRE
Située au village d'ANCERVILLER
dans laquelle on exploite actuellement une auberge et une boulangerie cuisant 55 sacs de farine par mois.
APPARTENANT A M. CHARLES HOVASSE
Pour tous renseignements, s'adresser à Me Charles GANCE, notaire à Blâmont.

Etude de Me Charles G ANCE, notaire à Blâmant.
A CEDER DE SUITE
Après décès
BONNE BOULANGERIE
AVEC MAISON
Située à BLAMONT, Grande Rue
S'adresser, pour visiter, à Mme veuve WOLFF, qui l'exploite, et pour traiter à Me Charles GANCE, notaire à Blâmont.
11 octobre 1905
Nonhigny
M. Jean-Baptiste Malnory, instituteur en retraite, se trouvant sur le chemin de Blâmont à Barbas, fit la rencontre de Joseph L'hôte qui, après l'avoir injurié, se livra sur lui à diverses violences. Une enquête est ouverte.
4 novembre 1905
M. Bentz conseiller général à Blâmont, demande une bonne de 30 à 50 ans, soigneuse, ordonnée, sachant bleu faire cuisine et ménage, pour personne seule, bons gages.
21 novembre 1905
A la douane d'Igney-Avricourt
Un de nos confrères parisiens a reçu de M. Maurice Beltz, domicilié à Paris, 185, rue de Vaugirard, une lettré dont nous reproduisons le plus grande partie, à titre documentaire et sous les réserves d'usage :
« J'arrive à Igney-Avricourt, le 29 octobre, par le rapide Munich-Paris. Je descends docilement du train et pénètre dans la salle de visite. Porteur d'un prosaïque colis de charcuterie, je fais ma déclaration. On taxe; je paie, el, mon acquit d'une main, mon paquet de l'autre, je gagne la sortie. Mais à la porte, les douaniers de planton m'interdisent le passage. J'explique que je suis en règle ;
j'excipe de mon acquit. La porte me reste condamnée. J'élève la voix. L'inspecteur s'approche.
Et c'est alors que cet incident, insignifiant jusqu'ici, prend son véritable caractère. M. l'inspecteur, loin de donner l'ordre de me laisser passer, rejette sur moi la responsabilisé de ce qui arrive. Le règlement qu'il prétend m'appliquer est, d'après lui, le suivant : la déclaration, le contrôle, par la douane, de cette déclaration, la taxation qui la suit, le paiement, et enfin la délivrance de l'acquit ne suffisent pas à régulariser la situation du voyageur porteur de marchandises soumises aux droits. Celui-ci, pour être complètement en règle, doit, en outre, veiller à ce que le douanier qui a procédé à la visite appose à la craie sur le colis visité la marque réglementaire. En cas d'omission de cette marque, la responsabilité de l'oubli retombe sur le voyageur qui doit, par de nouvelles démarches, en solliciter l'apposition. En conséquence, M. l'inspecteur émet la prétention de me faire retourner sur mes pas !
En cette circonstance, je fis ce que M. l'inspecteur aurait sans doute fait si, au lieu d'être agent supérieur des douanes, il était simple contribuable. Je refusai de me soumettre à cette révoltante interprétation de la loi. Sur quoi mon colis me fut enlevé des mains par les douaniers.
Je sortis de la salle de visite, allégé de mes victuailles et des droits payés. Pendant les dix minutes qui nous séparaient de l'heure du départ, le temps de la réflexion ne fit pourtant pas défaut à M. l'inspecteur, qui maintint son arrêté. li mit à profit ce délai pour m'apostropher à haute voix, sur y
le quai, devant les voyageurs réunis qui m'interrogeaient. Comme chacun prononçait le mot de vol, il me dit qu'en échangeant semblables propos je commettais une imprudence dont on saurait tirer parti, au moment opportun. Puis, pour bien marquer son inébranlable parti pris, il resta sur le quai, devant, la portière à laquelle je me tenais, jusqu'au départ du train, répétant à plusieurs reprises : « Votre paquet est sur la banquette: vous pouvez l'y chercher; mais aucun de mes subordonnés ne vous le remettra, car il faut que le public sache qu'il se fourvoie, en tentant, comme il le fait depuis quelque temps, de transformer les douaniers en domestiques. »
Rentré à Paris, j'ai adressé, le 30 octobre, par lettre recommandée, ma réclamation à M. le directeur général des douanes. Ce haut fonctionnaire n'a pas jugé utile de me répondre.»
1er décembre 1905
Tribnal correctionnel de Lunéville
Audience du 29 novembre 1905
[...] Coups. - [...] Claude Joseph, 19 ans. imprimeur à Montreux, dix jours de prison avec sursis.
3 décembre 1905
Blainville
Les employés de la gare de Blainville ont trouvé dans un compartiment de 3e classe du train 11, venant de Nancy, une femme étendue sur la banquette et ne donnant plus signe de vie. Malgré les soins qui lui oui été immédiatement prodigués, elle n'a pu être rappelée à la vie. C'est une femme
Dieudonné, née Marie Guerre, âgée de 55 ans, demeurant à Frémonville, qui venait de Varangéviile ; le décès est attribué à une cause naturelle.

Ogéviller
On vient de célébrer à Ogéviller les obsèques de M. Edmond Euel, âgé de 59 ans, commerçant honorablement, connu, conseiller municipal depuis de longues années, ancien garde mobile de la campagne 1870-1871, décoré de la médaille militaire, et qu'une longue, et douloureuse maladie a enlevé à l'affection des siens.
Une nombreuse assistance témoignait par sa présence de la sympathie dont le défunt était entouré à Ogéviller et aux environs ; une délégation de la 320e section des vétérans de la région avait tenu à accompagner leur regretté camarade jusqu'à sa dernière demeure.
Sur la tombe de ce bon patriote, M. Ferrez, président de la320e section, a prononcé le dernier adieu.
17 décembre 1905
Harbouey
La mutuelle de Harboney (contre la morlalité du bétail), qui. a pour président, M. Haumant, maire ; vice-président, M. Maré; secrétaire, M. Courrier ; trésorier, M.Streiff, vient de recevoir 400 fr. du ministère de l'agriculture.
Une subvention de 50,000 fr. avait déjà été accordée pour amenée d'eau.

Grand incendie à Harbouey
Vers une heure de l'après-midi, un sinistre considérable a mis en émoi la population si paisible d'Harbouey. Le feu venait de se déclarer au domicile de M. Emile Omon, propriétaire. En un instant, la maison n'était qu'une immense fournaise et tout secours était inutile, il ne fallait songer qu'à protéger les maisons voisines. Comme cela arrive assez souvent en pareille occasion, on perdit le sang-froid si nécessaire et on n'arrivait pas à trouver les bouches à incendie nouvellement installées, si bien que la maison voisiné, appartenant à M. Lhuillier, à son tour prenait feu.
Cependant, les secours s'organisèrent. L'eau arriva en abondance et on parvint, à se rendre maître du feu à trois heures. Les . pompiers des communes voisines ont coopéré aux secours, ceux de Barbas principalement, de Nonhigny, de Frémonville avec leur maire en tête.
Une bonne note aux douaniers qui se trouvaient en correspondance à Harbouey. Chose amusante, un douanier a sauvé des paquets d'allumettes de contrebande.
Les sinistrés Omon et Lhullier sont assurés.
28 décembre 1905
Blâmont
M. Hippolyte François, marchand de vins, a déclaré à la gendarmerie que, depuis quelque temps, il était en butte aux tracasseries de Jean-Pierre Levau, manoeuvre, qui l'insultait chaque fois qu'il le rencontrait dans la rue.
Procès-verbal a été dressé.
 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email