BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 

Retour à la liste de l'Est républicain


L'Est Républicain

- 1940 -



12 janvier 1940
AUTREPIERRE
Tricot du soldat. - Pour cette belle oeuvre la quête faite par les enfants de l'école communale a produit 430 francs. Merci aux généreux donateurs et aux personnes dévouées qui ont bien voulu tricoter pour les soldats.


16 février 1940
BLAMONT
Récupération des ferrailles. - Le service des boues assurera à domicile, aujourd'hui jeudi, le ramassage des ferrailles destinées au ministère de l'Armement.
Les propriétaires qui voudraient obtenir le remboursement de leurs fournitures voudront bien en indiquer le poids.
Jardins ouvriers. - Les membres des jardins ouvriers, qui désirent se procurer de jolis plants de pommes de terre germées pour la saison nouvelle, devront s'adresser à. M. Vanson, rue Traversière, avant le 18 février.
Ceux qui voudraient disposer de chevaux pour labourer les pâtis communaux et autres terrains, pourront s'adresser à la mairie avant le 1er mars
Plainte. - M. d'Haussen a porté plainte contre la compagnie des chemins de fer L.B.B., une automotrice ayant écrasé quatre moutons lui appartenant. Le préjudice subi par M. d'Hausen, est de 1.500 fr. Enquête.
Etat civil du 1er au 10 février. - Décès. - Emilienne Mangin, veuve Boiteux, 75 ans, Grande-Rue. - Ange Louis Peduto. 23 ans, rue Victor-Pierre. - Emilie Simon, veuve Laurent, 86 ans, Grande-Rue. - Nicole-Louise-Fernande Mangin. 2 mois, à Repaix. - Jean-Pierre Roif. 71 ans, rue Victor-Pierre. - Louis-Marcel Zimmermann, 6 mois, à Nancy.

21 février 1940
BLAMONT
Accident de la circulation, - Sur la route de Blâmont à Frémonville une collision s'est produite entre une voiture de tourisme et un camion automobile.
Sous le choc, assez violent, quelques personnes ont été légèrement blessées et les deux véhicules ont subi des dégâts assez importants. Enquête.
Don. - 500 francs ont été remis à M. le président du Bureau de bienfaisance pour les pauvres de la ville. Remerciements.
CHAZELLES
Quête. - La quête par les écoliers, pour l'achat de lainages en faveur de nos soldats, a produit 120 francs. Remerciements aux donateurs
GONDREXON
Pour nos soldats. - La quête par les écoliers en faveur de nos soldats pour l'achat de lainages a produit 120 fr. Remerciements aux donateurs.
REILLON
Caisse des écoles. - Des personnes ont versé respectivement à la caisse des écoles les sommes, de 10, 15 et 20 francs. Remerciements.

8 avril 1940
PETITMONT
Petit voyage accidenté. - Il y a quelques jours, Mme Guéblé empruntait une bicyclette à. Mme Braun pour se rendre de Petitmont à Domevre-sur-Vezouze.
Comme elle était revenue de voyage à pied. Mme Braun s'étonna et réclama sa bicyclette. Puis elle déposa une plainte en bonne et due forme. Mme Guéblé expliqua alors aux gendarmes que les pneus de la bicyclette ayant été crevés par des militaires, elle avait du laisser la bécane en dépôt chez un cafetier de Domèvre et qu'en tout cas, elle restituerait la machine dès que celle-ci serait réparée.
En attendant, les gendarmes lui ont dressé procès-verbal pour avoir voyagé de Petitmont à Domèvre sans sauf-conduit.

23 avril 1940
La femme Gadat, de Leintrey, arrêtée pour avoir enterré clandestinement son enfant, s'est étranglée
Lunéville (M.-et-M.), 22 avril. - Nous avons relaté avant-hier la descente de justice effectuée à Leintrey, pour enquêter sur l'affaire d'enfouissement clandestin du cadavre de son enfant, âgé de cinq mois, par la femme Gadat, cultivatrice.
M. le docteur Collot, commis par le parquet pour pratiquer l'autopsie du corps, a conclu à une mort naturelle, suite de pneumonie. Toutefois, il semble établi que la mère n'a point donné à son enfant les soins que nécessitait son état.
Arrêtée et placée sous mandat de dépôt par M. le procureur de la République, la femme Gadat fut conduite à la gendarmerie d'Avricourt et enfermée dans le local de sûreté, en attendant son transfert à la prison départementale
Quand, quelques heures après son incarcération, les gendarmes entrèrent dans le local pour lui donner à manger, ils trouvèrent la malheureuse, étendue sur le sol et ne donnant plus signe de vie. Avec les lambeaux de son corsage, déchirés et roulés en corde, la femme Gadat s'était étranglée.
La désespérée était âgée de 34 ans. Elle laisse sept enfants vivants.

6 mai 1940
AUTREPIERRE
Obsèques. - Samedi ont été célébrées à Autrepierre les obsèques de M. le chanoine Alphonse Dedenon, aumônier de l'hospice Saint-Stanislas, ancien aumônier de l'hôpital central de Nancy, décédé dans sa 75e année.
En dehors des devoirs de son ministère qu'il remplit toujours avec le plus grand dévouement, le chanoine Dedenon était un historien scrupuleux, auteur de monographies fort estimées. Il consacra notamment d'importantes études à l'Abbaye de Beaupré et à l'Abbaye de Flavigny et publia, il y a une dizaine d'années : « L'Histoire du Blâmontois dans les temps modernes ».
Cette étude, dont nous avons longuement parlé lors de sa publication, comblait une lacune, le Blâmontois n'ayant eu pour évoquer son passé, que M. de Martimprey avec son ouvrage « Les sires et comtes de Blâmont ». Le chanoine Dedenon a complété cette histoire à la date précise où le précédent auteur l'avait abandonnée.
Probe historien, le chanoine Dedenon joint à l'amour passionné de son sujet un très beau talent d'écrivain.
Nous nous inclinons respectueusement devant la mémoire de ce prêtre modeste autant que bienveillant, qui servit avec ferveur sa petite patrie et prions sa famille d'agréer l'expression de nos condoléances bien sincères.

6 juin 1940
BARBAS
Pour nos soldats. - La quête faite par les enfants des écoles pour l'OEuvre du tricot a produit 208 fr. 55. sans préjudice du don de plusieurs pelotes de laine. Remerciements.

20 juin 1940
AUTREPIERRE
Tricot du soldat. - Pour cette belle oeuvre la quête faite par les enfants de l'école communale a produit 430 francs. Merci aux généreux donateurs et aux personnes dévouées qui ont bien voulu tricoter pour les soldats.

30 août 1940
La reconstruction des ponts détruits
Dès le lendemain de l'occupation, une rude besogne attendait M. Canel, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées. Dans le département, on est unanime à rendre hommage à ses qualités techniques aussi bien qu'à son autorité. Cette besogne était, en même temps, un devoir envers la collectivité dont il importait d'assurer la réalisation immédiate.
Secondé par un collaborateur de choix, M. Ravailler, ingénieur des Travaux publics. M. Canel s'est mis à l'oeuvre pour réparer les ruines causées. Il convient de signaler aujourd'hui les premiers résultats de son rude effort.
Le pont de Domèvre, sur la Vezouze, est reconstruit. Les travaux du pont de Blâmont, également sur la Vezouze, entre Verdenal et Blâmont, sont à la veille d'être terminés.
D'autre part, on relève actuellement le pont de fer, sur la Vezouze, entre le stade de Lunéville et Jolivet. Pour le 1er octobre, le pont se trouvera en parfait état de viabilité.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email