BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Parlementaires français : Bonneval, Ligniville, Michaut
 


Dictionnaire des parlementaires français depuis le 1er mai 1789 jusqu'au 1er mai 1889
MM. Adolphe Robert, Edgar Bourloton et Gaston Cougny
Éd. Bourloton (Paris) 1889-1891


[Les extraits concernant Henri Jean-Baptiste GRÉGOIRE, François Balthazar LAFROGNE Claude Ambroise RÉGNIER et Charles REGNEAULT ont déjà été publiés dans les articles relatifs à ces personnalités]

BONNEVAL (Germain), député à l'Assemblée législative de 1791, membre de la Convention nationale, né à Juvelise (Meurthe), le la janvier 1738, mort à Ogéviller (Meurthe), en 1812, était cultivateur à Ogéviiler. Il fut, le 3 septembre 1791, élu député de la Meurthe à l'Assemblée législative, par 220 voix sur 379 votants, et siégea dans la majorité. Nommé membre de la Convention, le 5 septembre 1792, pour le même département, avec 300 voix sur 485 votants, il n'y prit la parole que pour voter « la mort » dans le procès de Louis XVI. Il avait été administrateur de son département.

LIGNIVILLE (René-Charles-Elisabeth, Baron de), député au Corps législatif en l'an X, né à Herbéviller (Meurthe) le 22 février 1760, mort au château de Raucourt (Meuse) le 15 septembre 1813, embrassa la carrière des armes. Sous-lieutenant aux gardes du corps de M. de Beauveau en 1779, il fut, sur la recommandation de sa tante, Mme Helvétius, nommé aide-de camp de d'Estaing, qui commandait les flottes combinées de France et d'Espagne en 1780. Colonel en second au régiment de Roussillon en 1783, colonel au régiment de Condé en 1791, maréchal de camp en 1792, il fut envoyé à l'armée de La Fayette et désigné pour commander la place de Montmédy. Il défendit énergiquement cette ville contre les Autrichiens de Clairfayt,, ne cessa de fatiguer l'ennemi par ses sorties, et eut la joie d'assister à la levée du siège et à la retraite des alliés. Nommé général de division en récompense de sa valeureuse conduite, il passa à l'armée de la Moselle sous les ordres de Dumouriez, fut arrêté comme suspect au mois d'avril 1793, et relâché peu de temps après. Il vécut éloigné des affaires jusqu'au 18 brumaire. Bonaparte, qui l'avait connu chez Mme Helvétius, le nomma, le 12 ventôse an IX, préfet de la Haute-Marne. Le 6 germinal an XI, il fut élu par le Sénat conservateur député de la Haute-Marne au Corps législatif. Membre de la Légion d'honneur (11 frimaire an XI), commandeur de l'ordre (25 prairial), il devint inspecteur général des haras le 14 juillet 1806, et fut créé baron de l'Empire le 28 janvier 1809,

MICHAUT (Adrien-Joseph), représentant en 1849, né à Ogéviller (Meurthe) le 14 juillet 1797, mort à Nancy (Meurthe) le 1er mars 1873, était juge de paix à Lunéville, et d'opinions conservatrices, lorsqu'il fut élu, le 13 mai 1849, représentant de la Meurthe à l'Assemblée législative, le 5e sur 9, par 39,061 voix (85,081 votants, 122,416 inscrits). M. Michaut siégea à droite et appartint à la majorité qui vota pour l'expédition de Rome, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, pour la loi du 31 mai sur le suffrage universel, etc. Il rentra dans la vie privée lors du coup d'Etat du 2 décembre 1851.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email