BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Département et communes de la Meurthe - Henri Lepage (R)

Reclonville - Reillon - Remoncourt - Repaix


Le Département de la Meurthe - Henri Lepage - 1843

RECLONVILLE (RECLONVILLA), village de l'ancien duché de Lorraine, sur la rive gauche de la Verdurette, à 50 kilom. S.-E.-E. de Nancy, 20 S.-E.-E. de Lunéville, chef-lieu de l'arrond., 11 S.-0. de Blâmont, chef-lieu du canton. Annexe d'Ogéviller. Pop.: 220 hab., 22 élect. cens., 10 cons. mun., 52 feux. Nombre d'enfants : 48 en hiver, 14 en été. Surf. territ.: 132 hect. en terres lab., 20 en prés, 3 en vignes. Les 74 hect. de bois appartenant à cette commune sont situés sur le territoire de Buriville. L'hectare semé en blé peut rapporter 12 hectol., en seigle 8, en avoine 18. Porcs, bêtes à cornes et quelques chevaux pour la culture. Lettres par Blâmont.
Anc. pop.: 1710, 14 hab., 15 gar.; 1802, 154 hab., 26 feux; 1822, 209 hab., 56 feux. - Anc. div. : 1710, prév. et bail. de Lunéville; 1751, bail. et maît. de Lunéville, gén. de Nancy, cout. de Lorraine; 1790, canton d'Ogéviller, dist. de Blâmont. - Spir.: Ann. d'Hablainville, doy. de Deneuvre, dio. de Toul ; 1778, év. de Nancy.
Il n'est question de ce village que dans un titre de 1351, qui n'offre aucun intérêt.

Les communes de la Meurthe - Henri Lepage - 1853

RECLONVILLE: Il est fait mention de ce village dans un acte de partage fait, en 1351, entre Thiébaut de Blâmont, Henri de Faucogney et Jeanne de Blâmont, sa femme; il y est dit que Reclonville et Buriville appartiendront au sire de Faucogney. (T. C. Blâmont.)
Les habitants de Reclonville disent, dans la Déclaration fournie par eux en 1738, qu'ils ont droit d'affouage, maronage, grasse et vaine pâture dans la forêt du ban de la Rivière, et qu'ils paient de cens, chaque laboureur 4 gros, chaque manoeuvre un blanc, et chaque porc un blanc. Cet affouage ne consiste ordinairement qu'en une corde de bois et une de fagots.
On lit dans l'Etat du temporel des paroisses (1710) : « Les seigneurs d'Ogéviller sont aussi seigneurs de Reclonville, qui est de la même mairie. Les habitants, qui sont seulement au nombre de 9 (ménages), sont juridiciables devant les officiers de ladite justice, dont les appellations sent portées au bailliage de Lunéville.
« Reclonville est annexe d'Hablainville, et il y a un vicaire résident qui dessert aussi Vaxainville... »
En 1717, Reclonville fut détaché d'Hablainville et érigé en cure; celle érection fut confirmée à Trèves en 1730.
En 1782, Reclonville comptait 37 feux et 150 communiants.
Cette commune est annexe d'Ogéviller. - Patron, saint Sylvestre.


Le Département de la Meurthe - Henri Lepage - 1843

REILLON (ROLON), petit village de l'ancien duché de Lorraine, à gauche de Leintrey, à 53 kil. S.-E.-E. de Nancy, 23 E. de Lunéville, chef-lieu de l'arrond., 9 O. de Blâmont, chef-lieu de canton. Annexe de Blémerey. Pop. : 179 hab., 18 élect. cens., 10 cons. mun., 40 feux. Nombre d'enfants : 38 en hiver, point en été. Surf. territ. : 1,650 hect. en terres lab., 70 en prés, 2 en vignes. L'hectare semé en blé peut rapporter 12 hectol., en avoine 13 ; planté en vignes 53. Bêtes à cornes. Lettres par Blâmont.
Anc. pop. : 1710, 21 hab., 5 gar. ; 1802, 160 hab. 31 feux ; 1822, 190 hab., 40 feux. - Anc. div. : 1594, fief, bail. et comté de Blâmont ; 1710, prév. de Blâmont, bail. de Lunéville ; 1751, bail. et cout. de Blâmont, maît. de Lunéville, gén. de Nancy ; 1790, canton de Leintrey, dist. de Blâmont. - Spir. : Dio. de Metz.
En 1396, Thiébaut de Blâmont engagea à Jean de Fléville, écuyer, les trois quarts du village de Rolon et d'autres lieux. Il y avait autrefois une église paroissiale dont dépendaient Chazelles et Gondrexon.

Les communes de la Meurthe - Henri Lepage - 1853

REILLON. On lit dans les comptes du domaine de Blâmont, à la date de 1593 : « Reillon est de la loi de Belmont (Beaumont). Les habitants font maire par élection le jour de Pentecôte. Ils doivent la taille ordinaire Saint-Remy au bon plaisir de S. A., graisse et couvrechef, la taille deux fois l'année au gagnage de Sadite Altesse sis à Blâmont; des faucheurs et faneurs aux breuils d'icelle sis au comté dudit Blâmont. Doit par chacun an, chacun conduit, 5 gros au terme Saint-Georges, pour le cens dit de Fléville; doivent rentes en deniers, savoir: chacun conduit à la Saint-Jean-Baptiste 10 deniers, et à Noël 10, avec les rentes des déforains, qui montent et avalent. Doivent aussi de leurs enfants pour guetter au château de Blâmont, s'ils ne sont clercs ou de métiers, Le mayeur dudit lieu doit faire entrer ès mains du comptable rentes et cens, tant en deniers ordinaires qu'extraordinaires, avec toutes autres redevances, et à cette considération il est franc avec l'échevin, l'an de leurs offices, et ledit mayeur particulièrement, de tous aides extraordinaires. Les nouveaux entrants audit Reillon doivent 10 francs à S. A. et à la commune dudit lieu par moitié. »
En 1604, une femme de ce village, nommée Marguerite François, fut brulée comme sorcière.
Reillon dépendait, au spirituel, de l'archiprêtré de Marsal ; il avait pour annexes Blémerey et Gondrexon, et pour dépendance, Chazel. L'abbé de Domèvre élait collateur de la cure, On voit, d'après un procès-verbal de visite de la paroisse, faite en 1718,qu'il y avait alors 18 familles et 65 communiants.
Après avoir été annexé à Veho en 1802, ReilIon est devenu annexe de Blémerey. - Patronne, la sainte Vierge en sa Nativité.


Le Département de la Meurthe - Henri Lepage - 1843

REMONCOURT (REMONCOURT-DEVANT-LAGARDE), village de l'ancien duché de Lorraine, à 55 kilom. E. de Nancy, 25 N.-E. de Lunéville, chef-lieu de l'arrond., 12 N.-N.-O. de Blâmont, chef-lieu du canton. Annexe de Xousse. Pop. : 228 hab., 23 élect. cens., 10 cons. mun., 48 feux. Nombre d'enfants : 36 en hiver, point en été. Surf, territ. : 319 hect. en terres lab., 134 en prés, 43 en bois. L'hectare semé en blé et avoine peut rapporter 8 hectol. Chevaux, vaches et moutons. Ecarts: Belcourt, Fricourt. Lettres par Blâmont.
Anc. pop. : 1710, 19 hab., 2 gar. ; 1802,157 hab., 33 feux; 1822, 184 hab., 38 feux. - Anc. div. : 1594, bail. et comté de Blâmont; 1710, prév. de Blamont, bail. de Lunéville; 1751, bail. et cout. de Blâmont, maît. de Lunéville, gén. de Nancy; 1790, canton de Leintrey, dist. de Blamont. - Spir. : Dio. de Metz.
Le plus ancien titre où il soit question de Remoncourt est daté de 1314; c'est une lettre de Ferry, dit le Truant, de Hénamenil, écuyer, par laquelle il reconnaît qu'il est homme-lige de Mathieu de Blâmont et qu'il a repris de lui 25 soldées de terre à messeins sur la taille de Remoncourt. Ce village avait autrefois une église dépendant du prieuré de Fricourt; elle fut séparée en 1668 et érigée en vicairie perpétuelle.
REMONCOURT (RUISSEAU DE) ou DE REMIREMONT. Sa source est derrière le village de Xousse, il passe sur les territoires de Remoncourt, Xousse, Lagarde, et se jette dans le Sanon après un cours de 5,700 mètres.

Les communes de la Meurthe - Henri Lepage - 1853

REMONCOURT. En 1162, un nommé Tibert de Marches et Filluns, sa soeur, donnent à l'abbaye de Haute-Seille ce qu'ils possédaient à Remoncourt (apud Remuncurt), comme ils le tenaient de leurs ancêtres par droit d'hérédité, à savoir en prés, bois, terre arable ou inculte, plus un jeune serf appelé Alardon.
En 1186, le duc Simon confirme à la même abbaye la donation qui lui avait été faite du fief de Remoncourt et de la moitié du ban dudit lieu.
Le mardi devant la Saint-Vincent 1327, Jean dit le Pertois fait, avec les religieux de Haute-Seille, un accord par lequel il est dit que ces religieux posséderont paisiblement le « champ de lai salliere qui est en la sente de Hermamaigny (Xermaménil) et de Romoncort, pres de la croée de Hermamaigny. » (Abb, de Haute-Seille.)
Le dimanche de Quasimodo (avril) 1358, Ferrion de Marsal, fils de feu Albert Geilliat, de Marsal, écuyer, vend à Thiébaut. seigneur de Blâmont, 60 soudées de terre à messins, qu'iI tenait en fief à Remoncourt. (T. C. Blâmont fiefs.)
On lit dans les Comptes du domaine de Blâmont, à la date de 1593 : « Est de condition que le comptable (le receveur du domaine) fait le doyen à qui plus. Les habitants de Remoncourt doivent la taille ordinaire Saint-Remy au bon plaisir de S. A., graisse et couvrechef, des faucheurs et faneurs aux breuils d'icelle situés au comté de Blâmont, la seille deux fois l'année au blé et à l'avoine au gagnage de Sadite Altesse, sis audit Blâmont; doivent des guets au château dudit lieu; doivent aussi pour chacuns journaux anciens, un denier fort avec les gerbages.
« Les charges du doyenné dudit Remoncourt consistent à faire entrer ès mains de l'officier comptable les rentes en deniers et en grains, poules, chapons et autres redevances, tant ordinaires qu'extraordinaires, étant, à cette considération, exempt ledit doyen, l'an de son office, de tous traits, aides extraordinaires, impositions, subsides, corvées, charrois et autres prestations personnelles.
« Les nouveaux entrants audit Remoncourt paient dix francs à S. A. et à la commune dudit lieu. »
Remoncourt, qui était autrefois une paroisse de l'archiprêtré de Marsal, est maintenant annexe de Xousse. - Patron, saint Marien.


Le Département de la Meurthe - Henri Lepage - 1843

REPAIX (REPAS, REPEL), village de l'ancien duché de Lorraine, route départementale n.° 13 de Bourdonnay à Baccarat, à 63 kilom. S.-E.-E. de Nancy, 33 E. de Lunéville, chef-lieu de l'arrond., 3 N. de Blâmont, chef-lieu du canton. Annexe de Gogney. Pop. : 223 hab., 22 élect. cens., 10 cons. mun., 44 feux. Nombre d'enfants : 42 en hiver, 20 en été. Surf. territ. : 381 hect. en terres lab., 49 en prés, 20 en bois, 15 en jardin et chénevières. L'hectare semé en blé peut rapporter 15 hectol., en seigle, 17, en avoine, 19. Chevaux, vaches, porcs et moutons. Culture du blé, du seigle, des prairies artificielles et des pommes de terre. Lettres par Blâmont.
Anc. pop. 1710, 26 hab., 6 gar. ; 1802, 95 hab., 25 feux; 1822, 184 hab., 35 feux. - Anc. div. : 1594, bail. et comté de Blâmont; 1710, prév. de Blâmont, bail. de Lunéville; 1751, bail. et cout. de Blâmont, maît. de Lunéville, gén. de Nancy; 1790, canton et dist. de Blâmont. - Spir. : Dio. de Metz.
Aucune particularité remarquable ne se rattache à l'existence de cette commune.

Les communes de la Meurthe - Henri Lepage - 1853

REPAIX. Le plus ancien titre où il soit fait mention de ce village, est un acte de vente, sans importance, daté de l'année 1342. (Cart. Blâmont domaine.)
En 1479, Marguerite de Chambley donne son dénombrement au duc de Lorraine pour ce qu'elle tient en fief à Repaix. (Cart. Blâmont fiefs.)
On lit dans les comptes du domaine de Blâmont, à la date de 1593 : « Est de condition que les habitants de Repas viennent plaider pardevant le prévôt de Blâmont ; doivent rentes en grains, savoir : de chacune charrue & resaux, par moitié blé et avoine; la seille deux fois l'année au blé et à l'avoine au gagnage de S. A., situé à Blâmont, dont ceux qui restent se payent par la corvée de blé un gros et celle d'avoine 12 deniers. Le laboureur doit par an trois journées de charrues, au blé et à l'avoine, pour aider à labourer les terres dudit gagnage, savoir aux sommarts, trëmois et erres; doivent faucheurs et faneurs pour les breuils de S. A. situés au comté de Blâmont; la taille Saint-Remy au bon plaisir de S. A., graisse et couvrechef ; doivent aussi de leurs enfants pour guetter au château, s'ils ne sont clercs ou de métiers, Le comptable fait le doyen à qui plus. Les rentes en argent appartiennent aux chanoines de Blâmont. Les charges du doyenné consistent à faire entrer ès mains de l'officier comptable les rentes en deniers et en grains, tant ordinaires qu'extraordinaires, poules, chapons et autres redevances, étant, à cette considération, exempt ledit doyen, l'an de son office, de tous traits, aides extraordinaires, impositions, subsides, corvées, charrois, tailles et autres prestations personnelles.
« Les nouveaux entrants audit Repas doivent 40 francs à S. A. et à la commune dudit lieu par moitié. »
En 1605, une nommée Claudolle, femme à Nicolas Chollot, de Repaix, fut brûlée comme sorcière.
Le 2 juillet 1736, Joseph-Etienne de Poiret, fait ses foi et hommage pour le fief de Belmont (voir ce mot), situé au village de Repaix, consistant en trois maisons et une masure, droit de troupeau à part, de colombier, de chasse personnelle avec un ami ou domestique, etc. Ce fief appartenait, en 1752, à Jean-Jacques Meslin Certigny, qui l'avait acheté, l'année précédente, à Charles-Antoine de Martinpré de Milbert et à Marie-Catherine de Crévecoeur de Lesquerin, sa femme; en 1771, à François Martin, contrôleur des équipages de S. M. I., en 1777, à Jean-Jacques de Rastegue, capitaine de cavalerie, maréchal-des-logis de gendarmerie, etc.
Repaix, qui dépendait autrefois de l'archiprêtré de Marsal, a été érigé en succursale le 8 janvier 1847 ; il a Igney pour annexe,
Patron, saint Paul.
 

  

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email