BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Coup d'oeil sur les archives départementales de la Meurthe - H. Lepage - 1853
(notes renumérotées)


Coup d'oeil sur les archives départementales de la Meurthe
(Extrait de l'Introduction au Journal historique des Communes de ce département),
Henri Lepage.
1853.

Les Archives du département de la Meurthe sont formées de deux grandes sénés distinctes : la première comprend ce qu'on appelle le Trésor des Chartes de Lorraine, c'est-à-dire les archives particulières de nos ducs et celles de leur Chambre des Comptes ; la seconde renferme les titres provenant, soit des anciens établissements religieux, soit de la, saisie opérée chez les émigrés à l'époque de la Révolution. Entre ces deux grandes séries, et servant comme de liaison entre elles, s'en trouve une troisième composée des papiers de l'Intendance de Lorraine et de l'Assemblée Provinciale. Je me borne à signaler cette dernière série, qui n'a que peu d'importance comparativement aux deux autres ; je ne parlerai pas non plus des documents administratifs, dont l'existence est, en général, bien connue : je dirai néanmoins, en passant, qu'il y a de ces documents où Ion peut découvrir des renseignements historiques précieux : ainsi, j'ai rencontré, dans les actes de ventes de biens nationaux, plusieurs procès-verbaux descriptifs qui m'ont permis, en quelque sorte, de reconstruire des châteaux ou des maisons religieuses qui n'existent plus aujourd'hui.

I. - TRÉSOR DES CHARTES DE LORRAINE.

La partie de nos Archives que j'ai désignée sous le nom de Trésor des Chartes de Lorraine, se subdivise en un assez grand nombre de séries auxquelles, sans me servir des termes techniques, je vais donner les dénominations qui me sembleront les plus simples à la fois et les plus claires :

1° Trésor des Chartes proprement dit ;
2° Cartulaire de Lorraine ;
3° Recueil des Lettres patentes ;
4° Comptes des Trésoriers et des Receveurs généraux de Lorraine :
5° Comptes des Receveurs du domaine des prévôtés ;
6° Comptes des Gruyers (officiers des eaux et forêts) ;
7° Etat du temporel des paroisses ;
8° Nobiliaires ;
9° Titres du Roi de Pologne ;
10° Archives de la Chambre des Comptes.

1° Trésor Des Chartes Proprement Dit. - Je comprends sous cette dénomination tous les titres isolés placés dans des layettes ou boites. Celles-ci sont au nombre de 461 et renferment environ 26 ou 27,000 pièces, les unes en parchemin, les autres en papier ; un assez grand nombre ont conservé leurs sceaux. Les intitulés de ces layettes correspondent généralement aux anciennes divisions de la province en prévôtés ; telles sont, pour la Meurthe, Amance, Chaligny, Château-Salins, Deneuvre et Azerailles, Condé, Dieuze, Einville, Fénétrange, Foug, Gondreville, L'Avantgarde, Lixheim, Lunéville, Mandres, Nancy, Nomeny, Pont-à-Mousson, Preny, Rosières, Saint-Nicolas, Vaudémont, Viviers. Quelques layettes concernent les abbayes de Beaupré, Belchamp, Clairlieu, etc. ; d'autres sont relatives aux fiefs situés dans l'étendue des Etats des ducs de Lorraine, aux ordonnances promulguées par ces princes, aux fondations pieuses faites par eux ou d'autres seigneurs, etc., etc.
Si j'avais l'intention d'écrire ici l'histoire des Archives de notre province, j'aurais à signaler les pertes considérables qu'a faites, par suite de la conquête et de l'invasion étrangère, ce Trésor des Chartes, si riche autrefois, et auquel nos princes attachaient tant de prix, qu'ils lui avaient réservé une place spéciale dans l'enceinte même de leur palais ; mais je veux me borner, dans cet aperçu rapide, à donner une idée de ce qu'il est actuellement. Nous pouvons encore, d'ailleurs, malgré les spoliations si déplorables qui y ont été commises, être fiers de le posséder. En effet, à côté des titres particuliers à une foule de localités, à un grand nombre de familles, on y trouve des titres généraux du plus haut intérêt pour l'histoire de notre pays ; c'est, en réalité, comme son nom l'indique, un véritable Trésor où, même après les emprunts que lui ont faits les écrivains du siècle dernier, on peut encore puiser à pleines mains des renseignements précieux, soit inédits, soit, pour la plupart, altérés dans les versions qui en ont été données.
Outre ces titres isolés, je dois signaler quelques registres, parmi lesquels il en est qui ont une certaine importance ; tels sont, notamment, ceux qui sont intitulés : Inventaire et Recueil ancien des droits de succession au duché de Lorraine, etc. ; - Etats généraux et convocation des Etats, de 1358 à 1602 ; - Registre des causes dépendantes des Assises de Nancy, de 1617 à 1620 ; - Dénombrement du bailliage d'Allemagne pour la contribution impériale en 1567 ; - Rôle des conduits (ou ménages) des prévôtés de Pont-à-Mousson, Mandres, Bouconville, etc., pour l'aide de 1600 et 1602 ; - Compte de Nicolas de Pullenoy, commis à la recette de l'aide générale (1596-1602) ; - Rôle et déclaration de tous les bestiaux existant dans le bailliage de Saint-Mihiel (1600). - Six autres registres concernent les seigneuries de Briey, Trognon et Bouconville, la sénéchaussée de Bourmont, le comté de Ligny et la seigneurie d'Apremont.
Tous les titres que contient le Trésor des Charles sont analysés dans un Inventaire qui ne comprend pas moins de 33 registres in-folio.

2° Cartulaire De Lorraine. - Le Cartulaire de Lorraine, rédigé, dans la seconde moitié du XVIe siècle, sous la direction de Thierry Alix de Veroncourt, président de la Chambre des Comptes, forme une série de 77 volumes in-folio, écrits avec le plus grand soin, lesquels renferment non-seulement la copie de beaucoup de pièces du Trésor des Chartes, mais encore, ce qui est plus précieux, celle d'un grand nombre de pièces qui ont disparu des archives particulières de nos ducs. Il y a des titres de toute nature et de toutes les époques, utiles à consulter, tant pour l'histoire des localités que pour l'histoire générale de la province : des traités de mariage et d'alliance, des chartes d'affranchissement, des érections de foires et de marchés, des documents sur les salines et sur les mines, le récit de quelques événements remarquables, des ordonnances manuscrites ou imprimées, recueillies par notre célèbre jurisconsulte Guinet, etc., etc.
Le Cartulaire, de même que le Trésor des Chartes, a des tables qui forment encore 8 registres in-folio.

3° Recueil Des Lettres Patentes. - Ce recueil, qui se compose de 190 registres, y compris les tables, commence à 1473 et finit à 1737. Il y a bien, çà et là, quelques lacunes, mais, telle qu'elle est, cette collection est encore infiniment précieuse ; il suffit, pour faire apprécier sa valeur, de donner un simple énoncé de quelques-unes des matières auxquelles ont rapport les lettres patentes : affranchissements, anoblissements, ascensements, chartes et établissements de foires et marchés, confirmations, donations, échanges, engagements, érections de fiefs, exemptions et privilèges, fondations, offices, ordonnances, permissions, règlements et statuts, reprises, etc., etc. C'est dans les lettres patentes que Dom Pelletier a puisé les éléments de son Nobiliaire ; c'est là que se trouvent les titres de création de toutes les anciennes usines, dont l'établissement avait lieu à charge d'un cens payable au domaine du prince ; c'est là que sont consignés les privilèges et les droits accordés à certaines communes, les règlements et les statuts des corporations ouvrières, la nomination des fonctionnaires de tous les degrés, etc., etc.

4° Comptes des Trésoriers et des Receveurs Généraux de Lorraine. - Ces comptes, commençant à 1438 et se continuant, sauf des interruptions, jusqu'en 1732, contiennent, d'une part, l'état des deniers perçus par les receveurs généraux ; de l'autre, la dépense de ces derniers ; c'est, comme on dirait aujourd'hui, la mise à jour des dépenses de l'Etat et de la liste civile des ducs de Lorraine.
On comprend facilement quelle foule de détails curieux doivent se rencontrer dans ces registres, car rien n'y est passé sous silence ; toutes les sommes déboursées, quelle que soit leur destination, même la plus futile, y sont enregistrées avec soin ; on y voit la composition de la maison de nos ducs aux différentes époques, celle des princes et des princesses de leur famille ; leurs dépenses en aumônes, en fondations, en libéralités, en encouragements accordés aux arts et â l'industrie ; on y trouve les particularités les plus piquantes sur leur vie intime, sur leurs relations avec les souverains des autres Etats, sur les fêtes qui se donnaient à leur cour, etc.; on y rencontre des renseignements complètement ignorés sur les événements contemporains, sur beaucoup dé personnages historiques, sur des faits de toute nature; et ces renseignements permettent de rectifier quantité d'erreurs qui se sont accréditées jusqu'à nos jours.
Parmi les 296 registres (1) qui forment la série des comptes des trésoriers et des receveurs généraux de Lorraine, il y en a quelques-uns qui offrent un intérêt tout spécial : ce sont des registres des trésoriers des salines et des trésoriers des guerres. Ces derniers surtout, portant la date de 1591 et de 1592, contiennent des documents très-utiles sur l'organisation militaire de notre province pendant le règne de Charles III.
C'est depuis quelques années seulement qu'on s'est mis à compulser les comptes des trésoriers et des receveurs généraux, et on y a découvert des richesses dont les écrivains des siècles derniers ne soupçonnaient pas l'existence ; ces comptes méritent d'occuper un des premiers rangs parmi les monuments historiques du pays.

5° Comptes des Receveurs des Prévotés. - Ces registres, au nombre de près de 4,000, présentent, mais sous un autre rapport, presque autant d'intérêt que ceux dont je viens de parler. Ils contiennent les plus précieux renseignements pour l'histoire des localités, depuis les villes jusqu'aux plus petits hameaux. C'est là que sont consignées les redevances féodales de toute nature auxquelles étaient attenus les habitants, les privilèges dont ils jouissaient, les cens qu'ils payaient au domaine du prince, etc.; c'est là qu'on peut étudier la situation réelle du pays au point de vue du commerce et de l'industrie, et qu'on peut suivre le mouvement de sa population à travers les guerres, les invasions, les maladies contagieuses qui désolèrent si souvent nos contrées. On y trouve, surtout, les détails les plus complets et les plus intéressants sur les fléaux qui affligèrent la Lorraine au XVIIe siècle, pendant la lutte imprudente que Charles IV soutint contre la France.
Les souvenirs de cette période désastreuse se sont perpétués d'âge en âge jusqu'à nous ; mais, loin d'être, comme cela arrive fréquemment, au-dessus de la réalité, ils n'en donnent qu'une idée bien affaiblie. Chaque page des documents officiels que je signale, permet de le constater, et ces documents attestent, non-seulement que presque toutes les localités subirent la plus effroyable dépopulation, mais encore qu'un grand nombre de villages disparurent pour ne jamais se relever de leurs ruines.
Nous avons peine à croire, malgré les assertions formelles contenues dans l'ouvrage tristement fameux du procureur général Remy (la Démonolâtrie), qu'il y ait eu, en Lorraine, au XVIe et au XVIIe siècles, c'est-à-dire à une époque de lumière et de civilisation, tant de malheureux livrés aux flammes sous la monstrueuse accusation de sorcellerie. Eh bien ! ce fait n'est que trop vrai, et l'on n'a, pour s'en assurer, qu'à parcourir, dans les comptes des receveurs des prévôtés, le chapitre consacré à la dépense faite pour les exécutions criminelles. C'est à l'aide des renseignements qui s'y trouvent, qu'un écrivain moderne (2) a pu démontrer que les chiffres donnés par Nicolas Remy n'ont malheureusement rien d'exagéré.

6° Comptes Des Gruyers. - Ces registres, presque en aussi grand nombre, mais bien moins volumineux que les précédents, contiennent l'étal de gestion des officiers des eaux et forêts. Quoique n'offrant qu'un médiocre intérêt historique, ils peuvent être utiles à consulter pour les hommes spéciaux.
Nos Archives renferment encore, au sujet de l'administration forestière, plusieurs autres séries de registres, dont je vais me borner à donner l'intitulé : Etat général du produit des ventes ordinaires de taillis et futaies, faites dans les forêts du Roi (1752-1765) ; - Comptes des revenus des bois (1750-1787) ; - Procès-verbaux de martelage des bois du Roi et des communautés dans la Lorraine allemande (1764-1781); - Procès-verbaux de visite des bois du Roi dans différentes maîtrises (1764-1789).
Le Trésor des Chartes possédait autrefois un recueil auquel, presque chaque jour encore, on a besoin de recourir : c'est celui des arrêts du Conseil royal des Finances et Commerce, lequel était chargé de statuer sur toutes les affaires concernant les eaux et forêts. Ce recueil se trouve dans le vaste dépôt des archives impériales, à Paris.

7° Etat du Temporel des Paroisses. - Le duc Léopold, voulant rétablir dans ses Etats l'ordre que les guerres avaient si longtemps troublé, et se rendre un compte exact de la situation du pays, chargea le sieur Antoine Rice, prêtre, de visiter les villes et villages et de dresser des dénombrements exacts et spécifiques du temporel des paroisses et autres bénéfices. Les lettres de commission sont datées du 21 août 1702. Par de nouvelles lettres du 7 août 1703, Léopold lui prescrivit aussi de voir les hôpitaux, hôtels-Dieu, maisons de charité, et de dresser pareillement des états de leurs revenus et administration.
« Rice, dit Durival, fut occupé pendant plus de dix ans de cet ouvrage. Sun manuscrit était encore d'environ 1,300 pages in-folio en 1737, lorsque M. Jamet, premier secrétaire de l'Intendance, sauva ce qui restait. Il le déposa en onze registres au Trésor des Chartes de Lorraine, le 11 novembre 1739. Ce fut le savant Lancelot (3), son ami, qui remit en ordre les cahiers, suppléa les lacunes et y fit des tables très-amples. »
Cette espèce de Pouillé, bien autrement complet que celui du P. Benoit Picart, puisqu'il comprend toutes les paroisses de la Lorraine et non pas seulement celles qui faisaient partie du diocèse de Toul, est extrêmement précieux au double point de vue ecclésiastique et civil ; on y trouve, avec le chiffre de la population des villages, avec le nom des seigneurs auxquels ils appartenaient, beaucoup de notes historiques recueillies sur les lieux, et par cela même, fort intéressantes; la date de l'érection des cures, des chapelles, des ermitages, enfin, de tous les établissements religieux que notre pays comptait en si grand nombre. Outre ce recueil, nos archives possèdent les trois registres suivants, d'une écriture du XVIe siècle, lesquels ne sont pas non plus dépourvus d'intérêt : Registre des rentes et revenus des abbayes, prieurés, chapitres, cures et chapelles sous les bailliages d'Allemagne, Westerreich et Pays du Saulnois (Trêves et Metz) ; - Recueil des bénéfices qui sont ez duchés de Lorraine et Bar, terres et seigneuries y annexées ; - Registre des rentes et revenus des abbayes, prieurés, chapitres, cures et chapelles sous les bailliages de Vosges et Bassigny.

8° Nobiliaires. - A l'époque de la révolution, on a détruit tous les titres qui se trouvaient au Trésor des Chartes, dans les deux layettes Annoblissements ; c'est donc comme par miracle que les registres dont je vais parler, nous ont été conservés ; voici leurs intitulés :
Registre des lettres de noblesse entérinées en la Chambre des Comptes du duché de Lorraine depuis l'édit de notre souverain seigneur. (Par cet édit, daté du 11 juin 1575, Charles III défendait à toute personne de porter et exercer l'étal de noblesse, lors même qu'elle en aurait obtenu des lettres du prince, avant d'avoir fait entériner ou enregistrer ces lettres par la Chambre des Comptes.) Ce registre, qui porte le numéro 1, va de 1573 à 1592 ; les armes des anoblis y sont peintes en marge par le héraut d'armes de Lorraine ; les suivants n'existent plus.
Trois autres registres, sans titre, contenant les lettres de noblesse et de gentillesse entérinées à la Chambre des Comptes, de 1698 à 1729. Les armoiries n'y sont pas figurées.
Des Nobles déclarés gentilshommes, déclarations de marquis, comtes et barons, érections de terres en marquisats, comtés et baronnies (1698-1724).
Livre de Herauderie (1719-1736), contenant, comme le précédent, des érections de terres en marquisats, comtés et baronnies.
Ces deux registres, dont le premier est relié avec beaucoup de luxe, sont presque tout entiers de la main du célèbre Claude Charles, peintre et héraut d'armes de Lorraine ; ils sont enrichis des blasons des familles, peints par cet artiste.
Beaucoup d'autres renseignements relatifs à la noblesse existent encore, ainsi que je l'ai dit précédemment, dans le Recueil des lettres patentes ; on en trouve aussi un grand nombre dans la série des registres d'entérinements dont je m'occuperai tout-à-l'heure ; ces derniers renseignements sont les plus curieux peut-être en ce qu'ils vont jusqu'à l'année 1789 et sont, par conséquent, restés inconnus à Dom Pelletier, dont l'ouvrage s'arrête à 1756.

9° Titres Du Roi De Pologne. - Ces titres, qui ont été en grande partie détruits par l'humidité, on ignore à quelle époque, n'ont rapport qu'aux acquisitions et aux fondations de Stanislas. Ces dernières, on le sait, forment un Recueil imprimé, où sont reproduites toutes les pièces dont les originaux, joints à quelques contrats de vente, composaient les archives particulières de ce prince.

10° Archives de Greffe de la Chambre des Comptes. - Je comprends, sous cette dénomination, les documents qui émanent plus spécialement de la Chambre des Comptes et ceux qui étaient déposés dans son greffe. Afin de mettre plus d'ordre dans mon travail, je subdiviserai cette dernière partie en plusieurs autres, qui représenteront les différentes séries de registres ou de pièces qu'il me reste à mentionner :
1° Registres des conseillers, auditeurs et greffiers de la Chambre des Comptes de Lorraine, contenant les rapports, décrets, commissions, missives, «aux et autres expéditions faites et ordonnées par messieurs les Surintendants des finances, présidents, conseillers et auditeurs de ladite Chambre (de 1584 à 1633).
C'est un recueil des rapports faits, sur toutes les matières qui, dans l'origine, étaient du ressort de la Chambre des Comptes, par ses commissaires délégués ; ces matières concernent : les salines, les mines et monnaies, les verreries, les aides, les impôts et passages, les gruries, les réparations des maisons et usines domaniales, le tabellionnage, les ascensements, laix et admodiations, les rédactions, appréciations, quittances et attermoiements à accorder, soit aux habitants des communautés pour l'acquit des aides et impôts, soit aux fermiers du domaine pour le paiement de leurs canons ; le rôle, pour chaque année, des présidents, conseillers et auditeurs de la Chambre, etc., etc.
Les registres de 1631, 1632 et 1633, renferment beaucoup de rapports sur des requêtes par lesquelles les communautés ou les fermiers demandent, soit la réduction, soit la quittance définitive des sommes à payer par eux, parce que la guerre ou la peste, souvent même ces deux fléaux réunis, les mettent dans l'impossibilité de faire droit à leurs obligations. Ces rapports, faits par des magistrats éclairés, s'ajoutant aux notes insérées dans les comptes des receveurs des prévotés, permettent de compléter la triste histoire des calamités de tout genre qu'eut à souffrir la Lorraine au XVIIe siècle.
2° Registres des entérinements faits à la Chambre des Comptes, de 1698 à 1791.
Lettres de noblesse et de naturalité, chartes et statuts de corporations ouvrières, exemptions, franchises, privilèges, érections de fiefs, amortissements, baux des postes, pensions, réceptions d'officiers, telles sont les principales matières contenues dans ces registres, au nombre de 53.
3° Droits de sceau et tabellionnage de Lorraine et Barrois (2 registres, de 1767 à 1771). - C'est le résultat du travail fait par les Commissaires généraux nommés, par arrêt du Conseil d'Etat du 16 novembre 1767, pour l'examen et la vérification des titres d'aliénation, engagement et concession des droits de sceau et de tabellionnage établis dans les duchés de Lorraine et de Bar.
4° Comptes de la recette générale des finances de Lorraine et Barrois (9 registres, de 1757 à 1781).
5° Recette générale des domaines et bois de Lorraine et Barrois (36 registres, de 1751 à 1787).
6° Comptes des revenus des parties casuelles (2 registres, de 1722 à 1736).
7° Registre de l'état des usines de la généralité de Metz et de Lorraine et Barrois (1687).
8° Compte des commis à la recette générale de l'imposition des ponts et chaussées, faite en Lorraine et Barrois en exécution de l'arrêt du Conseil d'Etat du 17 mars 1724 (1724-1736).
9° Comptes des directeur et contrôleur de la Monnaie (3 registres, de 1704 à 1736).
10° Comptes généraux de la terme des gabelles, domaines, tabacs et autres droits y joints (2 registres, de 1700 à 1750).
11° Feuilles d'audience, arrêts d'audience, requêtes, qualités, arrêts par écrit (285 registres, de 1698 à 1789).
12° Reprises, reversales, dénombrements, fois et hommages, retraits féodaux (24 registres, de 1698 à 1790).
13° Enregistrement des lettres patentes et édits du Roi (10 registres, de 1698 à 1783).
14° Amortissements, ascensements, subrogations (92 registres, de 1698 a 1790).
15° Réceptions et provisions des charges et offices, enregistrement des contrats d'acquêt, comptes, visites et vérification des salines, arrêts de vérification des monnaies des ducs de Lorraine, visites des biens et domaines dans la Lorraine allemande, déclaration des domaines aliénés, visite du haras de Sarralbe, etc. (38 registres, de 1698 à 1790).
16° Terriers généraux des domaines de Lorraine et Barrois (14 registres, de 1703 à 1756).
17° Terrier de la ville et seigneurie de Boulay (1718). - Terrier général de la seigneurie de Fénétrange, avec ceux des localités qui la composaient : Fénétrange, Niderstinzel, Romelfing, Berthelming, Bellborn, Lhor, Mittersheim, Hilbesheim, Langatte, Haut-Clocher et Postroff. Chacun de ces pieds-terriers forme un très-gros volume et renferme une carte de ces villages (1720-1757). - Pied de terre des recettes de Châtel et Bainville (1595). - Pieds-terriers du marquisat de Nomeny (1622 et 1624). - Terriers du village d'Assenoncourt (1700) ; - de la seigneurie de Mandres (1519) ; - des ban et finage de Cutting (1626 et 1701).- Extrait du remembrement général des ban et finage de Blâmont et Barbezieux (1626 et 1701). - Remembrement du ban de Glonville (1711). - Pieds-terriers de Mazerulles (1619) ; - des francs-alleux de Rouves et Ressincourt.
Outre ces pieds-terriers, il s'en trouve d'autres dans les papiers des maisons religieuses ; j'en parlerai plus loin.
19° Déclarations des Communes. - Ces pièces, les plus utiles peut-être de celles que possèdent nos Archives, pour les communes, non seulement de la Meurthe, mais de tous les départements lorrains, méritent une mention particulière.
Une ordonnance de Léopold, du 10 janvier 1700, et un arrêt de son Conseil des Finances, du 22 septembre de la même année, enjoignirent à toutes les communautés de la Lorraine de fournir, dans le délai d'un mois, un rôle de leurs biens et usages communaux. Cette opération avait pour but de pouvoir prélever les droits dus en raison de la possession de ces biens.
En 1708, de nouveaux rôles, contenant des renseignements statistiques de toute nature, tant sur la population que sur l'état des personnes et des terres, furent encore demandés aux communes.
Enfin, un second arrêt du Conseil des Finances, du 3 mai 1738, ordonna aux officiers des communautés de faire la déclaration, par-devant les prévôts de leur ressort, de leurs biens communaux et dettes actives et passives.
Ces diverses déclarations furent fournies, non pas par toutes les communautés, mais par la plupart d'entre elles ; elles contiennent, comme on vient de le voir, l'énumération de leurs biens et de leurs usages. Cette simple énonciation suffit pour en faire sentir toute l'importance ; importance bien constatée, puisqu'un arrêt de la Cour royale de Nancy, du 19 mars 1835, a décidé que les déclarations fournies en exécution des édits de 1706 et 1758 « subsistent comme expression de la vérité et comme moyen de qualifier la possession, tant qu'une preuve d'ignorance, de fraude ou de lésion ne leur est pas opposée. » Aussi, sont-elles invoquées chaque jour dans les contestations qui peuvent s'élever, soit entre le Domaine et les communes, soit entre ces dernières et les particuliers, soit, enfin, entre des communes voisines.
Telles sont les principales séries de documents que renferme le Trésor des Chartes de Lorraine, dont « la manutention, garde et conservation » était confiée à la Chambre des Comptes. On peut voir, par cet aperçu très-sommaire des titres qu'il contient, que, malgré les dilapidations qui y ont été commises, ce Trésor mérite encore, à beaucoup d'égards, la qualification qui lui était autrefois donnée.

II. - PAPIERS PROVENANT DES MAISONS RELIGIEUSES ET DES ÉMIGRÉS.

Cette seconde partie de nos Archives n'offre pas le même intérêt que la première au point de vue de l'histoire générale de Lorraine, mais elle en a, sans contredit, davantage pour les localités qui composent aujourd'hui le département de la Meurthe ; on y trouve, en effet, à partir de la fin du VIIIe siècle, une foule de documents concernant ces localités : bulles des papes, diplômes des empereurs, chartes des archevêques de Trêves, des évêques de Metz, Toul cl Verdun, des ducs de Lorraine, des comtes de Vaudémont, de différente autres seigneurs et de plusieurs dignitaires ecclésiastiques.
Un certain nombre de ces pièces ont conservé leurs sceaux, ce qui en augmente le prix ; on a, entr'autres, ceux de presque tous les monastères, des abbés ou prieurs placés à la tête de ces communautés, de beaucoup d'évêques et de quelques papes.
Sous le rapport purement matériel, la partie des Archives dont je m'occupe n'est pas moins importante que le Trésor des Chartes, bien qu'elle ait éprouvé, comme ce dernier, des pertes à jamais regrettables, soit lorsque les papiers des établissements religieux ont été apportés dans le dépôt central du département, soit postérieurement à cette époque. Heureusement que parfois des cartulaires ou des copies permettent de combler des lacunes en tenant lieu des pièces originales.
J'adopterai, pour cette seconde série de mon travail, des divisions analogues à celles que j'ai précédemment employées ; elles comprendront :
1° Les papiers provenant des maisons religieuses ;
2° Les papiers provenant des émigrés ;
3° Enfin, les papiers divers auxquels il ne m'a pas été possible d'assigner une place dans l'une ou l'autre de ces catégories.

Papiers Provenant Des Maisons Religieuses. - Personne n'ignore combien étaient nombreux les établissements religieux que possédait notre pays, et il me suffirait peut-être de les énumérer pour donner une idée de l'importance que doivent offrir leurs archives réunies. Toutefois, il m'a semblé que je remplirais mieux la tache que je me suis imposée si j'entrais dans quelques détails ; si, par exemple, j'indiquais la quantité de liasses (4) que forment les papiers de chaque maison, et si je signalais, soit les registres curieux, soit les pièces les plus remarquables qui y sont renfermés. C'est ce que j'ai fait.
Il est nécessaire, pour procéder avec ordre, de recourir encore à des subdivisions : j'emploierai les suivantes, qui sont à la fois les plus rationnelles et les plus simples :
1° Clergé séculier ;
2° Clergé régulier ;
3° Clercs séculiers ;
4° Frères ;
5° Ermites ;
6° Pénitents ;
7° Maisons religieuses de femmes.

1° Clergé séculier.
A. Cathédrales.

1° Cathédrale de Toul. - (16 Liasses.) Les archives de la Cathédrale de Toul sont bien loin d'avoir l'importance qu'on est tenté de leur supposer : aucun des diplômes précieux que devait contenir le chartrier de cette église, ne nous est parvenu ; les titres que nous possédons ne remontent guère au-delà du XIIIe siècle et n'offrent que fort peu d'intérêt historique. Il faut excepter, néanmoins, une liasse relative aux démêlés des bourgeois et du chapitre, et intitulée. « Copies de plusieurs droits appartenant à l'église de Toul, contestés et depuis reconnus par les maître échevin, justiciers et citoyens de Toul, depuis l'an 1500 jusques en 1541. »
Quant aux registres, à part une série d'Etats de la prébende théologale, qui commencent en 1579 et finissent en 1641, ils ne datent que de la seconde moitié du siècle dernier (1766-1789) ; ce sont des déclarations des biens et droits de la Cathédrale, des comptes de la fabrique et de l'aumônerie, etc.
2° Cathédrale de Nancy. - Les titres qui concernent la Cathédrale sont réunis à ceux de la collégiale Saint-Georges et de la Primatiale, dont je parle plus loin.

B. Collégiales.

1° Collégiale Saint-Gengoult de Toul.- Une seule liasse de titres de propriété, un compte du grenetier et deux autres registres de recette des revenus et émoluments appartenant aux obits de l'insigne église collégiale Saint-Gengoult.
Comme on le voit, les papiers de cette collégiale, non plus que ceux de la Cathédrale, ne nous ont pas été conservés ; ils auront probablement été dispersés ou anéantis, à l'époque de la révolution, avec les richesses en tout genre qui composaient le trésor de ces deux églises.
2° Collégiale Saint-Georges et Primatiale de Nancy. - (104 Liasses.) Les archives de ces deux établissements sont non moins considérables que précieuses. Avant d'être réunie à la Primatiale, la collégiale princière de Saint-Georges avait en, pendant une période de plus de quatre cents ans, une existence à part ; elle avait possédé de grands privilèges, des prérogatives fort étendues ; ses membres avaient joué un rôle assez important dans l'Etat ; c'était entre les mains de son prévôt que les ducs de Lorraine prêtaient serment lors de leur entrée solennelle dans leur capitale ; c'était lui qui recevait ceux des prévôts et des baillis de Nancy quand ils prenaient possession de leur charge ; l'aumônier du chapitre pouvait exercer le droit d'asile dans sa maison ; l'écolâtre avait la surveillance des écoles de la ville, etc. On comprend donc facilement l'intérêt que doivent offrir les archives d'un corps, à la fois politique et religieux, qui se trouvait mêlé à tous les événements contemporains. Aussi, ses titres isolés, de même que ses registres capitulaires (5), renferment-ils beaucoup de documents d'une haute valeur historique.
La Primatiale, sans remonter aussi loin que la collégiale Saint-Georges, possédait des archives bien autrement anciennes que ne pouvait en avoir cette dernière. On avait cru devoir, en effet, pour la doter dignement, lui donner les biens de plusieurs établissements religieux, d'une antique origine, tels que l'abbaye de Gorze, celle de Saint-Martin lès Metz, la collégiale Saint-Laurent de Dieulouard, le prieuré Notre-Dame de Nancy, ceux de Salonne, de Saint-Don, de Saint-Thiébaut, de Saint-Nicolas, de Gerbéviller et de Vandoeuvre. En héritant des biens de ces maisons, la Primatiale hérita de leurs titres, et c'est ce qui fait que son chartrier s'enrichit de plusieurs pièces d'un prix inestimable, parmi lesquelles, des diplômes de Charlemagne (777), de Charles-le-Simple (896) et de Louis d'Outremer (950), provenant tous trois du prieur de Salonne ; des chartes du comte Raimbauld (947), d'Adalbéron, évêque de Verdun (985-992), du duc de Lorraine Thierry (1078), etc.
Les titres de Saint-Georges et de la Primatiale sont analysés, quelques-uns même transcrits, dans un Inventaire en 13 registres in-folio, composé, sur la fin du siècle dernier, par Lemoine, archiviste du chapitre de la cathédrale de de Toul (6).
3° Collégiales Saint-Léger de Marsal et Saint-Etienne de Vic (réunies en 1775). - (23 Liasses.) Un assez grand nombre de petits registres contenant des prises de possession de canonicats (1671-1761), actes capitulaires (1697-1770), etc. du chapitre de Marsal ; Livres des affaires de l'église collégiale de Vic (1555-1787) ; comptes des receveurs du chapitre (1585-1749) ; Manuels des cens dus au chapitre et à l'écolâtre (XVIe siècle) ; actes mortuaires du chapitre Saint-Etienne ; livre des lieux où Messieurs de la collégiale de Vic sont curés et où ils ont des rentes et revenus (XVIIe siècle) ; plusieurs pieds-terriers concernant la ferme de Riouville, les villages de Munster, Arracourt, Juvrecourt, Chambrey, Bellange, Dalhain, Guinzeling, Loudreling, Bassing, Torcheville, Albestroff, Bénestroff, Kerprich, Insming, Sionviller, Bourdonnay, Ley, Lezey Haraucourt, Saint-Médard et Salonne.
4° Collégiale Saint-Eucaire de Liverdun. - Les titres de cette collégiale sont joints à ceux du Séminaire de Toul, auquel elle avait été réunie ; ils consistent seulement en 6 registres d'actes capitulaires, qui vont de 1568 à 1670.
5° Collégiale Sainte-Croix de Pont-à-Mousson. - (16 Liasses). Registres des réceptions et morts des chanoines (1709-1789); comptes de recette et de dépense (1576-1790) ; déclaration des obits et anniversaires de l'église de l'hôpital Notre-Dame (1500) ; pied de terre de la confrérie Saint-Georges, fondée en l'église collégiale Sainte-Croix (1527-1535); actes capitulaires (1692-1790) ; registre des plaids annaux tenus à Griscourt, etc.
6° Collégiale Saint-Pierre de Fénétrange. - (10 Liasses.) Actes capitulaires (1749-1772) ; comptes de recette et dépense (1748-1762) ; registre des rentes et biens fonds du chapitre (1752) ; pièces diverses concernant les villages d'Abaucourt, Donnelay, Ley, Lhor, Romelfing, Niderstinzel, le prieuré de Saint-Léonard, la ville de Fénétrange, rétablissement de la religion réformée dus cette ville et dans les autres localités de la baronnie, etc.
7° Collégiale d'Haussonville. - Une liasse et plusieurs pieds-terriers des héritages appartenant à la chapelle Notre-Dame et Saint-Nicolas, érigée en l'église de Domptail, et des biens du chapitre à Damelevières, Benney, Velle, Domptail, Saint-Mard, Mexey et Haussonville.
Il y avait encore quelques églises collégiales dont les archives n'ont pas été conservées ou se trouvent réunies à celles d'autres établissements ; telles sont celles d'Einville (unie à celle de Saint-Georges de Nancy), de Blâmont, de Deneuvre (réunies en une seule vers la fin du XIIIe siècle), de Munster, de Sarrebourg, et celle de Vaudémont, dont les biens furent donnés à l'abbaye de Bouxières.

C. Paroisses.

Les Archives possèdent les titres, plus ou moins complets, d'un assez grand nombre de paroisses, et relatifs, soit aux donations qui leur avaient été faites, soit aux confréries qui y existaient, soit aux fondations diverses dues à la piété des fidèles. Je ne puis consacrer un article spécial à chacune de ces paroisses, et je dois me borner à indiquer leurs noms (7), en mentionnant seulement celles dont les papiers ont le plus d'importance.
Paroisse Saint-Sébastien de Nancy. - Pièces concernant la Communauté des Prêtres, les confréries des Agonisants, de l'Adoration perpétuelle du Saint-Sacrement, des Morts ou de Notre-Dame-des-Suffrages, avec des registres contenant les règlements de ces confréries et les noms de leurs membres. - Paroisse Notre-Dame et chapelle Notre-Dame de la Ronde, fondée dans cette église; pièces relatives aux biens de cette chapelle et aux confréries de l'Assomption, des Morts, de Saint-Joseph, de Sainte-Anne, de Notre-Dame-de-Pitié, de Saint-Etienne, de Saint-Nicolas, de Saint-Sébastien, de Sainte-Reine, etc. - Paroisse Saint-Nicolas et chapelle du Terreau. - Paroisse Saint-Vincent et Saint-Fiacre : fondations diverses. - Paroisse Saint-Pierre et Saint-Stanislas : fondation en faveur des pauvres nécessiteux, confrérie des Morts.
Paroisses Saint-Laurent et Sainte-Croix de Pont-à-Mousson. - Confréries de Saint-Nicolas, de Saint-Sébastien, de Notre-Dame-des-Suffrages, de Saint-Urbain et des Trépassés.
Paroisse Saint-Vast de Toul. - Comptes de la confrérie Saint-Nicolas des Clercs, érigée en cette église (1419-1760); registres contenant les noms des confrères.
Cure de Dieuze. - Fraternité des curés des châtellenies de Dieuze et de Marimont, etc.

D. Séminaires et Missions.

1° Séminaire de Toul. - Les archives de cette maison forment 111 liasses de registres ou de titres dont les plus anciens remontent au XIIe siècle, et qui concernent non seulement le Séminaire, mais plusieurs autres établissements qui lui furent réunis, comme l'hôpital Saint-Esprit de Toul et les-collégiales de Liverdun et de Brixey. Il s'y trouve plusieurs registres capitulaires de ce dernier chapitre, de 1653 à 1699 ; un dénombrement des bénéfices du bailliage de Bar (1588) ; des pièces relatives à l'église du Saint-Esprit, à la paroisse Saint-Amant et à la chapelle Saint-Yves, fondée dans cette église ; aux prêtres de la Mission de Toul, à la cure d'Ecrouves, à l'hôpital Saint-Michel de Liverdun, aux biens du séminaire à Brulcy, Pagny, Grandménil, Crépey, Blénod, Domgermain, Vannes, Longeau, Lagney, Pagney, Mont-l'Etroit, Chaudeney, Saizerais, Rosières-en-Haye, etc., etc.
2° Missions et Séminaire de Nancy. - (9 Liasses.) Registre des deniers de la paroisse Saint-Pierre ; registres de recette et de dépense de la maison ; titres relatifs à l'union du prieuré de Lay-Saint-Christophe au Séminaire, à l'établissement des Orphelins en l'hôpital Saint-Julien, aux Frères de la Charité, etc.

2° Clergé régulier. - Maisons religieuses d'hommes.
A. Bénédictins.

1° Abbayes Saint-Epvre et Saint-Mansuy de Toul. - Trois cartulaires des biens fonds, cens et revenus appartenant à la mense conventuelle de Saint-Epvre, et quelques titres de propriété, sans importance, sont tout ce que nous possédons des archives de ces deux anciennes et célèbres abbayes.
2° Abbaye Saint-Léopold de Nancy. - (61 Liasses.) Comptes de recette et de dépense (1780-1785) ; cartulaire du prieuré de Belval (réuni à Saint-Léopold), etc ; pieds-terriers des biens de l'abbaye à Essey-la-Côle, Art-sur-Meurthe, Xeuilley, Thelod, Chavigny, Ville-en-Vermois, Manoncourt, Autreville, Millery, Laloeuf, Domptait, etc.
3° Prieuré de Dieulouard (Bénédictins anglais). - (30 Cartons et liasses.) 20 Registres de comptes, de 1751 à 1790, presque tous en langue anglaise.
4° Prieuré de Flavigny. - (27 Liasses.) Inventaire analytique des titres du prieuré ; déclaration des revenus de la mense conventuelle (1772) ; registre de recette et de dépense (1775-1791) ; plusieurs pieds-terriers des biens de Crantenoy, Crévéchamp, Lemainville, Ludres, Lupcourt, Vaudeville, Houdelmont, Tomblaine, Essey-lès-Nancy, Pulligny, Gerbécourt, Laneuveville, Barbonville, Ferrières, Ville-en-Vermois, Rosières, Villers, Heillecourt, Flavigny, Vaudigny, Lemainville, Ceintrey, Parey-Saint-Césaire, Saint-Firmin et Diarville, le gagnage de Brichambaut, etc.
5° Prieuré de Froville. - (7 Liasses.) Pieds-terriers et déclaration des héritages appartenant au prieuré à Froville, Saint-Germain, Bezange-la-Grande.
6° Prieuré de Laitre-sous-Amance. - Une seule liasse, qui renferme un cartulaire fort curieux et des chartes des comtes de Vaudémont, des XIIe et XIIIe siècles, concernant Pont-Saint-Vincent et Chaligny.
7° Prieuré de Lay-Saint-Christophe. - (24 Liasses.) Catalogue des livres composant la bibliothèque du prieuré (1715) ; des livres de recette et dépense; des états de cens, rentes et revenus, etc. ; un volume in-4°, intitulé : Histoire du prieuré de Lay. Cette histoire a été composée par Dom Calmet ; toutefois le manuscrit n'est pas de sa main ; le savant Bénédictin y a seulement ajouté quelques notes et quatre pages où sont consignées les dépenses faites de 1719 à 1723 : à la fin se trouve sa signature.
8° Prieuré de Ménil. - (13 Liasses.) Etats des biens, droits, rentes et revenus de l'abbaye de Senones, de laquelle dépendait le prieuré de Ménil ; titres concernant le prieuré de Léomont, les villages de Bures, Ménil, Crévic, Coincourt, Gerbéviller, Vitrimont, Mouacourt, Anthelupt, Bauzemont, Bathelémont, Jolivet, Saulxures, etc.
9° Prieure de Rosières. - (13 Liasses.) Déclarations d'héritages sis en différents lieux (1699) ; état des revenus de la maison ; terriers des gagnages de Ferrières, Mortagne, Romain, Hudiviller, etc.
10° Prieuré de Saint-Nicolas. - (28 Liasses.) Deux pieds-terriers des villages d'Art-sur-Meurthe et de Haraucourt (XVIIe siècle) ; pièces concernant les hôpitaux de Saint-Nicolas et d'Einville, les cures de Réméréville, Varangéville et Saint-Nicolas ; les confréries érigées en l'église de ce dernier lieu ; des attestations de miracles opérés par l'intercession de saint Nicolas, etc.
11° Prieuré de Saint-Quirin. - Deux liasses, dans lesquelles sont plusieurs titres relatifs à l'union de ce prieuré au chapitre Saint-Louis de Metz, aux verreries de Saint-Quirin et de Lettenbach (8), etc.
12° Prieuré de Vic. - (1 Liasse.) Livres de recette des cens dus à la maison, pieds-terriers, etc., des XVIe et XVIIe siècles.
Outre ces établissements principaux, l'ordre de Saint-Benoit possédait encore, dans notre pays, un certain nombre d'autres prieurés dont les titres ne nous sont point parvenus ou se trouvent avec ceux des abbayes ou collégiales auxquelles ces prieurés furent réunis à différentes époques ; tels sont ceux de Notre-Dame de Nancy, de Salonne, de Saint-Thiébaut, de Saint-Jean, de Varangéville, de Vandoeuvre, de Gerbéviller, tous unis à la Primatiale lors de son érection ; ceux de Fricourt, Léomont, Xures ; celui de Bainville-aux-Miroirs, qui fui donné, vers la fin du Xe siècle, à l'abbaye Saint-Epvre de Toul ; ceux de Landécourt, d'Insming, du Moniet (près Deneuvre), de Saint-Léonard (près Fénétrange), de Neuviller, Pont-Saint-Vincent (uni à l'abbaye Saint-Léopold de Nancy), de Lorquin, Mervaville, Chaligny, et celui de Gellamont, dont les biens avaient servi à doter la collégiale de Dieulouard.

B. Cisterciens (ou Bernardins).

1° Abbaye de Beauprés - 20 Liasses, dans lesquelles se trouvent 19 bulles de papes (1147-1459), 2 chartes d'archevêques de Trêves (1164-1173), 34 d'évêques de Toul (1149-1289), 9 d'évêques de Metz (1130-1369), et beaucoup d'autres émanées des empereurs, des ducs de Lorraine, etc. Il y a, en outre, un Livre des chapitres provinciaux (1682-1715), 2 registres de recette et de dépense (1787-1790), etc.
2° Abbaye de Clairlieu. - (11 Liasses.) Une partie des archives de Clairlieu a malheureusement disparu, ainsi qu'on le voit par un inventaire des titres de cette maison ; mais ce qui en reste est encore très-précieux. De même que celles de Beaupré, ces archives renferment des bulles de papes, des chartes d'évêques de Metz et de Toul, de ducs de Lorraine, etc. ; un assez grand nombre de ces pièces sont inédites.
3° Abbaye de Haute-Seille. - 121 Liasses, renfermant beaucoup de chartes anciennes, la plupart inédites. Ces liasses sont accompagnées d'un inventaire général de tous les titres de Haute-Seille, de registres de comptes, de pieds-terriers de la seigneurie de Hesse, des bans de Xirxange, Frémonville, Xousse, Remoncourt, Récourt, etc.

C. Chartreux.

Chartreuse de Bosserville. - (56 Liasses.) Six journaux de recette et de dépense, fort curieux (1713-1790) ; un registre contenant des pièces imprimées, qui sont : privilèges accordés par les rois de France à l'ordre des Chartreux ; arrêts de différents tribunaux portant maintien de ces privilèges ; pieds-terriers des biens de la Chartreuse à Richardménil, Ludres, Clayeures, Laxou, Méréville, Maizières-lès-Vic, etc.

D. Dominicains.

1° Couvent de Blainville. - 9 Liasses et plusieurs pieds-terriers et déclarations des biens de la maison ; titres de propriété de la ferme de Releycourt.
2° Couvent de Nancy. - (25 Liasses.) Un volume intitulé : Registre du couvent des frères Prêcheurs de Nancy, contenant des pièces relatives à l'établissement du couvent, des titres de fondations, donations, acquisitions ; deux registres d'actes capitulaires, professions et prises d'habit, de 1648 à 1792 ; deux registres de recette et de dépense (1742-1790), etc.
3° Couvent de Toul. - N. (9)
4° Couvent de Vic. - N.

E. Cordeliers.

1° Couvent de Nancy. - Une seule liasse de titres de fondations, auxquels est joint un plan du couvent.
2° Couvent de Rosières. - (15 Liasses.) Pièces relatives à la confrérie de l'Assomption, à des constitutions de cens, etc.
3° Couvent de Toul. - N.
4° Couvent de Vic. - N.

F. Tiercelins.

1° Couvent de Bayon. - (33 Petites liasses.) Titres concernant les chapelles de Bayon et de Domptail ; pieds-terriers des gagnages de Neuviller, Einvaux et Villacourt, etc.
2° Couvent d'Einville. - (7 Liasses.) Pièces relatives à l'établissement des Tiercelins à Einville, à la construction de leur maison ; brefs, bulles, indulgences, etc.
3° Couvent de Nancy. - (Une Liasse.) Titres relatifs à des vignes situées à Maxéville, au gagnage de Lemainville, au domaine de Notre-Dame-des-Anges, etc.
4° Couvent de Sion. - (1 Liasse.) Un registre de comptes, de 1774 à 1790.
5° Couvent de Toul. - 1 Liasse de pièces relatives à une maison située à Toul.

G. Capucins.

1° Couvent de Blamont. - 2 Liasses de peu d'importance.
2° Couvent de Lunéville. - N.
3° Couvent de Nancy. - (4 Liasses.) Cinq registres de professions (1739-1789) ; registres des vêtures et professions faites à Bar-le-Duc et à Saint-Mihiel (1773-1787).
4° Couvent de Pont-à-Mousson. - Une liasse de titres de propriété.
5° Couvent de Saint-Nicolas. - N.
6° Couvent de Sarrebourg. - N.
7° Couvent de Thiaucourt. - N.
8° Couvent de Toul. - N.
9° Couvent de Vézelise. - N.
10° Couvent de Vic. - N.
Une liasse dans laquelle sont réunis des titres généraux relatifs à l'établissement des divers couvents de Capucins en Lorraine.

H. Augustins.

Couvent de Nancy. - (4 Liasses.) Pièces relatives à la maison de Montaigu, aux gagnages de Drouville, Sexey-lès-Bois, Domptail et Faulx ; un inventaire des titres de la maison ; manuels de recette et de dépense, de 1738 à 1745, etc.

I. Carmes.

1° Couvent de Gerbéviller. - (34 Petites liasses.) Titres des biens de Gerbéviller, Moriviller, Azerailles et Glonville.
2° Couvent de Lunéville. - (9 Liasses.) Fondations pieuses faites dans l'église du couvent ; indulgences ; titres du gagnage de Mailly.
3° Couvent de Nancy. - (9 Liasses.) Titres de propriété ; fondations ; registre de dépense, etc.
4° Couvent du Haut-du-Rupt, près Pont-à-Mousson. - (Un carton.) Registre de comptes et d'actes capitulaires, des XVIIe et XVIIIe siècles.
5° Couvent de Pont-à-Mousson. - Un carton de titres de propriété.
6° Couvent de Vic. - 5 Liasses de titres de propriété, pied-terrier du gagnage de Bezange-la-Grande, etc.
7° Couvent de Baccarat (Carmes mitigés). - (14 Liasses.) Pièces concernant les biens appartenant aux Carmes à Baccarat, Brouville, Badménil, Réhérey, Vaxainville, Domptail, Montigny, La Chapelle, Glonville, Merviller, Fontenoy et Montreux.

J. Minimes.

1° Couvent de Bassing. - (8 Liasses.) Titres concernant Bassing, Molring, Kerprich, Nébing ; 10 registres de recette et de dépense, de 1618 à 1790; Livre pour écrire les chapitres provinciaux, commencé en 1625 ; inventaire des titres du couvent, fait en 1782, etc.
2° Couvent de Dieuze. - (6 Liasses.) Titres relatifs à Bassing, Kerprich, Guénestroff, Obreck, Dieuze, Angviller, Chambrey, Tarquimpol, Vuisse, Blanche-Eglise, Lindre, Guébling, Bermering, Languimbert, Bénestroff, Bisping et la censé d'Albin.
3° Couvent de Lunéville. - (9 Liasses.) Titres des biens de Varangéville, Hénaménil, Vitrimont, Parroye, de la chapelle Saint-Antoine du château de Lunéville et de celle de Saint-Maur de Villers ; inventaire des titres du couvent; catalogue des livres de sa bibliothèque ; bulles des papes touchant l'ordre des Minimes, etc.
4° Couvent de Nancy. - (6 Liasses.) Livre des fondations de la maison de Nancy ; trois registres servant à inscrire les noms des personnes enterrées dans l'église, de 1626 à 1785 ; titres de propriété des biens d'Eulmont, Bouxières-aux-Chênes, Leyr, Charmois, Dommartin-lès-Toul et Autrey.
5° Couvent de Bon-Secours. - (3 Liasses.) Livre des recettes et dépenses du couvent ; pied-terrier d'un gagnage à Forcelles-Saint-Gorgon ; titres de propriété des gagnages d'Ormes, Bouxières-aux-Dames, Crantenoy, Lay-Saint-Christophe ; pièces concernant les fondations particulières faites à Bon-Secours, l'acte de dépôt du corps de la Reine de Pologne, de celui de la duchesse Ossolinsky, etc.
6° Couvent de Nomeny. - Un carton de titres de propriété.
7° Couvent de Pont-à-Mousson. - Six liasses de titres de propriété.
8° Couvent de Serres. - (15 Liasses.) Pièces relatives à la chapelle de la Madelaine de Château-Salins, aux gagnages de Courbessaux, de Serres et de Bezange-la-Grande : inventaire des titres et enseignements des droits, rentes et revenus du couvent (1621), etc.
9° Couvent de Vézelise. - (Une liasse.) Etat de la maison, livres de recette et de dépense (1623-1790).

K. Commanderies de l'ordre de Malte.

Les Templiers avaient possédé en Lorraine un assez grand nombre d'établissements, notamment à Cercueil, Millery, Lunéville, Gelucourt ; lors de la suppression de l'ordre, ses biens servirent presque tous à doter les maisons de Saint-Jean-de-Jérusalem ou de Malte, dont quelques-unes existaient déjà, dont les autres s'élevèrent à la place des préceptoreries du Temple.
Les commanderies de l'ordre de Malte étaient au nombre de sept dans la portion de territoire qui forme aujourd'hui le département de la Meurthe : c'étaient celles de Saint-Jean-du-Vieil-Aitre près Nancy, de Cuite-Fève près Rosières, de Saint-Georges de Lunéville, de Virecourt, de Libdeau ou de Toul, de Gelucourt et de Saint-Jean-de-Bassel.
Les archives de ces différentes maisons forment près de 150 liasses ou cartons, dans lesquels se trouvent un certain nombre de chartes des XIIe et XIIIe siècles, qui sont toutes inédites, et ont rapport aux donations faites à l'ordre par les ducs de Lorraine et d'autres seigneurs ; plus, quelques cartulaires, beaucoup de pieds-terriers accompagnés de cartes et de plans, des déclarations des droits et biens des diverses commanderies, des registres décomptes, etc., etc.
L'ordre Teutonique avait eu aussi une maison à Sarrebourg ; mais nous n'en. possédons pas les titres.

3° Clercs réguliers.
A. Prémontrés.

1° Abbaye de Pont-à-Mousson. - Un grand nombre de pièces, parmi lesquelles plusieurs chartes des XIIe et XIIIe siècles.
2° Abbaye de Salival. - (63 Liasses.) Titres des biens de l'abbaye à Alaincourt, Arracourt, Amelécourt, Burlioncourt, Bourgaltroff, Bérange, Belrupt, Bezange-la-Grande, Brin, Chicourt, Craincourt, Château-Salins, Château-Bréhain, Coutures, Chambrey, Dalhain, Fresnes, Fonteny, Gerbécourt, Gelacourt, Haboudange, Hannocourt, Haraucourt, Hampont, Kerprich, Juvelize, Juville, Juvrecourt, Lagarde, Lanfroicourt, Ley, Lezey, Loudrefing, Lubécourt, Manhoué, Marsal, Marthil, Moncourt, Moyenvic, Mulcey, Obreck, Ommeray, Oriocourt, Puttigny, Réchicourt-la-Petite, Salival, Salonne, Tarquimpol, Valhey, Vannecourt, Vaucourt, Vaxy, Vic, Villers, Xanrey, Xures. Les titres principaux de l'abbaye de Salival sont transcrits dans un très-beau cartulaire en 3 volumes in-folio.
3° Prieuré de Nancy. - (4 Liasses.) Pièces concernant les fermes de Bonneval, de Bouxières-sous-Froidmont, Ceintrey et Voinémont ; les droits seigneuriaux à Parroye, Bauzemont et Hénaménil ; un livre de recette ; un registre intitulé : Recueil des titres principaux de la maison de Saint-Joseph de Nancy.
Il y avait aussi un prieuré de l'ordre de Prémontré au hameau de Blanzey, près de Bouxières-aux-Chênes.

B. Chanoines réguliers de la congrégation de Notre Sauveur.

1° Abbaye de Belchamp. - (22 Liasses.) Plusieurs titres remontant au XII siècle et d'autres plus modernes concernant l'ancien prieuré de Beaulieu, les biens et droits de l'abbaye à Crévéchamp, Tonnoy, Saint-Remimont, Viller, Ménil, Clayeures, Domptail, Mexey, Maimbermont, Brémoncourt, Blainville, Ville-en-Vermois, Saint-Remy, Saint-Boingt, Haillainville, Jolivet, Charmois, Damelevières, Barbonville, Bassompont, Saint-Mard, Romain, Saint-Remy, Xermaménil, Rozelieures, Rosières, Marainviller, Froville, Gerbéviller, Einvaux, Haigneville, Thiébauménil, Landécourt, Loro, Montzey, Villacourt, Laneuveville-devant-Bayon, Laneuveville-aux-Bois ; deux registres d'inventaires des titres de la mense canoniale et de la mense abbatiale, un cartulaire ancien, etc.
Il y avait eu à Beaulieu, près de Marainviller, un prieuré de l'ordre de Saint-Augustin, qui fut réuni, vers la fin du XIVe siècle, à l'abbaye de Belchamp. Ses titres se trouvent avec ceux de cette abbaye.
2° Abbaye de Domèvre. - (113 Liasses.) Inventaires des titres de la mense canoniale et de la mense abbatiale ; comptes ; déclarations des rentes appartenant à l'abbaye ; registre contenant les noms des religieux qui ont composé la communauté de Domèvre depuis l'an 1692 jusqu'en 1765 ; deux registres où sont consignés les droits, juridictions, privilèges, etc. du monastère de Saint-Sauveur (transféré à Domèvre), etc., etc.
3° Abbaye de Hesse. - Chanoines réguliers de Saint-Augustin, qui remplacèrent des Bénédictines vers 1483 ; quelques-uns des titres de cette maison se trouvent avec ceux de l'abbaye de Haute-Seille, à laquelle elle fut unie dans la seconde moitié du XVIe siècle.
4° Abbaye Saint-Remy de Lunéville. - (53 Liasses.) Titres concernant Chanteheux, la Haute-Foucrey, Pessincourt, Jolivet, Bénaménil, Mont, Xermaménil, Frémonville, Lunéville, Moncel, Hériménil, Bonviller, Vého, Adoménil, Gogney, Haillainville, Einvaux et Fraimbois.
5° Abbaye Saint-Léon de Toul. - Nous n'avons aucun titre provenant de cette abbaye.
6° Prieuré de Nancy. - (4 Liasses.) Titres de propriété, surtout de maisons situées à Nancy.
7° Prieuré de Pont-à-Mousson. - (3 Liasses.) Un registre où sont inscrits les pensionnaires de la maison ; état général des biens et revenus des chanoines réguliers de la maison de Saint-Nicolas à Pont-à-Mousson ; recueil des donations, acquêts, etc., appartenant au séminaire des chanoines réguliers de Saint-Sauveur, érigé en la ville de Pont-à-Mousson l'an 1623; pied-terrier des différents gagnages du prieuré ; registre des comptes, etc.
8° Prieuré de Viviers.- (18 Liasses.) Cartulaire des titres du prieuré ; états de ses revenus ; fondations ; pièces concernant le gagnage de Laneuveville, la cure de Tincry, les villages d'Amelécourt, Prévocourt, Jallaucourt et Vaxy.

C. Antonistes.

Commanderie de Pont-à-Mousson. - Les archives des Antonistes sont placées dans des espèces de portefeuilles, au nombre de 22 ; elles se composent de titres, dont beaucoup des XIIIe et XIVe siècles, relatifs aux biens de cette maison à Pont-à-Mousson, Loisy, Jezainville, Les Ménils, Clémery, Moivron, Manoncourt, Scarponne, Dieulouard, Belleville, Létricourt, Chenicourt, etc. Toutes ces pièces sont analysées et quelquefois reproduites intégralement dans uu volume intitulé : Inventaire des titres et documents de la Commanderie de Saint-Antoine de Pont-à-Mousson.

D. Jésuites.

1° Jésuites de Nancy. - (94 Liasses.) Registres de missions ; table des lieux où les Jésuites de Lorraine possédaient des biens fonds ; lettres d'érection de la Congrégation des hommes de Nancy, et un Journal de cette Congrégation ; pièces relatives à la Congrégation des hommes de Saint-Nicolas ; attestations de reliques données à l'église du Noviciat : entrées en religion, voeux simples et solennels ; comptes du Noviciat, de 1622 à 1659 ; actes capitulaires ; Histoire du collège de Nancy (1621); beaucoup d'autres documents historiques curieux : des registres de comptes, titres de propriété eu différents lieux, notamment à Barbonville ; des plaids annaux tenus dans ce dernier lieu et des pièces de procédure contre des sorciers, etc., etc.
2° Jésuites de Pont-à-Mousson. - Les archives des Jésuites de Pont-à-Mousson forment environ 100 liasses, dans lesquelles se trouvent, entr'autres pièces intéressantes, un volume contenant la copie de la charte d'érection de Pont-à-Mousson en cité impériale, celle de l'établissement de l'Université, plusieurs lettres écrites de Rome à ce sujet, et le titre de fondation du collège ; un catalogue du nom des écoliers ; un registre des voeux ; un livre des missions du collège ; des comptes et états des biens et revenus de la maison, etc., etc.
3° Jésuites de Saint-Nicolas. - N.

E. Oratoriens.

Oratoriens de Nancy. - (12 Liasses.) Inventaire général des titres, papiers, documents et enseignements concernant la maison des prêtres de l'Oratoire ; un état et une déclaration de leurs rentes et revenus ; un catalogue de leur bibliothèque, etc., etc.

4° Frères.

Un registre contenant les actes d'admission dans la congrégation séculière des Frères des écoles chrétiennes, de 1787 à 1792, compose toutes les archives de celle congrégation, dont les maisons étaient établies à Lunéville, Maréville et Nancy.
Il y avait aussi des Frères de la Charité ou de Saint-Jean-de-Dieu à Nancy et à Gondreville.

5° Ermites.

Les ermites de Lorraine, après avoir longtemps subsisté sans règle et sans discipline, furent, du temps de Léopold, organisés en congrégation, sous le titre de Saint-Jean-Baptiste et de Saint-Antoine ; leurs principaux établissements étaient ceux de Saint-Joseph de Messein, de Sainte-Anne de Lunéville, de la Madelaine ou la Rochotte de Deneuvre, de Saint-Jean de Blâmont, de la Garenne de Crévéchamp, de la Madelaine de Saint-Nicolas, de Saint-Jean-Baptiste de Frouard, de Sainte-Geneviève d'Essey, du Val-de-Passey, du Val-des-Nonnes, de Sainte-Reine de Pierre, de Notre-Dame de Gare-le-Coup, de Notre-Dame-de-Pitié de Pulligny, de Saint-Eucaire de Pompey, de Romémont-lès-Buissoncourt, etc., etc.
Aucun de ces petits établissements n'avait probablement d'archives particulières; aussi les titres qui les concernent se trouvent-ils réunis à ceux d'autres maisons religieuses ; ce qui concerne spécialement les ermites ne forme qu'un registre contenant des actes capitulaires, des professions et prises d'habit ; il est intitulé : Registre pour la congrégation des ermites de Saint-Jean-Baptiste et de Saint-Antoine, diocèse de Toul.

6° Pénitents.

Il y avait, à Nancy, deux maisons de Pénitents, l'une à la Ville-Vieille, l'autre à la Ville-Neuve ; nous n'avons qu'une seule liasse de pièces concernant cette dernière : ce sont des statuts, règlements, contrats de fondation, etc. ; un registre intitulé : Livre de recette et dépense de la congrégation royale des Pénitents de l'Annonciation Notre-Dame de la Ville-Neuve de Nancy.

7° Maisons religieuses de femmes.
A. Bénédictines.

1° Bénédictines de Hesse. - L'abbaye de Hesse, dont quelques titres se trouvent avec ceux de l'abbaye de Haute-Seille, fut, suivant Dom Calmet, détruite pendant les guerres, vers la fin du XIIIe siècle, et ses biens unis à ceux de la collégiale de Sarrebourg. Les Bénédictines furent, ainsi que je l'ai dit plus haut, remplacées par des Chanoines réguliers.
2° Bénédictines de Nancy. - (4 Liasses.) Pieds-terriers et titres de propriété des gagnages de Leyr, Chaouilley, Art-sur-Meurthe, Benney, Vaudeville, Houdreville, Ceintrey, Vandoeuvre, Grandvezin ; « Registre ou matricule contenant les nombres, noms, extractions et qualités des religieuses professes de Notre-Dame de la consolation, ordre du B. P. saint Benoit »; registres de recette, de dépense, des rentes et revenus des Bénédictines ; testament de Catherine de Lorraine, etc.
3° Bénédictines de Saint-Jean-de-Bassel. - Cette maison ne subsista que jusque vers l'an 1446, époque où ses biens furent donnés à la commanderie de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, qui la remplaça.
4° Bénédictines de Saint-Nicolas. - (5 Liasses.) Titres des gagnages de Benney, Courbessaux, Barbonville, Coyviller, Laneuvelotte et Saint-Nicolas ; registre capitulaire ; registres de promesses de stabilité sous clôture, de prises d'habit et de professions des religieuses, etc.
5° Bénédictines de Toul. - N.
6° Bénédictines de Vergaville. - (14 Liasses.) Titres concernant Albestroff, Haboudange, Angviller, Dieuze, Zommange, Assenoncourt, Azoudange, Bénestroff, Bisping, Château-Voué, Sotzeling, Vuisse, Dèdeling, Gelucourt, Vidlange, Guébling, Kerprich, Guénestroff, Guermange, Lidrezing, Zarbeling, Conthil, Tarquimpol, Rhodes, Riche, Saint-Médard, Bathelémont, Sarrebourg, Sarraltroff, Haut-Clocher, Bébing, Bourgaltroff, Virming, Obreck, Mulcey, Rorbach, Vergaville. Beaucoup de ces titres remontent aux XIIIe et XIVe siècles ; mais le plus précieux est la charte de fondation de l'abbaye de Vergaville par le comte Sigerie, en 966.

B. Annonciades.

1° Annonciades célestes de Nancy. - (3 Liasses.) Titres de propriété et pieds-terriers de biens à Maxéville, Laneuveville, Laitre-sous-Amance, Bouxières-aux-Chènes, Souveraincourt, Faulx, Ville-en-Vermois et Ecuelle ; fondations dites pour le couvent ; plusieurs livres de comptes ; un registre où sont inscrites les professions des religieuses, de 1616 à 1774, etc.
2° Annonciades rouges de Badonviller. - 2 Liasses de baux et acquêts.
3° Annonciades rouges de Pont-à-Mousson. - (Une liasse.) Un registre de recette et de dépense ; lettres d'amortissement données par différents ducs de Lorraine.
4° Annonciades rouges de Saint-Nicolas. - (7 Liasses.) Titres concernant les gagnages de Xousse, Vaudeville, Fléville, Villacourt, Tanconville, Domjevin, Vigneules, Gerbécourt et Benney ; un registre où sont inscrites les professions des religieuses, avec la date de leur mort, de 1626 à 1789.

C. Carmélites.

1° Carmélites du premier couvent de Nancy (Grandes Carmélites.) - (2 Liasses.) Titres de propriété de gagnages à Laxou, Ognéville, Xirocourt, Bauzemont, Goviller ; « Livre ou registre des élections de nos révérendes mères prieures, supérieures et autres officières du monastère », de 1618 à 1789 ; « Livre ou nouveau registre des actes capitulaires, de la réception et profession des novices », etc.
2° Carmélites du second couvent de Nancy (Petites Carmélites). - (2 Liasses.) Déclarations et pieds-terriers de Courbessaux et Mazerulles ; Livre des professions des religieuses, de 1612 à 1782, etc.
3° Carmélites de Pont-à-Mousson. - (4 Liasses.) Pièces relatives à la canonisation du B. P. Jean-de-la-Croix ; à l'établissement des Carmélites, à la construction et à la bénédiction de leur église ; à l'inhumation du corps de la princesse de Vaudémont dans le cloître du couvent ; lettres de la mère Anne de Jésus et de la mère Anne de Saint-Barthélémy, avec la toque de cette dernière ; titres concernant les vignes de Norroy, les gagnages de Vandières, Craincourt, Hamonville, Mandres-aux-Quatre-Tours, etc.

D. Claristes.

1° Claristes de Pont-à-Mousson. - (Une Liasse.) Lettres patentes des ducs de Lorraine portant affranchissement des biens de ces religieuses ; pied-terrier de leurs héritages aux bans de Bratte et des villages voisins ; titres concernant la chapelle Saint-Gibrien ; pied-terrier des fermes dépendant des chapelles érigées en l'église Sainte-Claire, etc.
2° Claristes de Toul. - N.

E. Religieuses de la Congrégation de Notre-Dame.

1° Couvent de Blâmont. - 15 Liasses de titres des biens de Barbas, Frémonville, Gogney, Lorquin, Remoncourt, Réchicourt, Blâmont et Repaix.
2° Couvent de Dieuze. - (3 Liasses.) Pièces concernant Dieuze, Lindre-Haute, Mulcey, Domnom, Saint-Médard, Guébestroff, Kerprich, Marsal, Torcheville, Guinzeling, Guénestroff, Nébing, Altroff, Molring, Dalhain, Blanche-Eglise, Cutting et Arracourt.
3° Couvent de Gerbéviller. - (8 Liasses.) Fondations, donations, testaments ; journal des rentes et revenus du couvent ; pièces relatives à sa fondation, à la construction et à la bénédiction de l'église, etc.
4° Couvent de Lunéville.-(10 Liasses.) Pieds-terriers des gagnages de Bathelèmont, Huviller, Laneuveville-aux-Bois et Hénaménil ; donation de la dame de Kogenl, fondatrice, etc.
5° Couvent de Marsal. - Une seule liasse de titres de propriété et de constitutions de cens ; déclaration des terres du gagnage de Moyenvic, etc.
6° Couvent de Nancy. - (9 Liasses.) Pièces concernant les gagnages de Bioncourt, Champigneules, Frouard, Bezange-la-Grande, Château-Salins, Fossieux, Drouville, Ludres, Clérey, Thézey, Belleau, Hammeville, Art-sur-Meurthe, Haillainville et Saint-Maurice ; livre de l'interrogatoire pour examiner les novices et pour la profession (1618-1738) ; registre de professions des religieuses (1710-1789), etc.
7° Couvent de Pont-à-Mousson. - N.
8° Couvent de Saint-Nicolas. - (9 Liasses.) Deux registres de professions de 1696 à 1788 ; titres relatifs aux gagnages de Saint-Nicolas, Varangéville Drouville, Croismare, Bures, Coyviller, Anthelupt, Crion, Maixe, Hincourt, Athienville, Chanteheux, Bauzemont, Haussonville, Coincourt, Xures, Jolivet, Mouacourt, Raville, Fraimbois, Sionviller et Lunéville.
9° Couvent de Toul. - (Une liasse.) Registre de recette annuelle et livre de dépense (1730-1790).
10° Couvent de Vézelise. - (Une Liasse.) « Livre des entrées de noviciat prises d'habit et professions des religieuses » (1620-1791) ; pieds-terriers de gagnages de Ceintrey, Hammeville, Goviller, Fécocourt et Dolcourt.
11° Couvent de Vic. - (9 Liasses.) Titres des biens des religieuses à Einville, Amelécourt, Moncel, Mulcey, Réchicourt-la-Petite, Maizières, Coincourt, Fresnes, Xanrey, Chambrey, Fonteny, Vaucourt, Xures, Hampont, Moyenne Valhey, Vic, Moncourt, Raville et Pessincourt.

F. Dominicaines (ou Dames Prêcheresses).

1° Dominicaines de Nancy. - (22 Cartons.) Titres du XIIIe siècle, concernant les donations faites aux Prècheresses de la ferme de Malaurupt et d'une portion du palais ducal de Nancy, les indulgences accordées aux personnes qui contribueront à la construction de l'église du couvent ; inventaires de reliques donations, testaments, fondations ; pièces relatives à la cure de Blainville, aux gagnages de Laronxe, Saint-Clément, Varangéville, Jarville, etc. ; aux chapelles érigées dans l'église du monastère ; registres de recette et de dépens (1711-1791) ; « Livre dans lequel sont annotés tous les titres, privilèges fondations, acquêts, etc., appartenant aux Dames Prêcheresses (1660) » ; etc.
2° Dominicaines de Pont-à-Mousson. - N.
3° Dominicaines de Renting. - N.
4° Dominicaines de Toul. - Pièce concernant le gagnage d'Essey-et-Maizerais.
5° Dominicaines de Vic. - 57 Liasses ou sacs de titres relatifs aux biens des religieuses à Bréhain, Château-Bréhain, Marthil, Languimbert, Donnelay, Malaucourt, Pettoncourt, Vic, Ommeray, Xanrey, Moyenvic, Hoéville, Burlioncourt, Sornéville, Morville, Arracourt, Bezange, Chambrey, Vannecourt.

G. Religieuses du Refuge.

Religieuses du Refuge de Nancy. - (11 Liasses.) « Livre contenant les professions des soeurs converses qui ont été faites en cette maison depuis sa première institution » (1624-1792) ; « Livre pour l'économe, contenant les noms et surnoms, le pays, les pères et mères de toutes les soeurs qui sont entrées en la maison » (1624-1793) ; « livre contenant les noms des soeurs du Refuge qui ont été reçues en cette maison, avec les exercices de piété et de dévotion que les saurs doivent pratiquer » (1657-1707) ; registres des prises d'habits (1773-1789) ; titres des gagnages d'Amance, Bioncourt, Fléville, Gerbécourt, Gripport, Haussonville, Messein, Pulligny, Salonne, Sommerviller et Vitrey ; liste des confrères et consoeurs de la confrérie de Notre-Dame du Refuge, etc.

H. Soeurs Grises ou de Sainte-Elizabeth.

1° Soeurs Grises de Château-Salins. - (14 Petites liasses.) Titres des fermes de Coutures. Jallaucourt, Morville, Château-Salins, Baronville, Bassoncourt et Fresnes.
2° Soeurs Grises de Dieuze. - (4 Liasses.) Titres concernant Dieuze, Mulcey, Assenoncourt, Angviller, Guermange, Kerprich et Donnelay.
3° Soeurs Grises de Lunéville. - (4 Liasses.) Pieds-terriers des gagnages de Sionviller et Deuxville ; pièces relatives aux dîmes de Houdreville, etc.
4° Soeurs Grises de Nancy. - (5 Liasses.) Livre des rentes du monastère ; livre des actes de profession (1736-1788) ; titres de propriété du gagnage de Chambrey, de ceux de Ceintrey, Millery, Fossieux, Amance, Dommartin, Housséville, Haraucourt, Laitre, Ludres, Frotois, Pierreville, Fresnes, Lubécourt et Crévic, etc.
5° Soeurs Grises d'Ormes. - (3 Liasses.) 26 Registres de recette et dépens (1627-1716).

I. Tiercelines.

1° Tiercelines de Nancy. - (3 Liasses.) Livres de comptes, de 1736 à 1790 titres des biens des Tiercelines à Amance, Laitre, Sornéville, Saffais, Haussonville, Ceintrey, Saint-Remimont, Varangéville, Viterne, Agincourt, Dommartin, Bainville, Houdreville, Martini, Maxéville et Lay-Saint-Christophe.
2° Tiercelines de Toul. - Registre de comptes, de 1771 à 1790.

J. Visitandines.

1° Visitandines de Nancy. - (16 Liasses.) Livres du couvent, où l'on inscrit les fondations, professions des soeurs et renouvellement des voeux (1703-1789) ; titres des biens de Bazin, Maxéville, Saulxures, Ville-en-Vermois, Puxe, Velle, Souveraincourt, Saint-Nicolas, Manoncourt, Aboncourt et Maixe, etc.
2° Visitandines de Pont-à-Mousson. - (14 Liasses.) Privilèges accordés au couvent de la Visitation par les ducs de Lorraine et les rois de France ; pieds-terriers des gagnages de Vittonville, Fey-en-Haye, Grosrouvre, Thiaucourt, Avrainville, Lixières et Villers-sous-Prény.

K. Chanoinesses.

Chanoinesses de Bouxières. - (19 Liasses.) Pieds-terriers, déclarations et titres de propriété des biens appartenant aux dames de Bouxières à Aingeray, Blanzey, Bosserville, Bures, Champigneules, Chaouilley, Clévant, Fraines, Diarville, Dommarie, Eulmont, Etreval, Xirocourt, Faulx, Forcelles-Saint-Gorgon, Vroncourt, Quuvilloncourt, Forcelles-sous-Gugney, Gugney, They, Grimonviller, Fécocourt, Hammeville, Vaudemont, Malleloy, Mangonville, Moriviller, Battignv, Favières, Parroye, Pompey, Praye, Pullenoy, Puxe, Velle, Souveraincourt, Pixerécourt, Roville, Saint-Remimont, Saizerais, Vézelise, Vitrey, Goviller et Ognéville ; titres des confréries du Saint-Sacrement et du Rosaire, érigées à Bouxières ; plusieurs inventaires des titres du chapitre ; trois chartes de saint Gauzelin, de 932 et 955, concernant le village de Pixerécourt ; deux autres chartes, de 942 et 965, relatives à Mangonville, etc.
Afin de rendre complète la nomenclature des maisons religieuses de femmes, je citerai, quoique formant une catégorie tout-à-fait à part, les Orphelines de Nancy ; les soeurs hospitalières de Saint-Vincent-de-Paul de Lunéville, de Nancy, de Pont-à-Mousson et de Toul ; les soeurs hospitalières de Saint-Charles de Blâmont, de Lunéville, de Nancy, de Saint-Nicolas, de Rosières, de Toul, de Vézelise ; enfin, les Vatelotes ou Vatelotines, dont le noviciat était à Toul, et qui dirigeaient un grand nombre d'écoles (10).
En récapitulant ce qui vient d'être dit dans le chapitre des établissements religieux, on voit que les archives réunies de ces divers établissements forment environ 1,800 liasses, lesquelles, évaluées à 60 pièces chacune, donneraient un chiffre total de 108,000 pièces, sans compter plusieurs centaines de registres.

2° PAPIERS PROVENANT DES ÉMIGRÉS. - Ces papiers forment une série bien peu considérable, si on la compare à celle des papiers des maisons religieuses ; c'est tout au plus, en effet, s'ils composeraient une cinquantaine de liasses.
Néanmoins, cette partie de nos Archives est loin d'être sans importance historique, car elle renferme les titres, quelquefois assez complets, de plusieurs terres seigneuriales, parmi lesquelles je citerai celles des Francs, près Nomeny, d'Heillecourt, de Clémery, de Champenoux et de Morville-sur-Seille.
Les titres de la terre de Champenoux ont été classés par l'archiviste Lemoine, qui en a rédigé un inventaire fort remarquable.
Mais les plus intéressants sont ceux du village de Morville-sur-Seille, qui commencent à partir de la seconde moitié du Xe siècle et se continuent, à peu près sans interruption, jusqu'à la fin du XVIIIe siècle : il s'y trouve, entr'autres documents curieux et qui méritent d'être signalés, une charte de 958, portant donation de Morville à l'abbaye de Saint-Arnou de Metz ; une autre, de 968, par laquelle l'abbé de ce monastère affranchit les habitants de Morville ; enfin, une troisième, de l'an 1231, qui est aussi une charte d'affranchissement ; cette dernière, de dimensions considérables, est en langue vulgaire et d'une magnifique écriture ; c'est, sans contredit, le monument le plus précieux que possèdent nos Archives, au double point de vue de la paléographie et de l'étude des institutions féodales.
Il est peut-être convenable de placer à la suite des papiers des émigrés, quoique n'ayant pas la même provenance, les titres de plusieurs seigneurie qui étaient enclavées dans la Lorraine sans faire partie de cette province : tels étaient le comté de Dabo, appartenant aux princes de Linange ; la châtellenie de Baccarat, celle d'Albestroff et les terres de Bourgaltroff et de Videlange, dépendant du domaine temporel des évêques de Metz ; enfin, la baronnie de Viviers, que possédaient les comtes de Salm, mais à charge de foi et hommage envers les ducs de Lorraine.
1° Comté de Dabo. - Les titres de Dabo, presque tous en allemand, sont réunis dans six cartons, et concernent le village de ce nom et ceux d'Abrescheviller, Walscheid, Harreberg, Hommert, Engenthal et Voyer ; ils sont relatifs aux privilèges généraux accordés aux habitants du comté et à l'établissement des usines, papeteries, scieries, verreries et moulins, qui furent créées à la suite des concessions faites par les princes de Linange.
2° Châtellenie de Baccarat. - « Registre et papier terrier portant déclaration particulière et par le menu de tous les droits régaliens et seigneuriaux, cens, rentes et revenus, et des château et maisons qui appartiennent à très-haut et très-puissant prince Monseigneur l'illustrissime et sérénissime Charles, cardinal de Lorraine, évêque de Strasbourg et Metz, etc., en sa châtellenie de Baccarat et villages en dépendant, etc. » (1605).
3° Châtellenie d'Albestroff. - 144 Pièces, dont les plus anciennes de la fin du XIVe siècle, touchant Albestroff, Guéblange, Desseling, Kerprich, Bidestroff, Domnom, Insming, Givricourt, la Valrade, Gideville, Videlange et Saint-Clément.
Deux layettes contenant 217 titres, de 1303 à 1785, relatifs à Altroff, Bourgaltroff, Bédestroff, Guébling, Récling, Dordhal et Zarbeling.
4° Baronnie de Viviers. - Un inventaire des titres de cette baronnie et des localités qui la composaient : Viviers, Tincry, Prévocourt, Donjeu, Laneuveville-en-Saulnois, Fonteny, Oriocourt, Hannocourt, Ménil-sur-Nied, Nied, Ménival, Taizey, Neuchère, Clémery, Bégnicourt, Oron, Chénois, Château-Bréhain, Raucourt, Vaxy, Liocourt et Puzieux.

3° PAPIERS DIVERS AUXQUELS ON N'A PU ASSIGNER UNE PLACE DANS LES PRÉCÉDENTES CATÉGORIES. - En dehors du Trésor des Chartes et des papiers provenant des maisons religieuses et des émigrés, il en existe un grand nombre d'autres que je dois indiquer, au moins d'une manière sommaire, car ils sont loin d'être dépourvus d'importance.
Parmi ces papiers, je signalerai en première ligne ceux de l'Intendance, de l'Assemblée provinciale, de la Subdélégation et de la Généralité de Lorraine et Barrois, dont j'aurais dû parler plus tôt, puisqu'ils servent comme d'intermédiaire, si je puis m'exprimer ainsi, entre les deux grandes séries que j'ai adoptées.
Les archives de ces différentes administrations, qui ont précédé celles de l'organisation départementale actuelle, forment environ 200 liasses de pièces qui ont rapport aux matières suivantes :
Salines de Rosières, Moyenvic, Dieuze et Château-Salins, etc. : constructions, réparations, suppression, etc.
Bâtiments et usines du domaine : grands moulins de Nancy, Nomeny, Pont-à-Mousson, etc., etc.
Eaux et forêts.
Renseignements relatifs aux poudres et salpêtres.
Commerce et industrie de la Lorraine et du Barrois et de la ville de Nancy (11) :
Haras : procès-verbaux de visite, ordonnances, édits et règlements.
Agriculture : artistes vétérinaires ; épidémies, épizooties ; parcage des bêtes à laine ; prairies artificielles ; vainpâturage ; amélioration dans la culture de terres ; instructions pour l'augmentation de la subsistance des bestiaux, etc.
Juifs : établissements, acquisition de biens fonds, synagogue, cimetière.
Navigation : états des rivières sur lesquelles sont établies toutes sortes d'usines.
Affaires militaires : Casernes de Lunéville, Pont-à-Mousson et Rosières ; milices, troupes provinciales ; fortifications, ventes et échanges de terrains.
Communautés d'arts et métiers.
Mendicité : renseignements généraux ; dépôt de Nancy.
Renseignements sur les hôpitaux ; ateliers de charité ; maison de charité de Lunéville et des orphelines de cette ville. -Enfants trouvés : projet d'hôpital général.
Nancy : établissement d'un hôpital général ; dessèchement de l'étang Saint-Jean ; casernes ; hôtel du Gouvernement ; pépinière ; Crône ; hôtel des Fermes; Cour Souveraine, réparations, ameublements, prisons; embellissement de la Ville ; Juges-Consuls, etc.
Ponts et chaussées : réparations ; constructions ; limites ; pont de Frouard, etc.
Registres de requêtes et mémoires présentés à l'Assemblée Provinciale (1787-1790) ; registres des lettres et des délibérations de celle Assemblée (1787-1790) ; registres des procès-verbaux de la Commission Intermédiaire (1787-1790), etc.
Les papiers dont il me reste à parler ne peuvent être classés d'après aucun ordre particulier ; je me bornerai à les mentionner d'après leur importance historique :
Chancellerie établie près le Parlement de Nancy. - Registre des insinuations des provisions de tous les officiers de la Chancellerie établie près h Cour Souveraine de Lorraine et Barrois (1771-1777) ; Enregistrement des arrêts scellés en la Chancellerie, dont les fonctions ont commencé le 29 novembre 1771 (deux registres, de 1771 à 1789).
Université de Nancy. - Une liasse de pièces concernant le bâtiment de Université.
Faculté de droit de Pont-à-Mousson (transférée à Nancy en 1768). - Un registre intitulé : Registrum Académioe Pontimussanoe in facultatibus juris (1582-1663), et contenant les inscriptions des bacheliers, licenciés et docteurs ; plusieurs registres faisant suite au précédent (1663-1782) ; Registrata dominorum studiosorum in Academia Pontimussana juris utriusque pro anno 1679 (en tête sont les lettres patentes de Charles III, portant création de la Faculté de droit). Il est consacré à l'enregistrement des actes de baptême des étudiants, aux délibérations de la Faculté, à l'inscription des provisions de ses membres et officiers: six autres registres semblables à celui-ci, des années 1685 à l79i ; deux liasses d'inscriptions prises par les étudiants.
Faculté de médecine. - Registre des délibérations de la Faculté de médecine de l'Université de Nancy, depuis sa translation dans cette ville en 1768; registre pour les inscriptions des étudiants (1768-1791) ; registres pour servir à l'enregistrement des certificats d'études et des lettres des gradués de la Faculté (1768-1783) ; registre contenant les délibérations des maîtres en chirurgie de Nancy (1771-1792) ; registre pour l'enregistrement des lettres de maîtrise des apothicaires de la Lorraine et du Barrois, conformément à l'ordonnance de 1708 ; registre de recette et de dépense de la Faculté de médecine (1771-1792).
Collège Saint-Claude de Toul. - Comptes de l'administration du collège.
Collège de Vic. - Titres des biens du collège à Vuisse, Vic, Moncel, Athienville, Moyenvic et Ley.
Hôpital de Marsal. - Plusieurs titres du XVIIe siècle, concernant les biens de cet hôpital.
Maison-Dieu de Toul. - Comptes rendus par les administrateurs de cet hôpital.
Je ne parle pas des papiers des administrations révolutionnaires, plus nombreux peut-être encore que ceux des maisons religieuses et des émigrés ; il y en a beaucoup qui sont sans aucune importance, mais il en est d'autres dans lesquels, sans chercher à évoquer des noms propres et à réveiller de pénibles souvenirs, on peut puiser des renseignements utiles sur des événements qui appartiennent maintenant à l'histoire.
A un autre point de vue, quelques-uns de ces papiers, parmi lesquels les inventaires du mobilier des établissements ecclésiastiques, renferment des détails fort intéressants sur les richesses en tout genre que possédaient autrefois les églises des paroisses, des chapitres, des monastères ; richesses qui furent impitoyablement détruites ou dispersées à l'époque de la révolution.
Je dois ajouter, enfin, à cette nomenclature déjà bien longue, environ 1,200 cartes ou plans, dont quelques-uns de châteaux, d'abbayes, d'églises ou d'autres édifices qui ne subsistent plus aujourd'hui ou ont subi des transformations qui ne permettent plus de les reconnaître (12).
Ces indications, si incomplètes, si superficielles qu'elles soient, suffiront, j'ose l'espérer, pour donner une idée de l'importance matérielle et de la valeur historique de nos Archives. Il faudrait, pour les faire bien connaître et surtout bien apprécier, entrer dans des détails que ne comporte pas le cadre d'une introduction. J'essaierai, plus tard, d'entreprendre ce travail, qui aurait plus d'utilité et offrirait plus d'intérêt qu'on ne pense. Il ne s'agirait plus seulement, en effet, de présenter des nomenclatures sèches et arides, mais de signaler, en en donnant la substance, une foule de titres qui sont restés jusqu'à présent inédits, et qui se rattachent, soit à l'histoire politique, soit à l'histoire religieuse de notre province. Beaucoup de ces titres serviraient à éclaircir des doutes, à dissiper des erreurs qui se sont accréditées avec le temps et ont pris la place de la vérité.
Ce que j'ai voulu, dans ce travail, qui n'est qu'une ébauche, c'est appeler l'attention publique sur le vaste et précieux dépôt que nous possédons ; dépôt bien autrement riche qu'on ne le croit généralement, et qui mérite d'occuper un des premiers rangs parmi les archives départementales de France.


(1) Outre les registres, il y a un grand nombre de liasses de pièces justificatives dans lesquelles se trouvent des autographes de beaucoup de personnages historiques.
(2) Histoire de la Justice criminelle en Lorraine, par M. Dumont, juge à Saint-Mihiel.
(3) Antoine Lancelot, de l'Académie des Inscriptions et inspecteur du Collège Royal, avait été nommé, après la prise de possession de la Lorraine par Stanislas, pour examiner le Trésor des Chartes, qui était dans une tour de l'ancien château de Nancy. Il y travailla, dit Durival, depuis le mois de mai 1737 jusqu'au commencement de 1740.
(4) Les liasses correspondent, en général, au volume de papiers que peut contenir un carton d'une dimension ordinaire.
(5) Ces registres sont au nombre de six et vont de 1531 à 1742, c'est-à-dire jusqu'à l'époque de la réunion de la collégiale Saint-Georges à la Primatiale. On possède aussi 215 registres de comptes de ces deux églises, de 1436 à 1789. Cette série est malheureusement interrompue par de fréquentes lacunes.
(6) Outre ces registres, on en possède 6 d'actes capitulaires, de 1617 à 1700, et différents autres, parmi lesquels un recueil de pièces imprimées, lettres patentes, mémoires, bulles, etc., concernant les statuts de la Primatiale (1762) ; registre des actes de prises de possession, fulminations des bulles pour les dignités, provisions pour les canonicats, etc. (1731-1775) ; registre des nominations aux cures, vicairies et chapelle comprises dans le ressort de l'évêché de Nancy (1783-1791); etc., etc.
(7) Voici ces noms, par ordre alphabétique : Aboncourt (canton de Colombey), Achain, Affracourt, Ajoncourt, Amance, Anthelupt, Armaucourt, Art-sur-Meurthe, Athienville, Autrey.
Bacourt, Bainville-aux-Miroirs, Bainville-sur-Madon, Benney, Bertrambois, Bey, Bezaumont, Bioncourt, Blénod-lès-Pont-à-Mousson, Bouxières-aux-Chênes, Bouxières-aux-Dames, Bouzanville, Brehain, Brin, Buissoncourt, Bures, Burlioncourt, Burthecourt-aux-Chènes.
Ceintrey, Cercueil, Chaligny, Charabrey, Champenoux, Champigneules, Chaouilley, Château-Voué, Coincourt, Coyviller, Crantenoy, Crépey, Crévéchamp, Croismare, Custines.
Dalhain, Damelevières, Delme, Deuxville, Dieulouard, Dieuze, Dommartemont, Domptail, Donjeux, Drouville.
Einvaux, Emberménil, Erbéviller, Essey-les-Nancy, Eulmont.
Fénétrange, Ferrières, Flavigny-sur-Moselle, Fléville, Fonteny, Fossieux, Fraimbois, Frouard.
Gellenoncourt, Gemonville, Gerbécourt, Gézoncourt, Goviller, Gripport, Griscourt.
Haigneville, Hammeville, Hampont, Haroué, Haussonville, Heillecourt, Hénaménil, Hoéville, Houdemont, Houdreville.
Jallaucourt.
Landecourt, La Neuvelotte, Laneuveville-devant-Nancy, Laxou, Leménil-Mitry, Lenoncourt, Lesse, Leyr, Lindre, Liocourt, Lucy, Ludres, Lupcourt.
Maidières, Mailly, Malzéville, Mandres, Manhoué, Marbache, Maron, Marsal, Marthemont, Maxéville, Méhoncourt, Méreville, Moivron, Moncel, Moyenvic, Munster.
Neuviller-sur-Moselle, Norroy, Noviant-aux-Prés.
Obreck, Ognéville, Ormes, Oron.
Pagny-sur-Moselle, Parey-Saint-Césaire, Pierreville, Pompey, Pont-Saint-Vincent Port-sur-Seille, Praye, Pulligny, Puxe.
Raville, Réchicourt-le-Chàteau, Rehainviller, Réménoville, Réméréville, Richardménil, Romécourt, Rosières-aux-Salines, Roville.
Saffais, Saint-Firmin, Saint-Germain, Saint-Hilaire-au-Vermois, Saint-Remimont, Saizerais, Saulxerotte, Saulxures-lès-Nancy, Séchamp, Selaincourt, Seranville.
Tarquimpol, Tonnoy.
Vandelainville, Vandoeuvre, Vannecourt, Vaudemont, Vaxy, Velaine-sous-Amance, Vézelise, Vic, Ville-au-Val, Villers-lès-Moivron, Villers-lès-Nancy, Viviers, Vroncourt.
Xanrey, Xirocourt, Zommange.
(8) Une de ces liasses provient de l'abbaye de Marmoutier. Il y en a une autre concernant les biens de l'abbaye de Mureau à Pont-Saint-Vincent et Chaligny ; et une seconde relative aux propriétés des Bénédictins de Saint-Vanne de Verdun à Arnaville.
(9) Afin de donner une nomenclature complète des maisons religieuses du pays, j'indique même celles sur lesquelles nous ne possédons point de titres, mais en faisant suivre leur désignation de la lettre N (néant).
(10) Il y avait, à Sarrebourg, suivant Dom Calmet, une maisons de soeurs de Remingen.
(11) Parmi les pièces qui ont rapport au commerce et à l'industrie, il se trouve quelques cahiers qui contiennent beaucoup de renseignements curieux sur ces importantes matières ; voici leurs intitulés : Mémoire sur l'industrie et le commerce du Barrois mouvant et du Barrois non mouvant ; - Sur le commerce et l'industrie du territoire depuis Nancy jusqu'au pied des Vosges ; - Mémoire sur le commerce et les manufactures de la Lorraine ; - Notice des manufactures de Lorraine et Barrois.
(12) Je citerai, parmi ces plans, celui du monticule où était bâti l'ancien château d'Amance ; ceux des différents bâtiments qui composaient l'abbaye de Beaupré ; ceux du couvent des religieuses de Blâmont ; de l'emplacement et dépendances du château de Bainville-aux-Miroirs ; de la maison des Bénédictins de Dieulouard ; du clocher de l'église des Minimes de Dieuze ; du couvent des Tiercelins d'Einville ; de l'ermitage Saint-Léonard, prés de Fénétrange ; de cette ville et de son château ; de la commanderie de Saint-Jean-de-Bassel ; du château de Jaulny ; de la maison conventuelle des Capucins de Lunéville et du château de cette ville ; des jardin et parc du château de Neuviller-sur-Moselle ; du couvent de la Visitation de Nancy, du palais de la Chambre des Comptes (hôtel de la Monnaie), de l'hôtel du Gouvernement, des bâtiments du chapitre de Bouxiéres à Bon-Secours, de la Manufacture de tabac, de la Manufacture royale de Saint-Jean, de l'hôtel-de Craon, de la maison des frères de Saint-Jean-de-Dieu, etc., etc. ; du bâtiment des Prémontrés et de la maison des Jésuites de Pont-à-Mousson ; des bâtiments et usuaires du prieuré de Salonne ; du palais épiscopal, des monastères des Cordeliers, des Tiercelins et des Capucins de Toul, du collège Saint-Claude et de l'abbaye de Saint-Léon de la même ville ; du couvent des religieuses de la Congrégation de Vézelise, etc. etc.
 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email