BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918

1915-1916 - 309ème Régiment d'Infanterie


Historique du 309e régiment d'infanterie : campagne 1914-1918
Éd. Faivre d'Arcier (Luxeuil)

Période du 9 Décembre 1914 au 12 Novembre 1915

Le 309e R.I. quitte Giriviller et Essey-la-Côte pour aller occuper : Baccarat (E.M.-C.H.R. et 5e Bataillon), Neufmaisons (6e Bataillon).
Dans la nuit du 9 au 10 Décembre, le Régiment relève le 349e R I. aux avant-postes et reste dans ce secteur de tout repos jusqu'au 30 Décembre, date à laquelle il va cantonner à Baccarat.
Après 20 jours de repos, il relève, le 21 Janvier 1915, sans incident, le 349e R.I. aux avant-postes. Il est relevé le 10 Février et occupe les cantonnements d'Azerailles, Menil-Flin, Gonville, Gelacourt. Il reste au repos jusqu'au 24 Février.
Pour sa bravoure, le caporal VERDENNE est cité à l'Ordre de l'Armée en date du 10 Février 1915.
Le 27 Février, deux Compagnies du 5e Bataillon (19e et 20e), deux Compagnies du 6e Bataillon (21e et 22e) sont dirigées sur Hablainville, en vue de parer à une attaque possible sur les avant-postes du secteur.
Les 19e et 20e Compagnies occupent Vaxainville, 21e Compagnie Migneville et 22e Compagnie Pettonville.
Le 1er Mars, les autres Compagnies du Régiment viennent les relever.
Le 2 Mars, les 19e, 21e et 22e Compagnies se portent sur Merviller, la 20e Compagnie assure la garde des passerelles sur la Meurthe, à Azerailles et Menil-Blin, elle effectue une reconnaissance sur le hameau d'Ancerviller.
Le 3 Mars, la Médaille Militaire est conférée au caporal THIEBAULT de la 22e Compagnie, le sergent CHANCEREL et le soldat PEROU sont cités à l'Ordre de l'Armée.
Le détachement (19, 21 et 22e Compagnies) quitte Merviller et se rend à Neufmaisons. Il est mis à la disposition du Lieutenant-Colonel Commandant le 349e R I. pour attaquer, sans résultat, les tranchées ennemies. Il renouvelle l'attaque le 4 Mars, le Lieutenant SAUDRAY est tué en entraînant sa section à l'assaut. Le Sous-Lieutenant JOURNOT est blessé, le soldat BOUTONNET Edouard est cite à l'Ordre de l'Armée.
Le 5 Mars, le Commandant PERNIN, évacué, passe le commandement du détachement au Capitaine FICATIER.
Les 6 et 7 Mars, les 20e et C.H.R. du petit dépôt occupent Hablainville, les 19e et 21e Compagnies les tranchées du bois de Chaumois, la 22e Compagnie en réserve au village nègre.
Du 7 au 20 Mars, période d'accalmie.
Le 21 Mars, le Sous-Lieutenant FLORIOT est tué.
Le 24 Mars, le Lieutenant-Colonel devant prendre le commandement du sous-secteur de gauche, la C.H.R. quitte Hablainville pour aller cantonner à Migneville.
Le 25 Mars, la Compagnie du petit dépôt rejoint la C.H.R Le 8 Avril, les trois Compagnies détachées à Badonviller viennent cantonner à Reherrey et Vaxainville.
Le 10 Avril, le 5e Bataillon occupe les tranchées des bois Lecomte et Banal ; le 6e Bataillon (Commandant SAUVAGE) cantonne à Reherrey et Vaxainville. Les Compagnies de Reherrey (23e et 24e) sont à la disposition du Général Commandant la 71e Division; les Compagnies de Vaxainville (21e et 22e) à la disposition du Commandant la Brigade.
Le 13 Avril, le Commandant PERNIN, promu Lieutenant-Colonel, est remplacé par le Chef d'Escadrons de Cavalerie BIDAUD, venant du 314e R.I.
Du 14 Avril au 9 Mai, les 5e et 6e Bataillons se relèvent mutuellement sans incident. Le Lieutenant MARTINOD est blessé le 19 Avril.
Le 10 Mai, le Capitaine HEINIS Léon est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur, le sergent RIVERIEUX reçoit la Médaille Militaire.
Le 14 Mai, le Commandant d'EUDEVILLE est nommé Officier de la Légion d'Honneur, l'Adjudant-Chef BERNARD reçoit la Médaille Militaire.
Le 1er Juin, au cours d'un violent bombardement, le Lieutenant KRAEMER est blessé.
Le 3 Juin, le Capitaine MERÇIER est nommé Chevalier de la Légion d'Honneur.
Le 20 Juin, le Capitaine NAILLON est cité à l'Ordre de l'Armée.
Le 22 Juin, deux Compagnies du 6e Bataillon relèvent le 223e R.I. sur la côte 303, Est de Reillon, les deux autres Compagnies, avec quatre Compagnies du 221e R I. relèvent le 234e R.I. aux abords du bois Zeppelin.
Le 24 Juin, au cours d'une attaque allemande, débouchant de Leintrey, les 23e et 24e Compagnies chargent a la baïonnette et repoussent l'ennemi.
Du 25 Juin au 29 Août, les 5e et 6e Bataillons occupent alternativement le secteur de Migneville.
Le 2 Septembre, en effectuant une reconnaissance au Nord du Gros Buisson, le Lieutenant JOURNOT est tué.
Le 16 Septembre, le Lieutenant-Colonel COLIN est promu Colonel et nommé au commandement de la 89e Brigade d'Infanterie. Il est remplacé à la tête du 309e R I. par le Lieutenant-Colonel GIROLAMI, Lieutenant-Colonel du 23e R I.
Le 3 Octobre, le Général GERARD cite à l'Ordre de l'Armée le Lieutenant JOURNOT, tombé glorieusement au Champ d'Honneur.
Le 5 Octobre, le Sous-Lieutenant BILLY est blessé mortellement en allant à deux reprises reconnaître d'anciens emplacements de batteries ennemies au bois Lecomte.
Le 6 Octobre, le Capitaine SAUVAGE, promu Chef de Bataillon, prend le commandement du 5e Bataillon en remplacement du Capitaine d'EUDEVILLE.
Le 8 Octobre, le Bataillon SAUVAGE est alerté à 16 h. 05 et reçoit l'ordre de se porter sur Fremenil, à la disposition de la 740 Division. Il bivouaque à Fremenil.
Le 9 Octobre, il bivouaque dans des vergers avoisinant Donjevin.
Le 12 Octobre, il occupe les tranchées de première ligne à la côte 303.
Le 14 Octobre, le Sous-Lieutenant JOUANNET du 60 Bataillon est blessé, le Sous-Lieutenant BILLY, mortellement blessé le 5 Octobre, est cité à l'Ordre de l'Armée.
Le 27 Octobre, le Sous-Lieutenant JOUANNET est cité à l'Ordre de l'Armée.
Au cours d'une séance d'instruction, le Lieutenant BARRET est tué accidentellement.
Du 12 Octobre au 4 Novembre, le bataillon SAUVAGE a subi les plus violents bombardements, aussi le Colonel CHALLE, Commandant la 148e Brigade lui adresse, en ces termes, les félicitations les plus élogieuses :
« Le Bataillon SAUVAGE, du 309e RI., a tenu les tranchées de première ligne dans le sous-secteur de Reillon, du 12 Septembre au 14 Novembre. Au moment où il va être relevé, le Colonel Commandant la 148e Brigade tient à exprimer à ce Bataillon toute sa satisfaction du concours efficace qu'il lui a apporté dans les opérations importantes qui se sont déroulées autour du bois Zeppelin. Sa tenue au feu, son ardeur au travail, sous les bombardements incessants n'ont rien laissé à désirer.
« Le Chef de Bataillon SAUVAGE, qui s'est dépensé sans compter pendant cette longue période a droit à des éloges tout particuliers. C'est à son activité et son dévouement inlassables que sont dûs les résultats obtenus par une unité dont il venait de prendre le commandement. Il peut être fier de son oeuvre. »
Signé : Colonel CHALLE
Commandant la 148e Brigade

Période du 13 Novembre 1915 au 31 Mai 1916

Le 18 Novembre, le Sous-Lieutenant VERRIER est promu Lieutenant et l'Adjudant GUILLEMOT, Sous-Lieutenant.
Le 24 Novembre, le 217e R.I. relève le 309e qui va occuper les cantonnements de Griviller, Azerailles, Gelacourt, Vaxainville, Bois Banal, Migneville. Jusqu'au 6 Décembre, il reste dans ces localités.
Le 6 Décembre, il relève le 217e dans le sous-secteur de gauche, le 5e Bataillon est aux avant-postes. Le Régiment est relevé à nouveau par le 217e et va occuper les cantonnements du 24 Novembre.
Le 30 Décembre, le 6e Bataillon relève aux avant-postes les positions du 217e R I.
Le 5 Janvier, le 5e Bataillon relève le 6e aux avant-postes.
Le 8 Janvier, le brancardier VARET Maurice reçoit la Médaille Militaire.
Le 11 Janvier, le 217e relève aux avant-postes les fractions du 309e.
Le 17 Janvier, le 6e Bataillon relève aux avant-postes le 217e R.I.
Le 24 Janvier, la Médaille Militaire est conférée au soldat de 1re classe KRAEMER Henri, de la 24e Compagnie.
Le 25 Janvier, le Commandant HANQUELLE prend le commandement du 68 Bataillon, en remplacement du Commandant BIDAUD.
Le 29 Janvier, le 5e Bataillon du 217e R.I. relève aux avant-postes le 5e Bataillon du 309e.
Le 30 Janvier, la croix d'Officier de la Légion d'Honneur est conférée au Lieutenant-Colonel GIROMAMI.
La 20e Compagnie, installée à Azerailles va cantonner à Rambervillers.
Le 4 Février, le 5e Bataillon, sous un violent bombardement, relève aux avant-postes le 217e R I.
Le 10 Février, la 20e Compagnie vient de Rambervillers s'installer à Brouville.
Le 5e Bataillon relève aux avant-postes le 6e Bataillon.
Le 13 Février, les Lieutenants THOMAS et THIESSARD sont nommés au grade de Capitaine.
Le 17 Février, le 5e Bataillon du 217e R I. relève le 5e Bataillon du 309e.
Le 23 Février, le 5e Bataillon du 309e relève le 5e Bataillon du 217e dans le secteur du Bois Banal, secteur que les Boches arrosent journellement d'obus de tous calibres.
Du 4 au 16 Mars, les deux Bataillons du Régiment se remplacent tous les six jours aux avant-postes.
Le Capitaine HEINIS prend le Commandement du 6e Bataillon, en remplacement du Commandant HANQUELLE.
Le 17 Mars, le 5e Bataillon du 217e R I. relève le 6e Bataillon du 309e, aux avant-postes.
Les Sous-Lieutenants BERNARD Charles, RIS Lucien, DIZIER Eugène, BOURGET Edouard, BROSSEL Constant, sont nommés au grade de Lieutenant.
Le 18 Mars, le 6e Bataillon du 309e se porte à Pexonne, où il est en réserve du D.A.L.
Le 22 Mars, le Sous-Lieutenant OGE est blessé dans un exercice de lancement de grenades.
Le 23 Mars, le 5, Bataillon du 309e relève aux avant-postes les unités du 217e R I.
Dans la soirée du 24 Mars, le 6e Bataillon quitte Pexonne pour occuper Merviller.
Le 25 Mars, le Capitaine HEINIS est promu Chef de Bataillon.
Le 29 Mars, le 5e Bataillon du 309e R I. est relevé par le 317e.
Le 4 Avril, les sous-officiers : Adjudants PETITOT, GERMAIN, PAGE Claude, GAISWELLER Roger, Adjudant-Chef PUECH Louis, Sergent-Major CLAIRIN Marcel, sont promus Sous-Lieutenants.
Le 10 Avril, le 309e R.I. remplace le 217e dans le sous-secteur de Migneville.
Le 14 Avril, le Sous-Lieutenant FLORIOT est promu Lieutenant de réserve.
Le 22 Avril, le 217e remplace en secteur le 309e.
Le 6e Bataillon, au repos depuis 8 heures du matin, est envoyé, sous les ordres du Commandant HEINIS à Pierre Percée, à midi, pour renforcer la 43e D.I. à la Chapelote, en raison d'une attaque de l'ennemi prévue pour le 25.
Le 25 Avril, sous un bombardement intense de l'artillerie, le 6e Bataillon exécute des travaux de défense aux abords de Pierre Percée.
La moitié du village est en feu.
Le Sous-Lieutenant PARISOT est tué.
Les Lieutenants DIZIER, DUMOULIN, le Médecin Auxiliaire MAITRE sont blessés.
Le 30 Avril, le 6e Bataillon quitte Pierre Percée et va cantonner à Merviller.
Le Régiment occupe alors les cantonnements de: 5e Bataillon Vaxainville, Griviller; 6e Bataillon Merviller, Gelacourt.
Le 4 Mai, le 309e R I. remplace le 217e dans le sous-secteur de Migneville, il est constamment soumis au bombardement ennemi, particulièrement au Bois Banal.
Le 15 Mai, le 217e R.I. vient le relever.
L'adjudant LAYRES Robert, le sergent FAVIER-DUPERSON Henri, sont promus Sous-Lieutenants.
Le 6e Bataillon s'établit dans la nuit du 26 au 27 Mai dans la zone Ancerviller-Jessin-Sainte-Pole, relevant des fractions du 217e R.I. et du 38e R.I.T.
Le 5eBataillon s'établit dans la nuit du 27 au 28 dans la zone Migneville-Bois Lecomte, relevant des fractions du 217e R.I. et du 38e R.I.T.
31 Mai.- En exécution de la dépêche n° 15221 du 23 Mai 1916, du Commandant en Chef, notifiée par la 71e D. I., sous le n° 5978/D, en date du 30 Mai, et par la Brigade sous le n° 7494, même date, le 309e R I. est dissous à la date du 1er Juin 1916.
Le 5e Bataillon et la 1re Compagnie de Mitrailleuses passent au 217e R.I.
Le 6e Bataillon et la 2e Compagnie de Mitrailleuses passent au 221e R.I.
Le personnel et le matériel de la C.H.R. sont répartis entre le 217e et le 221e R.I., en exécution de la Note n° 266/A de la 142e Brigade du 31 Mai 1916.

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email