BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


LE TOMBEAU D'HENRY Ier, SIRE DE BLAMONT, ET DE CUNÉGONDE DE LINANGE

(Voir aussi NOTE SUR LE TOMBEAU PRÉTENDU DE HENRY Ier)


[Journal de la Société d'Archéologie Lorraine et du Musée Historique Lorrain - 38ème année - 1er numéro - janvier 1889]

LE TOMBEAU D'HENRY Ier, SIRE DE BLAMONT, ET DE CUNÉGONDE DE LINANGE, SA FEMME, AU MUSÉE LORRAIN. 

Le Musée lorrain possède un monument remarquable (1), provenant de l'ancienne église abbatiale de Saint-Sauveur. C'est un tombeau quadrangulaire, orné sur ses faces de statuettes et supportant deux statues de grandeur naturelle, qui représentent un chevalier et son épouse, couchés l'un près de l'autre, les mains jointes et les pieds appuyés sur un lion et un chien selon l'usage de l'époque; l'écu du guerrier est chargé de deux poissons adossés.
Quels sont ces personnages dont la sépulture indique l'importance? M. A. Digot, dans une notice descriptive insérée dans ce Journal (2), a proposé, sans considérer du reste la chose comme certaine, d'y reconnaître Jean II, comte de Salm, mort en 1351, et Marguerite de Chiny, son épouse. Cette opinion admise depuis en l'absence de preuves contraires et reproduite dans le Catalogue du Musée est cependant inexacte, car si le style du monument accuse bien le milieu du XIVe siècle, les armoiries que l'on y voit ne sont pas celles des comtes de Salm ; ceux- ci portaient, il est vrai, deux saumons adossés, mais le champ de leur blason était semé de croisettes, comme il est facile de s'en rendre compte en examinant leurs sceaux, tandis que sur l'écu du chevalier enterré à Saint-Sauveur on na découvre pas trace de ces petites croix.
Les recherches que nous avons faites sur les seigneurs de Blâmont (3) nous permettent aujourd'hui d'avancer, presque avec certitude, que cette tombe est celle d'Henry Ier, sire de Blâmont, mort en 1331, et de Cunégonde de Linange, son épouse. En voici les raisons: Cunégonde, morte avant son mari, fit un testament (4) par lequel elle choisit le lieu de sa sépulture dans l'abbaye. de Saint-Sauveur: « Je eslis ma sepulture a Sainct Sauvor con dist en Voige », donnant à ce monastère son lit de parade, son meilleur char et ses chevaux, sous l'obligation de prier Dieu pour son âme et celle de son époux et de célébrer perpétuellement son anniversaire, il condition toutefois que le seigneur de Blâmont y consentirait; puis elle désigne celui-ci pour être son exécuteur testamentaire, « portant, dit-elle, que plus me fie en lui que homme dou monde ». Comment admettre que, trompant la confiance de sa femme, il se soit opposé à l'exécution de ses dernières volontés ? Tout porte à croire au contraire que non seulement il les respecta, mais qu'il demanda, suivant la coutume, à être inhumé auprès d'elle; du moins nous n'avons rien trouvé qui vienne à l'encontre de cette supposition. De plus, Henry Ier et ses descendants, comme issus des comtes de Salm, portaient les armes de cette maison modifiées par la suppression des croisettes ; c'est ce que l'on peut voir sur tous leurs sceaux. Il est donc certain que le chevalier représenté sur le monument de Saint-Sauveur est plutôt un seigneur de Blâmont qu'un comte de Salm, et le testament que nous venons de citer semble prouver que c'est Henry Ier, sire de Blâmont, et Cunégonde de Linange, son épouse. 

Ct. ED. DE MARTIMPREY.

(1) N° 81 de la deuxième partie du catalogue.
(2) Année 1854, p. 108. Cette note est accompagnée d'une lithographie reproduisant un fort joli dessin de M. V. de Bouillé.
(3) Nous pensons pouvoir publier bien tôt une étude historique sur ces seigneurs.
(4) Cartulaire Blâmont domaine, f° 248, v°. 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email