BLAMONT.INFO
Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Le Héraut de Lorraine - 1654

On notera concernant Blâmont une erreur : il ne s'agit pas de « bars adossés » mais de saumons, issus des armes de Salm. La différence est effectivement peu sensible dans les armoiries (où la représentation ichthyique est parfois très approximative), puisqu'il s'agit ainsi de saumons dans les armes d'Henri Ier de Blâmont en bandeau gauche de ce site, en référence aux comtes de Salm, mais de bars dans les armoiries, à droite, des comtes de Ferrette, en référence aux comtes de Bar.


Le Héraut de Lorraine
ou
les Blazons des gentilzhommes et vassaux de la Loraine et du Barrois
par F. Perrin de Dommartin
1654
[Éd.Crépin-Leblond (Nancy) - 1902]

Blâmont ou Blankenberg
Porte : de gueulles à deux bars adossés d'argent.
Les comtes de Blâmont, les comtes de Bar, avant l'alliance de Mousson, les comtes de Ferette et les anciens comtes de Salm, avant les Ringraffs, portèrent les armoiries cy-dessus blazonnées. Plusieurs auteurs et nommément Wassebourg, en son livre des Antiquités de la Gaule Belgique, en la vie de Thomas de Blâmont, evesque de Verdun, sous l'année 1302, rapporte que la maison de Salm et celle de Blâmont ne font qu'une, et que Henry comte de Salm laissa deux fils, l'ainé fut Henry son successeur au comté de Salm et le cadet Friderich, lequel ayant eu pour son partage le comté de Blâmont, luy et sa postérité prirent le nom de Blâmont laissant celuy de Salm, dont néantmoins ils retindrent les armes. Olry de Blâmont évesque et comte de Toul, mourut le dernier de ce nom l'an 1509. Son héritier au comté de Blâmont fut le duc Antoine de Lorraine, son cousin, d'autant que ledit Olry estoit fils de Henri IV, du nom, comte de Blâmont et de Marguerite de Lorraine, fille de Ferry de Lorraine, comte de Vaudémont. Le terroir de Blâmont produit des lins presque aussy fins que ceux de Flandres.

Herbéviller
Porte : d'azur à la croix d'argent environnée de seize fleurs de lys d'or.
Fief mouvant du comté de Blâmont et distant d'une demie lieue de la ville dudit Blâmont, bruslée presque toute pendant cette guerre. Ledit fief ou village possédé plus de cent ans par les sieurs de Barbay, dont l'un a vendu cette terre à Bannerot, chastelain de Baccarat, l'an 1632.
Maison esteinte de temps immémorial.

Ogéviller
Porte: d'azur à la bande d'argent, munie de trois coquilles de gueulles, cottoyée de neuf billettes d'or posées 4 et 1 en chef et 3 et 1 en pointe.
Henry d'Ogéviller, seigneur dudit lieu et de Neuviller mourut le dernier de son nom et de ses armes, environ l'an 1400, et sa femme Jeanne de Joinville (laquelle estant veufve se remaria à Jean comte de Salm) laissa Béatrix d'Ogéviller, sa fille, et héritière universelle, femme de Jean seigneur de Fénestrange, mareschal de Lorraine, qui mourut aussi le dernier de son nom et de ses armes, n'ayant laissé que deux filles de la dite Béatrix, sa femme, Françoise Barbe de Fénestrange, femme de Nicolas comte de Moeurs et de Sarwerden et Madelaine de Fenestrange, femme de Ferdinand de Neufchastel, seigneur de Montaigu, chevalier de l'ordre du Toison et mareschal de Bourgogne.


Ces précisions permettent de corriger les blasons de Herbéviller (16 fleurs de lys) et d'Ogéviller (4 en 1 et 3 en 1) souvent représentés faussement :


Herbéviller


Herbéviller

 

Ogéviller

Ogéviller

Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales  blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email