BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Général Marie Joseph Le Clerc (1784-1861)


Né le 17 janvier 1784 à Blâmont, Marie Joseph Leclerc (voir note sur son nom ci-dessous) est le fils de Pierre Leclerc, écuyer receveur des fermes du roi (fils de Michel Le Clerc, avocat à la cour, conseiller et garde des sceaux à la chambre établie près la cour et le parlement de Metz), et de Barbe Elisabeth Lachasse.
Il épouse Pauline Brackenhoffer (1794-1866) à Strasbourg le 25 juin 1817, dont il aura 6 enfants.
Il décède le 28 juillet 1861 à Saverne (domicilié à Strasbourg)
 

  • Entré en service en 1801, élève à l'école Polytechnique (il en est détaché en 1802 pour être employé aux constructions navales, et dirige les travaux du Haut-Rhin).
  • Elève sous-lieutenant à l'Ecole d'application de l'artillerie à Metz en 1803.
  • Lieutenant en second au 7ème régiment d'artillerie à pied en 1805, en premier en 1806.
  • Capitaine en second en 1809 dans l'artillerie à pied de la Garde.
  • Chevalier de la Légion d'Honneur le 6 juillet 1809.
  • Capitaine en premier, chef de bataillon en 1812, à la 4ème compagnie à Pied de la Jeune Garde.
  • Officier de la Légion d'Honneur le 16 mai 1813.
  • Lieutenant-colonel en 1814 .
  • Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis le 9 août 1814.
  • Commandeur de l'ordre Royal de la Légion d'Honneur le 28 août 1814.
  • Commande l'artillerie dans le département des Vosges en 1815.
  • Adjoint au Général commandant l'école de Strasbourg en 1816.
  • Colonel commandant le 1er régiment d'artillerie à cheval en 1820.
  • Maréchal de camp le 31 décembre 1835 (l'appellation Marechal de camp désigne jusqu'en 1848 un rang obtenu à l'ancienneté après le grade de colonel, et avant celui de lieutenant-général).
  • Commandant à l'école de Strasbourg en 1837.
  • Général de brigade.
     
  • Grand Officier de Saint-Stanislas de Russie.
  • Commandeur de la Couronne de Roumanie.
  • Chevalier du Medjidie de Turquie.
  • Valeur militaire d'Italie.
La longue carrière militaire de Marie-Joseph Le Clerc s'est déroulée dans l'artillerie. Si nous n'avons pas retrouvé d'information sur ses états militaires durant les cent jours (vu le grade de commandeur de la légion d'honneur et l'ordre de Saint-Louis décerné par Louis XVIII en 1814, avec serment de fidélité), il avait préalablement participé à toutes les campagnes militaires de l'Empire : 1804, 1805, 1806, 1807, 1808, 1809 aux armées d'Allemagne, de Prusse, de Pologne 1812 en Russie 1813, en Allemagne en 1814, et enfin la campagne de France.


Note sur le nom de Leclerc ou Le Clerc :
Marie-Joseph Le Clerc est désigné officiellement sous le nom de Leclerc (sous lequel il signe d'ailleurs) jusqu'à un procès verbal d'individualité, notarié le 5 septembre 1816 comme acte de notoriété, où est évoqué le nom de son grand père (Le Clerc) en précisant « le nom de ce dernier s'est toujours écrit Le Clerc, avec un C. capital, depuis l'obtention de la Retenue ci-devant énoncée, et que ce ne peut être que par erreur, que depuis, on l'a écrit avec un petit C. »
Dès le 13 septembre 1816, Marie Joseph Le Clerc signe ainsi à nouveau la formule du serment et le procès-verbal d'individualité de la légion d'honneur sous « Le Clerc » pour légaliser sa signature.


 

Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email