BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Mémoires du maréchal François de Bassompierre (1573-1646)


Mémoires du maréchal de Bassompierre - Journal de ma vie
(Manuscrit édité pour la première fois à Paris-Société de l'Histoire de France, en 1870)

1595 - Voyage en Bavière
[...]
Puis peu de temps apres, feu mon pere estant de retour du siege de Laon (ou il avoit esté traitter la neutralité de Lorraine), il nous ramena un gouverneur nommé George de Springuesfeld, Allemand, et nous fit venir a Nancy le trouver pour nous le donner, ou nous demeurasmes jusques apres la Toussaints : puis retournasmes au Pont à Mousson, ou nous demeurasmes jusques au caresme prenant de l'année suivante 1595 que nous vinsmes à Nancy aux noces de Mr le duc de Bavieres et de madame Elisabet, derniere fille de S. A. de Lorraine, et le suyvimes en Bavieres lors qu'il ramena sa femme en son païs ; passames par Luneville, Blamont, Salbourg et Saverne, ou Mr le cardinal de Lorraine, legat, et evesque de Strasbourg, les festoya trois jours : puis ils passerent a Haguenau, de la a Waissembourg ou ils furent logés cheux le commandeur des Teutons, quy tient rang de prince.
[...]

Juin 1606 - Passage et séjour de la duchesse de Mantoue (Marguerite de Gonzague) *
[...]
Le roy m'envoya, peu apres, son ambassadeur extreordinaire en Lorraine, pour assister de sa part aux noces de Mr le duc de Bar, son beau-frere, avec la fille de Mr le duc de Mantoue, niece de la reine, et aussy pour prier en mesme temps madame la duchesse de Mantoue de venir estre marraine de monsieur le dauphin, et Mr de Lorraine d'estre parrain de madame Elisabet, derniere fille de France, maintenant reine d'Angleterre.
[...]
J'arrivay en poste a Nancy deux heures apres que mon esquipage y fut venu, et ne trouvay aucun des princes, ny gueres de gentilshommes, parce qu'ils s'en estoint tous allés recevoir madame de Mantoue et sa fille a Blamont ou ils devoint le lendemain arriver. Ma mere estoit a Nancy, quy me presta son carrosse pour envoyer en relais a Luneville ; et je me servis du mien le lendemain jusques a ce que j'eusse trouvé le sien, quy me mena a Blamont, la ou je vis les princes et princesses de Lorraine et de Mantoue : et apres avoir fait mes premiers compliments, je m'en revins les attendre a Nancy, ou je fus traitté, logé, et deffrayé, fort magnifiquement. Les noces se firent, ou j'assistay de la part du roy. On y dansa fort, et on fit un carrousel assés beau, auquel Mr de Vaudemont menoit une bande, et moy l'autre.
[...]

Juillet 1609
[...]
Je partis donc apres que le reingraf fut venu, et allames coucher a Blamont, et le lendemain a Salbourg cheux le colonel Lutsbourg, nostre amy. Le lendemain nous vinmes coucher a Saverne, ou les chanoines nous festinerent, et le jour apres a Strasbourg, ou nous sejournasmes deux jours avesques Mrs de Ribeaupierre, Flecstein, Han, et autres, quy nous y estoint venus trouver.


* Histoire du Blâmontois dans les temps modernes - Dedenon
« On sait que, quatre ans plus tard, la mort brisa la première union de Henri de Bar et qu'après deux ans de veuvage il se remaria. La reine Marie de Médicis lui avait ménagé une nouvelle alliance avec Marguerite, fille de Vincent de Gonzague et d'Eléonore de Médicis. La cérémonie fut fixée au mois de juin 1606 et célébrée à Nancy.
La jeune Princesse arriva par l'Alsace, avec sa mère, et fut d'abord reçue chez le Cardinal-Evêque de Strasbourg, en son château du Hohbar, près de Saverne. Henri, le futur époux, vint l'y attendre. A Sarrebourg, le chef du Conseil ducal, assisté de trois gentilshommes, présenta les compliments du Duc. Le somptueux équipage arriva à Blâmont, le 13 juin. On avait fait de grands préparatifs. Le quartier des Vieux Fossés fut tout transformé et s'appela dès lors le quartier de la Duchesse de Mantoue; au fond de la cour, on éleva la Sallette, on restaura des dépendances. Un peintre de Sarrebourg dessina « deux grandes armoiries de Gonzague pour les portes et six petites pour les salons ». Après un arrêt d'un jour et une nuit, les illustres voyageurs parvinrent à Nancy, le 15. Le contrat de mariage portait, entre autres clauses, que le comté de Blâmont serait laissé en douaire à Marguerite, pour sa dot de 25.000 livres, que compléteraient, au besoin, les revenus de Deneuvre et des salines de Dieuze. »

Voir aussi
Le mariage de Marguerite de Gonzague - 1606

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email