BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Culture de l'osier avant 1914


Bibliothèque de la Science sociale
La vie rurale dans la pays de Haie
Louis Adelphe
Paris - Mai et juin 1915

[Le fascicule que nous publions aujourd'hui est dû à la plume de M. Louis Adelphe dont nous avons annoncé la mort héroïque sur le champ de bataille de Frescati. Quelques jours avant que la guerre éclatât, alors que l'ultimatum de l'Autriche à la Serbie la faisait déjà prévoir, M. Louis Adelphe était venu nous remettre l'important travail qu'il avait rédigé sur le pays de Haie à la suite de la mission que lui avait confiée la Société de Science sociale. Craignant d'être appelé avant d'avoir pu achever les retouches qu'il avait l'intention d'y apporter, il avait voulu que son manuscrit demeurât entre nos mains, comme si un pressentiment l'avertissait que ses jours étaient comptés. ...]

Les oseraies ont eu grand succès dans le canton de Blamont : à Ogéviller, où M. Moitrier tient un marché d'osier et de vannerie, à Reillon, à Donjevin, et, dans le canton de Baccarat : à Reherrey, Merviller, Migneville, Hablainville, Glonville, Montigny, etc. ; il arrive fréquemment à deux ou plusieurs frères de s'associer pour l'exploitation, la fabrication, la vente.
Voici ce qu'on écrit d'une de ces communes :
« Suivant l'avis des maires, l'osier a du commencer à se développer dans notre région vers 1844; la vannerie s'est répandue peu après; près de 100 communes cultivent et exploitent. Ce travail occupe beaucoup de personnel ; les enfants peuvent peler l'osier aussi bien que les grandes personnes; on opère à domicile, chacun dans sa maison. Comme vannerie, on fabrique beaucoup de manes à lessive, les paniers à bras, les paniers couverts, les « mannequins », les voitures d'enfants. Il y a plusieurs marchands dans la région ; ce sont eux qui ramassent la vannerie toutes les semaines ou toutes les quinzaines.
« Les gains laissent à désirer ; ce n'est pas que la vannerie soit en baisse, mais les marchands qui existent s'entendent entre eux et nous exploitent comme ils veulent. C'est surtout pour la vente de l'osier que nous sommes exploités; il y a quelques années, des marchands suisses venaient encore faire leur provision eux-mêmes au moment de la vente; mais les marchands de la région ont fait ce qu'ils ont pu pour les empêcher de venir; ils leur adressent leur fourniture; il serait désirable de nous indiquer des marchands d'osier auxquels on pourrait s'adresser pour le moment de la vente.
« Migneville compte 300 habitants ; on y vend pour 50 à 60.000 francs d'osier par an ; nous plantons nous-mêmes tout l'osier que nous récoltons. »

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email