BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


1906 - Concours d'admission à l'école supérieure de guerre
 


Voici un étonnant exercice stratégique, ayant servi aux épreuves écrites du concours d'admission à l'école supérieure de guerre en 1906. Le scénario proposé correspond à une invasion du Blâmontois par une force armée débarquée à Sarrebourg, et c'est dans doute pour éviter qu'un patriotisme francophile n'égare les candidats, qu'ils sont placés dans le rôle d'une armée allemande pour cette exercice tactique.
On ne peut s'empêcher de rapprocher ce « 11 mai » théorique, du 8 août 1914, où l'armée bavaroise va franchir la frontière en se portant sur Blâmont. Mais il n'y aura pas dans cette réalité d'août 1914 de colonne française se portant de Domèvre à Blâmont, d'infanterie française occupant la ville, ou d'artillerie positionnée sur la ferme Saint-Jean pour défendre la ville...


Revue du Cercle militaire : bulletin des réunions d'officiers des armées de terre et de mer
20 janvier 1906

Ecole supérieure de guerre. - Voici le texte des questions posées aux épreuves écrites d'admission. Question de tactique.
Temps accordé : trois heures.
Hypothèse générale. -Des débarquements s'opèrent sur la ligne Thionville-Sarrebourg, sous la protection de détachements de couverture.
Hypothèse spéciale. - Le détachement qui doit couvrir les débarquements de Sarrebourg a là composition suivante:
Le régiment d'infanterie A à 4 bataillons,
1 groupe de 3 batteries montées,
2 escadrons de cavalerie.
II a été constitué le 10 mai à midi.
Le colonel X, qui le commande, a reçu l'ordre suivant:

N° 1
Sarrebourg, 10 mai, midi.
S'établir de suite dans la région Héming, Hertzing, Landange, Lorquin, pour couvrir les débarquements qui vont, continuer à Sarrebourg. Se lier, à droite, vers Moussey (exclus) à un détachement analogue dont le gros est à Azoudange, et, à gauche, vers Hattigny (exclus) à un autre détachement dont, le gros occupe Saint-Quirin.
D'après les renseignements parvenus, l'ennemi n'a pas encore franchi la frontière.
Le commandant du Ne corps d'armée,
Y.

Le même jour, à 8 heures du soir, le colonel X reçoit l'ordre suivant:
N°2
Sarrebourg, 10 mai, 7 heures soir.
Des troupes ennemies sont signalées débarquant à Baccarat; quelques cavaliers ont fait apparition le long de la frontière. Se porter demain matin dans la direction de Baccarat pour reconnaître ces forces et s'efforcer de les rejeter sur la Meurthe, au cas où elles auraient dépassé cette rivière.
Le régiment d'infanterie B a reçu l'ordre de se trouver vers 5 heures du malin sur le plateau entre Laudange et Hertzing pour continuer à couvrir les débarquements et de s'y maintenir pendant toute la durée de l'opération du colonel X.
Le commandant du N° corps, Y.

Le 11 mai, à 6 heures du matin, le colonel X. reçoit du commandant de sa cavalerie, les renseignements suivants:
Ferme-la-Carpe (4.500 m. N.-E. de Blamont), 11 mai, 5 h. 40 matin.
Avricourt, Gogney, Cirey-sur-Vezouze, sont tenus par des postes de cavalerie ennemie. A Blamont, on a reconnu de l'infanterie, au moins un bataillon. Un de nos pelotons, débouchant de la hauteur 348 (2.500.mètres. au N.-E. de Blamont) a reçu des coups de canon tirés de la hauteur de la ferme Saint-Jean (325). A 5 heures du matin; une colonne de toutes armes, longue de 2 kilomètres environ, est sortie de Domèvre, se dirigeant vers Blamont.

TRAVAIL A EXÉCUTER .
1re Question.
Rédiger l'ordre de stationnement, donné le 10 mai parle. colonel X., en vue d'exécuter là mission, qui lui est confiée par l'ordre n° 1.
2e Question.
Rédiger l'ordre de mouvement donné clans la soirée du 10 mai par le colonel X., en vue de l'opération qui lui est prescrite pour la journée du 11 par l'ordre n° 2.
3° Question.
a. - Figurer, au crayon de couleur, sur carte 1/80.000°, la situation du détachement, du colonel X., le 11 mai, à 6 heures du matin, telle, qu'elle résulte des dispositions prises d'après la solution donnée à la 2e question.
b. - Rédiger les ordres donnés par le colonel X., comme conséquence des renseignements qu'il reçoit le 11 mai à 6 heures du matin.
NOTA. - Les ordres ci-dessus ne devront être accompagnés d'une justification qu'au cas où cette adjonction serait indispensable pour expliquer les dispositions prises.
Cartes nécessaires.
Sarrebourg- S. -E. au 1/80.000°.
Lunéville N.-E. et S.-E.au 1/80,000°.

_____________

CONCOURS D'ADMISSION A L'ECOLE SUPERIEURE DE GUERRE EN 1906
DISCUSSION DU THÈME TACTIQUE

CONSIDERATIONS GENERALES
Avant de donner l'ordre de stationnement, il est utile de préciser sommairement la situation du
détachement, telle: qu'elle résulte des ordres donnés antérieurement.
1° A son départ de Sarrebourg,, le Colonel X. a ordonné les dispositions suivantes :
a) Cavalerie de sûreté de première ligne (7 pelotons) sur Saint-Georges, ayant ses patrouilles tout le long de la frontière, depuis le chemin Avricourt-Rechicourt-le-Château (inclus) jusqu'au chemin Hattigny-Tanconville (exclus) (1).
b) Envoi immédiat d'un service de découverte composé de :
Une reconnaissance d'officier par Avricourt sur Lunéville.
Une reconnaissance d'officier par Blamont sur Baccarat.
Une reconnaissance de sous-officier par Cirey sur Badonviller.
c) Marche du détachement par Bébing sur Héming.
2° En arrivant à Héming (2 h. 1/2) le colonel X. prescrit :
a) au gros du détachement (3 bataillons et artillerie) de se rassembler dans le ravin Nord-Ouest
du Moulin de Landange (cote 292)
b) A l'avant-garde (1 bataillon et 1 peloton) de couvrir ce rassemblement en se portant à Saint-
Georges en tenant la ligne des hauteurs 324, 362, 337, 331.
3° A 3 h. 1/2 du soir, le colonel X. donné l'ordre de stationnement suivant :

ORDRE DE STATIONNEMENT POUR LA NUIT DU 10/11 MAI
Moulin de Landange, 10 mai, 3 h. 1/2 soir
I. - Aucun nouveau renseignement sur l'ennemi.

II. - Le commandant de la cavalerie fera connaître au Moulin de Landange, pour 7 heures du soir, si cet ennemi a, ou non, franchi la frontière dans le secteur de surveillance assigné à cette cavalerie.

III. - Cantonnements.
Cavalerie de sureté de première ligne (7 pelotons) :
- 1 escadron, Réchicourt-le-Château.
- 1 escadron moins 1 peloton - lbigny:
Cavalerie de sûreté immédiate (1 peloton, moins 4 cavaliers à la disposition du commandant du détachement) : St-Georges.

Régiment A :
Bataillon d'avant-garde. St-Georges
1 bataillon - Gondrexange
1 bataillon - Landange et Aspach (1 compagnie);
1 bataillon Hertzing, Neuf-Moulin et Héming (1 compagnie et état-major).
Artillerie - Héming ;
Trains régimentaires - Héming. ;
Les cantonnements seront préparés dès maintenant mais ne seront occupés que sur un ordre ultérieur.

IV. - Mesures de sûreté.
A) - Cavalerie - L'escadron de Réchicourt-le-Château se reliera à Moussey (exclus) avec le détachement de couverture d'Azoudange, et fera tenir tous les points de passage de la frontière entre Deutsch-Avricourt et le Moulin de Foulcrey.
L'escadron d'Ibigny (3 pelotons) se reliera de même à Hattigny (exclus) avec le détachement de couverture de Saint-Quirin et fera tenir tous les points de passage de la frontière entre la route de Saint-Georges-Blamont (incluse) et le chemin Hattigny-Tanconville (exclus) .
Les patrouilles de cavalerie devront être poussées sur la ligne Cirey-sur-Vezouse, Blamont, Reillon, Embermenil.
B) Avant-postes d'infanterie. - Fournis par le bataillon d'avant-garde.
Leur ligne principale de résistance passera par les hauteurs 362, 337, 331.
Un poste sera détaché à la croisée des chemins conduisant de Réchicourt à Saint-Georges et à Gondrexange.
La cavalerie nécessaire aux avant-postes sera prélevée par le commandant de l'avant-garde sur peloton laissé à sa disposition.
Conduite en cas d'attaque - Les avant-postes résisteront sur la ligne des grand'gardes renforcées au besoin par les compagnies de réserve du bataillon d'avant-garde.
Dispositions particulières - Le commandant de l'avant-garde et le commandant de la cavalerie se concerteront entre eux pour rétablissement, dans le secteur des avant-postes, des postes communs d'infanterie et de cavalerie.

V. - Rassemblement en cas d'alerte - Les bataillons de Gondrexange et Landange sur place, le bataillon d'Héming et l'artillerie à la côte 292.

VI. - Le commandant du détachement de couverture cantonnera à la mairie d'Héming, où les renseignements devront lui être adressés jusqu'à nouvel ordre.
Colonel X.

Justification
1° - Le rassemblement du détachement en fin de marche est motivé par l'obligation de n'occuper les cantonnements, qu'à la tombée, de la nuit, en raison de l'incertitude dans laquelle on se trouve sur la situation de l'ennemi.
Le colonel X, compte donner les ordres d'occupation à 7 heures du soir, au reçu des renseignements demandés à sa cavalerie.
2° En cas d'attaque, le colonel X. compte utiliser comme position principale de résistance la ligne 307, 313, 315, Aspach. la lisière Sud du Bois, de la Minière.
L'occupation par les avant-postes de la ligne de hauteurs au Sud de, Saint-Georges permettra au gros du détachement de gagner, sans être inquiété, ses positions de combat en cas d'attaque de l'ennemi.
Enfin en faisant cantonner un bataillon dans chacun des villages de Gondrexange et Landange, le colonel X. se ménage ainsi la possibilité d'occuper rapidement la position principale de résistance dans chacun dès deux secteurs séparés par le ruisseau de Neuf Moulin.

2e ORDRE DE MOUVEMENT POUR LA JOURNEE DU 11 MAI

Héming 10 mai, 8 h. 30 soir

I. - Des troupes ennemies sont signalées, comme ayant débarqué à Baccarat.
Quelques cavaliers ont fait leur, apparition le long de la frontière.

II. - Le détachement a pour mission de se porter demain dans la direction de Baccarat pour connaître ces forces et s'efforcer de les rejeter sur la Meurthe au cas où elles auraient dépassé cette rivière.
Le soin de continuer à couvrir les détachements à Sarrebourg est. confié au régiment d'infanterie B qui doit se- trouver à 5 heures du matin sur le plateau entre Landange et Hertzing.

III. -- On se conformera en conséquence aux dispositions suivantes :
Cavalerie. -La cavalerie de sûreté de première ligne rassemblée à Ibigny à 5 h. 15 du matin se portera dans la direction de Blamont, cherchera à occuper jusqu'à l'arrivée de l'avant-garde ce point de passage sur la Vezouse et éclairera sur Ogéviller, Montigny et Badonviller.

Un peloton sera laissé à Réchicourt-le-Château pour assurer la liaison avec le détachement d'Azoudange et surveiller lia frontière dans la région d'Avricourt.

Gros du détachement.

Ordre.de marche :
Avant garde :
- 1 bataillon ;
- 1 peloton ;
Distance : 700 mètres.
Gros :
- 1 bataillon ;
- 3 batteries ;
- 2 bataillons ;
Arrière-garde : 1 peloton.

Itinéraire. - Saint-Georges, Richeval, Blamont, où de nouveaux ordres seront donnés pour la continuation de la-marche.
Point initial - Croisée de la route Héming-Blamont avec le chemin Landange-Gondrexange.
Heure de passage au point initial. - La tête du gros d'vant-garde passera au point initial à 5 heures du matin.
Trains réglementaires. - Seront laissé à Héming et se rassembleront à la sortie Est de ce village.
Commandant du détachement - Le commandant du détachement marchera en tête du gros de l'avant-garde.
Colonel X

3° ORDRES DONNÉS PAR LE COLONEL X COMME CONSÉQUENCE DES RENSEIGNEMENTS QU'IL REÇOIT LE 11 MAI A 6 HEURES DU MATIN.
Au moment où ces renseignements lui parviennent le colonel X arrive à la croisée des routes conduisant de Saint-Georges à Blamont et à Richeval (Bois du Sablon)
Il réunit autour de lui le lieutenant-colonel commandant le régiment d'infanterie, le commandant de l'artillerie et le commandant de l'avant-garde, et il leur donne l'ordre verbal suivant :

Ordre Verbal.
I.- Avricourt, Gogney et Cirey-sur-Vezouse sont tenus par des postes de cavalerie ennemie.
A Blamont on a reconnu de l'infanterie, au moins un bataillon.
Un de nos pelotons débouchant de la hauteur 348 (Nord-Est de Blamont) a reçu des coups de canon tirés de la hauteur de la Ferme Saint Jean (cote 323) .
A 5 heures du matin une colonne de toutes armes, longue de deux kilomètres environ, est sortie de Domêvre. se dirigeant sur Blamont.
II. - J'ignore si l'ennemi s'arrêtera à Blamont ou poursuivra sa marche.
Dans tous les cas mon intention est de me porter à sa rencontre en continuant à marcher dans la direction de Blamont de façon à le reconnaître et, si possible, à le rejeter sur la Meurthe en conformité de ma mission.
III. - a) L'avant-garde poursuivra sur Blamont par le chemin de crête 371,34-3, tout en se couvrant dans la direction de Fremonville.
b) Le groupe d'artillerie suivra le mouvement de l'avant-garde et gagnera si possible une position d'attente en arrière de la croupe 343, prêt à agir soit dans la direction de la Ferme Saint Jean, soit dans celle de Repaix (cote 332)
c) Le gros du détachement disposant d'un demi-peloton de cavalerie de sûreté immédiate et précédé d'une nouvelle avant-garde forte d'un bataillon suivra la grand'route de Blamont.
Cette avant-garde marchera sur Gogney.
Les 2 bataillons restants; ne dépasseront pas, jusqu'à nouvel ordre, la croisée du chemin à 1 kilomètre Ouest de la cote 371.
d) Je suis le mouvement de l'avant-garde qui marche sur Blamont.

Cet ordre verbal une fois donné, le colonel X. adresse au commandant de la cavalerie l'instruction écrite suivante :

Bois du Sablon, 11 mai, .6 h. 10 matin.
J'ai reçu vos renseignements envoyés de la Ferme la Carpe.
Je dirige le bataillon d'avant-garde sur Blamont, et un deuxième bataillon sur Gogney direction par laquelle je compte attaquer ultérieurement Blamont si l'ennemi se maintient dans cette localité.
Cherchez-à mettre la main sur le point d'appui de Gogney et d'assurer, si possible, mon débouché sur la croupe 332.
Je continue sur Blamont en tête de mon avant-garde.
Colonel X.

Justification
Les dispositions prises par le colonel X. répondent à un double but :
- Arrêter l'ennemi s'il venait à déboucher ultérieurement de Blamont. Cette mission incomberait à l'avant-garde appuyée de l'artillerie, et renforcée ultérieurement par les autres bataillons du gros.
- Préparer l'attaque de Blamont dans le cas où l'ennemi, se proposerait de défendre la ligne de la Vezouse, en combinant alors une attaque directe avec un mouvement débordant par Gogney et Repaix.
Capitaine M. du service d'état-major


(1) Le gros de la cavalerie de sûreté de 1re ligne n'a pas été envoyé au-delà de la frontière, les détachements de couverture ne devant pas pénétrer en territoire ennemi, à moins d'ordre du commandant supérieur.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email