BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Château de Blâmont - Classé en 1931 ?


Comme nous le savons, les ruines du château de Blâmont ont été « inscrites à l'inventaire supplémentaire de monuments historiques » par arrêté du 17 février 1994 (terme « monument inscrit » depuis janvier 2007).
Mais sous la plume d'Emile Badel, « L'Immeuble et la construction dans l'Est » nous relate un classement en 1931.
Emile Badel n'est pas seulement rédacteur de la revue : il est aussi membre de la Commission des Sites et Monuments pittoresques de Meurthe-et-Moselle, tout comme Adrien de Turckheim, propriétaire à l'époque des ruines du château de Blâmont. On les voit ainsi agir tout deux depuis 1927 pour obtenir le classement du château féodal de Blâmont.
Les commissions départementales des sites ont été instituées par la loi du 21 avril 1906 afin de dresser les listes « des propriétés foncières dont la conservation peut avoir, au point de vue artistique ou pittoresque un intérêt général », en vue du classement par arrêté ministériel. En tant que secrétaire de la commission de Meurthe-et-Moselle, Emile Badel est sans doute l'une des sources les plus sures en ce qui concerne les monuments proposés au classement, et le résultat de ces demandes. Or, il nous indique que le classement des ruines du château de Blâmont aurait abouti en avril ou mai 1931.

Nous ne trouvons à ce jour aucune explication : le classement a-t-il été réellement effectué, a-t-il été annulé par la suite, ou l'information s'est-elle étonnement perdue ?
Si certains de nos lecteurs peuvent apporter un éclairage à cette situation, c'est avec plaisir que nous compléterons cet article.


L'Immeuble et la construction dans l'Est


2 octobre 1927
A la Commission des Sites
Les membres de la Commission des Sites-et-Monuments pittoresques de Meurthe-et-Moselle, MM. Emile Badel, Paul et Ernest Charbonnier, Albert Denis, Bichat, Henriquet, de Turckheim, se sont réunis mardi matin, à la Préfecture, sous la présidence de M. Charles, conseiller de préfecture, délégué par M. Magre, pour
la séance annuelle qui se tient durant la session du Conseil Général.
M. Emile Badel, secrétaire, a lu les procès-verbaux des précédentes séances, puis a entretenu M Commission de questions diverses, notamment de l'affichage nocturne et-absolument illégal sur les monuments historiques, dont l'église de Bonsécours et toutes les portes de la Ville de Nancy.
Un procès-verbal à toutes les sociétés, les groupements politiques, les imprimeurs de ces affichés mettrait vite fin à ces pratiques regrettables. Ni l'Etat, ni surtout la Ville ne sont pas liées par de prétendus règlements. Les municipalités-sont armées contre ceux qui transgressent les lois et les arrêtés préfectoraux. Il importe de ne pas fermer les yeux, voilà tout.
Le secrétaire a aussi attiré l'attention de la Commission sur le pitoyable état extérieur d'un monument historique appartenant à la ville de Nancy, l'église de Bonsecours. Les abat-sons du clocher s'effritent et tombent sur les passants ; des arbustes poussent à travers les pierres ; entre les contreforts, on accumule toutes sortes de saletés, et de nombreuses affiches sont partout apposées vers l'abside.
Ce sont là de simples travaux d'entretien qui ne coûteraient cependant pas bien cher.
M. Paul Charbonnier a assuré la Commission que les travaux de ferronnerie de la fontaine de Neptune étaient enfin terminés et qu'on allait procéder à là peinture et à la dorure du portique.
M. Emile Badel a lu ensuite un long rapport, réclamé par le Ministère de l'Intérieur, en vue du classement d'une trentaine de sites et monuments pittoresques de Meurthe-et-Moselle. L'Immeuble les a signalés il y a quelques mois. Ce rapport et ses conclusions ont été admis à l'unanimité, et l'on y a joint les ruines du vieux château de Blâmont.
M, Ernest Charbonnier a protesté de nouveau contre l'abus de l'affichage - illégal - dans le périmètre de la place Stanislas et aux abords immédiats des portés de la Craffe, Désilles et Saint-Nicolas.
Ajoutons que M. Léon Germain de Maidy a donné sa démission pour raisons de santé.
(voir ci-dessous le compte-rendu officiel de la séance)

24 septembre 1929
La Commission départementale des Sites et des Monuments pittoresques doit se réunir la semaine prochaine, durant la session du Conseil Général. On discutera plusieurs rapports concernant: l'enlaidissement du site de Nancy, au nord de Maxéville; l'affichage illégal sur les portes monumentales de Nancy et leurs alentours; le classement des ruines féodales de Blâmont; la préservation des ruines du château des Guise, à Condé-Custines ; le classement de la Maison des sculpteurs Adam, rue des
Dominicains; le classement des ruines de.Mousson, etc.

1er décembre 1929
[...] Voilà nos monuments actuellement classés. D'autres sont en instance, comme les ruines de Blâmont, de Condé-Custines et de Mousson, comme certains hôtels et maisons artistiques de Nancy.

5 avril 1931
La Préfecture veut bien nous communiquer la liste définitive et complète (en mars 1931) de tous les Monuments historiques, meubles et immeubles, classés officiellement (avec listes, supplémentaires). L'Immeuble a déjà publié cette longue liste, si intéressante pour tous. Il reste à classer les ruines des châteaux-forts de Mousson et surtout de Blâmont, ces dernières appartenant à M. de Turckheim, propriétaire aussi de la Maison Maternelle, installée dans l'ancienne résidence des duchesses douairières de Lorraine au XVIe siècle.

10 mai 1931
L'administration de la Maison Maternelle de Blâmont, fait construire actuellement, en dehors et en contre-bas de l'ancien château des Duchesses de Lorraine, habité par Christine de Danemark et Marguerite de Gonzague, un vaste pavillon qui coûtera plus d'un million et sera réservé aux enfants malingres. L'ensemble de l'immeuble, avec ses deux galeries superposées, n'est pas très heureux dans cet ensemble historique qu'on n'aurait pas dû déparer, surtout que les ruines moyenâgeuses viennent d'être classées récemment.

19 août 1931
L'article 5 de la loi du 31 décembre 1913 sur les Monuments historiques dit que :
« L'immeuble, appartenant à toute personne autre que celles énumérées aux articles 3 et 4, est classé par arrêté du Ministre des Beaux-Arts, s'il y a consentement du propriétaire.
L'arrêté détermine les conditions du classement.
S'il y contestation sur l'interprétation ou l'exécution de cet acte, il est statué par le ministre des Beaux-Arts, sauf recours au Conseil d'Etat, statuant en contentieux.
A défaut du consentement du propriétaire, le classement est prononcé par décret en Conseil d'Etat... »
L'affaire des ruines de Mousson en est là, dans l'expectative. Nous pouvons nous demander également ce que deviennent ou vont devenir les ruines fameuses de Prény et de Blâmont, ces dernières si importantes et si remarquables, appartenant aujourd'hui au baron de Turckheim.

20 septembre 1931
On s'imagine trop souvent, même en des milieux éclairés, que le classement d'un édifice, d'un monument civil ou religieux, d'une statue, d'un objet d'art, implique la conservation ou la restauration complète « aux frais de l'Etat ».
C'est une erreur complète. Que le monument classé, pour sa conservation indéfinie, - appartienne à des villes, à des communautés ou à des particuliers - comme les ruines de Blâmont et de Mousson - il reste la propriété de ces villes, communes ou particuliers !


Meurthe-et-Moselle. - Séance du 27 septembre 1927. - Salle des audiences du Conseil de Préfecture, à Nancy, sous la présidence de M. Charle, Conseiller de Préfecture, délégué de M. le Préfet. Etaient présents : MM. Bichat, Albert Denis, de Turckheim, Conseillers généraux, Henriquet, Conservateur des Eaux et Forêts, Ernest Charbonnier, Paul Charbonnier, Architecte départemental, Emile Badel, Publiciste, Secrétaire. M. Léon Germain de Maidy, démissionnaire pour raisons de santé, s'était excusé. La démission de M. Léon Germain a été acceptée.

Propositions de classement. - Le secrétaire lit un assez long rapport, qu'il explique verbalement, rapport demandé le 27 mars par une circulaire ministérielle (parag. 5). Suit la liste publiée ci-après. M. de Turckheim demande que cette liste soit communiquée à chacun des membres de la Commission. Adopté
Le même Conseiller général demande que les ruines du Château Fort de Blâmont (qui lui appartiennent) soient aussi classées dans cette liste, ce qui est adopté à l'unanimité.

Abus d'affichage. - M. Ernest Charbonnier demande ensuite la parole pour protester une fois de plus contre l'abus de l'affichage sur tous les Monuments Historiques de Nancy et des pancartes énormes - illégales - aux alentours immédiats de ces monuments, porte Désilles, porte de la Graffe, porte Saint-Nicolas, église de Bonsecours, etc..
M. Emile Badel rappelle : 1° Que tout affichage quel qu'il soit, est absolument défendu sur tous les monuments historiques ; 2° qu'il est également interdit dans un périmètre qui varie de 150 à 200 mètres, autour de ces mêmes monuments. Or, ces deux articles sont constamment violés à Nancy. La Commission s'associe à ces justes doléances et demande à la municipalité nancéienne de veiller avec le plus grand soin à leur stricte application, d'autant plus que la loi prévoit des sanctions et que l'on peut intenter une action contre les afficheurs, les imprimeurs, les sociétés ou les groupements.
Liste des sites à classer. - Voici la liste adoptée des agglomérations de Meurthe-et-Moselle, présentant un caractère pittoresque, artistique et historique :

1. - Ensemble du Haut-Liverdun, maisons historiques et pittoresques, place de l'Eglise, arcades, vannes et îles de la Moselle.
2. - Village, ruines, tour de Jeanne d'Arc, à Mousson.
3. - Village et ruines historiques (M. H.) de Prény.
4- - Ensemble des ruines du vieux château des Vaudémont, à Nomeny.
5. - Ensemble des entours immédiats du château-fort des évêques de Verdun, à Dieulouard-Scarpone.
6. - Château-fort de Pierrefort et tout le site aux environs.
7. - Le Prieuré carolingien de Gorze, à Varangéville (tour et bâtiments).
8. - Le beffroi de Rosières-aux-Salines (M. H.) avec les rues adjacentes et maisons anciennes.
9. - Ensemble très pittoresque de l'église d'Affracourt, près, de Haroué, maison franche, terre-plein, fontaine Sainte-Libaire.
10. - Les halles et l'ensemble de la Grand'Place, à Vézelise.
11. - Tout le village de Vaudémont, depuis la grosse tour de Brunehaut jusqu'aux fossés du plateau.
12. - Le petite village d'Elreval et son château.
13. - Le château Renaissance de Cons-la-Grandville.
14- - L'ensemble du hameau de Basserville, autour de l'ancienne Chartreuse du duc Charles IV, les bords de la rivière, les rideaux d'arbres et toutes les façades monumentales.
15. - L'église d'Ormes et ses alentours, près de Haroué.
16. - Les restes du château de Bassompière, à Haroué.
17. - Toute la colline de Bouxières-aux-Dames, les grimpées, les maisons curieuses, les ruines de l'abbaye, la célèbre pelouse.
18. - Le château de Morey et ses alentours.
19. - Le château de ViIle-au-Val, l'église, la chapelle castrale, les alentours
20. - La Haute-Lay-Saint-Christophe, le prieuré, l'ensemble du Haut-du-Mont.
21. - Toute la charmante vallée de la Moselle, de Pont-Saint-Vincent, à Toul.
22. - L'ensemble de Vandoeuvre, avec l'église, le prieuré Sainl-Mélaine et la grande rue montante.
23. - Les portes de Blainville-sur-l'Eau et leur entourage.
24. - Le site remarquable de Pierre-Percée.
25. - Les ruines du château de Moyen et ses alentours.
26. - La vieille église désaffectée de Gerbéviller et le cimetière.
27. - L'ancienne abbaye de Saint-Mansuy à Toul, la crypte et le tombeau de l'Apôtre des Leukes.
28. - Les alentours de la belle église de Blénod-les-Toul (M. H.).
29. - La grande rue Ville-Vieille, à Nancy, chaussée, pavé de 1477, maisons anciennes et très curieuses.
30. - La façade de l'ancienne abbaye bénédictine de Fiavigny (préventorium actuel).
31. - Toute la place Duroc, à Pont-à-Mousson, façades et arcades (M, H.).
32. - L'ensemble pittoresque du village, du château et des parcs de Villers-les-Nancy.
33. - L'église d'Essey-les-Nancy et le Haut-Château.
34. - Les châteaux de Montaigu et de Renémont, avec les parcs, à Jarville.
35. - Le château et le parc de Fléville.
30. - Ancien château de Ludres, à Ludres, parc, fossés et place.
37. - Le domaine de Saint-Urbain, près de Rosières-au-Salines, château, objets d'art, parc.
38. - Le château O'Gormann, à Laneuveville, avec la terrasse sur la Meurthe.
39. - La maison de Louis XIII et Richelieu, à Laneuveville devant Nancy.
40. - La rue sur l'Eau, à Pompey.
41. - La Maison des Loups, à Pulligny (M. H.).
42. - Les ruines du vieux château de Blâmont. 


Notes sur Emile Badel :
Emile Badel (18 novembre 1861- 6 décembre 1936), journaliste et écrivain lorrain, est auteur de nombreuses monographies et articles de revue sur la Lorraine et son histoire. Après des études au Petit séminaire de Pont-à-Mousson, il devient en 1888 sous-bibliothécaire à la Bibliothèque municipale de Nancy ; en 1893, il est professeur de littérature et d'histoire à l'École professionnelle de l'Est et en 1910, secrétaire de rédaction au journal L'Est républicain.

 

Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email