BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site

  Version allégée Smartphones, Tablettes...

Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Les trois usines Mazerand


Dans l’article sur les Usines et produits Mazerand, nous indiquions que Jean-Baptiste Mazerand « possédait trois usines, une à Blâmont, une à Cirey et une à Paris ».

L’existence des trois sites est confirmée par le Dictionnaire biographique illustré de Meurthe-et-Moselle :

Dictionnaire biographique illustré de Meurthe-et-Moselle - 1910

MAZERAND (JEAN-BAPTISTE-GEORGES), né à Cirey-sur-Vezouze le 19 mai 1841.
Industriel, 1er suppléant de la justice de paix.
Chevalier de la Légion d'honneur.
Officier de l'Instruction publique.
Il a créé dans sa ville natale l'industrie des papiers de fantaisie imprimés, lithographiés et décorés, qui a obtenu de nombreuses récompenses, médailles, diplômes d'honneur, Grand Prix dans différentes expositions.
Son usine qui était des plus modestes à la création, qui date de 1872, occupe actuellement 250 ouvriers avec une force motrice de plus de 100 chevaux.
Il a, de plus, fondé à Blâmont (Meurthe-et-Moselle) une usine pour les impressions céramiques, et une à Paris, 61, rue de l'Ourcq, pour la fabrication des cartonnages à l'usage des confiseurs et des chocolatiers. Elles sont toutes deux très prospères.

Outre l’importante papeterie de Cirey-sur-Vezouze, les ateliers Mazerand de Blâmont produisaient sur papier des images céramiques (décalcomanies) pour les décors de fabriques de porcelaine de Limoges. Cet atelier, détruit pendant la première guerre mondiale (et qui semble n’avoir pas repris son activité après), apparait en en-tête du papier à lettre ci-dessous :


Mais concernant le site parisien, cité comme « Mazcarte » au 61 rue l’Ourcq à Paris, aucun élément n’indique (contrairement à ce qu'écrit le Dictionnaire biographique) une fabrication de cartonnage pour confiseurs, activité qui semble être limitée au site de Cirey.

Sans doute l’adresse parisienne était-elle une simple adresse commerciale pour les produits cartonnés destinés à l’alimentation, produits d'ailleurs incompatibles avec la véritable activité parisienne dans les produits anti-mites, notamment avec ce carton anti-mites décrit dans les publicités ci-dessous (carton qui est un véritable contenant imbibé de produit Injectol, pour le stockage des fourrures par exemple).
 


Revue Touche-à-Tout - Juin 1908


Le Journal - 7 mai 1907



Le Gaulois - 20 avril 1909
Cet article est en réalité une publicité : on la retrouve sous la même forme dans Le Figaro et Le Journal du même jour.


Note : dès 1908, l’injectol est présenté comme un antiseptique adapté aux traitements du bois par injection, en les préservant de toutes matières organiques. Cet hydrocarbure extrait du goudron (et additionné d’autres antiseptiques), employé à froid, est principalement utilisé pour les traverses de chemin de fer et les poteaux télégraphiques. Sa publicité « Garantit la conservation de tous les bois. ». Est-ce parce que les imprimeries Mazerand ont assuré l’impression des affiches publicitaires de ce produit qu’il est venu à l’idée de Mazerand d’utiliser cet Injectol (de formule sans doute modifié puisqu’il est évoqué non un « injectol R. » mais un « injectol M.P.V ») comme produit destructeurs d’insectes, sous forme de boites imprégnées, ou de bandes de toiles ?

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email