BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

1906 - Démonstration d'hôpital au concours de tir


L'Union des femmes de France
Bulletin officiel
Nov. - Déc.1906

XXe CORPS D'ARMÉE
Meurthe-et-Moselle (moins l'arrt de Briey), Aube, Vosges.
M. le Dr Hanriot qui, depuis la première heure de la fondation du comité de CIREY, s'est montré si dévoué à notre œuvre, avait décidé le comité à faire une exposition à l'occasion d'un concours de tir, présidé par M. le médecin inspecteur général Bénech.
Une grande partie du matériel hospitalier du comité avait été transporté à Blamont, ce qui fut un excellent exercice de mobilisation.
Trois salles ont été établies ; avant d'y pénétrer, on trouvait au bas de l'escalier deux brancards, une chaise à porteur, une chaise longue garnie de coussins.
Au premier, la salle des malades contenait des lits avec tous les accessoires nécessaires prêts à être employés.
Dans la seconde salle, réservée aux blessés, on voyait les gouttières, appareil à fracture, objets de pansements, pharmacie, etc.
Un formoloteur et un appareil à désinfection avec les vêtements spéciaux à cet usage étaient exposés, afin de démontrer aux visiteurs l'utilité de ces mesures hygiéniques que les femmes de France de Cirey veulent répandre dans le pays.
La troisième salle était réservée aux opérations et avait reçu tout le matériel prescrit.
M. le Dr Bénech a minutieusement examiné l'exposition, détaillant chaque chose aux médecins et aux pharmaciens qui raccompagnaient. Il a adressé de grands éloges aux membres du comité.
M. Bénech a pris la parole pour exposer les améliorations à apporter à notre œuvre patriotique ; il a surtout développé cette idée que tout est à préparer en temps de paix comme si l'on était à la veille d'une guerre ; que rien n'est à négliger, ni la chose qui paraît en soi de minime importance, ni le concours qui semble petit et insignifiant.
« Il faut, a-t-il dit, que les Femmes de France s'adjoignent tous ceux qui ne doivent pas porter les armes : les vétérans qui n'ont plus de service à faire, les trop jeunes qui ne peuvent encore entrer dans l'armée. Il y a place pour tous les dévouements et la bonne volonté de tous, mais il faut se les assurer d'avance et les réglementer. Il faut, dès maintenant, que chaque fonction soit attribuée, que chacun sache ce que, dès la première heure, il serait appelé à faire. Egalement, tant pour éviter des frais d'acquisition et d'entretien, il faut obtenir des promesses sérieuses, bien en règle. De cette façon, on économisera l'argent qui sera employé à soigner plus de malades et à les mieux soigner, et on gagnera un temps précieux pour l'organisation de l'hôpital. Or, ces premières heures sont capitales, ce sont souvent des vies en péril rachetées par des soins immédiats. »
Tout cela a été dit d'une parole chaude et vibrante qui a ému et convaincu, et la personnalité si autorisée de M. le médecin inspecteur Bénech leur donnait une valeur toute spéciale.
Trente nouvelles adhésions ont été le résultat heureux de celte conférence et de cette « leçon de choses », et pour arriver plus vite au but par les moyens indiqués, le comité de Cirey a décidé de former à Blamont un sous-comité actif.
La ville de Saint-Mihiel a voté une subvention de 50 francs.
Nos plus sincères félicitations vont au comité de Cirey, dont le zèle dévoué ne s'est jamais démenti.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email