BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Jean Emile De Baedts (1911-1943)
 


Jean Emile de Baedts nait à Blâmont le 8 novembre 1911, fils de Louis de Baedts (Paris 1876 - Maxéville 1939) et Marie Jeanne Mangin (Maxéville 1877). La famille habite depuis le début du siècle « Parc de Bel-Air » (non localisée, cette adresse figure aux recensements de 1906 et 1911. Depuis au moins 1902 à Blâmont, Louis de Baedts est indiqué comme « rentier », et la pesse évoque une villa « Le chalet » lui appartenant).

Jean Emile De Baedts se marie à Saint Laurent d'Andenay (Saône et Loire) le 29 janvier 1938 avec Hélène Orzchowski (née en 1919 à Gelsenkirchen en Pologne).

Epicier à Bligny-sur-Ouche (Côte d'Or), il est arrêté en juillet 1943 par la Wermacht en tant que résistant communiste FFI (Homologation Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 161316), en même temps que Jean Sarrazin (1915-1943, garde forestier à Bligny-sur-Ouche, chef cantonal du réseau « Centurie ») et de Claude Antoine Fèvre (1900-1943, cuisinier à Saulon-la-Chapelle, FTPF de la compagnie Alexandre Truchot du secteur de Bligny-sur-Ouche).

Jean de Baedts est condamné à mort pour « activité communiste » le 13 juillet 1943 par un tribunal militaire allemand à Dijon (tribunal d'unité combattante ?).
Il a été déclaré fusillé le 20 août 1943 à Dijon à 10 heures (décès transcris le 4 octobre 1943 à Bligny-sur-Ouche).
Mais selon Charles Gutierrez (agrégé d'histoire de l'Université de Bourgogne-Franche-Comté), il serait mort sous la torture dans les services de la Sicherheitspolizei/Sicherheitsdienst rue du Docteur Chaussier à Dijon, avec trois autres résistants (Léon Magnard, Fortuné Victorin Martini, Claude Antoine Fèvre) dont les noms figurent sur le Mur des 126 fusillés.

Mort pour la France, son nom figure sur le Mur des Fusillés de Dijon et sur le monument aux morts de Bligny sur Ouche.

L'Ancien combattant : journal de l'Association des mutilés, combattants et victimes des deux guerres
1er janvier 1950

Le corps du camarade Jean de Baedts (fils de Baedts Louis, ancien membre de la section) qui fut massacré par les Allemands le 20 août 1943 à Dijon, à l'âge de 31 ans, a été inhumé au cimetière de Maxéville le jeudi 3 novembre.

[Louis de Baedts, membre de l'AMC est décédé à Maxéville en 1939.]

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email