BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


1636 - Démolition du château


Journal de Jean Bauchez: greffier de Plappeville au dix-septième siècle
Note de Ch. Abel et E. Bouteiller
Metz - 1866

Guillaume Fremyn, ancien lieutenant-général au présidial de Meaux, homme politique, créature de Richelieu, avait été nommé conseiller au parlement de Metz « sans examen à cause de ses anciens services. » Avec le premier président de Bretagne, il se montra le membre le plus impitoyable du parlement de Metz, dans l'exécution des ordres de la cour. Aussi, le 1er février 1636, fut-il appelé à Nancy pour faire partie de la commission chargée de démolir les châteaux-forts de la Lorraine et du Barrois. On lui en assigna dix-huit parmi lesquels se trouvaient ceux d'Étain, Nomeny et Blâmont. Le conseiller Tambonneau avait déjà fait tomber par terre les remparts de Boulay, et le conseiller Bruc ceux de Briey. Le premier président, Antoine de Bretagne, en les dispensant de leur service judiciaire, avait salué leur départ en disant que « ces démolitions se faisaient pour le bien du service du roi et le soulagement de ses sujets; le plus tôt qu'ils pourroient exécuter ladite commission ce serait le meilleur. »


Titre : Histoire de Louis le Juste, XIIIe du nom, roy de France et de Navarre
M. Scipion Dupleix
1635

Démoltions de châteaux en Lorraine - 1634
Or dautant que le grand nombre de places fortes, qui sont en Lorraine apporte une grande despense à sa Majesté par l'entretenement de tant de garnisons, & de l'incommodité au peuple, sa Majesté en ce mesme temps ordonna la démolition de plusieurs chasteaux & petites places : comme le chasteau de Pont-à Mouçon, Remiremont, Neuf-Chasteau, Chazay sur Mozelle, Forpat, Humbourg, Fouquemon, Saralbe, Zarquemine, Vaudreuange, Turquestin, Blamont, Sarbourg, Lixein, Sainct-Dié, Leuneuille : dont les Commissions furent données aux sieurs Fremin & Malbranche; lesquels ont fait mettre la main à l'oeuvre sur la fin du mois de Novembre.


Histoire du Parlement de Metz
Emmanuel Michel
1845

Richelieu, ce grand démolisseur de la féodalité, lui porta un coup terrible en Lorraine. En faisant raser tous les châteaux forts de la province, il réduisit la Lorraine à un tel état d'impuissance qu'elle devait nécessairement tomber plus tard dans les bras de la France.
Le Parlement de Metz a, lors de la démolition de toutes ces forteresses, joué un rôle assez important. A son passage à Metz, M. le Prince, en qualité de généralissime des armées du roi, avait donné commission au conseiller Tambonneau de faire raser le château et les fortifications de Boulay ; au conseiller de Bruc celle de faire démanteler Briey. Ces deux places, dépendantes de la Lorraine, compromettaient par leur position la sécurité des Trois-Evêchés.
Pour l'exécution de leurs commissions, les conseillers Tambonneau et de Bruc durent demander à leur compagnie une dispense de service ; elle leur fut accordée avec empressement par arrêts du 2 juillet 1635. A cette occasion, Anthoine de Bretagne, premier président, s'adressant à M. Tambonneau, lui dit; au nom dé la Cour que « ces démolitions se faisant pour le bien du service: du roi et le soulagement de ses sujets, le plus tôt qu'il pourrait exécuter la dite commission, ce serait le meilleur. »
L'année suivante, on prit une mesure générale. Le conseil du roi ordonna là destruction de toute ce qui restait de châteaux forts en Lorraine. On nomma quatre commissaires pour procéder de suite à ces démolitions ; le conseiller Guillaume Fremyn fut désigné pour faire partie de cette commission. Le 1er février 1636, les commissaires se réunirent à Nancy sous la présidence du gouverneur, et se distribuèrent la besogne. Le département de M. Fremyn se composa de dix-huit villes fortes ou châteaux, parmi lesquels on comptait Etain, Nomeny et Blâmont. Le délègue du Parlement ne fit grâce à aucune de ces forteresses. « Tout cela fut ruiné et démoli » (dom Calmet).

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email