BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Département et communes de la Meurthe - Henri Lepage (G)

Gogney - Gondrexon


Le Département de la Meurthe - Henri Lepage - 1843

GOGNEY, village de l'ancien duché de Lorraine, sur la rive droite du Richeval, à 64 kilom. E. de Nancy, 34 N.-E.-E. de Lunéville, chef-lieu de l'arrond., 4 N. de Blâmont, chef-lieu du canton. Pop.: 294 hab., 29 élect. cens., 10 cons. mun., 70 feux. Nombre d'enfants : 60 en hiver, 12 en été. Surf, territ.: 879 hect.; 592 en terres lab., 103 en prés, 126 en bois. L'hectare semé en blé et seigle peut rapporter 12 hectol., en orge 15, en avoine 15. Elève des bêtes à cornes. Culture du blé, de l'avoine, et des pommes de terre. Filature de laine qui se meut à bras. Moulin à grains. Ecart : Salières. Lettres par Blâmont.
Anc. pop.: 1710, 28 hab., 6 gar.; 1802, 195 hab., 47 feux ; 1822, 224 hab., 61 feux.- Anc. div. : 1710, prév. de Blâmont, bail. de Lunéville; 1751, bail. de Blâmont, maît. de Lunéville, gén. de Nancy, cout. de Blâmont ; 1790, canton et dist. de Blâmont. -Spir. : Dio. de Metz.
Il n'est question de ce village dans aucun ancien titre; les Archives contiennent seulement, sous la date du 25 janvier 1721, un ascensement fait au nom de S. A. R., à Marc-Antoine Honoré, marquis du Châtelet, chambellan du duc, de tous les droits de haute, moyenne et basse justice de Gogney, moyennant 80 francs de cens annuel. Il y avait autrefois, sur son territoire, un ermitage appelé Saint-Thiébaut.
GOGNEY (RUISSEAU DE), ou DE RICHEVAL, ou DE VOISE. Il sort de l'étang de Hattigny, territoire de cette commune, et fait mouvoir plusieurs usines, un moulin à Richeval, un autre à Gogney, un moulin à tan à Blâmont. Dans son cours, qui est de 13,000 mètres, il arrose 168 hectares de prairies sur le ban de ces quatre communes, et se jette dans la Vezouse.

Les communes de la Meurthe - Henri Lepage - 1853

GOGNEY. En 1295, Henri, seigneur de Blâmont, fait ses reprises d'Henri, comte de Bar, pour la ville de Goiyney et dépendances et pour ce qu'il a acquis sur le comte de la Petite-Pierre. (T. C. Mandres.)
Par lettres patentes du 12 mars 1720, le duc Léopold cède au sieur de Narcy, sous-lieutenant des chevaux-légers de sa garde, tous les droits honorifiques de la haute justice dans les bans et finages de Blâmont et Gogney. (Ent. 1720.)
On lit dans les comptes du domaine de Blâmont, à la date de 1593 : « Est de condition que les habitants de Gogney, Halloville, Verdenal, Chazelles, Igney, Ibigny doivent par chacun an, pour chacun cheval tirant à la charrue, 2 gros, et le boeuf tirant en icelle un gros; ils doivent des faucheurs et faneurs, la seille deux fois l'année au gagnage de S. A. sis à Blâmont ; des guets au château dudit lieu, si leurs enfants ne sont clercs ou de métiers ; doivent pour la rente dite le cens de Fléville, chacun conduit 5 gros; doivent la taille Saint-Remy, graisse et couvrechef au bon plaisir de S. A. Les nouveaux entrants audit lieu payent 4 francs à S. A. et à la commune par moitié. »
Les habitants disent, dans la Déclaration fournie par eux en 1700, qu'ils possèdent en commun 280 jours de paquis et 290 arpents de bois ou environ.
Gogney a été érigé en succursale en 1802, avec Repaix pour annexe ; cette commune en dépend encore aujourd'hui.
Patron, saint Barthélémy.


Le Département de la Meurthe - Henri Lepage - 1843

GONDREXON (prononcez GONDRECHON),petit village de l'ancien duché de Lorraine, sur le ruisseau d'Amenoncourt, à 57 kilom. S.-E.-E. de Nancy,26 E. de Lunéville, chef-lieu de l'arrond., 6 N.-O.-O. de Blâmont, chef-lieu du canton. Annexe d'Amenoncourt. Pop.: 136 hab., 14 élect. cens-, 10 cons. mun., 24 feux. Nombre d'enfants : 30 en hiver, 8 en été. Surf, terril.: 249 hect.; 180 en terres lab., 59 en prés. Lettres par Blâmont.
Anc. pop.: 1710, 16 hab., 5 gar.; 1802, 258 hab., 60 feux; 1822, 119 hab., 25 feux - Anc. div.: 1594, bail. du comté de Blâmont; 1710, prév. de Blâmont, bail. de Lunéville; 1751, bail. de Blâmont, maît. de Lunéville, gén. de Metz, cout. de Blâmont; 1790, canton de Leintrey, dist. de Blâmont. - Spir. : Ann. de Reillon, dio. de Metz.
Ce village est assez ancien : en 1396, Jean de Fléville reconnaît que Thiébaut de Blâmont lui a engagé les trois quarts de Gondrexon; et, en 1420, Henri de Barbas, bailli des Vosges, déclare que Henri de Blâmont peut faire le réachat des ville et bans de Gondrexon, Chazelles, etc., qu'il lui avait engagés pour 200 vieils florins. Par lettres-patentes du 16 novembre 1715, le duc Léopold conféra la haute justice cl le domaine de Gondrexon au marquis du Chastellet. (C'est ainsi qu'il signait son nom, et non du Châtelet.)

Les communes de la Meurthe - Henri Lepage - 1853

GONDREXON. En parlant du prieuré de Froville, j'ai rappelé une charte de l'an 1091, dans laquelle est mentionnée une donation qui avait été faite à ce prieuré de terres situées à Gondrexon (apud Contrexon).
Le jour de la-Saint-Barthelemy 1409, Jean, dit Xeline, de Fénétrange, déclare qu'il est homme d'Henri de Blâmont pour 15 florins de terre à prendre chacun an sur Reillon et Gondrexon. (T. C. Blâmont fiefs.)
En 1380, Henri de Blâmont avait engagé à son frère tout ce qu'il possédait dans ce dernier lieu. (Voir l'article Amenoncourt.)
On lit dans les comptes du domaine de Blâmont, à la date de 1593: « Les habitants de Gondrexon doivent rentes en argent ; la taille ordinaire Saint-Remy au bon plaisir de Son Altesse, graisse et couvrechef; doivent, par chacun cheval tirant à la charrue, à la Saint-Jean-Baptiste, un gros, et à Noël un gros, le boeuf tirant doit deux blancs à chacun desdits termes; des faucheurs et faneurs pour les breuils de S. A. situés au comté de Blâmont; la seille deux fois l'année au blé et à l'avoine au gagnage d'icelle sis audit Blâmont; doivent aussi de leurs enfants pour guetter au château, s'ils ne sont clercs ou de métiers. Les gerbages de blé sont aux chanoines de Deneuvre et l'avoine à la recette dudit Blâmont.
« Les charges du doyenné dudit lieu consistent à faire entrer es mains de l'officier comptable les rentes en deniers et en grains, tant ordinaires qu'extraordinaires, poules, chapons et autres redevances, étant à cette considération exempt ledit doyen de tous traits, aides extraordinaires, impositions, subsides, corvées, charrues et autres prestations personnelles.
« Les nouveaux entrants audit Gondrexon doivent dix francs à S. A. et à la commune dudit lieu par moitié. »
Les habitants disent, dans la Déclaration fournie par eux en 1700, qu'ils ont droit de vain pâturage dans les bois dits Amenisbois et Rappes-Pulligny, appartenant au duc de Lorraine, pour quoi ils paient une rente annuelle appelée la Foresterie, consistant en 2 francs, monnaie de Lorraine, laquelle descend ou monte suivant le nombre des habitants.
Gondrexon est annexe d'Autrepierre.
 

  

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email