BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Département et communes de la Meurthe - Henri Lepage (V)

Vaucourt - Vého - Verdenal


Le Département de la Meurthe - Henri Lepage - 1843

VAUCOURT (VAULCOURT), village de l'ancien évêché de Metz, à gauche du Sanon, chemin de grande communication n° 16 de Lunéville à Bourdonnay, à 52 kilom. E. de Nancy, 22 N.-E. de Lunéville, chef-lieu de l'arrond., 16 N.-O. de Blâmont, chef-lieu de canton. Pop. : 351 hab., 33 élect. cens., 10 cons. mun., 85 feux. Nombre d'enfants : 70 en hiver, 40 en été. Surf. territ. : 629 hect. ; 446 en terres lab. ; 109 en prés, 9 en bois. Lettres par Blâmont.
Anc. pop. : 1802, 287 hab ? ; 1822, 360 hab., 88 feux. - Anc. div. : 1756, juridiction, subdélégation et gén. de Vic, cout. de l'évêché : 1790, canton de Bénaménil, dist. de Lunéville. - Spir. : Ann. d'Emberménil, dio. de Metz.
L'origine de ce village est assez ancienne: en 1275, les abbés et religieux de St.-Benoît- en-Voivre, déclarent avoir accompagné Thibaut. Ce village, dont il n'est fait mention dans aucun autre titre, appartenait au grand-maître de Gelucourt ; les habitants devaient au roi une redevance d'un gros et d'une poule chacun, pour droit de garde.

Les communes de la Meurthe - Henri Lepage - 1853

VAUCOURT. Je n'ai trouvé aucun ancien document relatif à cette localité; on lit seulement, dans les comptes du domaine de Lunéville à la date de 1588 : « Le village de Vaucourt appartient aux sieurs de Barbay et de Guermange par moitié. Ne paient les sujets autres redevances à Monseigneur (le duc), sinon, de garde ancienne, chacun un gros et une geline, excepté l'homme veuf, qui ne paie point de geline. "
On voit, par un procès-verbal de visite & l'église de Vaucourt, dressé en 1718, par l'archiprêtre de Marsal, qu'à cette époque M. Maguin, conseiller an Parlement, y était seigneur haut, moyen et bas justicier ; le commandeur le Gelucourt avait un 12e dans la moitié de la seigneurie. La communauté se composait d'environ 20 familles et 115 communiants.
Le 19 janvier 1778, Balthazard Viotel de Saint-Victor, seigneur de Thiraucourt, comme fondé de procuration de Marie-Antoinette Viotel de Saint-Victor, veuve de Claude-François Breton, vivant doyen des professeurs de L'Université de Nancy; de Marie-Anne Viotel de Saint-Victor, veuve de François Bezin, avocat au Parlement, etc., fait ses foi et hommage pour la terre et seigneurie d'Arracourt et un 32e dans les droits seigneuriaux de celle de Vaucourt.
Vaucourt, qui avait été annexé à Xousse en 1802, en a été détaché par décret du 3 juillet 1811, et annexé à Xures. Il a été érigé en succursale par décret du 31 mai 1840.
Patron, saint Remy.


Le Département de la Meurthe - Henri Lepage - 1843

VÉHO (WIHOTH, WEHOZ), village de l'ancien évêché de Metz, à droite de Leintrey, à 51 kilom. S.-E.-E. de Nancy, 21 E. de Lunéville, chef-lieu de l'arrond., 11 O. de Blâmont, chef-lieu de canton. Pop. : 334 hab., 33 élect. cens., 10 cons. mun., 88 feux. Nombre d'enfants : 54 en hiver, 14 en été. Bureau de bienfaisance. Surf, territ.: 632 hect. en terres lab., 150 en près, 6 en vignes, 119 en bois. L'hectare semé en blé peut rapporter 13 hectol., en orge et avoine 18, en seigle 12; plante en vignes 50. Bêtes à cornes. Lettres par Blâmont.
Anc. pop.: 1802, 275 hab.; 1822, 311 hab., 76 feux. - Anc. div.: 1756, châtellenie de Lagarde, juridiction, subdélégation et gén. de Vic, cout. de l'évêché; 1790, canton de Leintrey, dist. de Blâmont. -Spir. : Dio. de Metz.
Ce village est ancien, car il en est question, sous le nom de Vihoth, dans un litre de 1034, relatif à l'abbaye de St.-Remy de Lunéville. En 1512, Bertrand de Baccarat donna à Henri de Blâmont le fief qu'il avait à Vehoz. En 1596, Thiébaut de Blâmont engagea à Jean de Fléville la grande et petite Vého.
C'est à Vého que naquit, en 1750, le célèbre abbé GREGOIRE, président du corps législatif, évêque constitutionnel de Loir-et-Cher, comte, sénateur et membre de l'Institut national depuis sa création.

Les communes de la Meurthe - Henri Lepage - 1853

VÉHO: Plusieurs titres de l'abbaye de saint-Remy de Lunéville, dont le premier de 1034, font mention du village de Veho (Wihoth), où les comtes Herman et Godefroy avaient donné à celle abbaye quatre manses et un bois.
Les habitants de ce village, conjointement avec ceux de Fréménil, étaient obligés d'aller quérir jusqu'à Cirey les bauchons qu'il convenait avoir pour couvrir le pont de Domjevin toutes les fois qu'il en avait affaire, soit qu'on le refit à neuf ou autrement, en échange de quoi ils ne payaient aucun passage à Domjevin, comme les autres villages du comté de Blâmont." (Dom. de Blâmont.)
Vého était autrefois annexe de Leintrey et dépendait de l'archiprêtré de Marsal. La collation de la cure appartenait aux chanoines réguliers de Domèvre, qui la faisaient desservir par un de leurs religieux; ils y étaient aussi décimateurs.
On voit, par un procès-verbal de visite de cette paroisse, qu'en 1705, il y avait 90 communiants.
Vého a été érigé en succursale en 1802, avec Reillon pour annexe. Celle dernière commune a été depuis annexée à Blémerey.
Patron, saint André.


Le Département de la Meurthe - Henri Lepage - 1843

VERDENAL (VARDENAL, VARDENAY), village de l'ancien évêché de Metz, à droite de la Vezouse, à 58 kilom. S.-E.-E. de Nancy, 28 E. de Lunéville, chef-lieu de l'arrond., 3 S.-O. de Blâmont, chef-lieu de canton. Pop. : 355 hab., 36 élect. cens., 10 cons. mun., 90 feux. Nombre d'enfants : 64 en hiver, 40 en été. Bureau de charité. Surf. terrir. : 654 hect. ; 414 en terres lab., 60 en prés, 124 en bois. Tuilerie, four à chaux. Ecart : Grandseille. Lettres par Blâmont.
Anc pop. : 1710, 24 hab., 13 gar. ; 1802. 224 hab. ; 1922, 323 hab., 66 feux. - Anc. div. : 1594 et 1710, prév. de Lunéville, bail. de Nancy : 1751, bail. de Blâmont, maît. de Lunéville, gén. de Nancy, cout. de Lorraine : 1790, canton et dist. de Blâmont. - Spir. : Doy. d'Amenoncourt, dio. de Metz.
Le village de Verdenal, qui ressortissait par appel au buffet de la Pierre-hardie, à St.-Dié, dépendait du marquisat de Grandseille. En 1592, Jean de Blâmont promit de racheter la ville de Vardenay, qu'il avait engagée au chapitre de St.-Dié. L'église de Verdenal a été reconstruite en 1832. Il y a un pèlerinage en l'honneur de saint Langueur, que l'on invoque pour les enfants malades. Les offrandes bizarres qu'on lui apporte consistent en un oeuf, un oignon, de la cire, du chènevis, etc.

Les communes de la Meurthe - Henri Lepage - 1853

VERDENAL. J'ai rappelé, à l'article Hablainville, un titre de 1329, où il est fait mention du village de Verdenal.
Des lettres patentes de Léopold, du 9 juillet 1724, portent: « Le sieur René-François du Châtelet, l'un de nos chambellans et lieutenant des chevaux-légers de notre garde. nous a fait remontrer que le dernier juillet 1392, Jean, comte de Blâmont, laissa, à titre d'engagement, aux doyen et chapitre de Saint-Dié, le village de Vardenal, pour une somme de 1,200 francs, lequel village il tenait d'Henri, comte de Blâmont, son frère, et du chapitre Notre-Dame de la même ville, auxquels il avait, pour ce, engagé d'autres biens, ainsi qu'il est porté au titre de 1392 (il est au Cartulaire de Lorraine, Blâmont domaine); duquel village, qui se trouve enclavé dans le marquisat de Grandseille, appartenant au suppliant, ledit chapitre jouit encore à présent, le rachat n'en ayant jamais été fait; et comme ce droit peut être par nous exercé, comme propriétaire et souverain du comté de Blâmont, il nous a fait supplier le subroger en notre lieu et place. A quoi inclinant... nous lui cédons tous. nos droits pour le rachat dudit engagement... » (L. P. 1724.)
Voici, d'après un étal des revenus du chapitre de Saint-Dié dans la prévôté dite de Chaumontois (1623), quels étaient les droits seigneuriaux dont ce chapitre jouissait à Verdenal: « Les venerables, doyen et chapitre de Sainct Diey sont seigneurs haults justiciers, moyens et bas audit Vardenal, seuls et pour le tout, IIz y ont maire, eschevin, sergent et banvards qu'ilz font creer par chacun an, et se terminent par devant lesdicts de justice toutes causes et actions personnelles et reelles, les appellations revenantes en dernier ressort au buffet desdicts venerables...
« A leurs officiers en la mairie de Sainct Diey appartient la confection des proces criminels des habitans dudict Vardenal, et se fait l'execution des delinquans audict Sainct Diey.
« Les habitans dudict Vardenal (fors ceux de la rue de Herbeviller) doivent annuellement, à cause de l'hommage, chacun une geline,
« Le droil d'entrée de ville est de 40 frans, moitié ausdits venerables et l'autre moitié aux habitans.
« Les rentes des bestes tirantes se payent à la Sainct Remy à raison de dix messains vallans 15 deniers, pour chacune beste, et vault la charrue dix gros.
« Les vaches laictantes avec toutes bestes oysenses doivent annuellement 4 sols.
« Les manouvriers doivent annuellement chacun 6 blans (il y avait 15 manouvriers, 8 charrues entieres et 5 demi-charrues).
« Tous laboureurs doivent annuellement, à cause de la wouerie, trois bichets avenne par conduict. Doivent pareillement les manouvriers deux bichets avenne..
« Les sujects manans et habitans en la franche rue dicte de Herbeviller, doivent chacun an 3 frans un blan... Doivent aussy six quarterons avenne, et neuf chappons assignés sur leurs maisons... » (Coll. St.-G. et P.)
On Lit dans les comptes du domaine de Blâmont, à la date de 1634 : « Quoique Vardenal soit du district de Luneville et point du comté de Blamont, néanmoins les habitants dudit lieu ne laissent de venir en armes toutes les fois que l'ou fait justice audit Blâmont, ainsi que ceux de Migneville, auxquels on donne les miches comme à ceux de Montreux. »
Ce village fut à peu près entièrement dépeuplé pendant les guerres du XVIIe siècle: en1645 et 1646, il n'y avait plus qu'un seul habitant avec le maire. (Dom. de Blâmont.) En 1713, on n'y comptait encore que 77 communiants.
Verdenal, qui dépendait de l'archiprêtré de Marsal, a été érigé en succursale en 1802, avec Chazelles pour annexe.
Patron, saint Etienne (Invention).
 

  

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email