BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Presse - L'Ancien combattant - 1919-1933
 


L'Ancien combattant : journal de l'Association des mutilés et anciens combattants de la Grande Guerre (Région de l'Est)
[Bi-mensuel, paraissant à partir de 1925; le 15 et le 30]

  • 20 mai 1919

Nos « As » de la Propagande
Sont cités pour l'active propagande qu'ils ont déployée durant le mois d'avril, les camarades dont les noms suivent :
FOURCADE, de Nancy ; LUTZ (Charles), de Lunéville ; LAMY (Adolphe), d'Eulmont ; GAILLOT (Jules), de Jezainville, MALO et SIATTE (Robert), de Blâmont.
Nous remercions de tout coeur nos amis de leur dévouement et de leur activité.


  • 5 septembre 1919

Nos « As » de la Propagande
Sont cités pour l'active propagande qu'ils ont déployée durant le mois d'août, les camarades dont les noms suivent :
[...] MALO et ATZENHOFFER, de Blâmont


  • 5 octobre 1919

Section de Blâmont
Le dimanche 28 septembre a eu lieu une première réunion et conférence, au cours de laquelle il fut décidé de créer une section pour le canton de Blâmont. Plus de cent personnes assistaient à cette réunion ; de nombreux renseignements furent donnés gracieusement. Tous nos camarades du canton pourront s'adresser désormais, soit pour adhérer à l'A. M. C., soit pour obtenir un renseignement, à M. MALO, huissier à Blâmont. Nous donnerons prochainement la composition du Comité.


  • 20 octobre 1919

Section de Blâmont
Le 4 octobre, la Section de Blâmont a été définitivement constituée. Le camarade SIATTE (Robert) a été élu président. Ont été nommée : trésorier, BERTRAND (Camille), secrétaires, MALO (Georges), LAURENT (Adrien), ATZENHOFFER (Louis).
Les trois secrétaires formeront une permanence de renseignements à la disposition des victimes de la guerre (veuves, orphelins etc.) qui fonctionnera les 2e et 4e dimanches de chaque mois, de 11 heures à midi, en l'étude de Me Malo, huissier (place du Marché), Blâmont.


  • 20 novembre 1919

Nos « As » de la Propagande
Le camarade LETISSERAND, président du comité de Plombières, est heureux de citer à l'ordre de la propagande [...]
Camille BERTRAND et Emile COSTER, tous deux de Blâmont.

[...] Section de Blâmont
La section blâmontaise de l'A.M.C. a fait célébrer, en l'église de Blâmont, le 2 novembre, un service solennel pour les camarades tombés au champ d'honneur.
A l'issue de la cérémonie, a laquelle assistaient tous les camarades de la section, une couronne fut. déposée au cimetière, sur la tombe principale où reposent environ 40 soldats tombés à Blâmont en 1914.
Nombreuse assistance parmi laquelle notre municipalité brillait par son absence.


  • 1er avril 1920

SECTION DE BLAMONT
Paiement des cotisations à M. MALO, Georges, Huissier à Blâmont.
Blâmont, Amenoncourt, Autrepierre, Ancerviller, Avricourt, Barbas, Blémerey, Buriville, Chazelles, Domèvre-s/Vezouze, Dampevin, Emberménil, Frémenil, Frémonville, Gogney, Gondrexon, Hallaville, Harbouey, Herbeviller, Igney, Leintrey, Montreux, Nonhigny, Ogeviller, Reillon, Reclonville, Remoncourt, Repaix, Saint-Martin, Vaucourt, Vého, Verdenal, Xausse.


  • 5 juillet 1920

Nos camarades SIATTE, président de la section de Blâmont; HENRY, de Blâmont et FINANCE, de Barbas, sont les heureux pères, chacun d'un garçon; KIENTZLER, MANTOUT et WEIL, sont chacun papa d'une fillette; [...]

Le quart de place
Transport à prix réduit des Invalides de guerre
Nous sommes heureux d'informer nos camarades bénéficiaires du quart de place sur les grands réseaux d'intérêt général, qu'ils pourront obtenir, sur présentation de leur carte d'invalidité, le bénéfice de la demi-place sur les lignes d'intérêt local suivants :
Ligne de Thiaucourt à Toul.
Ligne de Lunéville à Blâmont et embranchements.
La même réduction sera accordée à la personne accompagnant un mutilé de guerre dont l'invalidité est de 100 0/0 (carte à double barre rouge).
Le Conseil d'administration de l'A. M. C. adresse à ces deux Sociétés ses très vifs remerciements pour le régime de faveur qu'ils ont bien voulu accorder aux mutilés.


  • 25 octobre 1920

SECTION DE BLAMONT
Le 13 octobre, en la salle du café de la Réunion, s'est tenue l'Assemblée générale annuelle de la section blamontaise de l'A.M.C., 60 camarades étaient présents.
Il est procédé immédiatement au renouvellement du comité.
A l'unanimité sont élus :
Président: M. Ernest CAEN, chevalier de la Légion d'honneur ; vice-président : M. Lucien LABOUREL ; trésorier : M. Camille BERTRAND ; secrétaires: MM. Georges MALO, Jules FEUSCH, Louis ATZEUHOFFER.
Le trésorier rend compte de sa gestion et ses comptes sont approuvés.
Les résolutions suivantes sont adoptées.
L'apposition des plaques commémoratives, don de la ville de Blamont, à l'emplacement où ont été fusillés Mlle CUNY, M. BARTHÉLÉMY et FOELL, est fixée au 2 novembre à l'issue d'un service religieux célébré pour les camarades tombés au cours de la guerre.
Deux camarades du Conseil municipal sont délégués pour en informer la municipalité et ainsi unit en cette pieuse pensée les pouvoirs publics et religieux.
Le principe d une fête commémorative le 11 novembre est également adopté.
Banquet, inscriptions chez le trésorier jusqu'au 25 octobre.
Bal à l'hôtel de ville, tous les camarades et leur famille sont invités d'y assister.
Un comité des fêtes est formé pour l'organisation de cette réunion.
Une quête, faite à l'issue de cette assemblée par le camarade RESNICK pour l'achat d'une couronne à déposer le 2 novembre sur la tombe des soldats français enterrés au cimetière, a produit 131 fr. 25.


  • 15 novembre 1920

SECTION DE BLAMONT
Mardi 2 novembre, fête des morts, a eu lieu l'inauguration des plaques commémoratives que l'A.M.C. et la municipalité avaient décidé de poser pour perpétuer le souvenir des habitants de Blâmont, victimes de la cruauté des Allemands, au cours de la première occupation de la ville.
Le conseil municipal, en corps, y assistait.
En plus de l'A.M.C., la 320e section des Vétérans, la compagnie des sapeurs-pompiers, les enfants des écoles conduits par leurs maîtres et maîtresses, les fonctionnaires, formaient un imposant cortège, auquel la population s'était jointe en foule.
Le cortège se rendit d'abord à l'église où un service solennel fut célébré à la mémoire des héros de la grande guerre, tombés pour la patrie et dont M. le curé-doyen de Blâmont, dans son allocution, magnifia le sacrifice.
L'éclat de la cérémonie fut rehaussé par la collaboration de M. Jean MICHEL, de Mlle Marie- Louise HAUMANT, fille de notre sympathique compatriote habitant maintenant Lunéville, qui chanta superbement l'hymne de Victor Hugo : « Aux morts pour la Patrie », et par le concours de MM. HERTZ et KRETZ, qui, accompagnés par M. MALO, le distingué organiste, exécutèrent le « Credo de Faure ».
Le cortège se dirigea ensuite au cimetière où les membres le l'A.M.C. déposèrent une couronne sur la tombe de leurs frères d'armes, enterrés à Blâmont
M. CAEN, président de la section de Blâmont de l'A. M. C., prononce un très beau discours où il glorifia la mémoire des camarades tombés pour la France.
Le cortège se rend alors au monument élevé à la lisière du bois de Trion, à l'endroit où Mlle Aline CUNY, âgée de 23 ans, fut abattue à bout portant par un soldat allemand.
M. CAEN prononça de nouveau de nobles paroles, flétrissant le lâche attentat et formulant le souhait que nos enfants cultivent les qualités et les mâles vertus de leurs aînés pour rester forts et éviter au monde de pareilles atrocités.
On se dirige ensuite vers la maison de M. BARTHÉLÉMY, ancien maire de Blâmont, assassiné lâchement par les Allemands le 13 août 1914, à 84 ans.
Cette atrocité est rappelée en quelques mots par M. CAEN.
Enfin, sur la place de la Mairie a lieu l'inauguration de la plaque apposée au mur de l'hôtel de ville où eut lieu l'exécution de M. FOELL, âgé de 60 ans.
Après un émouvant discours de M. BENTZ, maire de Blâmont, qui rappela la journée du 13 août 1914 et les atrocités allemandes qui la marquèrent, l'assistance se retira fortement impressionnée par cette pieuse cérémonie.


  • 20 juin 1921

Nous apprenons le mariage de notre camarade Justin ROLET, de la section de Blâmont, avec Mlle Marguerite DEPOUTOT.


  • 5 septembre 1921

Section de Blâmont
Les sociétaires qui ne se sont pas encore acquittés de leurs cotisations, sont priés de vouloir bien retirer leur reçu chez le trésorier de la section.


  • 20 mars 1923

MARIAGES
[...] DIETRICH, Charles, à Blâmont, avec Mlle GULDNER, Appoline de Ban-St-Martin, près Metz.


  • 20 mai 1923

Dons [ ...] Mme veuve DIDIER propriétaire, à Blémery, vient de verser 50 francs, à la section de Blâmont, cette somme provient de dommages intérêts obtenus par elle dans une affaire en diffamation.


  • 15 mars 1925

SECTION DE BLAMONT
Réunion, du 28 février 1925
Présents: MM. Caen, Labourel, Fensch.
Absents: MM. Atzenhoffer, Bertrand.
Le président fait connaître qu'il a reçu la démission comme trésorier du camarade Bertrand, lequel lui a remis son livre de comptabilité.
La discussion s'engage au sujet des mesures à prendre pour son remplacement.
L'opinion prévaut qu'il y aura lieu de procéder à une réélection complète du comité. Comme d'autre part, la section de Blâmont n'a pas de statuts propres, qui puissent servir de base pour cette réélection, il est décidé qu'il y aura lieu de préparer un projet de statuts qui sera soumis à l'assemblée générale. M. Atzenhoffer veut bien se charger de ce travail; le comité l'examinera et il sera ensuite soumis à l'assemblée générale, qui sera convoquée courant juin prochain.

Situation financière de la Section
Recettes
Report de 1923. 1.658,80
Intérêts 47
Recettes 326
Vente 15 insignes 3,75
Cotisations 664,25
2.699,70
Dépenses
6 palmes 99
Port 3
Coups de caisse. 5
Pose d'affIches. - 2
Invitation enterrement. 8
Timbres frais mandat. 7
124
2.575,70
Solde. 2.699 ,70


  • 30 novembre 1925

LE COMITÉ,
Section de Blamont
Le Comité de la section adresse ses félicitations au camarade Adrian Joseph, de FremonviIle, amputé des deux jambes, qui vient d'avoir un fils et une fille jumeaux, bon poids: 5 livres chaque.
Voeux de bon rétablissement à son épouse, qui a été très souffrante.


  • 15 octobre 1925

SECTION DE BLAMONT
Assemblée annuelle du 11 octobre 1925
La séance est ouverte à 14 heures, sous la présidence de M. E. Caen, président.
Il présente les excuses de M. Labourel, vice-président, qui a été obligé de s'absenter ce jour-là.
Le trésorier rend compte des sommes reçues et dépensées et annonce que le compte à la Société Nancéienne est créancier de la somme de 2.644 fr. 90.
Le président expose que les camarades Atzennoffer et Bertrand ont donné leur démission: le premier ayant quitté Blâmont; le second pour raisons personnelles.
Le président demande d'augmenter le nombre des membres du comité, afin de faciliter la tâche de ce dernier. Le comité reste donc composé comme suit:
MM. Caen, Ernest, président;
Labourel, Lucien, vice-président;
Fensch et Malo, secrétaires;
Bertrand et Raimond, trésoriers;
Membres: MM. H. Charton; A. de Turckheim; P. Fiel; L. François; A. Gérard; H. Jacquot; Resnick.
En réponse à une lettre du siège, l'assemblée décide d'envoyer la somme de 100 francs pour les poilus du Maroc.
L'assemblée décide que le 1er novembre, un cortège sera organisé par la municipalité pour se rendre au monument des morts et au cimetière.
Pour le 11 novembre, une messe sera dite à 10 heures pour les morts. A midi, banquet par souscription; le soir, bal.
L'ordre du jour étant épuisé, et aucune réclamation n'étant survenue, la séance est levée à 15 heures.
[...]
OFFRES D'EMPLOI
On demande un aide-comptable teneur de livres, pour Blâmont.


  • 30 septembre 1926

LES FETES DE LA RECONSTRUCTION DE BADONVILLER
Sous la présidence du vainqueur de la Marne, la Cité martyre honore ses morts et célèbre sa résurrection

Mon bon camarade Cayotte, à la suite l'une indisposition, n'a pu donner, comme il en avait le désir, le compte rendu des magnifiques fêtes de Badonviller, qui ont eu lieu le 1er août dernier.
Je m'excuse de le remplacer un peu tardivement; j'aurai, du moins, la satisfaction de faire revivre plus longuement cette délicieuse journée du souvenir à tous ceux qui ont eu la bonne fortune d'y assister.

Le service religieux et la bénédiction du monument
La ville est magnifiquement pavoisée et a revêtu une parure de fête. Tout à l'heure, elle recevra M. le maréchal Joffre, le vainqueur de la Marne. Elle veut recevoir dignement celui qui lui fait l'insigne honneur de présider à l'inauguration de son monument.
A 8 h. 30, a lieu le service religieux, dans l'église qui a été complètement reconstruite par les soins de MM. Charbonnier et Guet. Dans la grande nef est installé le fameux drapeau des chasseurs, entouré de la garde d'honneur du 3e B.C.A. et d'une délégation du 20e B.C.P. De beaux chants sont exécutés par des jeunes gens de Badonviller. L'église est beaucoup trop petite pour contenir la foule, dont une grande partie reste sur le parvis.
Après le service funèbre, célébré par M. le curé-doyen Mougin, assisté de M. l'abbé Chanzy, a lieu la bénédiction du monument; une foule immense et recueillie y assiste.

La réception du maréchal Joffre à l'Hôtel de Ville
Précédée par la musique de la « Céramique », dirigée par M. Framby, la foule redescend la rue de l'Eglise, pour se rendre à l'Hôtel de Ville, où vient d'arriver le maréchal Joffre, précédé par les cavaliers du 8e dragons; les drapeaux des Sociétés d'anciens combattants lui font une haie d'honneur.
M. Foumier, maire de Badonviller, et M. Diedler, premier adjoint, souhaitent la bienvenue au maréchal, ainsi qu'au commandant Koenig, attaché militaire à l'ambassade des Etats-Unis, délégué spécialement par Son Excellence M. Myron T. Herrick, et à M. Bouché, inspecteur général adjoint au directeur de l'Enseignement primaire, délégué par M. le Ministre de l'Instruction publique. De très belles gerbes de fleurs sont offertes à ce moment à tes personnalités par de charmantes jeunes filles.

Le monument commémoratif
Placé à droite de l'église, sur un tertre qui domine le paysage de paix et de douceur, avec comme fond admirable les premiers contreforts boisés du Donon, il est, ce monument, impressionnant de grandeur et de simplicité, comme tout ce que conçoit, du reste, dans ce genre, le jeune et bel artiste qu'est M. Bachelet (avec lequel collabora M. l'architecte Antoine).
Au-dessus d'un pylône de pierre, élancé, s'érige une calme et grave Victoire (bien Française), les ailes étendues. À sa droite, un poilu armé et casqué, figurant les morts militaires; à sa gauche, une femme au visage émergeant d'un voile, symbolisant les victimes civiles. Sur deux bas-reliefs de bronze, d'un côté, l'antique forteresse médiévale du comté de Salm; de l'autre, l'incendie de l'église en 1914. Aux flancs du pylône, les noms gravés des morts. Derrière, un plan montrant les tranchées de ce secteur particulièrement émouvant, puisqu'il comprenait la fameuse et tragique Chapelote.
Au devant du monument, brûle la flamme du souvenir, entre des casques français et américains.
Sur de larges tribunes, à gauche du monument, prennent place autorités et personnalités : le maréchal Joffre, le commandant Koenig, M. l'inspecteur de l'Enseignement primaire Bouché; M. Mazerand, député de Meurthe-et-Moselle ; les généraux Mordrelle (qui commanda une division française du secteur) et dé Metz; M. André Magre, préfet de Meurthe-et-Moselle; le médecin inspecteur général Delorme; le maire de Badonviller et son conseil municipal; MM. les conseillers généraux et conseillers d'arrondissement de la région, et quantité d'autres personnalités.

L'inauguration du monument
Devant le monument, sont alignés les drapeaux des différentes délégations, avec, au centre, celui des bataillons de chasseurs et sa garde d'honneur.
La musique la « Céramique », des Faïenceries, exécute la « Marseillaise »; ensuite, l'Hymne américain est joué par la musique des Etablissements Mazerand. M. le maire Fournier se lève alors pour prendre le premier la parole.

Discours de M. Fournier,
Maire de Badonviller
M. le Maire rappelle avec émotion les heures tragiques d'août 1914, puis tout le calvaire de Badonviller, sans oublier l'exil, l'évacuation totale du 31 mai 1918. Après l'armistice, on se compta et le triste bilan de ceux qui manquaient fut établi.
Une immense tâche s'offrait aux survivants: déblayer, défricher, reconstruire. Dès 1920, se forma un comité pour l'érection du monument commémoratif. Au nom de ce comité, M. le Maire exprime la reconnaissance qui est due aux généreux donateurs. Il rend hommage au grand talent de MM. Bachelet et Antoine. Il dit l'héroïsme des unités qui prirent part aux combats devant la ville, les casques américains, mêlés sur ce monument aux casques français, rappelleront d'inoubliables souvenirs. (Appl.)
M. Fournier salue enfin le maréchal Joffre, le sauveur de la France en 1914 (acclamations) et confie solennellement à M. Diedler, premier adjoint, la garde du monument.
Ce dernier réplique aussitôt que nulle force policière n'aura besoin d'intervenir pour protéger une oeuvre aussi chère au coeur de tous et qui représente tant de choses émouvantes.
« Tous ceux qui ont contemplé une fois un pareil spectacle en ont conservé un souvenir horrifié...

L'appel des morts
Un ban est ouvert. M. le premier adjoint se rend au pied du monument et fait l'appel si émouvant des morts. Les enfants des écoles répètent avec tristesse la sublime réponse et jonchent de fleurs la base du monument.
Un frisson passe dans le coeur de tous, quand résonnent les noms des victimes civiles, pères, mères, frères ou soeurs des habitants de cette ville. Des têtes s'inclinent. Des yeux s'emplissent de larmes. Que sont maintenant les paroles ? Le silence est seul apaisant. Comme l'on comprend alors la force pathétique de la minute de recueillement !

Discours du commandant Sauvain
Au nom du Souvenir Français, de Sarrebourg, le commandant Sauvain, qui dépose une palme en l'honneur des morts de Badonviller, affirme avec une noble énergie que pour que des horreurs semblables à celles de 1914 ne se reproduisent plus jamais, il faut que nous le voulions tous du plus profond de notre coeur.

Discours de M. Fenal
Conseiller général
M. Edouard Fenal paraphrase avec éloquence ce vers du poète : « Sont morts les bâtisseurs, mais le temple est bâti ». Il évoque le déchirement du retour dans les ruines. Mais à ce moment se révélèrent des énergies nouvelles. La beauté de cette reconstitution donne bon espoir pour celle si nécessaire de la France entière aux instants que nous vivons. Que les Français de tous les partis collaborent !

Discours de M. Mazerand
Député de Meurthe-et-Moselle
« Pendant quatre ans, la plus affreuse des guerres a étendu ses ravages sur l'Est, le Nord-Est, et le Nord de la France. Les ruines s'y sont accumulées, comme si un cataclysme de la nature avait anéanti une partie de notre pays.
« Pourtant, il est avéré que ces dévastations avaient été accomplies méthodiquement par des ennemis sans scrupules, moins en vue d'obtenir des résultats militaires que pour préparer leur hégémonie économique, frapper les imaginations et imposer à bref délai la paix germanique. C'est, en effet, surtout au début de la guerre qu'ils mirent en pratique, avec un raffinement indicible, des procédés criminels et Badonviller, exposé par sa situation géographique à subir les premiers coups, a supporté toute la variété des pires atrocités, demeurant à jamais le symbole des cités meurtries, des cités martyres.
« Autre sujet de méditation : n'est-ce pas, M. le représentant des Etats-Unis, à Badonviller que sont tombés sur le front français, pour la plus noble des causés, les premiers soldats américains ? N'était-ce pas aussi les récits dûment vérifiés par des commissions qualifiées, des iniquités allemandes à Badonviller qui révoltèrent la conscience universelle contre nos envahisseurs !
« Aujourd'hui l'oeuvre de réparation se parachève par le plus tendre et le plus solennel témoignage de reconnaissance aux si nombreuses victimes militaires et civiles de la barbarie un moment triomphante ! Ce mausolée splendide, cette pyramide altière, sont dignes de ces pages glorieuses de l'histoire de la Lorraine et de la France, que tous ces héros ont écrites avec leurs souffrances et avec leur sang ! »
Et M. Mazerand dit encore, en terminant son discours, très applaudi :
« Enfin, je croirais manquer à un devoir sacré, si je n'associais au souvenir de ces grands morts celui des 2.400 soldats qui dorment si près de nous dans le cimetière national, dont tant d'hécatombes ont rendu la création nécessaire.
« Ils dorment leur dernier sommeil auprès de la cité héroïque, gardienne vigilante de leurs tombeaux ! Leur présence confère une dignité nouvelle à la plaisante bourgade de jadis, magnifiée par les événements de la guerre. »

Discours de M. Léon Mirman,
Préfet de guerre de Meurthe-et-Moselle
« Vous m'avez fait l'honneur, dit M. le conseiller d'Etat Mirman, de m'incorporer à la famille lorraine.
« M. le Maire Fournier fut toujours au premier rang des maires de mon département. Jamais sa vaillance n'a été entamée. » M. Mirman apporte avec une haute et vibrante éloquence le témoignage des crimes commis ici par les Allemands qui n'ont tenu aucun des engagements de la convention de La Haye signée par eux. L'orateur a vu les cadavres alignés, semblant tragiquement appeler la justice des hommes.
« C'est dans ce secteur que l'on a trouvé sur des cadavres d'Allemands l'ordre exprès, l'ordre écrit d'achever tous les blessés.
« Chez nous, qui eut fait cela eut été à jamais déshonoré devant la nation entière.
Mais les bourreaux de Badonviller ont été décorés dans leur pays !
« Aujourd'hui, le citoyen a plus de devoirs qu'il n'a de droits. Il est inadmissible qu'on fasse autour des exploits de nos héros la conspiration du silence. Que le bruit sacrilège des vaines disputes cesse; les morts nous disent : Assez ! Assez ! Assez ! (Appl.). Rallions-nous tous à ce seul cri : Vive la France !»
Ce superbe et impressionnant discours produit sur l'assistance un effet considérable. Il est très longuement applaudi.

Discours de M. le major Koenig,
de l'ambassade des Etats-Unis
Un égal enthousiasme accueille les paroles suivantes, que prononce, en français, M. le major Koenig, représentant Son Excellence l'ambassadeur des Etats-Unis :

« Monsieur le Maire,
« Mesdames, Messieurs,
« L'ambassadeur me charge de vous exprimer tout d'abord ses regrets de ne pouvoir se trouver parmi vous aujourd'hui; mais, en me priant de vous apporter aussi son meilleur souvenir, il me charge de vous assurer que toutes ses pensées sont vers vous à l'occasion de cette cérémonie à la mémoire de vos braves soldats et citoyens victimes de la guerre et en reconnaissance à Dieu pour la reconstitution heureuse de votre beau pays.
« Mes amis et camarades, est-il besoin de remémorer les événements qui ont valu à 20 divisions de troupes américaines, représentant 600.000 hommes formés sur le sol américain pour venir combattre aux côtés de leurs camarades français, de recevoir dans cette région le baptême du feu ? Vous avez connu ces hommes et vous oublieront-ils jamais ? Les oublierez-vous, non, jamais ! Les sentiments qui les ont animés d'une amitié profonde pour vous et pour la France sont inébranlables.
Les 2.000.000 d'hommes américains, venus en France se placer aux rangs des alliés en 1917 et 1918, rentrés dans leurs foyers, parlent maintenant avec fierté et enthousiasme à leurs enfants qui les écoutent silencieux du brave et courageux peuple français. J'ai pu les entendre; je connais l'admiration des gens de mon pays pour la France ; je connais aussi le peuple français et je crois en ses grandes qualités. J'étais en France pendant la guerre, à Toul, Nancy, Lunéville, Baccarat, Saint-Dié, et j'ai passé dans les principaux secteurs du front mouvant de la mer du Nord jusqu'à la Suisse, en l'année 1918.
« Avant de vous quitter, je souhaite au peuple français de demeurer fidèle aux principes pour lesquels les 106 enfants de Badonviller ont donné leur vie. N'oubliez pas que les 2.000.000 d'hommes qui étaient ici et qui ont vu de leurs yeux les souffrances du peuple français, seront bientôt à la tête des affaires en Amérique; ils occuperont des postes importants à la tête de leur gouvernement, tels que maires, législateurs, députés, sénateurs, ministres, etc., ces hommes que vous avez connus, qui vous aiment et qui sont vos amis.
« A l'heure actuelle, à travers le monde entier, de grands changements se réalisent progressivement ; nous sommes envahis par une masse de propagande, cette force invisible dont s'inspirent une certaine classe de politiciens de tous les pays, qui a souvent sur les peuples une influence destructive, trouble le véritable sentiment des gens à l'égard d'une nation amie, fait perdre espoir et même confiance. Ne désespérez pas ! Le Droit et la Justice sortiront victorieux; la cause de la France est juste, vous avez été reconnus dignes de la confiance de tous et les difficultés passagères que vous traversez actuellement disparaîtront bientôt dans la lumière de la vérité.
« Ne croyez pas, je vous en conjure, les nouvelles mensongères publiées par la presse dans certains journaux sur les relations franco-américaines. Il n'existe, aux Etats-Unis, aucun ressentiment à l'égard des autres nations et ce qui est plus certain encore, à l'égard de la France qui vint à notre aide pendant la guerre de l'indépendance et s'unit pendant des années à nos efforts pour conserver l'indépendance acquise; il n'existe que des sentiments d'amitié et de gratitude envers la France pour un geste que nous n'oublierons jamais.
« J'ai la ferme conviction que, lorsque la situation intérieure de la France se sera améliorée, ce qui ne saurait tarder maintenant, que la confiance du peuple français et des que la France a su se valoir dans le monde entier sera bientôt rapidement acquise et les questions internationales seront alors bien vite résolues. »
Ce beau discours est très favorablement commenté par les anciens combattants.
Enfin, le populaire vainqueur de « la première Marne », celui que les poilus appelaient familièrement le « grand-père », se lève et sa parole de soldat retentit profondément dans les âmes.
Voici le texte intégral du discours que prononça à Badonviller le maréchal Joffre :

Discours du maréchal Joffre
« M. le Ministre de la Guerre a bien voulu me désigner pour apporter à nos morts, en son nom, l'hommage du Gouvernement et du pays tout entier.
« J'en suis profondément heureux, car il m'est permis de la sorte de venir exprimer toute ma sympathie à votre vaillante population et toute ma reconnaissance aux glorieuses victimes dont vous honorez la mémoire.
« Le nom de Badonviller est un de ceux que l'on ne saurait oublier. Votre petite cité, en effet, jalonne cette ligne de bataille sur laquelle je me suis anxieusement penché dans les journées tragiques de 1914. Elle reste, hélas, étroitement liée au souvenir des pires atrocités qui nous parurent aux premières heures de la guerre comme le présage du sort réservé à notre pays en cas de défaite. Si l'ennemi voulait ainsi faire de Badonviller un exemple pour abattre notre courage, il ne réussit qu'à renforcer notre résolution.
« C'est à Badonviller que, pour la première fois, les combattants des Etats-Unis prenant place dans les rangs clairsemés de nos soldats, ont mêlé leur sang au nôtre. En ces lieux s'est donc renouvelée dans le sacrifice l'amitié qui nous liait à l'Amérique.
« Enfin, ici même, un matin de novembre 1918, s'est ouverte dans la ligne ennemie, une des portes par lesquelles ont passé nos colonnes en marche vers l'Alsace.
« Ainsi, après avoir commencé le cycle de ces quatre années de guerre parmi les incendies et les massacres, Badonviller le terminait au milieu des chants victorieux de nos soldats.
« Aujourd'hui, grâce à votre magnifique effort de reconstruction, votre cité a relevé ses ruines. Du passé, il ne restera bientôt plus qu'un fidèle souvenir.
« Je m'incline devant les tombes de tous les soldats d'Amérique et de France qui dorment dans votre sol. J'adresse une pieuse pensée à la mémoire des enfants de Badonviller qui sont tombés sur toutes les parties du front, tandis que d'autres hommes venus de toutes les régions de France et même des rivages lointains de l'Atlantique, accouraient pour défendre cette terre et y mourir.
« Sachons nous souvenir, dans les heures critiques de la paix, de cette union et de cette solidarité dont votre ville constitue le symbole. »
La cérémonie se termina par une distribution de croix et de médailles, pour la plupart à titre posthume, par le maréchal Joffre. Le cortège se reforma et, aux mâles accents des deux musiques, gagna le groupe scolaire, situé au sommet de la colline.

L'inauguration du groupe scolaire
En présence du maréchal Joffre, le groupe scolaire est inauguré immédiatement avant le banquet; MM. Fournier, Schaudel, Jacquemin, prennent tour à tour la parole pour exposer la genèse historique de l'oeuvre, et ils rendent hommage à l'effort de ceux qui la conçurent et l'entreprirent.

Le banquet
A midi, au son des cloches sonnant en volée, a lieu le banquet officiel, de plus de 300 couverts; il est servi dans le grand préau des écoles. Les petits chasseurs ont leur place réservée à côté de leurs aînés; personne n'ignore, eu effet, qu'un grand nombre d'enfants de Badonviller ont servi dans les bataillons de l'arme.
Le coup d'oeil de la salle est splendide.
A la table d'honneur, le maréchal Joffre a, à sa droite : M. Fournier, maire de Badonviller; à sa gauche, M. Mazerand, député de Meurthe-et-Moselle; en face de lui : MM. André Magre, préfet de Meurthe-et-Moselle; Fenal, conseiller général; Léon Mirman, conseiller d'Etat, préfet de guerre de Meurthe-et-Moselle. De part et d'autre de la longue table ont pris place : MM. le major Koenig, de l'ambassade des Etats-Unis; Adrien Michaut, Albert Tourtel, conseillers généraux; Louis Sadoul, conseiller à la Cour d'appel; le général Mordrelle; le général de Metz; le médecin-inspecteur général Delorme; Benoît, ancien maire de Badonviller; Diedler, premier adjoint; Bouché, inspecteur général adjoint au directeur de l'Enseignement primaire; Charles Sadoul, conseiller général de Raon-l'Etape; Lacroze, président du tribunal de Lunéville; Flize, substitut du procureur de la République à Nancy; Berson, professeur au Collège de France; Bergé, président du conseil d'arrondissement; Schaudel, membre correspondant de l'Académie de Stanislas, historien lorrain; Barrier, inspecteur d'Académie; Coulon, inspecteur primaire; Canel, ingénieur en chef; Boulanger, Adam, Marin, Liengey, conseillers d'arrondissement; Hérot, chef du contrôle financier; Storq, Firedel, Duvoux, conseillers municipaux; le docteur Camart; le docteur Henriot; le rabbin Champagne; Jacquemin, président de la Coopérative de reconstruction; Vaillant, inspecteur des Eaux et Forêts; Antoine, Charbonnier, Piervaux, Deville, Biet, architectes; Bachelet, sculpteur; Henri MarchaI, artiste peintre; Naudin, commissaire à Epinal; Michel Malherbe, sculpteur à Lunéville; Labourel, maire de Blâmont; Galilé, maire d'Eply; Rose, maire de Nomeny; Noirtin, maire de Neufchâteau; Kayser, notaire; Coulon et Devaux, juges de paix; Briquel, Larcher, inspecteurs des postes; le colonel de gendarmerie Dupié; le commandant Maze; Lemoine, capitaine des sapeurs-pompiers; Périsse, lieutenant; Ferry, sous-lieutenant; MM. Chaumont, Cayotte, Henry, délégués par le Conseil d'administration de l'A. M. C., et le porte-drapeau de la section de Nancy, M. Augustin.
Au dessert, M. le maire Fournier présenta les excuses de MM. Raymond Poincaré, président du Conseil; Louis Marin, ministre des Pensions; Albert Lebrun, ancien ministre, sénateur de Meurthe-et-Moselle, et de tous les parlementaires et conseillers généraux empêchés d'assister aux fêtes d'aujourd'hui.
Il remercia une fois encore le maréchal Joffre d'avoir consenti à présider la cérémonie (longue et vibrante acclamation), le major Koenig, l'inspecteur général de l'Enseignement Bouché, le bien-aimé préfet de guerre Mirman (ovation), M. Magre, qui a bien voulu poser à Paris les jalons de cette fête. Il salua Mme et Mlle Vermilla, fille et petite-fille d'un illustre compatriote, le général Gérôme, M. Mazerand, M. Fenal, M. Coulon, directeur de la Coopérative des écoles; les délégations du 30e et du 20e B. C. P. II lève son verre en l'honneur du maréchal Joffre, de l'armée, de la République et de la France tout entière.
M. Mazerand réunit dans son toast les cantons frères de Badonviller et de Cirey, qui ont partagé les mêmes épreuves; il lève son verre à celui dont l'ordre du jour immortel galvanisa la France.
M. Ch. Sadoul, conseiller général des Vosges, constate que les limites du département sont choses un peu factices. Raon souffrit aussi de l'occupation allemande. Le directeur du « Pays lorrain » boit à l'union des quatre départements lorrains, sans oublier celui que la vaillance de nos poilus a contribué à rendre à la France ! (Applaudissements).
M. le Préfet de Meurthe-et-Moselle est aussi très applaudi quand il proclame que le maréchal Joffre a su sauvegarder du souffle empoisonné de l'ennemi le clair et pur génie de la France. Il salue très bas et très respectueusement l'ancien maire, M. Benoît qui, devant sa maison en flammes et sa femme égorgée, sut remplir jusqu'au bout son devoir civique.
Il associe à cet hommage M. Foumier, grand animateur de la reconstitution, et dit toute son admiration pour M. Léon Mirman, qui fut « son préfet » et qui reste une très grande figure de la guerre.
Il a l'espoir que le grand Lorrain qui préside au Conseil du Gouvernement saura nous gagner la bataille de la paix, et porte finalement le toast loyal au Président de la République : M. Gaston Doumergue.
M. l'inspecteur général de l'Enseignement Bouché annonce qu'un prochain arrêté du Ministre de l'Instruction publique conférera à M. le maire Fournier les palmes académiques.
M. Coulon, directeur de la Coopérative de reconstruction des écoles, émet alors le voeu que le violet de ce ruban change de couleur et orne bientôt de rouge la boutonnière de M. Fournier.
Une immense acclamation lui répond, et le maréchal lève la séance.
A ce moment, un ancien chasseur, juché sur une table, entonne le premier couplet de la « Sidi-Brahim », et c'est une immense clameur qui succède à notre camarade, lorsque le refrain est repris par toute l'assistance. Cette délicieuse journée se termine ainsi dans une apothéose et, jusqu'à la nuit, la ville présente une grande animation.
Nous devons remercier tout particulièrement M. Fournier, le si sympathique et si dévoué maire de guerre et d'après-guerre, ainsi que les camarades Drouot, président, et Schall, trésorier de la section de Badonviller, pour leur très aimable et très cordiale réception, et les féliciter bien vivement d'avoir su organiser d'aussi magistrale façon la belle et inoubliable journée du 1er août.
René HENRY.

[...]
SECTION DE BLAMONT
Le Comité de la Section fait un pressant appel aux camarades pour les inviter à régler le plus rapidement possible leur cotisation de l'année 1926.
Il compte sur leur esprit de camaraderie pour se mettre en règle avec la caisse auprès du trésorier, le camarade Bertrand, coiffeur, à Blâmont, afin de permettre à ce dernier d'arrêter ses comptes de fin d'année.


  • 15 octobre 1926

SECTION DE BLAMONT
Afin de pouvoir arrêter les comptes de la Section, le trésorier insiste pour que les camarades versent d'urgence leur cotisation 1926. Il les en remercie à l'avance.


  • 15 novembre 1926

SECTION DE BLAMONT
Appel aux anciens chasseurs et anciens
combattants. - Le Comité de l'A.M. C. (section de Blâmont), adresse un-appel à tous les anciens combattants de la grande guerre, et les prie de vouloir bien assister à la fête offerte le dimanche 21 novembre, au théâtre de « Bon-Accueil ». A cette occasion, un grand film représentant l'épopée des chasseurs fixera toute vive, et pour toujours, l'Histoire, représentant la vie et les exploits des « Diables bleus » pendant la guerre. Sur l'écran, pendant doux heures, on verra brusquement ressurgir les ombres du souvenir, les cantonnements grouillant d'une vie pittoresque, les grand'haltes, les ravitaillements, les montées en ligne, quelques-uns des mauvais coins où les « Diables bleus » vécurent ; gueules béantes de canons crachant le feu; et enfin, passage atroce d'exactitude et de vérité; une attaque : heure H, bond par-dessus le parapet, galopade vers la tranchée ennemie, parmi les explosions d'obus et de mines.
Confiant dans l'esprit de corps, qui demeure chez les chasseurs et anciens combattants, le Comité de l'A. M. C. les convie à venir en grand nombre à cette fête, où le meilleur accueil leur sera réservé.


  • 15 décembre 1926

SECTION DE BLAMONT
La fête du 21 novembre. - Le Comité de l'A. M. C. a le droit d'être satisfait du résultat des deux séances cinématographiques et de concerte offertes à la population blâmontaise et des environs.
En matinée, la salle de « Bon Accueil » était complète de spectateurs avides de se rappeler tant les pénibles moments que les heureuses minutes de joie de la grande guerre; mais le clou de cette journée fut la séance du soir, ou la foule se rua vers les guichets pour obtenir ses places. Aussi, bien avant le lever du rideau, la salle, superbement éclairée, était archi-bondée de sociétaires et d'amis. Parmi cette foule, avaient pris place MM. de Turckheim, conseiller général ; Labourel, maire de Blâmont; les membres de la municipalité; Crouzier, président des Anciens C.A.P. de Raon-l'Etape ; Daburon, représentant la Sidi-Brahim, de Baccarat; docteur Collet; Diot et Crouzier, notaires ; Piot, de Domèvre ; Harmand, de Frémonville ; Colette, de Gogney ; Roland, percepteur de HerbéviIler, etc. M. Caen, président actif de l'A.M.C., empêché par un deuil récent, s'était fait excuser.
Que dire de la célèbre représentation L'Epopée des Chasseurs, si ce n'est que c'est par une attention soutenue, coupée par intervalles de chaleureuses acclamations de cette foule attentive et si patriotique, que nous assistâmes à des épisodes réellement émotionnants, principalement au passage de « l'attaque » (bataille à la grenade, la fuite éperdue de prisonniers Allemands, etc.). Ce fut une vision dans le passé, un passé tout proche et déjà historique et lointain.
Dans l'intervalle des parties, le programme concert était choisi avec goût; un chansonnier à la verve spirituelle, M. André Guébourg, nous a régalé de ravissantes chansons de son répertoire, qui lui valurent de frénétiques applaudissements bien mérités; ensuite est apparu, salué aussi par d'unanimes acclamations, l'humoriste Aimé Poirot, Pas de l'Union des Chanteurs de Baccarat. Ce fut une joie délirante, quand l'assistance entendit sa Nous les suivons, les p'tits Soldats Français, et notre sympathique ami eut non pas un succès, mais un triomphe.
Nous avons gardé pour la fin, avec mention spéciale, et offrons un bon point à l'excellent M. Gaston Thirion, qui assumait avec autorité et souplesse la partie délicate de l'accompagnement.
Après avoir complimenté tous les artistes qui ont été à l'honneur, nous serions incomplet si nous ne félicitions et remercions les actifs organisateurs de cette attrayante journée, qui ont été à la peine et surtout au promoteur et dévoué M. Georges Malo; ses dévoués collaborateurs MM. Raimond, Resnick, Messe, Gérard, Schnorr, René Melchior, Raymond André; les gracieuses et aimables vendeuses de programmes, Mlles Resnick, Marchand et Fiel, qui sollicitèrent à diverses: reprises et non sans succès la générosité de l'assistance.
En résumé, le Comité de l'A.M.C. vient, dans un programme excellent et varié, d'affirmer sous la direction de son président, M. Caen, des qualités complètement dignes d'éloges; cette première séance de la saison fut, nous l'avons dit, un complet succès, et tous ceux qui y assistèrent espèrent que nombreuses seront les futures soirées auxquelles il voudra bien les convier.
Après la fête du 21 novembre, organisée au profit de la caisse de secours du canton, le Comité d'organisation est heureux d'adresser, au nom de la Section, ses plus vifs remerciements à tous ceux qui lui ont apporté leur dévoué concours, aux autorités qui, par leur présence, ont rehaussé l'éclat des deux représentations; au docteur Hanriot, l'âme de Bon-Accueil; à Georges Colas, pour son active et intelligente propagande; à la presse, qui a su si aimablement prêter sa collaboration; à la population blâmontaise et des environs, pour l'accueil enthousiaste qu'elle a fait à notre appel; aux artistes de Baccarat, qui ont payé de leur personne. A tous, merci.


  • 15 février 1927

SECTION DE BLAMONT
L'association des Mutilés et Anciens Combattants du canton de Blâmont donnera, fin février, sa séance de concert annuel, avec le concours de l'Union des Chanteurs de Baccarat qui, cette année encore, se met tout entière à sa disposition.
Nous aurons le plaisir d'applaudir quelques fins chanteurs et diseurs, et particulièrement le sympathique comique Poirot, duquel les habitants de Blâmont ont gardé un bon souvenir, et qui nous promet quelques moments de franche gaieté. Les amateurs de belle et bonne musique seront également satisfait, car il paraît que l'orchestre sera complet.


  • 15 mars 1927

SECTION DE BLAMONT
Le 27 février a eu lieu en soirée le concert que donne annuellement la Section des Mutilés et Anciens Combattants du Canton de Blâmont, concert qui a obtenu un plein succès. La salle de Bon-Accueil, que M. le docteur Hanriot avait mise gracieusement à notre disposition, était comble et, malheureusement, de nombreux spectateurs durent assister debout à la représentation.
Félicitations aux artistes de l'Union des Chanteurs de Baccarat, qui ont chanté admirablement et obtenus, chacun dans sa partie, d'unanimes et mérités applaudissements; l'orchestre surtout fut applaudi, d'excellente musiciens nous charmèrent par des morceaux exécutés avec un brio remarquable. Nous ne pouvons que remercier les habitants de Blâmont et des environs qui, par leurs nombreuses présences, ont tenu à prouver leur sympathie à l'Association des Mutilés et Anciens Combattants et encourager les organisateurs qui, nous l'espérons, feront toujours mieux.
Le trésorier informe les camarades de la Section que les quittances de cotisation pour 1927 leur seront présentées fin mars, première quinzaine d'avril, soit par la poste, soit par tout autre moyen, et les prie de leur réserver bon accueil.


  • 15 avril 1928

SECTION DE BLAMONT
Naissances. - Chez le camarade Marchal Henri, d'Halloville, une fille, Adrienne.
Chez le camarade Perrin Joseph, de Blâmont, un fils, Gilbert-Adrien.
Nos bien sincères félicitations.
Décès. - Le Comité présente ses sincères condoléances à Mme Georges Etienne, de Blâmont, à l'occasion de la perte cruelle qu'elle vient d'éprouver en la personne de sa fille.

Membres actifs. - Nous sommes heureux de compter parmi nos nouveaux membres actifs:
Mme Sophie Hachon, veuve en premières noces de M. Colin, remariée à Joseph Jacquemin, à Xousse.
De son premier mariage, elle avait eu trois fils, lesquels ont été tués pendant la guerre :
Colin Auguste, le 10 octobre 1914, au bois de Nonchy (26° régiment d'infanterie).
Colin Joseph, le 25 octobre 1914 (17e B.C.P.).
Colin Emile, le 19 mars 1915, à Bouvigny.(17e B.C.P.), tous trois enfants d'Ancerviller.


  • 30 avril 1928

SECTION DE BLAMONT
Nouveau membre. - Nous sommes heureux de compter Mme veuve Meyer comme membre actif de notre section.
Libéralité. - Une quête faite au mariage Binse-Paulette Meyer, à Blamont, au profit de la section, a produit la somme de 25 francs.
Vifs remerciements à tous les donateurs et sincères félicitations aux jeunes époux.


  • 30 juin 1928

SECTION DE BLAMONT
Naissance. - Félicitations au camarade Poulignon Arsène, de Repaix : une fille, Yvonne (5e enfant).
Décès. - Le camarade Voissement Lucien, de Domèvre-sur-Vesouze.
Le fils de notre camarade Perrin, de Blâmont (Gilbert-Adrien, 2 mois).
Nos sincères condoléances.


  • 15 octobre 1928

SECTION DE BLAMONT
Naissance. - Le camarade Vouaux Eugène, d'Ogéviller, nous fait part de la naissance de son fils (5e enfant).
Sincères félicitations.


  • 15 novembre 1928

DÉCÈS
Le 14 courant est décédé, à Blâmont, M. Ernest Caen, président, depuis la renaissance de la ville et la fondation du groupement, de la Section de BIamont.
M. Ernest Caen a donné dans ses fonctions de président l'exemple dû dévouement et de désintéressement. Il a encouragé les initiatives et toujours aidé de sa bourse les camarades de la Section. On peut dire que c'est grâce à lui que la Section de Blâmont est née et a vécu sans histoire comme un peuple heureux.
Nous nous inclinons respectueusement devant la tombe du vénéré président et nous adressons à sa famille et à nos camarades de Blâmont les condoléances bien sincères du Conseil d'administration de l'A. M. C.


  • 30 novembre 1928

SECTION DE BLAMONT
Naissances. - Chez le camarade Susset Eugène, à Domèvre, une fille, Suzanne, 2e enfant.
Chez le camarade Arsène Poulignon, à Repaix, une fille, Yvonne, 5e enfant.
Chez le camarade Bridey, à Domèvre, un fils, Maurice, 3e enfant.
Chez le camarade Jules Messe, à Blâmont, un fils, Roger, 46 enfant.
Félicitations, à nos camarades et à leurs familles.

Décès. - Du camarade Lucien Voissement, à Domèvre.

Un deuil cruel vient de frapper notre section : notre dévoué président est décédé le 13 novembre après une très courte maladie.
La Section d'A. M. C. présente à sa veuve éplorée, à ses fils et à toute la famille endeuillés, ses condoléances et lui confirme la douleur que cette disparition lui cause, sentiment qu'à si bien défini notre vice-président sur la tombe du regretté disparu.

Les camarades de la Section seront informés en temps utile, par avis individuel, de la date de la prochaine assemblée annuelle. Celle-ci sera très intéressante, car en plus des questions habituellement traitées, un camarade de Nancy, spécialisé dans les questions : mutuelle-retraite, prêts agricoles, constructions d'immeubles à bon marché, etc., viendra nous entretenir des avantages spéciaux que l'Etat accorde dans ces domaines aux veuves, ascendants et anciens combattants.
Tous ceux que ces questions intéressent sont aimablement conviés a être des nôtres et nous demandons instamment à nos camarades de la Section d'en informer ceux de leurs amis qui ne font pas encore partie de notre association.


  • 15 février 1929

SECTION DE BLAMONT
Assemblée générale annuelle. - La Section de Blâmont a tenu son assemblée générale annuelle le dimanche 27 janvier, dans la salle de théâtre de « Bon Accueil ».
Le vice-président, entouré du conseil d'administration de la Section ouvre la séance à 14 h. 30, devant une Assistance très nombreuse venue de la plupart des communes du canton.
Il adresse un souvenir ému, auquel s'associe l'assemblée, du regretté président, décédé en novembre dernier, ainsi qu'au camarade Voissement. décédé également au cours de l'année écoulée, et fait part de la démission du camarade Blanchet, secrétaire-adjoint, qui quitte la région et à qui il exprime les .regrets et les remerciements du conseil.
Il expose ensuite la situation moral.
En 1929, là Section a continué son ascension. Le nombre des membres actifs est passé de 204, en 1927, à 236, en 1928, liste arrêtée au 31 décembre 1928, soit une augmentation de 32 membres, malgré 7 départs et 2 déces. Il y eut donc 41 inscriptions nouvelles enregistrées en 1928. Et l'année 1929 s'annonce comme devant être aussi réconfortante puisque 20 membres nouveaux se sont déjà fait inscrire au titre de 1929.
D'autre part le nombre des membres honoraires est passé de 6 a 8.
Le vice-président remercie tous ceux qui par leur activité ou leur bienveillance ont aidé à ce résultat. Il adresse aussi des remerciements tout particuliers à Mme. Caen pour le don de 1.000 fr. fait à la Section en souvenir de son mari, président depuis 1922.
Il indique que le service de l'aide immédiate a alloué un secours de 100 fr. et que, d'autre part, 7 rimes de naissance ont été attribuées.
Compte rendu financier. - Le rapport sur la situation financière est présenté par le camarade Raymond, trésorier. Il fait ressortir l'état satisfaisant des finances de la Section, ainsi qu'il résulte du tableau ci-après :
RECETTES
Cotisations des membres actifs : 236 à 8 fr. : 1.888
Cotisations des membres honoraires : 90
Dons : 1.081
Vente d'indignes et d'almanachs : 58,50
Intérêts : 109,15
Total : 3.226,65

DEPENSES
Versement au siège : 1.410
Secours : 100
Primes de naissance : 350
Achat d'almanachs, de palmes, de fleurs pour la Toussaint : 183,15.
Frais généraux : fournitures de librairie, d'imprimés ; frais de convocation, de recouvrements, de délégations : 303,70
Total : 2346,85
Excédent des recettes de l'exercice : 879,80
Report de l'en-caisse antérieur : 5.307,25
6.187,05
se décomposant comme suit :
Caisse du trésorier : 130,75
Compte chèques-postaux : 21,60
Compte de banque : 2.399,15
Portefeuille : 200 fr. de rente 5 % 1928, valeur d'achat : 3.635 55
Total : 6187,05

Renouvellement du conseil d'administration. - Il est ensuite procédé au renouvellement du conseil d'administration de la Section, dont le nombre des membres est fixé à 12.
Les membres sortants, au nombre de 11, tous rééligibles, sont MM. Bertrand, Charton, Fensch, François, Jacquot, Labourel, Malo, Raymond, Resnick, de Turckheim. Leur réélection est mise aux voix à mains levées ; la contre-épreuve donne 2 contre, ils sont déclarés élus.
M. Eury est présenté pour le 12e siège, l'élection a lieu également à mains levées. La contre-épreuve donne 4 contre, M. Eury est déclaré élu.
L'assemblée générale décide qu'il y aura lieu dorénavant de se conformer aux dispositions de l'article 9 des statuts de l'association qui prévoient le renouvellement par tiers chaque année, du conseil d'administration. En conséquence, il est procédé au tirage au sort des séries de renouvellement : première série renouvelable au 1er janvier 1930, MM. Resnick, Malo, de Turckheim ; deuxième série renouvelable au 1er janvier 1931, MM. François, Eury, Fensch, Raymond ; troisième série renouvelable au 1er janvier 1932, MM. Fiel, Charton, Bertrand, Labourel.

Constitution du bureau. - Les membres du conseil d'administration se sont réunis après l'assemblée générale, pour procéder à l'élection du bureau qui a été constitué comme suit pour 1929 : président, M. Labourel, vice-président, M. de Turckheim ; secrétaire, M. Fensch ; trésorier, M. Eury.

Mutuelle-Retraite. - A l'occasion de l'assemblée générale annuelle, le camarade Lucien Linais a développé une magistrale conférence sur la Mutuelle-Retraite du Combattant. II a traité son sujet en véritable apôtre de la Mutualité, tenant sous le charme de son éloquence toute de clarté et de précision, un auditoire captivé et vite convaincu. L'impression sur l'assistance se traduit par les nombreuses adhésions déjà enregistrées.
Le conseil d'administration a tenu à féliciter le distingué conférencier et à lui adresser au nom de tous les sociétaires ses sincères remerciements.

Délégué pour la Mutuelle-Retraite. - Les membres de la Section sont informés que le camarade Didierlaurent a bien voulu accepter les fonctions de délégué spécialement chargé du service de la Mutuelle-Retraite. Il recevra leurs adhésions et leurs versements et se tiendra à leur disposition pour tous renseignements utiles. On trouvera chez lui des barèmes ainsi que les formules d'adhésion.

Décès. - Les camarades d'Ogéviller ont le regret d'annoncer le décès, à l'âge de 52 ans, de Mme Loubette, veuve de guerre, membre actif de la Section. Nous adressons à sa famille nos sincères condoléances.


  • 15 avril 1929

SECTION DE BLAMONT
Naissances. - Alison Alice-Marie et Alison Marie-Madeleine, filles de notre camarade Alison Jean, cultivateur à Montreux.
Rolle Marie-Thérèse-Rosalie, fille de notre camarade Rolle Joseph, de Domèvre-sur-Vezouze.
Didier Andrée, fille de notre camarade Didier Paul, de Blâmont.
Nos meilleurs compliments.


  • 15 octobre 1929

SECTION DE BLAMONT
Naissances. - Chez notre camarade CatilIon Aimé-Henri, d'Ogéviller, un fils, Jacques-Eugène (4e enfant).
Chez notre camarade Bigeard Jules-Alfred, de Blâmont, un fils, Pierre-Antoine.
Chez notre camarade Friot Louis, de Blémerey, un fils, Pierre-Marie-Emile.
Nos félicitations aux heureux parents.


  • 30 décembre 1929

SECTION DE BLAMONT
Naissance. - A l'occasion de la naissance du jeune Louis Eury, fils du sympathique trésorier, les membres de la Section adressent aux heureux parents leurs amicales félicitations.


  • 15 janvier 1930

SECTION DE BLAMONT
Naissances. - Notre camarade Brégeard Emile, de Domjevin, est heureux de nous faire part de la naissance de son fils, René-Charles-Joseph-Denis (3e enfant).
- Notre camarade Saunier Charles-Désiré, de Nonhigny, est heureux de nous faire part de la naissance de sa fille, André-Sophie-Germaine.
A tous deux, nous adressons nos bien sincères salutations et nos meilleurs voeux aux nouveau-nés.


  • 15 avril 1930

SECTION DE BLAMONT
Assemblée générale. - L'assemblée générale ordinaire de la section s'est tenue le dimanche 9 mars 1930, à « Bon-Accueil ».
La séance, présidée par M. Labourel, président, assisté de M. de. Turckheim, vice-président, et des membres du conseil d'administration, est ouverte à 14 h. 30.
Lecture est donnée du procès-verbal de la séance du 27 janvier 1930, qui est adopta.
Le président fait part à l'assemblée de deux décès survenus parmi les membres de la section, au cours de l'année 1929 : Denis Gustave, d'Ancerviller et Charpentier Auguste, de Halloville; adresse à leur mémoire un souvenir ému et présente à leurs familles les sympathies attristées de tous leurs camarades.
Il expose ensuite la situation morale. Le nombre des sociétaires a encore continué de s'accroître en 1929. Le nombre des membres actifs est passé de 223 à 284. L'effectif de la section au 31 décembre 1929 est de 2 membres d'honneur, 7 membres honoraires, 284 membres actifs. Total : 293, en augmentation de 62 sur l'année précédente.
Le président remercie tous ceux qui, par leur activité ou leur bienveillance ont aidé à ce résultat. Il indique que 16 primes de naissance ont été attribuées au cours de l'année et qu'un secours de 35 francs a été donné pour un cas urgent.
Le rapport sur la situation financière est établi par le camarade Eury, trésorier, et se résume comme suit :
RECETTES
Cotisations des membres honoraires 70 »
Cotisations des membres actifs 2.232 »
Dons et libéralités. 65 »
Produit net de la fête du 11 Novembre 342,40
Intérêts des fonds placés 230,19
TOTAL. 2.939 59
Avoir au 31 décembre 1928 6.187,05
TOTAL. 9.126,64
DEPENSES
Versement, au siège, à Nancy 1.789,50
Versement pour l'Ossuaire de Douaumont 50 »
Délégations, participation à diverses cérémonies, conférences, 295,80
Primes de naissance, 800 »
Secours. 35 »
Frais divers, frais d'encaissement des cotisations, timbres, palmes, etc 283,14
TOTAL. 3.253,44
Avoir au 31 décembre 1929 5.873,20
Le président adresse ses félicitations au camarade Eury et se fait l'interprète de tous pour le remercier tout particulièrement du dévouement et de la complaisance avec lesquels il a assumé la tâche d'établir les nombreuses demandes relatives à la carte du combattant.
L'assemblée vote une subvention de 250 fr., qui sera immédiatement adressée au siège, pour venir en aide aux populations victimes des inondations du Midi.
Le président annonce que la commission des fêtes organise pour le 13 avril une séance cinématographique, dont le produit est destiné à la caisse de secours de la section et expose les conditions dans lesquelles sera passé le film « Verdun, Visions d'Histoire ». Il remercie le président et le conseil d'administration de « Bon Accueil », qui met la salle de cinééma à la disposition de la section.
L'assemblée procède au renouvelement des quatre membres de la série sortante du conseil d'administration : MM. Resniek, Malo, Jacquot, de Turckheim, rééligibles. Les quatre membres sortants sont réélus pour une nouvelle période de trois ans, à compter du 1er janvier 1930.
L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 15 h. 30.

NDLR : « Verdun, Visions d'Histoire » est un film muet réalisé par Léon Poirier en 1928. Tourné sur les vrais lieux, le film est à la fois documentaire et oeuvre de fiction, mêlant en trois actes, les images d'actualités et des scènes reconstituées avec acteurs (notamment Albert Préjean) et figurants.


  • 15 mai 1930

SECTION DE BLAMONT
Echos de la Roulante. - Notre sympathique camarade Marchal, d'Halloville, n'a pas été qu'à Péra et à la Corne d'Or, où en compagnie de son cousin Frédéric, de Frémonville, il ne s'est pas fait trop de bile. Les cuistots ne sont pas menteurs. Vérification faite; notre camarade s'est fort bien battu; il a de belles citations et quatre blessures; aussi il est inscrit au tableau de concours pour la Médaille militaire, avec le n° 7.307 (Journal Officiel du 11 janvier 1930).
Félicitations du Comité


  • 30 mai 1930

Obsèques. - Le 12 mai, à Ancerviller, a eu lieu l'enterrement du camarade Jeandel Marcel, grand invalide de guerre, qui avait déjà eu la douleur de perdre sa femme quelques mois auparavant. Dans un même geste de solidarité, les sections de Blâmont et de Badonviller ont tenu à apporter à sa famille le témoignage de leur affectueuse et douloureuse sympathie: Nous renouvelons ici à ses quatre enfants si cruellement éprouvés nos plus vives condoléances et l'assurance de notre entier dévouement.

SECTION DE BLAMONT
Naissances. - Nous font part de naissances les camarades suivants :
Demange Etienne, de Frémonville, son fils Henri;
Patoux Gaston, à Igney, sa fille Lucette;
Cézard Auguste, à Ancerviller, sa fille Monique;
Vagner Aimé, de Domèvre; sa fille Madeleine (48 enfant).
A tous, nous adressons nos bien sincères félicitations et nos meilleurs voeux aux nouveau-nés.


  • 15 juin 1930

SECTION DE BLAMONT
Décès. - Nos camarades Eury, de Blâmont et Kim, d'Ogéviller, viennent d'avoir la douleur de perdre, l'un son petit Louis, âgé de 4 mois, l'autre sa petite Micheline, âgée, de 4 ans. Qu'ils trouvent ici l'expression de la sympathie de tous leurs camarades.


  • 30 juin 1930

SECTION DE BLAMONT
Distinctions. - Nos camarades Blaise Louis et Belin Henri, d'Ancerviller, viennent d'être informés qu'ils étaient décorés de la Médaille militaire.
- Notre camarade Therret Paul, de Blâmont, a reçu récemment la Médaille de Verdun.
Nos bien vives félicitations à ces braves.


  • 31 juillet 1930

SECTION DE BLAMONT
Naissances. - Notre camarade Crouvizier Ernest, de Vaucourt, une fille, Pierrette-Geneviève.
Notre camarade Labord Jean, de Domèvre, un fils, Jean.
Nos meilleurs compliments.
Distinction. - Notre camarade Robert Mantout, de Blâmont, a reçu la médaille de Verdun.
Nos félicitations.


  • 15 septembre 1930

SECTION DE BLAMONT
Distinction, - Notre camarade Heftre Joseph, de Domèvre, a reçu la médaille militaire. Nos sincères félicitations.
Naissance. - Notre camarade Louis Houbert, de Frémonville, une fille : Marie-Madeleine. Nos meilleurs compliments.
Décès. - Notre camarade Vagner Aimé, de Domèvre, a eu la douleur de perdre une petite fille.
Nous lui présentons nos sincères condoléances.

[...]
SECTION DE LUNEVILLE
Le monument des entonnoirs de Leintrey. - Il y a plusieurs mois, notre camarade Fernand Rousselot, dans un article plein d'à-propos, publié dans l'Est Républicain, s'étonnait que le monument érigé à proximité des entonnoirs de Leintrey pour glorifier la mémoire des deux cent cinquante victimes d'une mine allemande en 1916, ne soit pas encore inauguré.
Des informations qu'il a pu recueillir sur les causes de cet inexplicable retard, on peut conclure que cet état de choses des plus regrettables proviendrait de l'opposition entêtée d'une personnalité de l'endroit qui, manifestant dans la circonstance des sentiments d'intolérance aussi inadmissibles que choquants, a l'inconvenance d'oublier, à, deux pas du camp de la Mort, la grande leçon d'égalité et de fraternité que nous donnent les deux cent cinquante Français ensevelis côte-à-côte, dans la glèbe commune, frappés par le même et fatal destin.
Ces derniers jours, Fernand Rousselot, retenant sur la question constante qu'à l'heure actuelle, rien n'a été fait encore, qu'aucune cérémonie n'a glorifié comme il se doit le sacrifice de tant de braves et fait appel à l'A.M.C., en ces termes :
« Nos camarades de l'A.M.C. de Nancy et de Lunéville comprendront que les choses ne peuvent rester en l'état. Il est nécessaire que ce monument qui rappelle le tragique épisode de guerre au cours duquel deux cent cinquante malheureux ont trouvé une mort affreuse soit inauguré solennellement et dans le plus bref délai. »
C'est bien notre avis, et aussi celui de tous nos camarades de l'A.M.C. en cela d'accord avec tous les gens de coeur qui pensent et se souviennent. Toutes les sections d'anciens combattants sont certainement toutes prêtes à organiser la cérémonie réparatrice, même si elles doivent chagriner le personnage en question, soit que nos camarades du canton de Blâmont, plus rapprochés, en prennent l'initiative, soit que le groupement de Lunéville mène à bien cette tâche sacrée.
L'appui de Gaston Rogé, l'aide de toutes les bonnes volontés sont prêts à faire cesser au plus tôt cette affligeante et intolérable situation.
Le monument des entonnoirs de Leitrey sera bel et bien inauguré et un solennel hommage sera rendu à tous ces braves peut-être nourris de croyances diverses qu'il est de notre devoir de respecter, mais qui en avaient au moins une commune, enracinée dans leur coeur vaillant, une foi légale dans la France immortelle et l'ont affirmée jusqu'au suprême sacrifice, jusqu'aux entrailles de cette terre convulsée qui garde, soudés les uns aux autres, leurs corps martyrisés, dans un unique linceul.
J. R.


  • 30 septembre 1930

SECTION DE BLAMONT
Naissances. - Chez notre camarade Masson Charles, à Herbéviller, une petite fille, Christiane (3e enfant).
- Chez notre camarade Pierron Hubert, à Halloville, un petit garçon, Jean (4e enfant).
Nos félicitations aux heureux parents, et nos voeux de bonne santé aux nouveau-nés.
Décès, - Notre camarade Armand George, de Blâmont, a eu la douleur de perdre, il y a quelque temps, son épouse.
Nous lui présentons nos sincères condoléances.
Dons. - Nous avons reçu d'un camarade, qui désire garder l'anonymat, une somme de 25 francs pour la Caisse de secours de la section.
- Nous avons reçu également de M. Magron Raymond, cultivateur à Ancerviller, en don, la somme de 100 francs, à répartir comme suit : 50 francs de surprime pour la première natalité déclarée chez un camarade d'Ancerviller, et 50 francs à la Caisse de secours du canton.
Cette somme provient en partie de dommages et intérêts que M. Magron a obtenu. Nos meilleurs remerciements.


  • 30 octobre 1930

SECTION DE BLAMONT
Décès. - Nous avons le regret de faire part de la mort d'un de nos bons camarades de la section, Charles Adriant, demeurant à Ancerviller, mutilé de guerre, décédé le 16 octobre, à l'âge de 53 ans.
A sa veuve et à sa famille, nous adressons nos sincères condoléances.


  • 15 novembre 1930

SECTION DE BLAMONT
Naissance. - Le camarade Jacquot Justin, d'Ancerviller, nous fait part de la naissance de sa fille, Monique-Paule-Lucie, née le 14 octobre. :
Nos félicitations aux heureux parents et nos voeux de bonne santé à la petite fille.
Dons. - A l'occasion du mariage Mabs-Trochet, une somme de 36 francs a été versée au trésorier pour la caisse de secours de la section.
A l'occasion du 11 novembre, nous avons reçu 10 francs d'un ancien combattant de 1870, avec la belle dédicace suivante : 5 francs pour nos glorieux morts et 5 francs pour les heureux survivants.
20 francs d'un habitant de Blâmont ayant beaucoup d'attachement à notre société.
M. Emile Thiry, de Barbas, a versé 5 francs à la caisse de secours de la société; cette petite somme provient de dommages-intérêts qu'il a obtenus d'une dame de Barbas.
Sincères remerciements à tous ces généreux donateurs.


  • 30 décembre 1930

SECTION DE BLAMONT
Naissance. - Nous apprenons avec plaisir la naissance d'une petite fille, Anne-Marie, chez notre camarade Louis Frecaut, boulanger à Igney.
Nous lui adressons nos sincères félicitations.


  • 30 janvier 1931

SECTION DE BLAMONT
Naissance. - Notre camarade André Portier nous fait part de la naissance de sa petite fille, Jacqueline.
Nous présentons nos sincères félicitations aux parents et nos meilleurs voeux à la petite fille.


  • 15 février 1931

SECTION DE BLAMONT
Dons. - Un camarade qui désire garder l'anonymat venant de toucher sa retraite de combattant, a eu la généreuse pensée de passer chez le trésorier de la section où il a effectué un don de 20 francs prélevé sur son rappel au profit de la caisse de secours.
Au nom du comité, nous le remercions chaleureusement de son beau geste de solidarité, qui, nous le souhaitons pour la caisse de Secours de notre section, sera peut-être imité.
- Notre camarade Charles Michel, d'Ogéviller, ayant obtenu 5 francs de dommages-intérêts les a versés à notre caisse de secours.
Merci.
Cotisations. - Les cotisations de 1931 sont en recouvrement; nous demandons aux camarades de réserver bon accueil aux encaisseurs bénévoles.


  • 28 février 1931

SECTION DE BLAMONT
Naissance. - Chez le camarade Duhaut, Emile-Joseph, de Halloville, une petite fille, sixième enfant.
Nos meilleurs compliments.
Dons. - A l'occasion du paiement de leur retraite du combattant, nous avons reçu pour la caisse de secours de la section :
20 francs du camarade Hainzelin Léon, de Barbas;
10 francs du camarade Humbert Charles, de Nonhigny.
Nous remercions vivement ces donateurs qui se souviennent du rôle joué par les associations d'anciens combattants pour obtenir cette retraite.
Le mouvement est commencé; espérons que comme au front, « on tiendra »... à le continuer.


  • 15 avril 1931

SECTION DE BLAMONT
Dons. - Nous avons reçu pour la caisse de secours de la section : 15 fr. du camarade Keller Joseph, de Blemerey; 10 fr. du camarade Gérard Céleste, de Halloville ; 20 fr. du camarade Coster Aimé, de Chazelles; 5 fr. du camarade Beuvot, d'Ancerviller.
Ces sommes ont été prélevées par ces camarades sur le premier arrérage de leur retraite du combattant.
Naissance. - Notre camarade Duhaut Emile-Joseph, d'Ancerviller, nous a fait part de la naissance de son sixième enfant, une petite fille qui a reçu les prénoms de Alice-Marie.
Nous présentons aux parents nos sincères félicitations.
Décès. - Nous avons eu le regret de conduire à sa dernière demeure le camarade Aimé Gérard, de Blâmont, blessé de guerre.
Nous prions sa veuve et sa petite fille de trouver ici l'expression de nos plus sincères condoléances.


  • 15 mai 1931

SECTION DE BLAMONT
Deuil. - Notre bon camarade Didierlaurent, percepteur à Blâmont, vient d'avoir la douleur de perdre son épouse.
Nous lui présentons, ainsi qu'à sa famille, nos sincères condoléances.
Dons. - A l'occasion du premier paiement de l'allocation du combattant, nous avons reçu pour la caisse de secours de la section :
Du camarade Dufour Edouard, de Blâmont, 20 fr.; Du camarade Fiel Paul, de Blâmont, 20 fr.; Du camarade Molle Pierre, de Blâmont, 20 fr. ; Du camarade Claude Charles-Joseph, de Domèvre, 10 fr. du camarade Emile About, de Halloville; 20 fr. du camarade Martin Gustave, de Halloville; 10 fr. du camarade Dupré Martin, à Saint-Martin; 10 fr. du camarade Allain Joseph, de Halloville; 10 fr. du camarade Michel Julien, de Verdenal; 10 fr. du camarades Bastien Victor, de Repaix; 20 fr. d'un camarade anonyme.
Merci à ces camarades pour leur beau geste de solidarité.
Naissance. - Notre, camarade Monzein Lucien, de Saint-Martin, nous fait part de la naissance d'une fille qui a reçu les prénoms de Marie-Louise-Marguerite.
Nous adressons nos félicitations aux heureux parents.


  • 30 mai 1931

SECTION DE BLAMONT
Dons. - A l'occasion du premier paiement de leur retraite du combattant, le trésorier a reçu pour la caisse de secours de la section : 20 fr. du camarade Boileau Constant, de Igney; 15 fr. du camarade Manonviller Charles, de Igney; 5 fr. d'un camarade anonyme d'Ancerviller ; 20 fr. du camarade J. M. de Blâmont; 25 fr. du camarade F. P. de Harbouey; 25 fr. du camarade Liébaut, d'Autrepierre.
Merci à ces camarades pour leur beau geste de solidarité.
Croix du Combattant. - Les camarades désireux de posséder cette décoration sont priés de se faire inscrire près du trésorier, qui centralisera les demandes.


  • 15 juin 1931

SECTION DE BLAMONT
Avis. - L'assemblée générale annuelle de la section du canton de Blâmont aura lieu le dimanche 28 juin, à 14 30, à Bon-Accueil.
Ordre du jour. - Rapport moral, rapport financier, renouvellement des membres sortants du comité.
Pour éviter les frais de convocations individuelles, les camarades sont priés de considérer le présent avis comme en tenant lieu.
Libéralités. - A l'occasion du mariage de son fils avec Mlle Petit, le camarade Hector, de Blâmont, a remis au trésorier pour la caisse de secours la somme de 20 fr.
Cordial merci et voeux de bonheur aux jeunes époux.
- A l'occasion du premier paiement de l'allocation du combattant, nous avons reçu pour la caisse de secours, des camarades suivants : Magron Joseph, d'Ancerviller, 10 fr. ; Malgras Ferdinand, d'Igney, 25 fr. ; Janin Edmond, de Verdenal, 10 fr.; Piot Hyacinthe, de Domèvre, 20 fr.; Chateau Lucien, de Domèvre, 20 fr.; Pierron Julien, d'Ancerviller, 25 fr.; Vigneron Joseph, d'Ancerviller, 20 fr.
Merci à tous ces généreux donateurs.


  • 30 juillet 1931

A l'occasion de la perception dès premiers arrérages de leur retraite du, combattant, nous avons reçu les dons suivants :
SECTION DE BLAMONT. - Gaston Louviot. de Gogney, 10 fr. : Aloyse Trabac, de Blâmont, 10 fr. ; Grandclaude Léon, d'Ancerviller, 10 fr. ; Vouaux Edmond, d'Herbéviller, 20 fr. ; Kern, de Domèvre, 20 fr. ; Leroy Eugène, de Domèvre, 10 fr. ; Lemaire Camille, de Gondrexon, 20 fr. ; Tranchant Emile, de Blâmont, 25 fr.; Lhote-Boudot, de Nonhigny, 20 fr.
[...]
SECTION DE BLAMONT
Distinction. - Nous apprenons avec plaisir que le camarade Biaise Louis, d'Ancerviller, vient de se voir décerner la médaille militaire avec pension. Nous le prions d'agréer nos bien sincères félicitations.


  • 30 août 1931

A l'occasion de la perception des premiers arrérages de leur retraite du combattant, nous
avons reçu les dons suivants :
SECTION DE BLAMONT. - Marchal, à Ogéviller, 10 fr. ; Cherrier, à Ogéviller, 20 fr. ; Lartisant H., à Blâmont, 20 fr. ; Frichemann F., à Igney, 20 fr.; Jacquet J., à Repaix, 50 fr.; Morque Eugène, à Verdenal, 10 fr.

SECTION DE BLAMONT
Décès. - Nous avons appris avec peine le décès de notre bon camarade Magron, d'Ancerviller, décédé après une très courte maladie. A sa veuve et à son fils; nos sincères condoléances.


  • 15 octobre 1931

A l'occasion de la perception des premiers arrérages de leur retraite du combattant, nous avons reçu les dons suivants: [...]
SECTION DE BLAMONT. - Paul Masson, de Harbouey, 25 fr.; Auguste Bagard, d'Herbeviller, 10 fr

SECTION DE BLAMONT
Décès. - Nous avons conduit à sa dernière demeure notre camarade Tiha Charles, décédé après une courte maladie.
Nous adressons à sa famille nos sincères condoléances.

Don. - A l'occasion du décès de son mari, Mme Vve Tiha Charles nous a remis 25 fr. pour la caisse de secours de notre section. Tous nos remerciements.
Distinction. - Notre bon camarade Louis Friot, à Blemerey, ex-caporal au 36e régiment d'infanterie coloniale, titulaire de plusieurs citations très élogieuses, vient de recevoir la médaille militaire au titre des réserves avec traitement, par décret du 28 juillet 1931.
Nous adressons à ce camarade dévoué nos vives félicitations.


  • 30 novembre 1931

SECTION DE BLAMONT
Décès. - La section vient d'avoir la douleur de perdre un de ses membres, en la personne du camarade Houbert Louis, maréchal-ferrant à Frémonville, décédé subitement.
Aa sa veuve et à sa famille, nous présentons nos sincères condoléances.
Naissances. - Nous apprenons avec plaisir la naissance de deux petites filles chez notre camarade Demange Etienne, maire de Frémonville, ainsi que la naissance d'un fils chez le camarade Colin Emile, de Frémonville.
Nos compliments aux parents et nos voeux aux nouveau-nés.


  • 15 décembre 1931

SECTION DE BLAMONT
Assemblée générale. - L'assemblée générale annuelle se tiendra à Blâmont, le dimanche 20 décembre, à 14 h. 15, dans une salle du « Bon-Accueil ».
Ordre du jour. : Compte rendu moral et financier; renouvellement des membres sortants du comité.
A l'occasion de cette assemblée, une distribution gratuite de la croix du combattant sera faite à tous les membres de la section, sur présentation de leur carte de combattant.
Après la réunion, à 16 heures, représentation cinématographique du film La Grande Parade. Ce même film sera donné de nouveau en soirée le même jour à 20 h. 30.
Dons. - La caisse de secours de la section a bénéficié des dons suivants : Dupré René, de Saint-Martin, 5 fr. ; Squivet Emile, 10 fr. ; Caen Pierre, 20 fr.; docteur Collot, 50 fr., veuve Merrel, 10 fr,; Louis Auguste, 10 fr.
A tous, merci.

NDLR : La grande parade (« The big parade ») est un film muet américain réalisé par King Vidor en 1925-26. Il relate l'histoire d'un jeune américain (acteur : John Gilbert) de la haute société engagé dans la grande guerre (Rainbow Division), qui tombe amoureux d'une jolie fermière française (actrice : Renée Adorée). En 1931, une version sonore est réalisée par l'ajout de compositions musicales de compositeur Wiliam Axt.


  • 15 janvier 1932

La Retraite du Combattant
Le geste de reconnaissance de nos camarades
A l'occasion de la perception des premiers arrérages de leur retraite du combattant, nous avons reçu les dons suivants :
[...] BLAMONT. - Thomas Joseph, de Cogney, 20 f r. ; Anonyme, 20 f r. ; Démangé Etienne, de Fremonville, 20 fr.; Garland Louis, de Buriville, 20 fr. ; Martin Ed., de Buriville, 10 fr. ; Bailly, de Buriville, 10 fr. ; Defrain Abel, de Blâmont, 10 fr.; Dupré Léon, de Blâmont, 5 fr. Jacquot Henri, de Verdenal, 10 fr.

SECTION DE BLAMONT
Dons. - Du camarade Steib Joseph, 50 fr., indemnité obtenue en réparation d'une diffamation.
Nos remerciements.
Naissances. - Chez notre camarade Bertrand Victor, de Blâmont, une fille, Yvonne, et chez notre camarade Mengin Emile, de Leintrey, une fille Emilienne.
Nos meilleurs voeux.


  • 29 février 1932

SECTION DE BLAMONT
La sous-section de l'A.M.C. d'Avricourt a tenu le 24 janvier, dans la salle de la mairie, son assemblée générale, sous la présidence de M. Rietsch.
Les membres du bureau et du comité assistaient le président.
Les adhérents des communes environnantes Igney, Amenoncourt, Leintrey, Emberménil, Vého, Xousse, étaient venus en nombre, démontrant ainsi l'intérêt que les A.C. attachent à la formation d'une sous-section située à proximité de leur commune.
Le dévoué président, M. Rietsch, ouvre la séance à 10 h. 30.
Il présente les excuses de différentes personnes empêchées, adresse ses remerciements à tous, et donne la parole à M. Guérin, délégué à la propagande.
Celui-ci présente les membres du bureau :
Président d'honneur, M. Gadel père, ancien maire d'Igney, ancien prisonnier de guerre. - Président actif, M. Rietsch. - Vice-presiden, M. Paul Bertrand. - Secrétaire, M. Zaug. - Trésorier, M. Thomas. - Commissaires aux comptes, MM. Buitge et Nolfart. - Délégué à la propagande, M. Guérin.
Les délégués communaux seront pour : Igney, M. Gadel, maire. - Leintrey, M. Breton, maire. - Vého, M. Picard, maire. - Xousse, M. Briat, maire. - Emberménil, M. Perrin. - Remoncourt, M. Humbert. - Amenoncourt, M. Bulté.
Cela fait, M. Guérin définit d'une façon précise le but de l'association et entre dans le vif du sujet.
Des membres donateurs et honoraires ont tenu à encourager la formation de la sous-section.
Il remercie MM. Gadel père, Strubhart, Koenig, Klot, Calvetti, Boulaud, Haas père, Bertrand, Alet, Frichemann, Ackermann, Fèvre, Yser, pour leur générosité.
On rencontre encore trop de négligence de la part de certains camarades A.C. qui n'ont pas encore formulé leur demande pour obtenir la carte du combattant. Qu'attendent-ils ?
Il faut les stimuler. Ce sera notre premier travail.
Il envisage ensuite la formation d'une Mutuelle de retraite, ainsi que la création de l'Epargne du combattant; cette dernière permettra aux A.C., qui ne possèdent que de maigres ressources, de se constituer une retraite gratuite.
Faites-les connaître à tous, dit M. Guérin, montrez-en les avantages et le fonctionnement à ceux qui ont négligé de se documenter jusqu'ici.
Si la devise Unis comme au front n'est pas devenue un symbole vide de sens, elle doit recevoir ici son application.
Des félicitations sont ensuite adressées au camarade Perrin, d'Emberménil, ainsi qu'aux maires A.C. des communes de Leintrey et de Vého, pour leurs efforts à la propagande.
Remerciements à M. Coefler, maire d'Avricourt, qui met toujours gracieusement la salle de mairie à la disposition des A.C.
M. Zaug, secrétaire, prend la parole, il demande aux camarades de toujours être précis dans l'établissement des demandes et des revendications, qu'ils nous font parvenir, afin d'éviter le retour des pièces.
Pas de perte de temps, dit-il, non seulement nous devons agir, mais nous désirons aboutir afin de donner satisfaction à tous.
Il propose l'achat d'un drapeau (dépense approuvée à l'unanimité).
Il termine en adressant, au nom de tous, des félicitations au camarade Guérin, bon propagandiste; ses conférences dans les communes, environnantes ayant porté leur fruit, puisque nous sommes récompensés par les résultats obtenus.
La réunion, véritable séance de travail, exempte de toutes paroles inutiles, est levée à 12 heures.
Les cotisations de l'année 1932 sont perçues.
On ne sait pas assez ce qui peut être fait de besogne dans une assemblée, lorsque des personnes qui ont quelque chose à dire prennent la parole.


  • 31 mars 1932

Mariages [...] SECTION DE BLAMONT. - Marie-Thérèse Simonet, fille de notre camarade Simon et Jules, maire d'Ogéviller, avec M. Georges Gass, instituteur à Lunéville.
[...]Décorations [...] SECTION DE BLAMONT. - Notre camarade Duhaut Emile-J., d'Ancerviller, a reçu la médaille militaire par décret du 1er février 1931. Titulaire de plusieurs citations.
[...] Dons
Le geste de reconnaissance de nos camarades [...]
SECTION DE BL AMONT. - Simonet J., d'Ogéviller, 20 fr. ; Saunier E., de Nonhigny, 10 fr.; Anonyme, 20 fr.


  • 15 avril 1932

SECTION DE BLAMONT. - Sous-Section, d'Avricourt. - C'est avec joie que nous avons appris que notre camarade Houillon Eugène, grand mutilé de guerre, venait d'être nommé chevalier de la Légion d'honneur, au titre de la loi du 26 décembre 1932.


  • 30 mai 1932

NAISSANCES [...]
SECTION DE BLAMONT. - Une fille chez le camarade Duchamp G., de Blâmont.
Un garçon chez le camarade Cotel J., d'Autrepierre.
Une fille chez le camarade L'Huillier E., de Leintrey,
[...] DONS
Le geste de reconnaissance de nos camarades [...]
SECTION DE BLAMONT. - Coudray. E., d'Ancerviller, 10 fr. ; Munier C., de Repaix, 10 fr. ; Veislinger C., de Domèvre, 40 fr. ; Anonyme de Domjevin, 5 fr.

SECTION DE BLAMONT
Sous-Section d'Avricourt
Remise du drapeau et de décorations.
- Le 5 mai, cette cérémonie s'est déroulée en toute simplicité, devant le monument aux morts.
A 9 h. 30, le drapeau de la sous-section sort de la mairie; c'est M. Coeffert, maire d'Avricourt, ascendant de combattant, membre de l'A.M.C. qui remet au président, M. Rietsch, le drapeau; celui-ci après une très belle allocution le confie au porte-drapeau, M. Frécot.
Ensuite nous assistons à la remise de la Croix de la Légion d'honneur.
Tous les camarades A.C. avaient appris, avec joie, que notre ami Houillon, enfant d'Amenoncourt avait été récemment promu chevalier de la Légion d'honneur, récompense de sa glorieuse blessure.
C'est le R. P. Vigy, ancien lieutenant de vaisseau, ancien combattant, membre de l'A.M.C. qui épingla sur la poitrine de notre camarade Houillon la Croix de la Légion d'honneur; le ruban rouge s'associant avec ceux de la médaille militaire et de la croix de guerre.
Le R. P. Vigy remet ensuite à notre sympathique camarade Frichemann, d'Amenoncourt, la croix de guerre.
Après avoir observé une minute de silence et de recueillement, l'assistance se rend à l'église où une cérémonie avait été préparée par le R. P. Vigy, pour la bénédiction du drapeau.
Ensuite, après la cérémonie religieuse, un vin d'honneur a été servi dans la salle de mairie, à tous les A.C. et leur famille, ainsi que de nombreux amis qui s'intéressent à la section y assistaient.
En résumé, belle et bonne matinée, dont tous garderont un souvenir vivace, car cette manifestation nous a permis de vérifier une fois de plus que la devise « Unis comme au front » existait réellement parmi les membres de la petite sous-section d'Avricourt.
Dons. - Le président remercie les généreux donateurs qui ont tenu à participer à l'achat du drapeau. Les dons parvenus à ce jour sont les suivants :
François Joseph, de Leintrey, 30 fr. ; HouilIon Eugène, d'Amenoncourt, 100 fr. ; Louviot Ernest, d'Aprecourt, 50 fr.; Henly Jean, d'Aprecourt, 25 fr. ; Briat, de Xousse, 10 fr. ; Montagnon Louis, de Xousse, 10 fr. ; Anonyme, de Blâmont, 30 fr. ; anonyme, de Blâmont, 30 fr. ; Anonyme, de Cirey, 100 fr.
Avis. - Notre camarade Geoffroy Georges a été désigné comme membre du comité pour Amenoncourt, en remplacement de M. Bulté.
Remerciements. - Des félicitations sont adressées à M. Briat, maire de Xousse, membre de notre comité pour sa propagande efficace en faveur de la sous-section.
Notre camarade Bréat, un bon propagandiste, nous adresse cette semaine, à nouveau, huit adhésions, qui viennent encore renforcer notre effectif.
Nous n'omettrons pas d'ajouter aussi les noms de nos amis MM. Buidge et Struchart qui mettent toujours gracieusement leur automobile à notre disposition pour nous faciliter nos tournées de propagande, démontrant ainsi par leur geste, l'intérêt qu'ils portent à l'A.M.C.
Tombola. - Le président tient à rappeler que le tirage de la tombola, au profit de notre caisse de secours, aura lieu le 12 juin à Avricourt. Sur les 2.000 billets mis en vente, il en reste à peine 300. Prix du billet 1 franc.
Les camarades qui désirent s'en procurer doivent se hâter et s'adresser au président ou au trésorier de la sous-section.


  • 30 juin 1932

NAISSANCES [...]
SECTION DE BLAMONT. - Une fille chez le camarade Marlot A., de Domèvre, et un fils chez le camarade Coster L., Herbéviller.
[...] MARIAGES [...]
SECTION DE BLAMONT. - M. R. Jacques, fils de notre camarade Amédée Jacques, avec Mlle Y. Kuhlmann, de Sarrebourg.
[...] DONS Divers [...]
SECTION DE BLAMONT. - Un camarade d'Ogéviller, 10 fr.; Masson E., d'Ogéviller, 20 fr.
[...] DÉCORATIONS [...]
SECTION DE BLAMONT. - Nous apprenons avec joie, que notre sympathique camarade et ami Humbert, de Remoncourt, est inscrit au tableau de la médaille militaire.

SECTION DE BLAMONT
Sous-Section d'Avricourt
Tombola. - Le tirage de la tombola dont le produit est uniquement réservé à la caisse de secours « Solidarité », a eu lieu à Avricourt le 12 juin, à 15 heures.
Les heureux gagnants voudront bien trouver ci-dessous la liste des numéros sortis :
7 - 33 - 44 - 139 - 142 - 170 - 215 - 262 - 284 - 318 - 390 - 394 - 418 - 443 - 460 - 527 - 552 - 580 - 635 - 659 - 664 - 708 - 759 - 784 - 809 - 877 - 894 - 905 - 925 - 946 - 1041 - 1044 - 1053 - 1101 - 1151 - 1158 - .1230 - 1234 - 1276 - 1336 - 1355 - 1358 - 1414 - 1435 - 1467 - 1507 - 1524 - 1580 - 1618 - 1639 - 1678 - 1706 - 1746 - 1761 - 1829 - 1891 - 1898 - 1906 - 1951 - 1973
Pour prendre possession des lots, prière de s'adresser à M. Zaug, secrétaire de la sous-section, à Avricourt.
La majeure partie des lots nous ont été offerts par des donateurs; qu'ils veuillent bien trouver ici l'expression de nos sincères remerciements.
Achat du drapeau. - A la première liste des donateurs pour la participation à l'achat du drapeau, nous sommes heureux d'ajouter les noms suivants :
Hans Auguste, 50 fr. ; Bertrand Paul, 50 fr.; Geoffroy Georges, 20 fr.
Tous nos remerciements aux généreux donateurs et amis.
Porte-drapeau. - Notre camarade Frécot d'Igney a été désigné comme porte-drapeau.


  • 30 juillet 1932

NAISSANCES [...] SECTION DE BLAMONT. - Chez notre camarade Ernest-René Laurent, d'Amenoncourt, un petit garçon, Lucien.
[...]
Le geste de reconnaissance de nos camarades
A l'occasion de la perception des premiers arrérages de leur retraite du combattant, nous avons reçu de nos camarades les dons suivants :
[...] SECTION DE BLAMONT. - Du camarade Charles Ledoux, d'Ancerviller, ancien combattant de 1870, 20 fr.; Célestin Rovasse, d'Ancerviller, 10 fr.


  • 30 septembre 1932

NAISSANCES : [...] SECTION DE BLAMONT. - Chez notre camarade André Portier, un petit garçon.


  • 15 octobre 1932

Nécrologie [...]
SECTION DE BLAMONT.
Sous-Section d'Avricourt. - Notre camarade Féve Camille, âgé de 50 ans, domicilié à Leuche.

Dons [...]
SECTION DE BLAMONT.
Sous-Section d'Avricourt. - Gaspard Knaebel, 20 fr.

SECTION DE BLAMONT
Sous-Section d'Avricourt
Assemblée générale. - Tous les camarades sont invités à assister à l'assemblée générale, qui aura lieu le dimanche 23 octobre, à 15 heures, à Avricourt. (Salle de la mairie.)


  • 30 octobre 1932

NAISSANCES [...]
SECTION DE BLAMONT. - Une fille, Georgette, chez notre camarade Mougeol Pierre, de Blâmont
- Un fils, Michel, chez notre camarade Edouard Gadat, de Leintrey.
- Une fille, Marie-Louise, chez notre camarade Arsène Poulignon, de Repaix.
Sous-section d'Avricourt. - Un cinquième enfant chez notre camarade Gadat Charles, de Leintrey.
[...]
NECROLOGIES [...]
SECTION DE BLAMONT. - Notre camarade Claude Charles, de Domèvre, vient de perdre son beau-fils, garde républicain à Remiremont, mort accidentellement à 27 ans.


  • 15 novembre 1932

Dons divers [...]
SECTION DE BLAMONT. - De notre camarade Mougeot Pierre, de Blâmont, 10 fr., à l'occasion de la naissance de sa fille.


  • 30 novembre 1932

SECTION DE BLAMONT
Dons. - 50 francs provenant de la quête faite au mariage des époux Metz-Petiteolas, somme qui nous a été remise par le camarade Simonnet, maire d'Ogéviller.
50 francs. de Mme Vve Caen Ernest, 10.fr. de M. Squivet Emile.
Remerciements sincères à ces généreux donateurs.

Sous-section d'Avricourt
Dons. Anonyme, 5 fr. - Ct Baint, 20 francs.


  • 15 janvier 1933

Nous apprenons avec plaisir les naissances suivantes :
[...]
SECTION DE BLAMONT. - Une fille, Simone, chez notre camarade Jules Hanaux.
[...]
Les décès suivants nous ont été signalés dans la première quinzaine de janvier. : [...]
SECTION DE BLAMONT. - Les camarades Friot Louis et Friot Camille ont eu la douleur de perdre leur père.
- Notre bon camarade Meyer Joseph, de Frémonville, décédé le 23 décembre 1932.


  • 30 janvier 1933

Naissances [...]SECTION DE BLAMONT. - Un fils Raymond, chez notre camarade Ernest Susset, de Domèvre-sur-Vezouze. - Une fille, Jacqueline Marie-Thérèse-Martine, chez notre camarade Pierron Hubert, à Halloville.


  • 15 mars 1933

NAISSANCES
Nous apprenons-avec plaisir les naissances suivantes :
[...] SECTION DE BLAMONT.
Sous-Section d'Avricourt. - Nous apprenons avec plaisir la naissance d'Odette, fille du bon camarade Ary, de Vého.
[...]
SECTION DE BLAMONT
Sous-Section d'Avricourt
Assemblée générale. - L'assemblée générale de la Sous-Section a eu lieu à la mairie d'Avricourt, le 19 février 1933, à 14 heures.
Beaucoup de camarades, atteints de la fâcheuse grippe, n'ont pu assister à la réunion.
M. Rietsch, le sympathique président, fait le compte rendu moral de la Sous-Section. Quelques défections à déplorer, l'effectif reste cependant le même, grâce à quelques nouveaux camarades inscrits. Le secrétaire, en l'absence du trésorier Thomas, malade, donne le compte rendu financier. 1.500 francs restent à la caisse de secours et seront placés dans une caisse d'Etat. La tombola a rapporté deux mille francs. La Sous-Section a désormais son drapeau. Nous pourrons soulager les camarades dans l'infortune.


  • 15 avril 1933

NAISSANCES [...]
SECTION DE BLAMONT. - Un fils André-Lucien-Charles, chez notre camarade de Monzein Charles-Eugène-Lucien, de Domèvre.
Une fille Anne-Marie, chez notre camarade Michel Marin, à Vého.
Une fille Odette-Marie, chez notre camarade Jean Ary, à Vého
[...] NECROLOGIE [...]
SECTION DE BLAMONT. - Notre camarade Joseph Raimond, de Blâmont, vient de perdre sa belle-mere, Mme veuve Maire, qui était elle-même membre de notre section.
La section vient de perdre le bon camarade Jacques Amédée, grand mutilée de guerre, enlevé rapidement à l'affection des siens, à l'âge de 52 ans.
[...] DONS DIVERS [...]
SECTION DE BLAMONT. - 25 fr. du camarade Victor Urbain, de Saint-Martin;
20 fr. du camarade Ch. S., de Nonhigny.
[...] DECORATIONS [...]
SECTION DE BLAMONT. - Notre camarade Auguste Gauthier, vient d'être avisé de son inscription au tableau de concours pour la médaille militaire. (Journal Officiel du 7 mars 1933.)


  • 15 mai 1933

NAISSANCES [...]
SECTION DE BLAMONT. - Une petite fille chez le camarade Jean Labord, de Domêvre.
[...]DECORATIONS [...]
SECTION DE BLAMONT. - Notre camarade Grabouillat Charles, de Barbas, vient d'être avisé de son inscription au tableau de concours pour la médaille militaire, sous le numéro 508. Journal Officiel du 7 mars 1933.


  • 15 juin 1933

Nécrologies [...] SECTION DE BLAMONT. - Les camarades. André Denis, à Vého; Bobé Joseph, à Veho ; Enel Joseph, à Ogéviller; Jacquemin Henri à Vého; Enel, à Blâmont, ont eu la douleur de perdre leur bonne belle-mère, Verlé Philomène, née Chatel, à Vého, décédée presque subitement à 70 ans.


  • 30 août 1933

DONS DIVERS [...]
SECTION DE BLAMONT. - Du camarade André Veil, à l'occasion de sa nomination au grade de chevalier de la Légion d'honneur, 100 f r.


  • 30 septembre 1933

SECTION DE BLAMONT. - Le comité fait part du décès du contre-amiral Henry Lafrogne, commandeur de la Légion d'honneur, membre actif de notre section.


  • 15 octobre 1933

Dons divers [...]
SECTION DE BLAMONT. - 30 fr. du camarade Jules Thirion, d'Ancerviller. - 20 fr. d'un camarade de Nonhigny.


  • 30 novembre 1933

Dons divers [...] SECTION DE BLAMONT. - 50 fr. de Mme Ernest Caen.
Donc à l'occasion de la retraite du combattant [...] SECTION DE BLAMONT, - 20 fr. d'un camarade de Domèvre-sur-Vezouse.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email