BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Jules Goublaire : un vagabond obstiné - 1909-1914
Voir aussi : Jules Goublaire : un vagabond obstiné - 1909-1914 (Suite)



Habituellement, nos chroniques sont consacrées à des célébrités du Blâmontois, avec des données biographiques précises.

Mais de Jules Ferdinand Goublaire, né le 16 août 1864 à la Haie-des-Allemands (commune rattachée à Richeval en 1896 seulement), nous ne savons rien !

Rien, hormis que son nom va durant cinq ans réapparaitre sans cesse au fil des éditions de l'Est-Républicain : car né français, mais devenu allemand après la guerre de 1870 (dans une famille qui n'a donc pas opté pour la France), les vagabondages de Jules Goublaire sur le territoire de Blâmont-Gogney entrainent son expulsion systématique vers l'Allemagne.
Et pourtant, Jules Goublaire va s'obstiner pendant cinq années, quasiment toujours arrêté au même endroit, autour de la ferme des Salières, souvent par les mêmes gendarmes.
En 1911, l'Est-Républicain l'indique arrêté pour la 20ème fois, puis en 1914 pour la 30ème ! Ces chiffres sont certainement exagérés puisqu'entre chaque expulsion, Jules Goublaire séjourne régulièrement en prison pour des périodes de 20 jours à 3 mois.
Voici le tableau résumé des informations publiées par l'Est-Républicain :

Arrestation Jugement Condamnation
Mars 1909   2 mois de prison
22 mai 1909   ?
9 décembre 1909   ?
8 janvier 1910 12 janvier 1910 20 jours de prison
  23 mars 1910 2 mois de prison
  27 mai 1910 ?
  10 août 1910 3 mois de prison
27 janvier 1911   3 mois de prison
  5 juillet 1911 4 mois de prison
1er janvier 1912 3 janvier 1912 3 mois de prison
1er juin 1912   ?
7 mars 1914   ?

Et l'on ignore pourquoi ! La presse soulève deux hypothèses :
- il « se fait probablement avec difficulté à l'idée qu'il n'est pas Français »
- « Pendant la belle saison il habite les bois, mais pendant l'hiver il est heureux de trouver un gîte confortable à la maison d'arrêt. »

Avec la survenance de la guerre, on ne sait ce qu'est devenu Jules Goublaire. Mais on ne peut qu'éprouver une forme d'admiration devant une telle ténacité, et cela méritait bien une petite chronique !

9 décembre 1909
Blâmont
La gendarmerie a arrêté Jules Goublaire, âgé de 45 ans, sans profession ni domicile, sujet allemand, frappé d'un arrêté d'expulsion. Cet individu a déclaré que depuis le 16 septembre, date de sa rentrée en France, il avait erré dans les bois.

8 janvier 1910
L'expulsé récalcitrant. - Arrêté trois fois consécutives pour infraction à expulsion, Jules Goublaire, 45 ans, sitôt reconduit à la frontière, la repassa. Condamné à 2 mois de prison en mars dernier, il fut emmené à Deutsch, le 21 de ce mois, sa peine finie. Le 22, la gendarmerie le retrouvait à Laronxe... attiré, dit-il, à venir passer en famille les fêtes de la Sainte-Trinité.
C'est un. grand escogriffe, bâti à chaux et à sable et qui semble avoir comme idée fixe la résolution de ne pas obtempérer à la mesure prise contre lui, quitte à finir ses jours à la maison d'arrêt.
Il est originaire de la Haye-des-Allemands (Lorraine annexée) et se fait probablement avec difficulté à l'idée qu'il n'est pas Français.

8 janvier 1910
Gogney
La gendarmerie a arrêté, près de la ferme des Salières, Jules Goublaire, âgé de 45 ans, sujet allemand, frappé d'un arrêté d'expulsion.

14 janvier 1910
Tribunal correctionnel de Lunéville
AUDIENCE DU 12 JANVIER 1910
Expulsion, - Joublaire Jules, 45 ans, qui, il y a à peine un mois, fut condamné pour infraction à un arrêté d'expulsion, comparaît de nouveau pour le même délit. En sortant de prison, il retourna dans les parages de la ferme des Salières, près de Blâmont, où il avait été arrêté déjà la première fois et où La gendarmerie de Blâmont le retrouva, errant à travers les bois.
- C'est une idée que j'ai comme ça, dit-il au président. - Vingt jours de prison.

4 février 1910
Blâmont
Jules-Ferdinand Goublaire âgé de 45 ans, plusieurs fois condamné, a été expulsé de France. Sorti de la prison de Lunéville le 28 janvier, il erra pendant quelques jours dans les environs, puis se présenta à la gendarmerie, demandant à être arrêté, déclarant qu'il ne voulait pas retourner en Allemagne, dont il était originaire.

25 mars 1910
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du 23 mars l910
- Jules Goublaire 45 ans, persiste à rester en France, malgré l'arrêté d'expulsion pris contre lui. Sorti de prison, il s'installe dans Le canton de Blâmont, de préférence aux abords de la ferme des salières. - Deux mois de prison.

27 mai 1910
Tribunal correctionnel de Lunéville
L'expulsé récalcitrant. - Arrêté trois fois consécutives pour infraction à expulsion, Jules Goublaire, 45 ans, sitôt reconduit à la frontière, la repassa. Condamné à 2 mois de prison en mars dernier, il fut emmené à Deutsch, le 21 de ce mois, sa peine finie. Le 22, la gendarmerie le retrouvait à Laronxe... attiré, dit-il, à venir passer en famille les fêtes de la Sainte-Trinité.
C'est un. grand escogriffe, bâti à chaux et à sable et qui semble avoir comme idée fixe la résolution de ne pas obtempérer à la mesure prise contre lui, quitte à finir ses jours à la maison d'arrêt.
Il est originaire de la Haye-des-Allemands (Lorraine annexée) et se fait probablement avec difficulté à l'idée qu'il n'est pas Français.

12 août 1910
Tribunal correctionnel de Lunéville
Audience du 10 août 1910
Expulsion. - Jules Goublaire, 45 ans. - Trois mois de prison.

27 janvier 1911
Herbéviller
La gendarmerie a. arrêté Jules-Ferdinand Goublaire, âgé de 46 ans, sans profession ni domicile pour infraction à un arrêté d'expulsion.

Gogney
Goublaire Jules-Ferdinand, sujet étranger, de nombreuses fois condamné pour infraction à expulsion, a été de nouveau arrêté pour ce délit, à la ferme des Salières, près de Gogney, son lieu de prédilection.
Il a comparu mercredi matin, devant le tribunal correctionnel, qui l'a condamné à trois mois de prison.

23 juin 1911
BLAMONT
Expulsé arrêté. - Jules Goublaire, âgé de 46 ans, sujet allemand, sans profession ni domicile, fut rencontré à Blâmont par les gendarmes, qui l'arrêtèrent, car il est frappé d'un arrêté d'expulsion.

7 juillet 1911
LUNEVILLE
Tribunal correctionnel. - Audience du 5 juillet 1911.
Pour la vingtième fois ! - Jules Goublaire, 40 ans, a été arrêté pour la vingtième fois, à Blâmont, pour infraction à un arrêté d'expulsion. Amené à la prison de Lunéville, il tomba malade et M. le docteur Job ne fut pas peu surpris en constatant que le détenu avait le corps garni de noyaux de cerises, dont Goublaire, véritable homme des bois, s'était nourri les jours précédents. Le docteur, par différents moyens, en fit sortir le chiffre fantastique de 1080 ! Il fallait le tempérament de troglodyte de Goublaire, pour résister à un embarras gastrique de cette nature.
Quatre mois de prison.

1er janvier 1912
BLAMONT
Arrestation. - La gendarmerie vient d'arrêter un homme nommé Guibert, pour infraction à expulsion. Guibert est coutumier du fait. Pendant la belle saison il habite les bois, mais pendant l'hiver il est heureux de trouver un gîte confortable à la maison d'arrêt.

5 janvier 1912
LUNEVILLE
Tribunal correctionnel, - Audience du 3 janvier 1912. - Expulsion. - Jules Goublaire, 47 ans, né à La Haie des Allemands, sans cesse arrêté pour infraction à un arrêté d'expulsion, comparaît à cette audience. - Trois mois de prison.

1er juin 1912
ARRONDISSEMENT DE LUNÉVILLE
LUNÉVILLE
Goublaire est arrêté. - Goublaire, l'expulsé récalcitrant, vient d'être arrêté à la ferme des Salières, près de Blâmont. C'est au moins la vingtième fois qu'il fait infraction à l'expulsion prise contre lui et chose bizarre, il est chaque fois arrêté au même endroit et par les mêmes gendarmes.

7 mars 1914
GOGNEY
Irréductible. - Pour la trentième fois, Jules Goublaire, 49 ans, né à la Haie-aux-Allemands, vient de se faire arrêter à la ferme des Salières, près de Gogney. Il est sous le coup d'un arrêté d'expulsion.

NDLR : Jules Goublaire est sans doute vainqueur du record dans la catégorie des expulsions systématiques, même s'il avait été précédé quinze ans plus tôt par un nommé Charles Linck :
- 13 décembre 1895 : « Infractions à expulsion [...] Charles Linck, 26 ans, tailleur d'habits à Pont-à-Mousson, est établi depuis deux ans de dans cette ville, il est rentré en France sans faire rapporter son arrêté d'expulsion. - Dix jours de prison. »
- 28 février 1896 : « Expulsion. - [...] Charles Linck, 26 ans, tailleur d'habits à Pont-à-Mousson, fait effraction à un arrêté d'expulsion. - Un mois de prison. »
- 3 avril 1896 : « Infraction à expulsion.- Charles Linck, 26 ans, tailleur d'habits à Frouard, est entré en France sans autorisation. - Quinze jours de prison. »
- 27 avril 1896 : « Charles Linck, 26 ans tailleur, sans domicile fixe, un mois de prison, pour infraction à arrêté d'expulsion. »
- 1er juin 1896 : « Charles Linck, 26 ans, tailleur, sans domicile fixe, quarante jours de prison pour infraction à arrêté d'expulsion.»
- 30 mars 1898 : « Le 25 courant, la police a procédé aux trois arrestations suivantes : 1° Charles Linck, 28 ans, sujet allemand, tailleur d'habits, repris de justice, pour infraction à un arrêté d'expulsion ; »
 

Rédaction : Thierry Meurant

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email