BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Joseph-Auguste Camaille, architecte (1873-1948)
 


Les architectes élèves de l'Ecole des beaux-arts (1793-1907)
Edmond Augustin Delaire, etc...
Ed.1907

Répertoire biographique [...]
CAMAILLE Joseph-Auguste, né 1873 Blâmont (Meurthe-et-Moselle), prom. 1892-2, élève Moyaux (2), 1re cl. 1898 (1)(1), dipl. 1901 ; A.D.G. Const. part. Inspect. trav. domaine royal Tervueren, Arch. à Tervueren, Bruxelles, Grand place, 7.

(2) Médaille en 2ème classe
(1) 1res, 2ème et 3ème médailles en première classe
A .D.G. Société des Architectes diplômés par le Gouvernement
Constr. part Constructions particulières
Insp. Inspecteur
trav. Travaux


Né le 7 novembre 1873 à Blâmont, fils de François Victorin Camaille, cordonnier et Marie Catherine Meyer.
Après avoir passé plusieurs années à l'Ecole professionnelle de Nancy, Joseph Camaille est admis en 1894 à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Il y obtient successivement des médailles en stéréotomie, architecture et dessin, et son diplôme d'état d'architecte en 1901.

Il épouse à Paris 7ème, le 14 décembre 1903, Marie-Thérèse Nouvian. Le journal Gil Blas du 2 décembre 1903 publie d'ailleurs l'information de ce prochain mariage, et Le Figaro du 13 décembre 1903 annonce :
« On célébrera demain, à Sainte-Clotilde, le mariage de M. José Camaille, architecte diplômé par le gouvernement, fils de M. et de Mme Victorin Camaille, avec Mlle Thérèse Nouvian, fille de M. et de Mme Albert Nouvian. Les témoins seront, pour le fiancé MM. Moyaux, architecte, membre de l'Institut, et de Grièges, secrétaire général de l'exploitation du chemin de fer Métropolitain; pour la fiancée MM. Guébhart, ancien juge au Tribunal de commerce, et le colonel d'artillerie Zimmerman, ses oncles. »
Gil Blas du 14 décembre l'annonce « aujourd'hui » « en la basilique Saint-Clotilde », tout comme le Figaro du même jour, et Gil Blas du 15 décembre 1903 précise :
« Très brillante assistance hier, à midi, en la basilique Sainte-Clotilde, où l'on célébrait le mariage de Mlle Thérèse Nouvain, fille de M. et de Mme Albert Nouvain,avec M. José Camaille, architecte, fils de M. et Mme Victorin Camaille.
Les témoins de la fiancée étaient : le colonel d'artillerie Zimmermann et M. Maurice Têtard ; ceux du marié : M. Moyaux, architecte, membre de d'Institut, et M. de Grièges, secrétaire général de l'exploitation du Métropolitain. »


Sous ce prénom de « José », Joseph-Auguste Camaille exerce sa profession d'architecte à Bruxelles en établissant les plans de différents hôtel individuels (voir ci dessous le 212 avenue Longchamps, actuelle avenue Winston Churchill. Ou encore un hôtel de maître construit en 1911 au 119 du croisement de l'ancien Boulevard Saint-Michel et de le rue Baron de Castro).
Mais on le retrouve aussi, sous ce prénom, auteur de diverses aquarelles dès 1896 (Eglise romane, Voûtes d'arête renaissance 1900, Dressoir, Gymnase, Presbytère, Restaurant, Siège épiscopal, Serre monumentale, Chaise renaissance, Cercle militaire, Musée national, Escalier monumental, Projet de grille, etc...)

Cet usage précoce de « José » explique pourquoi l'Est-Républicain de 1901 le mentionne déjà lors de l'obtention de son diplôme :
« 8 juillet 1901
Frémonville
Nous apprenons que M. José Camaille, architecte, fils de l'honorable M. Victorin Camaille, de Frémonville, vient d'être diplômé par le gouvernement.
Après avoir passé plusieurs années à l'Ecole professionnelle de Nancy, M. Camaille a été admis, en 1894, le neuvième à l'école des beaux-arts de Paris. Il y obtint successivement des médailles en stéréotomie, architecture et dessin.
M. Camaille fut, comme on le sait, un excellent élève.
Toutes nos félicitations au sympathique diplômé et à sa famille. »


De 1904 à 1909, « José » Camaille est architecte en chef du musée du Congo, créé à Tervuren par le roi Léopold II (voir le document http://www.buildingsagency.be/bestekken/20120807_documenten/Bijlagen/bijlagen bij bestek/bijlagen restauratiedoss/2 borderellen inventarissen etc/(2-)/0274_AO_III.2_(2-)_WF.pdf sur le site de la Régie des Bâtiments de Bruxelles).

Joseph-Auguste Camaille décède le 17 février 1948 à Etterbeek (Bruxelles).


Revue mensuelle « Vers l'art », planches n° 58 et 59 (1910 ?)


 

Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email