BLAMONT.INFO
Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Joseph Régnier (1808-1889) - Complément


Dans une précédente chronique concernant Joseph Régnier, juge de paix du canton de Blâmont de 1851 à 1857, nous avons évoqué sa démission le 10 janvier 1857 pour se consacrer à la prêtrise.
L'article ci-dessous nous montre qu'en réalité, vue sa formation initiale au séminaire, c'est davantage la période de magistrat qui constitue une parenthèse de sa vie.

  • François Joseph RÉGNIER, né le 3 mai 1808 à Langres de Marcellin Régnier et Sophie Feyton.

  • Ordonné le 18 décembre 1858 à Reims.

  • Sous-diaconat : 29 mai 1858 à Reims.

  • Diaconat : 18 septembre 1858 à Reims.

  • Prêtre de Reims, non incorporé à Nancy.

  • 1858 : prêtre habitué à Nancy.

  • Chanoine de Reims, St Dié ; de Nancy : 19 mars 1877.

  • Prélat de la Maison de Sa Sainteté.

  • Décédé le 28 octobre 1889 à Nancy.


Eglise de Reims : vie diocésaine
1889

M. l'abbé RÉGNIER, chanoine de Nancy et de Reims.

On annonce la mort, à l'âge de quatre-vingt-un ans, de Mgr Joseph Régnier, prélat romain, chanoine honoraire de Nancy, de Reims et de Saint-Dié, pieusement décédé à Nancy.
Né à Langres en 1808, élevé à Dijon, M. Régnier fut condisciple, pour la philosophie, au séminaire d'Issy, de M. l'abbé Lacordaire, dont il partageait la cellule et dont il est resté l'ami intime.
L'état maladif de M. Régnier l'obligea à quitter le séminaire ; il s'adonna à la musique d'abord, puis à l'étude du droit.
Un voyage en Italie le conduisit à Naples, et là, il entra en qualité de précepteur chez l'ambassadeur de Russie auprès du roi des Deux-Siciles.
De retour en France, il fut nommé juge de paix à Blamont. C'est là que Dieu alla le prendre pour le ramener à sa première vocation. Il fit ses études théologiques à Reims, auprès du cardinal Gousset qui l'affectionnait particulièrement. Ce fut à Reims aussi que M. Régnier reçut les saints ordres, en 1858.
Il conserva pour Mgr Gousset la plus vive reconnaissance. Il en donna un témoignage en fondant à perpétuité, pour le Cardinal, un service qui se célèbre à la cathédrale le 30 avril.
Plusieurs fois il forma le projet de venir se fixer à Reims.
M. Régnier était un prêtre pieux et dévoué, avec un caractère d'une certaine originalité; bien qu'il ne fût pas employé dans le ministère paroissial, il rendit service à un grand nombre de personnes, surtout aux jeunes gens, aux étudiants, aux soldats.
Il aimait les vieillards et les enfants; plus d'une fois on a vu des bandes d'enfants le suivre en lui demandant un sou pour acheter un petit gâteau.
M. l'abbé Régnier a publié plusieurs recueils de musique religieuse et deux ouvrages : Lacordaire, souvenirs et lettres d'amis, et Deux visites au curé d'Ars.


Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales  blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email