BLAMONT.INFO
Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne) Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


La famille Helvig, « bandagistes herniaires »


En effectuant les recherches dans la presse, on retrouve des milliers de publicités pour la guérison des hernies par Helvig à Blâmont.

Titres de presse

Voici quelques titres de presse nationale où fleurissent ces multiples annonces :
- Le Figaro : 1869 à 1888
- Journal des Instituteurs : 1872-1893
- Journal officiel de la République française : 1873 (dernière page consacrée à de la publicité !)
- Le Gaulois : 1873
- Le Petit Journal : 1873 à 1877
- le XIXème siècle : 1873 à 1896
- Le Temps : 1873 à 1891
- La Presse : 1874
- Le Tintamarre : 1881
- La Lanterne : 1881 à 1888
- Le Petit Parisien : 1887 à 1903
- La Croix : 1891 à 1893
- Le pèlerin du 20ème siècle : 1892
- La Gazette du village : 1895 à 1897
- Gil Blas : 1896
- Le Journal : 1896
- Le Rappel : 1896
- ...

Journaux suisses :
- Courrier du Valais : 1856
- Le Confédéré : 1861-1884
- L'Express : 1862-1867
- L'Impartial : 1885-1890
- ...

Journaux régionaux
- La patriote savoisien : 1854-1856
- Le courrier des Alpes : 1854-1865
- La Gazette de Savoie : 1854-1860
- L'Echo du Mont-Blanc 1855
- Le journal de Vienne : 1856
- Le moniteur viennois : 1856
- Le Journal de la Savoie : 1864
- L'impartial dauphinois : 1865
- Le Stephanois : 1894-1895
- Est-Républicain : 1890-1906, puis 1909
- ...

Quelques exemples de ces annonces

  • 1873 « HERNIES Paiement après guérison radicale. Ecrire à M. HELVIG breveté, médaillé à Blâmont (Meurthe-et-Moselle). »

  • Mai 1884 - « HERNIES Guérison radicale garantie par les faits d'après le meth. CH. Helvig père (brev.) . Pour rec. la broch. et certificats, écr. à la Vve D. HELVIG fils aîné, à Blamont (Meurthe) »

  • Janvier 1888 : « Paiem. un an après guérison constt. Ch. HELVIG, br. 2 méd. d'or. Ecr. à E. Helvig fils, seul succr à Blamont (Meurthe). »

  • On trouve aussi des publicités avec « témoignage » : 1892
    « HERNIES - GUÉRISON radicale
    Bandages perf. Trait. fac.p.l.top anriherniaire.
    Mon Helvig.brev. médail. d'or. à Blamont (M.-et-Mlle)
    M. HELVIG fera l'application
    PARIS. Gd-Hôtel des 3-Nations, 13. r. du Château d'Eau jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 octobre
    TROYES. hôtel St -Laurent, jeudi, vendredi 14 octobre
    « Je me suis adressé à M. Helvig à son dernier pas sage à Paris et j'ai été guéri après 5 mois de traitement de 2 hernies qui me faisaient bien souffrir. Je me tiens la disposition des personnes qui voudraient s'assurer du fait.
    « LENGERT, 39, rue Lamartine, Paris.
    »

  • Septembre 1894 : « HERNIES - Guérison radicale parles bandages perfectionnés et le topique anti-herniaire de CH. HELVIG (breveté, 2 médailles d'or)
    Maison fondée en 1840
    Bandages pour contenir les Hernies réductibles quels qu'en soient l'espèce, le volume et l'ancienneté
    TRAITEMENT FACILE A SUIVRE
    M. HELVIG, spécialiste-herniaire à Blâmont (Meurthe-et-Moselle), fera l'application à : Charmes, hôtel de la Poste, jeudi 13 septembre. Rambervillers, hôt. du Grand-Cerf, vendredi 14 sept. Baccarat, hôtel du Pont, samedi 15 septembre. Raon-l'Etape, hôtel des Halles, dimanche 16 sept. Senones, hôtel Barthélémy, lundi 17 septembre. »

  • 1897 : « HERNIES Guérison radicale par les Bandages perfectionnés et le Topique anti-herniaire de Ch. HELVIG
    Breveté, 2 Médailles d'Or. Maison fondée en 1840
    Bandages pour contenir les hernies réductibles quels qu'en soient l'espèce, le volume et l'ancienneté
    TRAITEMENT FACILE A SUIVRE
    Écrire à M. HELVIG, à Blamont (Meurthe-et-Moselle). Brochure envoyée gratis. »

Annonces précédentes

Précédemment, les annonces ne sont pas à Blâmont :

  • Août 1854 : « GUÉRISON RADICALE DES HERNIES RÉDUCTIBLES - SOULAGEMENT IMMEDIAT
    Nombreuses preuves de guérison radicale constatée sur des sujets de tout âge . à la disposition des personnes qui désirent s'en assurer.
    Nouveaux bandages à l'épreuve pour contenir constamment, comme si elles n'existaient plus, les grosses et les anciennes hernies qui descendent dans le scrotum depuis de longues années.
    L'auteur, M. Helvig, bandagiste herniaire de Besançon, sera le 25 et le 26 septembre prochain, à l'hôtel de la Poste, à Chambéry.
    Les personnes qui ont quitté son système herniaire depuis trois mois sont priées de s'y rencontrer pour vérifier leur guérison radicale.
    M. Helvig rappelle qu'il est toujours gratuitement à la disposition des indigents. »

  • Mai 1865 : « GUERISON RADICALE DES HERNIES - SOULAGEMENT IMMEDIAT
    La grande Médaille d'honneur, une seconde d'or, trois d'argent, un brevet d'invention s. g. d. g. viennent d'être décernés à l'inventeur, M. HELVIG, à Maiziêres-les-Vic (Meurthe).
    Nombreuses preuves de guérisons radicales de hernies constatées sur des sujets de tout âge sont à la disposition des personnes qui désirent s'en assurer.
    Nouveaux bandages anatomiques à l'épreuve où tous autres sont impuissants pour contenir constamment, entièrement et sans gêne ces anciennes et volumineuses hernies qui tombent dans le scrotum depuis nombre d'années ; garantie de les contenir comme si elles n'existaient pas.
    Nouveau appareils herniaires sur mesure, garantis pour la contenance parfaite de toute difformité herniaire.
    L'auteur ; M. HELVIG, bandagiste, Membre des Académies de Paris et de Londres, sera avec un grand assortiment de ces nouveaux appareils les 4 et 5 mai seulement, a l'hôtel des Trois Dauphins à Grenoble. »

  • 1869 : « HERNIES PAYEMENT UN AN APRÈS GUÉRISON RADICALE. Ecrire à M. Helvig (Ch.) brev. médail. à Maizière-les-Vic (Meurthe). »

L'épopée de la famille Helvig, « bandagistes herniaires »

En 1794, nait Charles Helvig, fils de tanneur à la Bourdonnay (Moselle) : il exerce successivement la profession de laboureur, bourrelier, aubergiste à Azoudange, et enfin « bandagiste hernière ». On ignore pourquoi il s'est lancé dans l'invention et la commercialisation d'un tel produit (*), mais certaines annonces indiquent « Maison fondée en 1840 » : il est vrai que dans ces années, Charles Helvig s'est installé à Audeux dans le Doubs, et que si les premières publicités datent de 1854 seulement, on peut supposer qu'il a parcouru pendant plusieurs années la Franche-Comté, le Rhône, la Suisse, etc... pour proposer ses produits de manière itinérante.

Un changement de stratégie commerciale semble s'opérer vers 1855, puisqu'il retourne à Maizières les Vic : c'est à cette époque qu'il dépose le brevet suivant :
« ( 25078. 1er décembre 1855. ) Système de bandage à pelote, à rotation et à cliquet. B. de 15 ans, pris le 17 octobre 1855, par Helvig, bandagiste, à Paris, rue des Vieux-Augustins, n. 25. » (Catalogue des brevets d'invention d'importation et de perfectionnement - 1855)

En 1857, Charles Helvig complète ses outils publicitaires en publiant une notice « Guérison radicale des hernies » (imp. De Casner, Saint-Mihiel). Les annuaires administratifs de 1860 et 1862 l'indiquent officiellement « bandagiste hernière » à Maizières, et si on retrouve encore des tournées dans diverses villes, Charles Helvig multiplie alors les annonces pour des ventes par correspondance.

Après la guerre de 1870, il quitte Maizières avec sa famille et s'installe à Blâmont vers 1873 (sans doute après le décès de sa première épouse Marie Anne Oliger).
Charles Helvig, y travaille avec ses deux fils, Pierre Delphin et Edouard Charles.
En 1880, Pierre Delphin décède, puis Charles en 1882.

Pendant quelques années, il semble que Euphrasie (veuve de Pierre Delphin) perpétue le métier de son mari au 27 grande-rue, en concurrence avec son beau-frère Édouard Charles. On voit ainsi dans les annonces ci-dessus en 1884, qu'il convient d'écrire à « Vve D. HELVIG », mais en 1888 « Ecr. à E. Helvig fils, seul successeur ». Grande-Rue


Enseigne « HELVIG aîné » au 27 grande-rue (adresse de Pierre Delphin et Euphrasie HELVIG):

Euphrasie décède à son tour en 1889, et c'est donc Charles Edouard qui va continuer seul pendant quelques années la vente par correspondance et les présentations itinérantes.
Vers 1897, cesse la très grande majorité des annonces, concentrées alors jusqu'en 1906 sur le seul journal local l'Est-Républicain.

En 1906, un drame familial semble toucher la famille comme on le découvre plus tard :
« Par jugement en date du 22 décembre 1922, le tribunal de première instance de Lunéville (Meurthe-Moselle) a ordonné une enquête à l'effet de constater l'absence de Helvig (Hubert-Léon). sans profession, né à Blâmont, le 30 mars 1888, fils de Edouard-Charles Helvig et de Marie-Joséphine Houillon, célibataire, domicilié en dernier lieu à Blâmont, domicile qu'il a quitté dans le courant de juillet 1906, pour se rendre dans la république Argentine d'où il n'a pas donné de ses nouvelles depuis le mois de décembre 1908. » (Journal officiel de la République française. Lois et décrets - 23 mars 1923).

Edouard Helvig quitte Blâmont pour Nancy, et apparait en juin 1909 son ultime annonce dans l'Est-Républicain :
« Guérison radicale par les bandages perfectionnés et le Topique antiherniaire de Charles Helvig, breveté, deux médailles d'or.
Bandages pour contenir les hernies réductibles quels qu'en soient l'espèce, le volume et l'ancienneté.
Traitement facile à suivre.
M. Helvig, spécialiste herniaire, précédemment à Blâmont (M.-et-M.), fera l'application tous les samedis, de 9 h. du matin à 4 heures du soir, à son domicile, rue de Malzéville, 8, à Nancy.
Mme Helvig recevra les dames. »


Le succès ne semble plus être au rendez-vous, puisque son fils Edouard Charles Etienne publie dans l'Est-Républicain du 5 décembre 1910 la petite annonce de recherche d'emploi suivante :
« J. Français, 21 ans angl.,all., dés. emploi bureau corresp. ou tout autre. Pas exig. Bon. références. S'adr. à M. E. Helvig, 8, rue de Malzéville. »

Ainsi semblent prendre définitivement fin soixante-dix années d'une famille précurseur en matière de publicité et vente par correspondance.

 

        Naissance Décès Mariage Conjoint
Jean-Pierre HELVIG       23 mars 1794, Bourdonnay 22 décembre 1870, Maizières les Vic 17 janvier 1816, Bourdonnay Marie Marguerite Gérard (1798-1845)
  Charles     26 juillet 1817, Bourdonnay 18 mai 1882, Blâmont   Marie Anne Oliger (1820-1873)
    Marie   14 décembre 1840, Bourdonnay 6 novembre 1913, Maizières les Vic 30 mai 1860, Maizières les Vic Pierre Charles Kremer (1833-1894)
    Pierre Delphin   25 décembre 1842, Audeux 6 février 1880, Blâmont Novembre 1868 Euphrasie Kremer ( - 1889)
      Delphine Louise 22 février 1870, Maizières les Vic   26 mars 1889, Blâmont Auguste Friaisse (1860-
    Enfant mort né   16 mai 1845, Audeux 16 mai 1845  
    Françoise Stéphanie   15 août 1846, Audeux 15 novembre 1869, Audeux 13 mai 1867, Maizières les Vic Auguste Rémy Barbier (1841-1873) - Remarié en 1874 avec Jules Marchand
    Louise Judith   6 juillet 1852, Audeux   15 février 1872, Maizières les Vic Jean Joseph Auguste Friche (1842- )
    Édouard Charles   26 avril 1855, Maizières les Vic 1906 ? Joséphine Marie Houillon
      Marie Nicole 16 juillet 1885, Blâmont 20 février 1977, Vandoeuvre  
      Herbert Léon 31 mars 1888, Blâmont    
    Edouard Charles Etienne 30 décembre 1889, Blâmont      
    Mathilde   28 mars 1860, Maizières les Vic    
  [Charles Helvig - Second mariage]         8 janvier 1874, Dieuze Rosalie Joséphine Chaligny (1830-)
  Jean-Pierre Appolinaire     1819 1819  
  Jean-Baptiste     1820    
  Jean-Pierre     1821 1875  
  Stéphanie     1823    
  Gaspard Rémi     1829    
  Rose     1835    
 

* Qu'est-ce qui a pu orienter Charles Helvig vers la commercialisation de bandage herniaire, apparemment destiné uniquement aux hernies inguinales ? (bandage de Helvig évoqué dans le Ärztliches Intelligenzblatt, Munich, 1867, avec cette critique du système à pelote « Il faut noter que lorsque le sujet est debout ou couché, la Pelote n'appuie jamais exactement sur l'anneau crural, première porte traversée par la hernie, et se borne à comprimer l'orifice du Fascia cribriforme. De la déjà l'impossibilité de guérir la hernie par la pression du bandage; mais il y a quelque chose de plus. Quand le sujet plie la cuisse, la pelote pressée entre la cuisse et le ventre, qui se rapprochant comme les deux branches d'un compas, ne saurait rester au fond de l'angle, elle est plus ou moins refoulée en avant, en sorte qu'il n'y a pas une seule hernie crural qui soit exactement contenue, et il est même douteux qu'on puisse jamais surmonter cet obstacle. »)
Dans l'annonce ci-dessus de 1865, Charles Helvig se présente comme « Membre des Académies de Paris et de Londres », ce qui apparait usurpé. Par ailleurs, le bulletin de l'Académie royale de médecine indique dans la séance du 6 mars 1838 une « lettre ministérielle, en date du 1er mars, avec envoi de la recette et de l'échantillon d'un remède contre les hernies proposé par le docteur Helvig (commission des remèdes secrets) ». S'agit-il de notre aubergiste mosellan ? Ou d'un homonyme ? Pourquoi le brevet l'indique-t-il domicilié à Paris ? L'énigme reste entière...

Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales  blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email