BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Histoires criminelles du Blâmontois (10)
Ancerviller - 1906

Voir aussi Histoires criminelles
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 11 - 12 - 13


Est-Républicain
12 septembre 1906

Drame à Ancerviller
Vers 6 h. 1/2 du matin, le berger de la commune d'Ancerviller (arrondissement de Lunéville), le nommé Parot, 35 ans, se rendait chez la sage femme de la localité, Mlle Jacques, âgée de 26 ans, et là, dans des conditions qui ne sont pas encore établies, lui tirait deux coups de revolver. La jeune fille s'affaissa aussitôt. Son meurtre accompli, Parot rentra aussitôt chez lui et, devant sa femme et ses enfants, se tirait un coup de revolver dans la tête. L'état de Mlle Jacques, quoique grave, s'est amélioré. Quant à Parot, il n'a pas tardé à rendre le dernier soupir.


Le Petit Parisien
12 septembre 1906

Un berger d'Ancerviller (Meurthe-et-Moselle), Emile Parot, a blessé grièvement de deux coups de revolver Mlle Jacques, sage-femme, puis il a tenté de se suicider.


Le populaire du Centre
13 septembre 1906

UN CRIME ETRANGE
Une sage-femme de Meurthe-et-Moselle est assassinée, chez elle, par un berger ; le meurtrier tente de se faire justice.
Lunéville, 10 septembre. - Un drame, sur les causes duquel on n'est pas encore fixé exactement et sur lequel le parquet a ouvert une enquête, s'est produit dans le village d'Ancervillier, à 8 kilomètres de Blamont.
Vers six heures et demie du matin, un berger, nommé Emile Parot, âgé de trente-cinq ans, se rendait chez la sage-femme de cette localité, Mlle Jacques, âgé de vingt-six ans, et là, dans des conditions que l'enquête n'a pas encore pu établir, il tira sur cette personne trois coups de revolver. La malheureuse femme fut atteinte à la poitrine et au-dessous de l'oreille droite,
Son crime accompli, sans se préoccuper de sa victime, au secours de laquelle se portèrent des voisins, accourus au bruit des détonations, Parot rentra chez lui et raconta à sa femme et à ses enfants le crime qu'il venait de commettre.
Après leur avoir dit qu'il avait tué Mlle Jacques, il ajouta : « Je vais en faire autant pour moi. »
Joignant le geste à la parole, il tira de sa poche le revolver dont il s'était servi et se tira deux balles dans la tête. M. le docteur Henriot, de Blamont, appelé à donner des soins à Mlle Jacques et au meurtrier, a constaté que l'état de la blessée est très grave; on espère néanmoins qu'elle survivra. Quant à Parot, son état est désespéré.
La gendarmerie a ouvert une enquête sur ce crime mystérieux.


Le Journal
13 septembre 1906

DRAME MYSTÉRIEUX
Un berger tente de tuer une sage-femme et se loge une balle dans la tête.
NANCY, 12. septembre. (Par dépêche de notre correspondant particulier.) - Ce matin, le berger de la commune d'Ancerviller (arrondissement de Lunéville), nommé Parot, trente-cinq ans, se rendait chez la sage-femme de la localité, Mlle Jacques, vingt-six ans, et là, dans des conditions qui ne sont pas encore établies, lui tirait deux coups de revolver. La jeune fille s'affaissa.
Aussitôt son meurtre accompli, Parot rentra chez lui et, devant sa femme et ses enfants, se tira un coup de revolver dans la tête.
L'état de Mlle Jacques, quoique grave, s'est amélioré. Quant à Parot, on désespère de le sauver.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email