BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

XVIIIème siècle : bourreaux de Blâmont - La famille Hermant
 



Jusqu'à l'abolition de la peine de mort, le bourreau est l'indispensable auxiliaire de justice, chargé des exécutions, des punitions corporelles, des bannissements, etc.. Mais de tous temps, cette profession a été l'objet de mépris et d'ostracisme, rendant la vie sociale ardue pour l'exécuteur et sa famille. On a vu ainsi se constituer des familles de bourreaux, se transmettant le métier de génération en génération, et ne contractant d'alliance qu'au sein de familles exerçant la même profession. Le cas de la famille HERMANT de Blâmont est à ce titre exemplaire.

Le fait que le nom soit parfois noté HERMANN, HERMONT, HERMAND, ou HERMAN, rend cependant peu aisé la reconstitution d ‘éléments biographiques sur la famille HERMANT de Blâmont, qui exerçait au XVIIIème siècles les fonctions de bourreaux. Pour l'exposé ci-dessous, le nom de Hermant sera utilisé, même si les actes portent ainsi de multiples versions;

Le premier que l'on peut citer à Blâmont est Jean-Jacques HERMANT bourreau de 1761 à 1783. Il est issue d'une famille de bourreaux mosellans de Saint-Avold et Morhange : on voit ainsi au milieu du XVIIème siècle Jean-Michel LANDER, bourreau de Saint-Avold, épouser Jacqueline HERMANT, et sa soeur Meyetta LANDER, épouser Antoine HERMANT.
Antoine HERMANT, bourreau de Morhange, décède en 1668, et l'on peut trouver parmi ses enfants une fille, marié à Jacob SCHWARZ bourreau de Faulquemont (et fils du bourreau de Saint-Avold), Claude, qui devient bourreau de Morhange en 1684 (et épouse Catherine PARISOT), et Pierre, bourreau à Vic.
Le cinquième enfant de Claude HERMANT aura lui même cinq enfants : trois filles (mariées aux bourreaux de Sarrrelouis, de Nancy, et Saint-Avold), Bernard, bourreau à Morhange, et Jean.
Jean succède comme bourreau à son père en 1734 ; il décède en 1758, après avoir épousé Marguerite REINE (fille du bourreau de Metz et de Boulay) et laisse quatre enfants.

Ainsi, Jean-Jacques HERMANT, fils de Jean HERMANT et Marguerite REINE, est né le 4 août 1741. En complément de sa longue lignée de bourreaux, on peut constater qu'il a comme parrain Jacob CANÉ, bourreau de Thionville, et pour marraine Ursule GROSSOLZ, fille de bourreaux alsaciens.
Jean-Jacques HERMANT épouse à Blâmont Françoise PARISOT le 11 novembre 1761, et succède ainsi comme « maître des hautes et basses oeuvres » à son beau-père, Nicolas PARISOT, bourreau de Blâmont depuis 1722.
De ce mariage naissent 5 enfants ;
- Jean François, né à Blâmont le 19 octobre 1762
- Laurent, né le 19 février 1764 à Blâmont, décédé le 24 février 1764.
- Marie-Anne, née le 14 avril 1765 à Blâmont, décédée le 20 avril 1765.
- Marguerite, née le 30 juin 1766 à Blâmont (qui épouse Jean Nicolas Fixard à Blamont le 9 février 1790)
- Claude, né le 24 juillet 1768 à Blâmont. L'acte indique pour parrain un autre Claude HERMANT, maître des hautes oeuvres de la paroisse de Morhange.


Jean-François HERMANT succède à son père en 1783 (mais Jean-Jacques HERMANT continuera à apporter son aide aux exécutions, puisqu'on le retrouve aide-bourreau à Nancy en 1803-1804). Il reste bourreau à Blâmont jusqu'en 1790, où il cède le poste à son nouveau beau-frère, Jean-Nicolas FIXARD (bourreau de 1790 à 1793), pour se consacrer à Lunéville (où il exerce depuis 1784, succédant à la bourrelle Marguerite CANÉ en poste de puis 1766). Il décède à Lunéville le 4 août 1803

On voit donc se succéder sur le XVIIIème siècle au poste de bourreau de Blâmont les membres d'une même étroite alliance :

Nicolas PARISOT 1722-1761  
Jean-Jacques HERMANT 1761-1783 gendre du précédent
Jean-François HERMANT 1783-1790 fils du précédent
Jean-Nicolas FIXARD 1790-1793 beau-frère du précédent

Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email