BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


1901 - Salon de l'automobile
 


La vie au Grand Air - 22 décembre 1901

Le salon de 1902

DE DIETRICH ET Cie.

Cette année la grande Maison de Lunéville expose des nouveautés sensationnelles, parmi lesquelles nous remarquons la nouvelle voiture légère à essieu tournant avec moteur de 8 chevaux tournant à 800 tours, allumage électrique ou à tubes incandescents.
Le mécanisme est une nouveauté : les chaînes et les cardans ont été supprimés et par conséquent le rendement est de beaucoup supérieur; plus de graissage ; le montage et sont d'une facilité extraordinaire.
Très remarqués aussi un phaéton, une limousine, un tonneau avec dais et un omnibus de 14 places. L'essieu arrière est formé de deux tubes réunis par une boîte en aluminium : ces deux tubes sont traversés et servent de guides à deux arbres portant chacun une roue et réunis entre eux par un différentiel. Un train balladeur à trois vitesses reçoit le mouvement du moteur et communique au pignon de commande celle des trois vitesses que le conducteur met en prises.
La direction est inclinée à 65°, la marche arrière réduite à 7 kilomètres, se fait en mettant le levier à portée de la main gauche dans le cran de marche arrière et en appuyant avec le talon sur un levier qui enclanche un pignon à coulisse inversant le sens de marche.
Les omnibus de quatorze places-, camions et voitures de livraisons exposés sont remarquables à tous les points de vue et les connaisseurs ne s'y trompent pas : l'année 1902 s'annonce déjà comme un grand succès pour la construction de cette maison de tout premier ordre.
Un de nos correspondants a eu l'occasion de visiter l'usine de MM. de Diétrich et Cie, à Lunéville; le travail y bat son plein, on y construit, par séries de vingt-cinq voitures, des voitures nouveau modèle à chaîne, avec moteurs de 9 à 12 chevaux. Nous retrouvons, au Salon, de ces jolies voitures, carrosserie, landaulet et tonneau nouveau genre.
On y construit également des voitures du type léger, à essieu tournant, avec moteur de 6 chevaux. Plusieurs de ces voitures figurent également à l'Exposition de décembre, notamment deux voitures typé courant, carrosserie, tonneau et phaéton, puis une voiture cab fermé, carrosserie de grand luxe, qui serait le fiacre idéal pour Paris, et enfin une jolie petite voiture de livraison permettant de transporter 6 à 800 kilos de poids utile et d'être remplacée par une carrosserie de promenade genre tonneau.
A signaler aussi une série d'omnibus de 10 à 12 places 'à l'intérieur, moteur de 12 chevaux; ces omnibus sont destinées à des services publics, et, afin de faire des essais concluants, les ateliers de Lunéville vont établir, à leurs frais, un service de transport entre Lunéville et Blamont, distance : 3o kilomètres.
Chaque omnibus aura 90 kilomètres à faire par jour. Chacun peut, aujourd'hui, voir un de ces omnibus au Salon, au stand de Diétrich, ainsi qu'un camion chargé de faire le service des marchandises du service précité.
On se souvient que c'est sur une voiture de Diétrich que les photographes de La Vie au Grand Air suivirent la course Paris-Brest et que cette voiture fut la seule qui accomplit en outre ce dur parcours de 1200 kilomètres sans panne et sans arrêt.


Citons aussi un extrait de la même revue, du 15 mars 1902, vantant la faible consommation de l'omnibus De Dietrich :

Voici l'omnibus de la maison de Diétrich, le même que celui qui fait le service public de Lunéville à Blamont. Il a transporté 12 voyageurs à 60 kilomètres, de Suresnes à Longjumeau et retour. Il y avait en outre 100 kilos de lest, ce qui donne à peu près 14 voyageurs, puisque le poids utile est de 1 000 kilos, soit 14 voyageurs de 70 kilos.
Il dépense 12 litres 900, soit. par voyageur, 0 litre 900, soit à peine 0 fr. 40. Où trouverez-vous la compagnie de chemin de fer dont le prix de revient sera aussi faible. Il est admis que les services de voyageurs font plutôt perdre la compagnie: or elle vous demandent de 3 francs à 7 francs pour faire 60 kilomètres.
 


 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email