BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Presse finistérienne - 1888-1930

 


L'Union Agricole et Maritime
21 novembre 1888

Nouvel incident à Avricourt
Le XIXe Siècle annonce qu'un nouvel incident vient de se produire a la frontière, près d'Avricourt.
Un employé français de la gare d'Avricourt aurait été arrêté sur le territoire allemand où il possède un champ. C'est au moment où il allait, selon son habitude, travailler dans ce champ, qu'il a été arrêté.
M. le sous-préfet de Lunéville est parti pour Avricourt.


L'Union Agricole et Maritime
23 novembre 1888

L'incident d'Avricourt
Voici à quoi se réduit cet incident :
L'employé de la gare française d'Avricourt avait été arrêté dimanche dernier sur le territoire annexé, sous la prévention de vol de feuilles de choux dans un champ contigu au sien.
Il a été relâché mardi, faute de preuves.


L'Union Agricole et Martime
7 décembre 1890

L'affaire Arnould
La Cour d'assises de Meurthe-et-Moselle vient de juger l'affaire des fausses dépêches qui fit grand bruit l'an passé.
Un courtier de bourse de Paris, le sieur Arnould de complicité avec un musicien, nommé Pellegrin, avait à deux reprises envoyé à Paris des dépêches annonçant de prétendus incidents de frontière dans le but de faire baisser la bourse. La première fois, il annonça de cette façon qu'un officier français avait été tué dans les environs de la commune de Moncel, sur le territoire annexé.
La seconde fois, il fit expédier par Pellegrin des dépêches disant que le commissaire spécial de police d'Avricourt avait été arrêté.
Arnould a fait à l'audience des aveux complets, mais en ajoutant qu'il ne croyait pas avoir commis de crime.
Il a été condamné à quatre années de prison.
Quant à Pellegrin son complice, il a été acquitté comme ayant agi sans discernement.


L'Etoile de la Mer
9 mars 1899

Arrêtés par les Allemands
De Nancy au Petit Parisien
Les lecteurs du Petit Parisien n'ont pas oublié l'arrestation de M. Schlosser, de Nancy, qui fut appréhendé par la gendarmerie allemande le 24 janvier à Deutsch-Avricourt, alors qu'il se rendait à Sarrubourg où l'appelaient ses intérêts.
M. Schlosser vient d'être remis en liberté, et il a pu terminer ses affaires avant de regagner Nancy, où il est de retour.
A peine M. Schlosser était-il rentré en territoire français que l'on signala une nouvelle arrestation opérée par les Allemands. Il s'agit cette fois d'un jeune homme de vingt-cinq ans, nommé Nonriet, fils d'un employé du chemin de fer sur la ligne d'Avricourt à Cirey.
De même que M. Schlosser, M. Nonriet est inculpé de s'être soustrait au service militaire allemand. Il a, par contre, servi dans notre armée.


L'Eclaireur du Finistère
20 octobre 1906

CHEMINS DE FER DE L'OUEST
Avis aux cultivateurs
Nous apprenons qu'une dépêche de la Compagnie de L'Est vient de notifier à la Compagnie de l'Ouest que, par suite de difficultés de dédouanement à la frontière allemande, tout envoi de wagons de pommes, sur Avricourt, doit être suspendu jusqu'à nouvel ordre.


La Quinzaine ouvrière
26 août 1911

GYMNASTIQUE & POLITIQUE
A Blamont (Meurthe-et-Moselle), le 13 août dernier, une fête de gymnastique était organisée par les sociétés laïques sous le haut patronage de deux membres du gouvernement. Les chefs de corps de la région étaient priés, pur mesure préfectorale, d'autoriser les militaires à prendre part au concours. Ce fut fait. Quinze jours avant, le même préfet faisait infliger une peine sévère (la France tout entière sait laquelle) à un caporal pour avoir serré la main à des « pays » venus prendre part au concours de la Fédération des Sociétés sportives catholiques à Nancy. Quel préfet ! quel esclave !


L'Union Agricole et Maritime
1er février 1914

Nantes, 4 Février 1914.
On mande de Nancy. Deux uhlans à cheval et en armes ont franchi la frontière et se font constitués prisonnier s à Blamont. Ils ont déclaré avoir quitté le régiment, rebutés par les mauvais traitements.
[...]
De Lunéville s Les lieutenant Priesten et Guerner, qui ont atterri hier sur le territoire de Lunéville, ont été reconduit à la gare frontière d'Avricourt, Les deux officiers devaient regagner l'Alsace. Au dernier moment ils ont été informés que l'autorisation de quitter le territoire était différée. Les aviateurs ont passé la nuit à Lunéville à l'hôtel de la division de cavalerie . A midi ils n'avaient pas encore reçu l'ordre de partir. Un officier délégué par M. Noulens, ministre de la Guerre, est arrivé ce matin et a commencé immédiatement son enquête.


Echo de Bretagne
26 octobre 1923

Entre Saint-Dié et Epinal, dans le train de Gerardmer, l'abbé Hans, curé de Repaix (Meurthe-et-Moselle), a été tué d'une balle de revolver par un jeune homme de 20 ans, Jules Demangel, qui voyageait avec lui et voulait le voler. Ce jeune bandit appartient à une bonne famille de Saint Dié.


L'Eclaireur du Finistère
27 octobre 1923

L'abbé Hans, 61 ans, curé de Repaix (Meurthe-et Moselle) a été assassiné, dans le train d'Epinal à St-Dié (Vosges) par un jeune homme de 19 ans, Jules Demangel, jardiniers St-Dié. Le vol a été le mobile du crime.


L'Union Agricole et Maritime
12 avril 1929

9 4 ans de services agricoles.
Un paysan lorrain de Mignéville, dans le canton de Baccarat, M. Joseph Zaleshy, petit-fils d'un Polonais attaché à la maison du roi Stanislas, vient d'atteindre gaillardement ses 103 ans.
A 9 ans, il gardait déjà les troupeaux ; à 13 ans, il louait ses bras aux cultivateurs ; puis il se maria et travailla durement pour élever ses enfants. Demeuré robuste et plein d'entrain, il est toujours très actif.
En 1926, pour son centenaire, le gouvernement lui conféra la croix de chevalier du Mérite agricole et la Médaille d'or du travail, avec cette courte et éloquente citation : « Quatre-vingt-onze années de services agricoles dans deux familles ».
Peut-on trouver plus magnifique exemple d'énergie tenace et de fidélité à la terre ?


Le Progrès du Finistère
22 février 1930

93 ans à la terre.
M. Joseph Zaleskl, ouvrier agricole à Mignéville (Meurthe-et-Moselle), vient d'être fait chevalier de la Légion d'honneur,
« Agé de 103 ans, domestique de ferme à l'âge de 10 ans, il est resté depuis son enfance attaché à son village et à sa terre natale et travaille encore actuellement avec ses petits-enfants. Mérite d'être cité en exemple pour sa conscience professionnelle et sa vie de labeur. »

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email