BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Description de la Lorraine et du Barrois - 1759
Par M. Durival aîné
Nancy - 1759


BAILLIAGE DE BLAMONT.

Le bailliage de Blâmont n'a pas beaucoup d'étendue. II est borné au nord & au levant par le comté de Réchicourt, & quelques terres du temporel des évêques de Metz ; au midi la petite rivière de Plaine le sépare de la principauté de Salm ; le bailliage de Lunéville le resserre des autres côtés. II est arrosé par la Vezouze qui coule du levant au couchant & reçoit des ruisseaux considérables. Le sol n'est pas d'une grande fertilité, mais il produit de beaux grains. II y a des forêts. Peu de vignes qui donnent un vin médiocre. La mesure des grains est le resal ; celui de froment pèse environ 190 livres. On le divise en huit bichets & il se mesure ras. L'avoine comble fait les quatorze boisseaux de Paris.
Le pays ou comté de Blâmont étoit connu sous le nom de Pagus-asbinsis, en allemand Albechova. C'étoit une partie du Chaumontois, & il avoit beaucoup plus d'étendue qu'aujourd'hui. Les seigneurs se qualifioient Sires de Blâmont, quelquefois Comtes ou simplement Seigneurs. La maison de Salm a possédé le Blâmontois, qui fut réuni à la Lorraine en 1499 par la cession d'Olry de Blâmont évêque de Toul.
Le comté de Blâmont avoit ses coutumes particulières, homologuées par lettres du duc Charles III du 19 mars 1596. On les avoit tellement négligé que les praticiens même des lieux les ignoroient : mais par arrêt du conseil de Stanislas du 22 mars 1743, sur la requête du Procureur-général de la cour souveraine de Lorraine, Sa Majesté ordonna que ces coutumes seroient suivies & observées dans ledit comtés en leurs dispositions. Elles furent en conséquence enregistrées à la cour souveraine, au bailliage de Lunéville, à la prévôté de Blâmont. Charlot les imprima en 1747, & Thomas en 1761. Quelques villages de ce bailliage sont régis par la coutume de Lorraine, savoir : Avricourt, Domèvre, Foulcrey, Vardenal & Grandseille, St. Martin, Montreux, la Grandhaye, St. Sauveur & Xousse. La ville de Blâmont, Frémonville & Halloville; Barbas, Domèvre, Raon-lès-l'eau, S. Sauveur; Montreux & la Grandhaye font du diocèse de Nancy. Les autres villages de celui de Metz.

BLAMONT.

La ville de Blâmont ou Blanmont est très-ancienne située sur la grande route de Paris à Strasbourg, à six lieues de Lunéville, de Sarbourg & de Dieuze, deux & demie de Badonviller. La riviere de Vezouze la traverse. Elle étoit fortifiée autrefois, & deffendue encore par un château fort qui étoit sur la hauteur. Près du château étoit le palais des princes. En 1593 Catherine de Médicis, le duc d'Anjou (depuis Henri III) le duc d'Alençon & Margueritte de Navarre enfans de Catherine, étoient à Blâmont, avec les ambassadeurs de Pologne & un grand nombre de seigneurs. Ce fut là qu'on se sépara après avoir agité les choses les plus importantes. Les Reitres brûlèrent en partie la ville de Blâmont en 1587 : Klopstein qui en étoit gouverneur les empêcha de s'en emparer. En 1636 à l'approche du duc de Veimar il mit le feu à la ville & se retira au château, où il fut forcé ; sa valeur ne fut pas respectée par l'ennemi irrité de sa résistance. Le marquis de Feuquiere fit démolir le château en 1638 ; il n'en reste que des ruines. II y a deux moulins domaniaux à Blâmont, appellés l'un moulin de la ville, l'autre moulin des champs. Un arrêt du conseil des finances de Lunéville du 3 mars 1758, fixe les droits à percevoir à Blâmont sur les marchandises. Cette ville est composée d'environ 290 maisons, occupées par quatre cents ménages ou feux.
Le bailliage est du présidial de Nancy pour les cas de l'édit. Bailli le baron de Lubert, le lieutenant général, lieutenant particulier-assesseur, l'avocat procureur du roi, un greffier.
La municipalité est composée du maire royal chef de police, de deux échevins, un échevin-trésorier, procureur du roi, secrétaire-greffier.
L'église paroissiale a St. Maurice pour patron.
Marguerite de Gonzague duchesse de Lorraine établie les Capucins à Blâmont en 1627.
Les religieuses de la congrégation de l'institut de P. Fourrier y vinrent en 1629.
II y a un hôpital bâti en 1726.
II y avoit une collégiale fondée en 1382 par Henri IV comte de Blâmont & Valburge de Fenétrange son épouse. Elle fut incendiée en 1636, reconstruite en 1666, unie ensuite à la collégiale de Deneuvre, actuellement supprimée.

Domèvre.

II y a plusieurs villages de ce nom en Lorraine. Celui-ci est à gauche de la Vezouze, & distingué des autres par une belle abbaye qui est sur l'autre bord de la rivière. Le village de Domèvre est de 160 feux ; la chaussée de Nancy à Strasbourg y passe à une lieue de Blâmont, cinq de Lunéville. L'église paroissiale est dédiée à St. Evre.
L'ancienne abbaye de Bonmoutier sut transférée en 1010 à St. Sauveur au-dessus de Blâmont ; ôtée depuis aux Bénédictins & donnée aux Chanoines réguliers de St. Augustin, qui s'établirent a Domèvre en 1570, à droite de la Vezouze. Leur maison fut brûlée en 1587. Le tout a été reconstruit de fond en comble dans ce siécle ; ces nouveaux bâtimens furent commencés en 1730 & continués jusqu'à présent. On communique du village à l'abbaye par plusieurs ponts. II y a de beaux jardins, & des avenues plantées au bord de la rivière.
L'abbaye de Domèvre fut unie à perpétuité au généralat de la congrégation du Sauveur de la réforme du bienheureux Pierre Fourrier, par bulles du mois de Janvier 1748, autorisées par lettres-patentes de Stanislas du 24 février 1749. Les autres maisons de la congrégation sont en Lorraine : Autrey, Belchamp, Chaumouzey, Lunéville, St. Pierremont bailliage de Briey ; Dommartin-lès-ville, Hérival, Nancy, Pont-à-mousson, le Tholy bailliage de Remiremont, Vivier bailliage de Châteausalin. Dans les évêchés, les maisons de Toul & Verdun y la maison de St. Louis à Metz. En Alsace, la maison de Strasbourg.
Les constitutions des Chanoines réguliers de Lorraine font confirmées par lettres-patentes de Louis XV du 6 juillet 1769.
Celles de Louis XVI du 23 janvier 1776 donnent aux Chanoines réguliers les collèges de Nancy, Pont-a-mousson, Epinal ; & les biens que les ci-devant Jésuites avoient en Lorraine.

GÉNÉRAUX des Chanoines réguliers de St. Augustin, de la Congrégation du Sauveur,
1. Nicolas Guinet, élu à Lunéville au mois de janvier 1629, mort le 13 avril 1632.
2. Pierre Fourrier, réformateur, à Belchamps au mois de mai 1632, mort à Gray en comté, la nuit du 9 au 10 décembre 1640.
3. Guy Lemulier, élu au mois d'avril 1641, mort le 21 mai 1642.
4. Jean Terrel, élu au mois de juillet 1642, mort le 4 avril 1667.
5. Jean Etienne, élu au mois de juillet 1667, mort le 2 février 1685.
6. Philippe Georges, élu au mois de juillet 1685, mort le 5 décembre 1691.
7. Achilles-François Massu, élu au mois de mars 1692, mort le 4 octobre 1707.
8. Jean le Gagneur, élu en novembre 1707, mort le 26 août 1714.
9. Nicolas Verlet, élu en octobre 1714, mort le 1er avril 1726.
10. François Huguin, élu en juillet 1726, mort le 16 janvier 1738.
11. Dominique Bexon, élu en mars 1738, mort le 10 août 1753.
12. Hiacinthe Pillerel, élu le 2 octobre 1753, mort le 27 septembre 1768.
13. Jean-Joseph le Roy, élu le 10 avril 1769, mort le 6 septembre 1772.
14. Joseph De Saintignon, élu le 25 novembre 1772

Noms des Communautés qui font dans le bailliage de Blâmont.
Blamont & dépendances.
Amenoncourt.
Avricourt, mi-parti avec les évêchés.
Autrepierre.
Barbas.
Barville.
Blémerey.
Chazel.
Domèvre & L'abbaye De Domèvre.
Foucrey.
Frémonville.
Gogney, & le fief des Salières.
Gondrexon.
Grandseille & Vardenal.
Halloville, mi-parti avec les évêchés.
Lintrey, & la censé de Serol.
St. Martin-sur-Vezouze.
Montreux, & le fief de la Grand-haye.
Raon-lès-l'eau.
Reillon.
Remoncourt, & le fief de Bellecour.
Repas, & le fief de Belmont.
St. Sauveur.
Xousse, mi-parti avec les évêchés.

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email