BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918

22 octobre 1922
- Renaissance de Buriville
 


Est-Républicain
24 octobre 1922

A propos de la fête de « Buriville-en-France »

On nous écrit :
« Elle fut modeste, mais bien intime. Le beau temps lui-même, à cette rude arrière-saison, fut exceptionnellement de la partie.
« Il evor pleu lo venredi, c'étor ïn guège de bié ton pou lo dimanche », expliquent avec conviction les anciens du village. Et Buriville connut une fête, telle que jamais il n'en connut. Certes, il n'y eut pas, sur ses places publiques pléthore de baraques foraines ou de manèges quelconques; pour dire la vérité, il n'y eut même pas de bal. Il faut encore avouer que le hameau, digne en cela d'être cité è l'ordre de la Ligue antialcoolique, est totalement dépourvu de cabarets. Les amateurs de spectacles, de danses, de sucreries ou de boissons eurent la ressource... de se transporter à Ogéviller, distant de 1 kilomètre, lequel fit de tous temps, auprès de lui, figure de capitale, et où, le même jour, eut lieu cette année la fête patronale.
La jeunesse alla et vint. A Buriville même, la réjouissance fut essentiellement familiale.
Dans la trentaine de feux qui le composent, ce fut le bonheur de vivre, de renaître, la
satisfaction causée par la clôture des travaux agricoles qui en font toute la vie. La vieille église de 1724, à la cloche unique, fut pour la première fois, depuis ses longs mois de restauration, rendue à l'exercice du culte Chacun en admira les nouveaux atours. Et l'électricité qui, depuis hier, éclaire le village, en fait toujours la joie...
Elle fut modeste, mais bien intime, la fête de Buriville. Elle fut saine et simple, en tous points digne de ce hameau calme, heureux, laborieux, prospère, et si délicieusement particulariste.
« Buriville-en-France », n'est-il pas toujours plein de ses grands souvenirs, en fonction desquels nous nous en voudrions de ne pas livrer intégralement ses grands espoirs :
Moitié sur la Lorraine t moitié sur la France,
Ton site, vieux hameau, a bien son éloquence.
Et le frêle Saint-Bâle, indiquant autrefois
La frontière, dit seul ton histoire et tes droits !
Il dit qu'aux jours de paix, ta riante opulence
Invitant côte-à côte, en toute insouciance,
Les Lorrains à la chasse et les Francs au tournois
Ta séduction conquit les deux camps à la fois !...
Depuis cent cinquante ans de douce annexion,
Tu n'as pas renoncé à ton ambition
De renaître « toi-même », et je te sais attendre
Le réveil incertain d'une gloire endormie,
Jaloux d'avoir un jour, en pleine autonomie
Ton passé à revivre, et ton poste à reprendre !

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email