BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918

7 au 10 août 1914 - 25ème brigade d'Infanterie
 


Ce qui ressort de ce journal des marches et opérations est une certaine confusion dans la compréhension, depuis Baccarat, de ce qui se passe à Blâmont : l'entrée des troupes allemandes dans Blâmont le 8 août au soir reste inconnue jusqu'au lendemain matin, où on lit : « Prendre note qu'une reconnaissance d'aéroplane a signalé une division de Cavalerie ennemie à Blâmont et qu'un certain nombre de coups de canon ont été tirés sur l'avion. ». De même, le mouvement des troupes qui s'opère depuis Blâmont le 10 août vers Parux et Nonhigny, apparaît d'abord comme une simple information.


Journal des Marches et Opérations du 31 juillet 1914 au 14 mars 1915
25ème Brigade d'Infanterie

7 août 1914
6 heures 30 - Compte rendu adressé par Général commandant la 25e Brigade d'Infanterie à Général commandt la 13e Division d'Infanterie:
1- Un aéroplane allemand a survolé la vallée de la Vezouze de Cirey à Blâmont hier 6 août vers 17 heures 30.
Il a pris ensuite la direction de Foulcrey.
[...]
14 heures 35 - Fait envoi au Général commandant la 13e Division d'Infanterie des renseignements reçus par le Général commandant la 25e Brigade d'Infanterie dans la matinée du 7 août:
6 heures 20 Receveur des Postes de Blamont téléphone: « Les allemands se retranchent sur la hauteur du bois Vauthier entre Gogney et Fremonville. Des Chasseurs à Cheval français circulent actuellement dans les rues de Blamont, je suis coupé de Cirey.
[...]

8 août 1914
[...] 21e Bataillon de Chasseurs - Détachement de Badonviller une reconnaissance envoyée dans la soirée du 7 et dirigée par le Lieutenant Laurent du détachement de Badonviller a poussé jusqu'à Cirey, où elle a pénétré dans les premières maisons sans rien rencontrer. Elle a appris: 1° que des patrouilles de cavalerie ennemies qui se présentent demandent toujours la route de Bréménil.
2° Au dire de habitants il y aurait un fort détacht de toutes armes à Haute Seille (2 km NO de Cirey).
3° Que sous peu une colonne de 10000 hommes passant la frontière à Lafrimbolle (d'après un cavalier allemand blessé amené à l'hôpital de Val et Chatillon et qui serait mort depuis.
[...]
18 heures - Entendu de Merviller 6 détonations consécutives dans la direction du N.E. produite par le tir d'une Batterie allemande postée au N.E. de Blâmont, tir dirigé sur un avion français monoplan Blériot qui est passé ensuite au dessus de Merviller se dirigeant vers le S.O. à une très grande hauteur.

9 août 1914
[...]
6 heures - une fusillade et des coups de canon sont entendus dans la Don du Nord, ils paraissent avoir été dirigés sur un monoplan français.

10 heures 05 - Communication téléphonique du 21e CA de Saint Dié au Gal cdt la 25e Brigade et le groupe de Couverture de Baccarat. Prendre note qu'une reconnaissance d'aéroplane a signalé une division de Cavalerie ennemie à Blâmont et qu'un certain nombre de coups de canon ont été tirés sur l'avion.
Il y aurait des canons au nord de Blâmont. Prévenir de suite la 6e Don de Cie pour qu'elle vérifie le renseignement, voir s'il n'y a pas eu méprise et envoyer de suite Compte Rendu.
[...]
11 heures - Communication téléphonique du Général cdt la 25e Brigade d'Infanterie au Gal cdt la 6e Dion de Cavalerie. Le Général cdt le 21e CA prie le Gal cdt la 6e Don de Cavalerie de faire vérifier de suite le renseignement suivant.
Un aviateur a signalé la présence d'artillerie ennemie au N de Blâmont. Cette Artillerie aurait tiré 12 coups de canon sur l'avion. Faites vérifier et rendre compte au Général cdt le 21e CA.
Il s'agit d'un ordre du Général cdt le 21e CA.
[...]
10 heures 30 - Gal cdt la 25e Brigade d'Infie (Groupe de Baccarat) à Gal cdt le 21e CA. La présence d'une Don de Cie ennemie à Blamont a été connue hier 8 août par un renseignement provenant d'un sous-officier allemand blessé à Val et Chatillon.
Cette Don de Cavalerie allemande porte le n° 7, elle comprend:
25e Brigade - 25e et 26e Dragons
30e Brigade - 15e Dragons et 9e Hussards
42e Brigade - 11e et 15e Uhlans
L'artillerie semble appartenir au Rgt de Campagne n° 15.
Il est exact que ce matin vers 8 heures les batteries ennemies ont tiré sur un aéroplane français d'une position très voisine de la côte 348 (1500 m SE de Gogney.
J'ai essayé en vain de me mettre en communication avec la 6e Don de Cie, le bureau de Lunéville refusant de la donner avec St Martin où le Gal cdt la Division se trouve parait-il en ce moment.
La présence de l'artie au Nord de Blâmont, c'est-à-dire au Sud Est de Gogney est certaine depuis le 6 août.
Déjà hier à 18 heures, elle a tiré six coups de canon sur monoplan français, type Bréguet. C'est la même qui a tiré encore ce matin vers 8 heures.
[...]
13 heures 30 - Renseignements sur l'ennemi provenant du Gal cdt la 6e Don de Cie et du Capitaine cdt l'Escadron divisionnaire de la 13e Don d'Infie:
1° Dépêche de provenance inconnue: un Régt d'Infie marche sur Amenoncourt, 1 Régt d'Infie sur Repaix, 3 Régiments débarquent à Réchicourt.
2° La 6e Don de Cie s'est maintenue jusqu'à présent sur le plateau au Nord de St Martin. Le groupe cycliste a du retraiter du Nord au Sud dans les bois à l'Est de ce plateau devant des fractions de l'Infie assez importantes. Ces fractions n'ont pas débouché et ont donné l'impression qu'elles flancgardaient des colonnes plus importantes descendant sur Domèvre.
Dans ces conditions le Gal de Don a décidé d'établir le groupe cycliste et sa brigade légère dans l'intervalle entre la Vezouze et le bois Banal.
Son artillerie vers la cote 288, Est de Réclonville une batterie laissée en position avec l'arrière garde de Dragons qui fait retraite par Blémerey a échangé quelques coups de canon avec une colonne d'Infie débouchant d'Amenoncourt vers Autrepierre.
Le renseignement au sujet d'une Don de Cavalerie au Nord de Blâmont n'a pu être confirmé.
14 h 30 - Une vive canonnade dans la direction de Herbéviller, l'éclatement des projectiles est visible de Merviller, la canonnade a duré environ une demi heure.
[...]
15 heures 30 - Au Lieutenant Colonel cdt les 2e et 3e Groupes du 62e Régiment d'Artie.
Trois Cies d'Infanterie marchent au Nord de Verdenal en lignes de sections par quatre à 50 mètres.
Plusieurs sections d'Infie sortent du bois du Trion dans les vergers au Sud.
Quelques lignes de tirailleurs à larges intervalles sont au Sud du bois du Trion. Une cie de mitrailleuses appuie le mouvement sur Verdenal.
En conséquence, les deux groupes d'Artie resteront an place jusqu'à nouvel avis.
18 heures 35 - Au Colonel cdt le 17e Régt d'Infie.
Situation: Le 17e Baton de Chasseurs à pied pressé par l'ennemi, a actuellement sa gauche sur la route Ogéviller-Montigny, vers l'intersection de la route Mignéville-Vaxainville. Il tient encore Montigny et peut être la croupe 327 qui se trouve au Nord.
Vers l'Est, direction de Badonviller aucun changement, le 20e Bataillon est resté sur ses positions qui n'ont pas été attaquées.
[...]
18 heures 50 - A Général cdt le 21e CA à St Dié.
Le 17e Baton de Chasseurs à Pied, gauche de la position a été attaqué vers 14 h 45 par deux colonnes d'Infie fortes peut être chacune d'un Bataillon. Ce Bataillon a dû abandonner Domèvre - Herbéviller - le bois des Railleux - le bois Banal, les bois de Bouxei et Lecomte, le Clairbois, le hameau d'Ancerviller. Il tient encore la route de Montigny à Ogéviller jusqu'à l'intersection de la route Mignéville - Vaxainville, Montigny et peut être la croupe 323 qui se trouve au Nord. Dans le secteur de droite, celui du 20e Baton de Chasseurs à Pied, rien n'a été signalé pour le moment.
L'attaque est venue nettement de la direction Repaix-Verdenal et Domèvre d'une part et de l'autre Blâmont, Barbas, Clairbois. L'engagement s'est borné à une fusillade soutenue: ni mitrailleuses ni artillerie ne sont entrées en action.
Nous avions à ce moment deux groupes d'Artillerie, l'un au Sud-ouest de Montigny à la côte 323, l'autre au Sud de Sainte Pôle, à la côte 316, aucun des deux n'a pu entrer en action.
L'infanterie filtrait à travers les bois en profitant de tous les couverts. En terrain découvert, les Cies étaient en lignes de sections par quatre à cinquante mètres environ d'intervalle: au total, ennemi insaisissable.
Les unités du 17e Baton de Chasseurs qui se sont retirées n'ont pas été poursuivies à proprement parler: l'adversaire semble s'être fixé au Bois des Railleux, au Bois Banal, au Bois Lecomte et au hameau d'Ancerviller; tout porte à croire que l'action recommencera demain, sinon cette nuit. Depuis hier, la Cavalerie à disparu; seules quelques patrouilles de Uhlans précédaient aujourd'hui les deux colonnes d'Infie.

10 août1914
6 heures 35 - Biplan allemand type Albatros passe sur Merviller se dirigeant vers le SO feu d'Infie dirigé sur lui sans résultat.
8 heures - Renseignements du Cdt du groupe de Couverture n° 4. Une forte colonne d'Infie s'avance de Parux sur Bréménil.
9 heures - Quelques coups de canon sont entendus dans la direction au Nord de Ste Pôle, incendie avec fumées intenses au nord de St Maurice.
9 heures 15 - La colonne signalée à 8 heures marchant de Parux sur Bréménil comprend 1 escadron, 1 Batterie et 1 régiment.
8 heures 40 - Général commandant la 25e Brigade à Commandant du 3e Groupe du 62e Régiment d'Artillerie: prenez vos dispositions pour entrer en action contre la colonne ennemie s'avançant de Parux sur Bréménil, dès que la chose sera possible. Donnez Ordres nécessaires et rendez compte directement au Commandant de l'Artillerie.
9 h 15 - au Colonel cdt le 17e Régt d'Infie: une colonne ennemie comprenant au moins 1 Bataillon, 1 Escadron, 1 Batterie venant de Parux attaque en ce moment Bréménil.
II) Il est convenu avec l'E.M. du 8e CA que dès son arrivée il franchira la Meurthe à Azerailles et que les têtes de ses colonnes viendront prendre pied sur les hauteurs Hablainville - Brouville pour étendre votre action et l'appuyer s'il était nécessaire.
8 heures 50 - au Lt-colonel cdt l'Artie. L'ordre donné au Commandant Brossé de faire venir à côté des deux autres, la batterie laissée provisoirement aux Carrières est approuvé.
Je demande à la Don de Cie de faire tenir la position de Hablainville par son Artillerie, de manière à rendre disponible la batterie actuellement à Gélacourt. Cette dernière batterie ne quittera pas sa position avant que l'artie de la 6e Don de Cie ne soit prête à ouvrir le feu. Il y a lieu de s'en assurer.
Les têtes de colonne du 8e CA ne sont pas encore arrivées à Azerailles.
D'ailleurs la colonne ennemie qui s'avance sur Parux semble n'avoir avec elle qu'une Batterie. Dans ces conditions le 3e groupe (Brossé) peut tenir tête tout en continuant à surveiller la direction d'Ancerviller.
9 heures 20. - Une vive fusillade s'entend en ce moment vers Montreux et le Clairbois, canonnade vers Ancerville et bois des Chênes, incendie dans le village de Montreux.
11 heures 20 - reçu de la 13e Don Ordre n° 2 deuxième partie pour le 10 août.
11 heures 45 - Déclaration de Gondrexon Auguste Claude âgé de 20 ans, débitant à Montreux appelé à faire partie de la Classe 1914 «Vers huit heures deux Cavaliers habillés de gris se sont présentés devant le village de Montreux sortant du bois de la Croix entre Nonigny et Montreux, ces cavaliers accueillis à coup de fusil par des Chasseurs à Pied se retirent. Peu à près apparait un groupe d'Infie (environ 20 hommes) précédé à 5 ou 6 pas de trois civils en bras de chemise.
12 heures 55 - Du Cdt du groupe de couverture n° 4. Depuis 11 heures, la canonnade a cessé tant du côté de Bréménil que du coté d'Ancerviller.
12 heures 10 - La canonnade reprend.
12 heures 35 - Tir exécuté par des Cavaliers ennemis, le hameau d'Ancerviller est évacué par les Chasseurs à pied du 17e.
15 heures 15 - 1er coup de canon tiré par le 3e Groupe du 62e Régt d'Artillerie en position à la côte 323 SO de Montigny, aussitôt après, le groupe en position à la cote 316 au Sud de Ste-Pôle ouvre également le feu.
[...]
21 heures 30 - A Commandant du 21e CA, compte rendu relatif à la journée du 10 août: au lever du jour, les 17e et 20e Bataillons de Chasseurs ont réoccupé exactement les positions qu'ils avaient été obligés d'abandonner la veille: Herbéviller - Bois Banal - Clair Bois - Bois des Chiens - Lisière Nord-est du bois des Haies - Hauteur 338 (S. de Montreux).
A 5 heures 45 une forte colonne a été aperçue venant de Blâmont et marchant dans la direction de Barbas.
A 7 heures 45, il a été reconnu qu'elle comprenait: 1 Escadron - 2 Bataillons - 1 Batterie et qu'elle se dirigeait sur Parux.
A 9 heures, l'Artillerie ennemie est entrée en action et presque aussitôt un incendie a été constaté dans la direction d'Halloville.
De Parux, la colonne a marché sur Bréménil et a pu être dénombrée assez exactement: 1 Escadron, 1 Batterie, 1 Régiment d'Infie.
D'autre part vers 9 heures 20, une vive fusillade se fait entendre vers Montreux et le Clair Bois, en même temps la canonnade vers Halloville, sur le bois de Chiens. Le village de Montreux était à son tour en flamme.
Le combat, poussé de part et d'autre avec acharnement présentait l'avantage du côté de l'ennemi qui pouvait utiliser son artillerie alors que la notre placée vers la côte 316 (Sud de Ste Pôle) n'avait aucune action sur le Clair Bois, le bois des Chiens et le village de Bréménil. C'est ainsi que, peu à peu, les trois Compagnies de première ligne du 20e Bataillon durent se reporter en arrière, sur la ligne Ancerviller - Neuviller - Carrières de Bréménil, puis Montigny - Ste Pôle - St Maurice - Badonviller et enfin ligne 201 - 316 - 309 (entre Blette et Verdurette).
Dès que l'ennemi s'est montré le long du Bois de Haies, l'Artillerie placée à la côte 323 (Sud de Montigny) et 316 (Sud de Ste Pôle) est entrée à son tour en action. Le premier coup de canon a été tiré à 15 heures, sur de fortes reconnaissances de Cavalerie, sans attirer de l'artillerie adverse.
A 14 heures 50 - La situation du 20e Baton de Chasseurs était la suivante: 4 Compagnies tenaient Badonviller et ses abords; 1 compagnie et la section de mitrailleuses à la côte 306, surveillant les débouchés de Saint Maurice; 1 Cie (la 2e) en réserve à Vaqueville.
A 15 heures - Montigny est évacué par le 17e Bataillon, une Compagnie et demie vient dans les retranchements préparés au Sud de Montigny; 2 Cies et demie sont rassemblées en arrière; une Cie tient la côte 315 (route de Mignéville - Reherrey); une Cie est à 316 (au Sud) de Sainte Pôle.
Vers 15 heures 30, le feu a cessé sur toute la ligne et l'ennemi n'a pas dépassé la Blette.
Le 17e Baton de Chasseurs n'a que des pertes peu importantes; le 20e Bataillon de Chasseurs qui a supporté presque tout l'effort, pendant près de 7 heures, a environ 90 hommes hors de combat, dont le Capitaine Brillat-Savarin et le Sous-lieutenant de Réserve Couchard, tous deux tués à la tête de la Cie, au cours d'une charge à la baïonnette, sur une lisière de bois.
L'ennemi de son côté a subi de grosses pertes et malgré ses efforts, il n'a pas obtenu un succès certain.
[...]

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email