BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


1795 - Soldat Fournier, de Montreux, fusillé à Quiberon
 


Pour seconder la Chouannerie et l'armée catholique de Vendée, le 17 juin 1795, embarque en Angleterre la 1re division du corps expéditionnaire des émigrés, constituée de royalistes mais surtout de prisonniers républicains enrôlés (plus de 2800).
Les 60 navires de transport atteignent la baie de Quiberon le 25 juin 1795 ; le 27 juin, les émigrés débarquent sur la plage de Carnac, bientôt rejoints par les forces chouannes. Le 30 juin, ils attaquent le fort Sans-Culotte (fort de Penthièvre), dont ils obtiennent la reddition le 3 juillet : sur les 700 prisonniers républicains, 400 acceptent de rejoindre les forces royalistes.
Mais du 30 juin au 7 juillet, les armées républicaines organisent la riposte, et les royalistes entament une retraite progressive sur la presqu'ile de Quiberon. L'assaut républicain du 20 juillet parvient à reconquérir le fort malgré les tirs des navires britanniques, et le 21 juillet 1795 les dernières forces royalistes capitulent (2500 chouans et émigrés ont cependant été évacués par des chaloupes britanniques).

La liste des prisonniers émigrés faits dans la presqu'ile de Quiberon par le général Lemoine indique
« Jean FOURNIER, soldat déserteur, Commune : Montreuil. District : Blamond, Meurthe. »

Il s'agit de toute évidence de la commune de Montreux, du district de Blâmont.

Le 12 thermidor (30 juillet 1795), Jean-Marie Fournier, soldat déserteur des armées républicaines, âgé 49 ans est condamné à mort par la commission militaire réunie à Auray, sous la présidence du chef de bataillon Jean-Germain Lalène. Cette condamnation intervient en vertu de la loi du 25 brumaire an III (loi sur l'émigration) et de l'article 4 de la loi du 30 prairial an III : « Les hommes armés, pris dans les rassemblemens, s'ils sont déserteurs ou étrangers au département où ils sont pris, seront punis de la peine de mort ».

Sur les 751 condamnations à mort, 98 concernent des déserteurs fusillés : le soldat Fournier de Montreux en fait partie (son nom ne figure cependant pas sur le monument de la Chartreuse d'Auray) ; mais, sur son statut de déserteur, on ignore s'il s'agit d'un soldat fait prisonnier et enrôlé en Angleterre (ce qui serait un cas particulier, car les commissions militaires ont généralement acquitté les prisonniers français extraits des prisons anglaises), ou s'il s'agit d'un défenseur du fort Sans-Culotte.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email