BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Presse - Le Constitutionnel - 1825-1852
 


  • 3 octobre 1825

Un incendie vient de consumer treize maisons dans la commune d'Harbouey, arrondissement de Lunéville (Meurthe). Les laboureurs les plus aisés sont réduits à la mendicité par ce déplorarb1e accident, dont on ne connaît pas encore la véritable cause, mais on pense pas qu'il ne peut être attribué à la malveillance. On ne peut qu'applaudir au zèle et au dévoûment de M. le curé d'Harbouey et de MM. les curés des villages voisins, de plusieurs personnes de Blamont, et de tous les villageois des environs qui sont accourus de quatre lieues pour porter du secours. On doit surtout faire mention honorable de M. Guaita, directeur des manufactures de glaces de Cirey, qui, étant arrivé à cheval avec soixante de ses ouvriers, suivis d'une pompe, s'est précipité dans les flammes pour sauver un malheureux père de famille qui aurait été brûlé dans sa maison. La conduite généreuse de trois gendarmes de Blamont mérite aussi des éloges. Au milieu du désastre un charpentier de cette ville a manqué de périr en tombant en bas d'un bâtiment. On n'a à regretter la perte de personne.


  • 7 mai 1829

On nous mande de Blamont que M. Louis, ancien curé de Cirey, vient de mourir. Ce vieillard, qui gouvernait ses parois siens avec philantropie, mais qui s'était ni jésuite, ni congréganiste, a succombé à une longue et douloureuse maladie, causée par le chagrin que lui avait fait éprouver sa brusque destitution. Les derniers jours de M. Louis eussent été livrés à la plus affreuse misère, si S. Exc. le ministre du culte, plus charitable que M. l'évêque de Nancy, et comprenant mieux l'esprit de l'Evangile, ne lui avait accordé un secours de 300 francs. Les regrets de toute la population ont accompagné à son dernier asile la dépouille inanimée du malheureux vieillard.


  • 12 octobre 1837

Meurthe. - L'élection de M. Boulay à Lunéville est due en partie aux louables efforts faits par un honorable membre du conseil général du département pour assurer sa nomination. Nous devons mentionner principalement les électeurs de la ville de Blamont. 19 d'entre eux sur 25 ont voté pour le candidat indépendant. Mais c'est surtout aux électeurs qui professent le culte israélite que nous devons savoir gré de leur persévérance et du zèle qu'ils ont déployé dans cette circonstance. Ils avaient mis cinq voitures à la disposition de leurs concitoyens. Nous ne devons pas oublier les jeunes gens non électeurs : ils n'ont cessé de travailler cette élection, et se sont montrés dignes d'exercer les droits électoraux que leur refuse une loi faite au profit d'un petit nombre de privilégiés. La nomination de M. Boulay doit être appréciée en ce sens, qu'elle a battu une coterie qui depuis long-temps avait le monopole des élections dans ce département. (Patriote de la Meurthe.)


  • 4 avril 1839

Nous lisons dans le Patriote de la Meurthe :
« Dans le courant de février dernier le garde-forestier d'Ancerviller ayant trouvé le sieur G...., maire d'une commune du canton de Blamont, qui chassait sans permis de port d'armes, fit son rapport dans des termes, dit-on, fort peu flatteurs pour le contrevenant. Le sieur G... est neveu d'un électeur d'Ancerviller, et beau-frère d'un autre électeur d'Emberménil. Ces deux électeurs ont, assure-t on, voté en 1837 pour M. Boulay. Le sieur G..., homme honorable d'ailleurs, et dont la manière d'agir en cette circonstance a surpris et affligé ses nombreux amis, eut, quelques jours seulement avant les élections, la visite d'un fonctionnaire haut placé dans une administration, et reçut l'assurance du renvoi de son procès-verbal s'il pouvait amener son oncle et son beau-frère à voter pour le candidat préfet. Tout fait croire que ces messieurs ont voté ainsi que l'avait exigé le fonctionnaire meneur. Dans la prévision que le tribunal qui aurait à statuer sur le procès-verbal ne condamnât le délinquant, le courtier ministériel donna l'avis de présenter une pétition signée de quatre électeurs partisans de M. de l'Espée, pour obtenir remise de la peine encourue avec promesse d'appuyer cette pétition. La pétition existe ; elle a été signée par l'électeur d'Ancerviller, un électeur de Blamont et deux électeurs de Domèvre. Le tribunal de Lunéville, dont je ne connais point l'arrêt a dû statuer sur le procès-verbal. »


  • 24 août 1852
Nous lisons dans le Journal de la Meurthe du 22 août : « Le chemin de fer est livré de nouveau à la circulation entre Nancy et le pont de Saint-Phlin. La voie a été réparée avec une activité extrême. La locomotive, le tender, deux wagons de première classe ainsi que des débris sont encore sur la place, mais on a déplacé les rails de manière à rendre le parcours libre. En même temps, on ouvre un aqueduc assez vaste pour assécher promptement, et à fond, toute cette partie de la voie.
» L'état des blessés s'est encore beaucoup amélioré. Le conducteur des dépêches, le chef du train, le mécanicien, le chauffeur et le graisseur, si miraculeusement sauvés, ne donnent aucune inquiétude. M. Réau, comptable du chemin de fer de l'Ouedt, l'un des deux voyageurs traités à l'hôtel du Commerce, a quitté Nancy ce matin, se dirigeant vers Strasbourg. M. Guillery va également de mieux en mieux. Nous avons aussi des détails circonstanciés sur la jeune domestique reçue à Saint-Charles. Elle a été hier entourée de sa famille, accourue d'Harbouey (canton de Blamont). L'état de santé de cette malade est plus satisfaisant, l'intelligence reparait de plus en plus. On espère que l'affection cérébrale ne laissera aucune trace chez elle.
» Dès que la dépêche télégraphique annonçant l'accident arrivé au chemin de fer à été transmise à M. le ministre des travaux publics, M. le ministre s'est mis en route pour venir à Nancy. Il est arrivé ici vendredi soir et s'est rendu sur les lieux. M. le ministre est reparti pour Paris dans la matinée d'hier. »
 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email