BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Presse - Le Messin - 1901-1912


25 septembre 1901
Avricourt. - On écrit à la Gazette de Sarrebourg :
« On signale dans les environs, des vols et des tentatives de vols nocturnes, qui dénotent chez leurs auteurs une audace que rien n'arrête.
En deçà de la frontière, à Ibigny, les malfaiteurs ont mis au pillage le presbytère. Ils ont décroché une persienne, démastiqué un carreau, enlevé une poularde rôtie, des bouteilles de vin et d'eau-de-vie, des chaussures, un parapluie, un revolver, etc. Un révérend Père des Oblats, qui loge en ce moment au presbytère, entendit bien quelque bruit, mais il crut que c'était la bonne qui rangeait la cuisine.
A Foulcrey. quatre tentatives de vols en une semaine. Dans une maison, les bandits ayant laissé tomber un objet, s'enfuirent précipitamment à l'arrivée d'un jeune homme que le bruit avait réveillé, abandonnant leurs outils, entre autres un diamant à couper le verre.
Au delà de la frontière, à Gogney, ils enlèvent des vêtements et, parmi ceux-ci, rejettent un pantalon de douanier qui aurait pu les compromettre.
A Blâmont, chez un serrurier, ils franchissent une grille, pénètrent dans la cour et dans la maison par une fenêtre laissée ouverte, mangent, boivent et font main basse sur des oeufs, du lard et autres victuailles, enlèvent 18 sous d'un tiroir où ils laissent inaperçue une pièce de 5 francs. »


13 septembre 1906
DRAME MYSTERIEUX A ANCERVILLER
Un homme tire deux coups de revolver sur une jeune femme, la blesse et se tire une balle dans la tête.
Nous lisons dans l' «Etoile de l'Est » :
Un drame sur les causes duquel on n'est pas encore exactement fixé et sur lequel le parquet de Lunéville a ouvert une enquête s'est produit dans le village d'Ancerviller, à huit kilomètres de Blâmont.
Vers six heures et demie du matin, le berger de la commune, le nommé Emile Parot, 35 ans, se rendait chez la sage-femme de la localité, Mlle Jacques, âgée de 26 ans, et là, dans des conditions que l'enquête cherche à établir,, lui tirait deux coups de revolver.
La malheureuse jeune fille était atteinte par les deux projectiles, dont l'un la blessait à la poitrine, l'autre près de l'oreille droite.
Son meurtre accompli, et sans se préoccuper autrement de sa victime au secours de laquelle s'étaient portés des voisins attirés par le bruit des détonations, Parot rentrait chez lui.
Là, il racontait à sa femme et à ses deux enfants, le crime qu'il venait de commettre et après leur avoir dit qu'il avait tué Mlle Jacques, il ajoutait qu'il allait en faire au tant pour lui.
Et, joignant le geste aux paroles, il sortait de sa poche le revolver dont il venait de tirer deux coups sur la demoiselle Jacques et s'en tirait un coup dans la tête.
M. le docteur Hanriot, de Blâmont, appelé à donner ses soins à Mlle Jacques et à son meurtrier, a constaté que l'état de la blessée, quoique grave, s'était légèrement amélioré.
Quant à Parot, le docteur a constaté que sa blessure mettait ses jours en danger.
La gendarmerie de Blâmont a été appelée à faire les premières constatations en attendant l'ouverture de l'enquête par le parquet de Lunéville. »
10 juillet 1907
AVRICOURT
Fièvre aphteuse en France. - On apprend que la fièvre aphteuse s'est déclarée dans la commune française de Saint-Martin, à peu de distance de Blâmont et à 10 kilom. environ d'Avricourt. La maladie aurait été importée dans cette localité de l'abattoir de Nancy.
13 décembre 1907
AVRICOURT
Les suites d'un accident. - On se rappelle que, le 20 octobre dernier, M. Pyard, négociant en vins à Avricourt, fut tué dans son automobile par la voiture du sieur Simonet, marchand d'osiers à Ogéviller, sur la route de Blâmont, près de Domèvre.
Par jugement du tribunal correctionnel de Lunéville, S. a été condamné à trois mois de prison avec sursis, et 300 francs d'amende, pour homicide par imprudence.
Il avait déjà payé à la veuve Pyard 20,000 fr. d'indemnité.
14 juillet 1908
LE SOLEIL HOMICIDE
Un prêtre meurt d'insolation
Lunéville. - M. l'abbé Fiel, curé d'Ogéviller, canton de Blâmont, revenait hier matin de Frêménil, lorsqu'à proximité des Baraques, il tomba, frappé d'insolation.
Quelques habitants des Baraques se portèrent à son secours ; mais les soins étaient inutiles; le prêtre avait cessé d'exister.
9 décembre 1910
AVRICOURT
L'encaisseur d'une banque de Cirey avait perdu, vendredi dernier, sur la route d'Avricourt à Blâmont, une sacoche renfermant dix mille francs en pièces d'or.
Il revint sur ses pas, mais plus de traces de la sacoche sur le chemin. Qu'on juge de sa joie lorsqu'on lui apprit que son argent a été retrouvé par un honnête maraîcher, le sieur Lh., et était en dépôt chez M. le Maire. Lh. reçut cent francs pour sa bonne action.
9 mai 1911
FOULCREY
Les bohémiens. - La gendarmerie française à Blâmont a reconduit à la frontière, près de Saint-Georges, une bande de bohémiens comprenant treize personnes, qui campait à Blâmont.
14 juillet 1911
ASSASSINE ET ENTERRE
Lunéville, 13 juillet.
L'assassinat du maçon Cyrille Trémoli, âgé de trente ans, tué à Domèvre-sur-Vezouse, a eu, d'après les premiers renseignements, la vengeance pour mobile.
Deux ouvriers, Jules Chatton et Ernest Lelevée, qui s'étaient pris de querelle, dimanche dernier, dans un débit, avec Trémoli, beau-frère de Chatton, résolurent de le tuer.
Pendant deux jours, ils l'attendirent sur la route qu'il suivait à bicyclette en revenant de son travail. Enfin, ils aperçurent leur victime et lancèrent une pioche dans les roues de sa machine. Le maçon roula sur le sol et les deux assassins se précipitèrent sur lui et, à coups de pioche, ne tardèrent pas à l'achever.
Ils rentrèrent chez eux. La nuit venue, ils retournèrent sur le lieu du crime afin de faire disparaître le cadavre déposé momentanément dans une oseraie. Dans un fossé, ils creusèrent un trou et y enterrèrent leur victime, puis ils regagnèrent leur domicile sans avoir été remarqués.
Cependant, dans le village, on s'étonna de la disparition de Trémoli. Sa maîtresse, Philomèle Pierrel, se rendit à Ozevillers, où travaillait son amant, pour savoir ce qu'il était devenu. On songea alors à la présence, sur la route, de Chatton et de Lelevée, que l'on avait rencontrés. Bientôt les soupçons se changèrent en certitude, quand on eut relevé sur le lieu du crime des traces de sang et de lutte.
Sur ces entrefaites, Chatton, pris de remords, raconta la scène tragique à sa femme et celle-ci l'engagea à se constituer prisonnier. C'est ce que fit le criminel, qui se rendit à la gendarmerie de Blamont.
Le Parquet fut prévenu et les assassins furent arrêtés.
10 septembre 1912
Accident de chasse
Lunéville, 9 septembre.
Un chasseur, M. Isidore Petit, cafetier à Verdenal, a tué, accidentellement, près de Blâmont, un autre chasseur, M. Emile Chatton, rentier, âgé de 62 ans, habitant également Verdenal.
 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email