BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Pression sur le Chapitre de Remiremont par les sires de Blâmont - 1404
 


Les moeurs et la vie privée d'autrefois
FILLES NOBLES ET MAGICIENNES
Humbert de Gallier - 1913

[...] Si fortes que fussent les ambitions, si ardentes les cupidités, on n'en était tout de même plus à l'époque où la nomination d'une abbesse risquait d'amener une véritable guerre civile, ainsi qu'il advint en 1404, lors de la mort de Jeanne de Lorraine, abbesse de Remiremont, Divisées entre elles, les chanoinesses n'ont donné la majorité à aucune des postulantes. On s'adresse des reproches amers et l'on se sépare sans avoir pu terminer le scrutin. La doyenne prend alors l'intérim. Mais ces difficultés ont eu leur retentissement au dehors. Le grand prévôt, Jean de Blamont, essaie de faire nommer sa fille, et, pour cela, s'efforce de gagner certaines chanoinesses. Celles qu'il n'a pu convaincre se révoltent à la pensée que l'on s'ingère dans leurs affaires intérieures, et, l'orgueil aidant, se mettent d'accord pour élire Henriette d'Amoncourt. Furieux, Jean de Blamont, certain d'être soutenu par la bourgeoisie de Remiremont, appelle à son aide son frère Henri, ainsi que ses neveux Thibaut et Olry. Au moment où commencent les cérémonies d'installation de la nouvelle abbesse, les Blamont, suivis de leurs hommes d'armes, font irruption dans l'église. Les chanoinesses, folles de terreur, veulent fuir. On les cerne comme un troupeau, tandis que Jean et Henri de Blamont enlèvent Henriette d'Amoncourt et la déposent dans une salle voisine. Thibaut et Olry placent alors leur cousine Catherine sur l'autel et la font acclamer abbesse par l'assistance. Les dames fidèles aux Blamont viennent alors baiser la main de leur nouvelle supérieure. Mais les archers partis, les chanoinesses reprennent courage et refusent d'obéir à Catherine. On porte plainte à Rome. Benoit XIII évite de se prononcer et se borne à défendre de célébrer les offices dans l'église profanée. Ce n'est qu'en 1412 que le pape Jean XXIII reconnut Henriette comme seule abbesse et lui permit d'entrer en fonctions. Coupable de profanation d'église, Jean de Blamont fut condamné à payer au chapitre 2.170 florins d'or, quinze muids de vin, cinq boeufs gras et 293 quartiers de froment (1).

(1) Comtesse de Béduer, Le chapitre de Remiremont.

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email