BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918


Les bornes du front 1918
Bornes Vauthier à Domèvre et Leintrey


En 1920, le sculpteur Paul Moreau-Vauthier (1871-1936) *, ancien combattant de Verdun, émit l'idée de commémorer la première guerre mondiale en installant une série de pierres sculptées le long de la ligne de front, de Nieuwpoort en Belgique à Moosch en Alsace (près d'Altkirch).
Il présenta son premier modèle cette année là à Henri Defert, président du Touring Club de France, qui, enthousiasmé, invita le Touring Club de Belgique à se joindre au projet.
Sollicité, le Maréchal Pétain établit une liste de 240 lieux (212 en France, 28 en Belgique), dans le but de matérialiser la ligne de front de plus de 700 km de long, telle qu'elle était lors de l'offensive victorieuse de la deuxième bataille de la Marne, le 18 juillet 1918.

Pour recueillir des fonds, les deux Touring-club, belge et français, organisèrent des souscriptions, et collectèrent de dons d'organismes publics, d'états, d'associations ou de personnes privées (Pour exemple, dons du Portugal pour les bornes 22 à 28, du département du nord pour les bornes 35 à 42, de diverses associations d'Argentine des bornes 74 à 92, etc.)
Mais les fonds recueillis ne permirent d'installer que 118 bornes (96 en France, 22 en Belgique), de 1921 à 1927, dont 96 subsistent aujourd'hui encore (74 en France)
Cliquez pour agrandir
La toute première borne fut inaugurée à Château-Thierry le 11 novembre 1921 : la mention « Ici fut repoussé l'envahisseur 1918 », fait référence au 18 juillet, date qui marque le début de l'offensive Mangin. Château-Thierry étant la première ville libérée par cette offensive, le Touring Club de France choisit cette ville pour inaugurer la première borne.

Bulletin officiel des Fédérations des syndicats d'initiative de France, Colonies et Protectorats - Novembre 1921

Les Bornes commémoratives de la guerre

Le 11 novembre dernier, jour anniversaire de l'armistice, le Touring-Club a inauguré à Château-Thierry, en présence de nombreuses personnalités françaises et étrangères, la première de ces bornes, dont le modèle est l'oeuvre du sculpteur Moreau Vauthier, et qui seront exécutées en granit rouge d'Alsace.
Le jalonnement de la ligne extrême occupée par l'ennemi et que M. le maréchal Pétain a lui-même tracée sur la carte, demandera 240 bornes, avec inscription appropriée pour chacune, qui seront placées au point d'intersection de la ligne avec les routes qui la traversent. La dépense s'élèvera à un million.
Pour couvrir cette dépense, une souscription sera ouverte en France et dans les pays alliés et associés.

Cliquez pour agrandir

La seconde borne fut inaugurée en Belgique :

Le Petit parisien - 4 juin 1922
Une des « bornes » du front sera inaugurée demain à Dixmude

Demain, à 2 h. 30, doit avoir lieu, à Dixmude, en présence du roi des Belges, de M. Reibel, ministre des Régions libérées ; du ministre de le Défense nationale de Belgique, du maréchal Foch, de l'amiral Ronarc'h, de M. Defert, président du Touring-Glub de France ; du président du Touring-CIub de Belgique, etc., l'inauguration officielle de la « Borne  » oeuvre du statuaire français Paul Moreau-Vauthier, mitrailleur d'infanterie, blessé de guerre.
Déjà un exemplaire a été érigé à Château-Thierry, le 11 novembre 1921 par les soins du Touring-Club de France qui. poursuivant son ouvre, a ouvert une souscription publique pour placer ces bornes sur les routes et chemins de fer a leur intersection avec la ligne du front.
Le Touring-Club de Belgique s'est associé à cette manifestation patriotique en réunissant les fonds pour le front belge.

La dernière borne sera installée en juin 1927 au Vieil-Armand (Hartmannswillerkopf) près de Cernay en Alsace.

Toutes ces bornes en granit rose d'un peu plus d'un mètre de haut, sont surmontées d'un casque posé sur une couronne de lauriers, généralement français, mais parfois belge ou britannique. Elles comportent en façade le nom du lieu où elles ont été implantées, ainsi qu'une inscription, soit en français (« Ici fut repoussé l'envahisseur 1918 »), soit en anglais (« Here the invader was brought to a standstill »), soit en néerlandais (« Hier werd de overweldiger tot staan gebracht »). Sur la partie basse, est généralement inscrit le nom de l'organisme bienfaiteur et le numéro de la borne, qui permet ainsi de les identifier toutes depuis leur réalisation (mais ce numéro ne correspond ni à un ordre chronologique, ni a un ordre géographique). Les flancs de chaque borne représentent des éléments d'équipements : étui de masque à gaz, grenades à chaque angle, bidon.

Pour d'autres informations sur les bornes Moreau-Vauthier, voir le site du Memorial de Dormans.

Sur les 12 bornes de Meurthe et Moselle, deux ont été érigées dans notre canton et sont toujours existantes :

  • la borne n° 75 est situé à Domèvre sur Vezouze, sur la RD 400 (ancienne RN4), à l'entrée ouest de la commune.

Elle a été financée par un don de la Société de Secours Mutuel Rosario Santa-Fé, en Argentine.
Elle est visible par Google Street View.
En bordure d'une route très fréquentée, la peinture blanche dont elle a été recouverte assure sa bonne visibilité, et met en valeur le texte de cette borne en très bon état.

Cliquez pour agrandir
Côté droit
Cliquez pour agrandir
Côté gauche
Cliquez pour agrandir
Arrière
Cliquez pour agrandir

Note : Edmond Delorme, dans son « Lunéville et son arrondissement » écrit : « Une stèle de Moreau-Vauthier, élevée sur l'initiative d'un Comité Argentin, marque à Domèvre, comme dans d'autres points du front, la limite de la progression allemande. Cette stèle, se rencontre sur la route, près de l'entrée du village, en venant de Lunéville. J'en ai donné le dessin (T. I, p. 230). ». Cette information est équivoque : car si les bornes Vauthier marquent la « limite des progressions allemandes », c'est uniquement à la date du 18 juillet 1918, certaines portions du front ayant connu des progressions de l'avancée allemande après cette date. 

  • La borne n° 96 est installée sur la commune de Leintrey, en limite de commune, sur la D185, au croisement du chemin menant à Reillon. 

Particulièrement endommagée, cette borne a fait l'objet d'une nouvelle plaque « Ici fut arrêté l'envahisseur 1914-1918  » non conforme au texte et à l'idée originels. Son mauvais état est tel que le numéro à l'arrière est très difficilement lisible. Il est heureux qu'elle soit désormais mise en valeur par un sol gravillonné et une barrière de protection.

Cliquez pour agrandir
Côté droit
Cliquez pour agrandir
Côté gauche
Cliquez pour agrandir
Vue générale
Cliquez pour agrandir

* Paul Moreau-Vauthier (1871-1936), vétéran de Verdun, était né le 26 novembre 1871. Sa renommée de sculpteur fut acquise dès 1920 avec sa sculpture "La Parisienne" présentée à Paris lors de l'Exposition Universelle (1900). Paul Moreau-Vauthier mourra, le 2 février 1936, dans un accident de voiture à Ruffigny, près de Niort alors qu'il se rendait à Bordeaux, et repose au cimetière du Père-Lachaise

 

Rédaction : Thierry Meurant

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email