BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Vitrail de l'Eglise d'Ancerviller - 1923

Le nouveau vitrail réalisé par Jacques Grüber (1870-1936) pour la reconstruction de l'église d'Ancerviller en 1923, n'était décidemment pas du goût d'Emile Badel...


L'Immeuble et la construction dans l'Est

10 octobre 1923
Au salon de Nancy
[...] Ajoutons-y encore un grand vitrail de Grüber pour l'église d'Ancerviller, beaucoup trop sombre, et qui sera très discuté comme facture.

21 octobre 1923
Au Salon de Nancy
A propos du Salon de Nancy, nous avons reçu plusieurs lettres assez vives au sujet des nouvelles et étranges tendances de la jeune école picturale.
Nous n'avons pas ici à prendre parti. Le beau est toujours le beau et le laid sera toujours le laid. Tant pis pour ceux qui se complaisent dans la laideur.
Une très haute personnalité artistique a aussi donné son avis - l'avis de tout le monde - sur certains vitraux exposés à la Salle Poirel. Les uns sont bons pour un café, un théâtre, une brasserie, mais pas pour une église... et tant pis pour Ancerviller. C'est drôle, c'est bizarre et surtout très discutable. Il n'y a guère que les couleurs qui sont riches. Et surtout il faudrait voir çà, de loin et de très haut. Imagine-t-on cela dans une église gothique, comme Toul, Metz et Saint-Nicolas.
De l'avis de beaucoup - sans critiquer l'art, l'effort, le travail de composition - ces vitraux dits modernes constituent un genre dangereux, qui ne plairont qu'à une très faible minorité.
C'est l'avis de nombre d'architectes et de bâtisseurs et de tous les vrais traditionnalistes.

18 novembre 1923
L'Art du Vitrail
On a beaucoup écrit ces temps derniers, ici ou là, sur l'art du vitrail - moderne - dans les nombreuses reconstitutions d'églises dévastées de nos régions.
Les uns ont acclamé à outrance les rénovateurs, un peu téméraires, les autres les ont justement critiqués et se sont attachés scrupuleusement à l'art des grands devanciers du XVIe siècle, surtout dans nos églises ogivales, telles que Toul, Saint-Nicolas, Saint-Léon et Samt-Epvre de Nancy, Dieulouard, Saint-Laurent et Saint-Martin de Pont-à-Mousson. La bataille est chaude et ardente. On voudrait, pour des raisons de politique, de camaraderie (d'autres encore) nous faire goûter certaines oeuvres qui sont affreuses et les faire passer pour de la beauté.
Or, la beauté est une et toujours la même.
Et les cubistes, anarchistes en peinture, les verristes modernes ne pourront jamais imposer aux gens de goût leurs conceptions antiharmoniques. Cela, sans le moindre parti-pris. Ce qui est beau est beau, ce qui est laid est laid, voilà tout. Nous avons assez, ici et ailleurs, loué et exalté tel artiste lorrain, admirable dans les verrières pour cafés, théâtres et appartements, mais qui n'y entend rien - et pour plusieurs raisons - au vitrail religieux... témoins les étranges compositions de Saint-Epvre, qui ne respectent ni la tradition historique, ni l'hagiographie, ni l'esthétique du lieu.
On en peut dire autant d'autres verrières pour églises reconstituées, qui ont fait hurler les visiteurs de la Salle Poirel, et qui sont loin d'être - pour l'immense majorité - d'heureuses références.
Cependant, notre bon confrère Emile Nicolas, un pur nanceiste et un fervent traditionnaliste, pour des raisons spéciales, exalte les productions récentes de cet artiste.
Emile Nicolas imprime (il nous permettra de ne pas être de son avis, sans le moindre parti-pris) :
« Entre tous, un se révèle le seul travailleur digne de ce nom. Ceci n'implique aucune critique à l'égard des précédents, qui sont plutôt peintres sur verre. Chez notre artiste, c'est le verre découpé, à peine souligné de traits au pinceau, gravés quelquefois, sertis dans des lignes de plomb savamment ordonnés pour jouer le double rôle de support et d'élément ornemental.
« Son saint Martin, pour l'église d'Ancerviller, est une merveille (sic !), malheureusement mal présentée à la Salle Poirel Lorsqu'il occupera la place qui lui est dévolue, il arrachera des cris d'admiration au moins sensible. Il est difficile d'arriver à une harmonie de couleurs plus séduisante que, celle du haut du motif central. Nous voudrions pouvoir analyser une à une toutes les réductions, de cet ensemble. Ancerviller deviendra un pèlerinage pour ses vitraux. Les détracteurs de l'art sont des insensés que le parti-pris aveugle. Heureuses les églises qui possèderont de ses oeuvres ! ».
Nous n'avons pas hésité-à reproduire ces phrases dithyrambiques pour montrer à nos nombreux lecteurs - qui ont tant critiqué ce genre de vitraux - que l'excès de louange va toujours à l'encontre de son but.
Nous, nous répétons: « Tant pis pour Ancerviller ! » Et certes non, l'on n'ira pas en pèlerinage artistique là-bas... sinon pour jeter des pierres dans cette grande machine, si pitoyable.

25 novembre 1923
ANCERVILLER
La nouvelle église. - Grâce à l'activité de la Coopérative des églises, grâce surtout au zèle et au dévouement incomparable de M. le chanoine Paul Fiel, le village d'Ancerviller, au pays de Blâmont, a été presque entièrement relevé de ses ruines et sa neuve église, consacrée par le nonce du pape en France, au cours de cette semaine, en des fêtes exceptionnelles, encore que pareille cérémonie n'était guère de mise en cette rigoureuse saison et que plusieurs: églises de Nancy et de la banlieue réclament cet honneur.
La nouvelle église d'Ancerviller, au clocher encore inachevé, est une oeuvre originale et bizarre, nullement dans les beaux styles d'autrefois, qui font le charme de nos églises du pays Elle a été décorée par des artistes nancéiens, avec un beau mobilier d'Auguste Valin, qui continue hardiment la maîtrise paternelle Nous ne reviendrons pas sur ses vitraux... des gens prétendent que c'est un genre tout neuf, délaissant l'art naïf de nos vieux imaygiers. Tant pis ou tant mieux... la postérité dira son dernier mot... et passons !
 

  

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email