BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


La Reine Margot, et l'entrevue de Blâmont oubliée... - 1573
 




On connaît par les textes la présence à Blâmont en novembre 1573 de Marguerite de Valois (1553-1615), soeur du roi Charles IX (1550-1574, roi de 1560 à 1574), et du futur roi Henri III (1551-1589, roi de 1574 à 1589). Elle a épousé le 18 août 1572, Henri de Navarre (1553-1610, futur roi de France Henri IV de 1589 à 1610), roi de Navarre, d'où le sobriquet ultérieur de « Reine Margot ».

La vie mouvementée de cette reine, au coeur des intrigues religieuses de cette fin du XVIème siècle, a donné lieu à de nombreux romans et adaptations cinématographiques ; et pourtant bien peu relatent l'importante « entrevue » ou « conférence » de Blâmont, qui, par le départ pour la Pologne du futur Henri III (partisan d'une politique de fermeté contre les protestants), va entraîner, entres autres faits, le « complot des malcontents » (conspiration des seigneurs catholiques modérés, alliés aux protestants pour mettre sur le trône un prince favorable à un compromis confessionnel).

  • Cette intrigue est d'ailleurs l'objet du roman « La Reine Margot » d'Alexandre Dumas, dont l'action se situe entre 1572 et 1574. Le départ de Henri pour la Pologne n'est évoqué que brièvement (partie II - Chap. 12 - Les Ambassadeurs), et les dernières recommandations de Catherine de Médicis à son fils se déroulent non à Blâmont, mais à Paris :
    - Oh ! ma mère, s'écria le roi de Pologne, me voilà condamné à mourir dans l'exil !
    - Mon fils, lui dit Catherine, oubliez-vous si vite la prédiction de René ? Soyez tranquille, vous n'y demeurerez pas longtemps.
    - Ma mère, je vous en conjure, dit le duc d'Anjou, au premier bruit, au premier soupçon que la couronne de France peut être vacante, prévenez-moi...
    - Soyez tranquille, mon fils, dit Catherine ; jusqu'au jour que nous attendons tous deux il y aura incessamment dans mon écurie un cheval sellé, et dans mon antichambre un courrier prêt à partir pour la Pologne.
     

  • Sans doute les « Memoires de la Roine Margverite » édités vers en 1628, puis réédités de nombreuses fois sous le titre « Mémoires de Marguerite de Valois » ont-ils contribué à cet oubli, puisqu'ils ne citent que brièvement « Blammont », et que certaines éditions corrompent même ce nom.

Edition originale 1628
Réédition 1723 - La commune est devenue "Beaumont"
  • Le cinéma n'est pas en reste dans cet oubli de l'entrevue de Blâmont, qu'il s'agisse du film La reine Margot de Jean Dréville en 1954 (avec Jeanne Moreau), ou de celui de Patrick Chéreau en 1993 (avec Isabelle Adjani et Daniel Auteuil).
Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir
  • La carence cinématographique aurait-elle pu être corrigée dès 1951 ? Cette année là, le réalisateur Marcel Carné (1906-1996) subit un grave échec commercial avec son film « Juliette ou la clé des songes ». Cet échec le contraint à renoncer à son projet de « Reine Margot » sur un scénario de Jacques Viot et des dialogues de Gabriel Arout.
    Pour ce projet, comme dans d'autres, Marcel Carné avait travaillé avec le décorateur et créateur de costumes Christian Bérard (1902-1949).

  • Et si Christian Bérard avait fini par s'intéresser au cinéma, ses activités premières concernait le théâtre : c'est ainsi qu'en 1935, il crée les décors et costumes de « Margot », pièce en 2 actes et 13 tableaux d'Edouard Bourdet (1887-1945).


    Costume dessiné pour la pièce Margot par Christian Bérard, portant la mention Blamont.
La première de Margot est donnée au théâtre Marigny le 26 novembre 1935, avec Pierre Fresnay (Henri III) et Yvonne Printemps (Margot) dans les rôles principaux. Les robes dessinées par Christian Bérard sont réalisées par Lanvin, et les costumes masculins par Barbara Karinska. La mise en scène est de Pierre Fresnay, et la musique de scène est composée par Francis Poulenc, en collaboration avec Georges Auric. (on notera aussi dans la distribution, le rôle de Henri IV enfant joué par le petit Charles Aznavour âgé de 11 ans)

L'édition chez Grasset en 1936 de Margot de Edouard Bourdet est illustrée par Christian Bérard.

Et enfin, le tableau III de l'Acte II de cette pièce se situe à Blâmont en 1573, et se conclue par la séparation de Catherine de Médicis et de son fils Henri : « Au centre du groupe, Catherine agite son mouchoir. Une fanfare commence à jouer pendant que le rideau se ferme. »

 

Rédaction : Thierry Meurant

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email