BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918

1914 - Ordres et rapports de l'Etat-Major - Juillet/août
 


Les armées françaises dans la Grande guerre
Tome 1,Volume 1
Ministère de la guerre, état-major de l'armée, service historique
Imprimerie nationale (Paris) 1922

30 juillet 1914 - 16h 55.
129 3/11 T.
2e2.
6e.
7e.
20e.
21e.
Exécutez mesures préparatoires aux opérations n° 24, exercice mobilisation garnisons extrême frontière, visées par annexe II à Instruction 15 février 1909.
Cette mesure s'appliquera également à toutes les garnisons de votre corps d'armée.
(Pour le 2e corps. - La 4e division d'infanterie et la 4e division de cavalerie de la 2e région).
Jusqu'à nouvel ordre et sauf cas attaque brusquée aucun appel de réservistes ne devra être fait.
Les troupes devant faire mouvement de couverture par V.F. se tiendront prêtes à embarquer.
Les troupes faisant mouvement de couverture par V.T. gagneront sans délai emplacements prévus en cas attaque brusquée. - Toutefois, pour des raisons diplomatiques, il est indispensable qu'aucun incident ne se produise de notre fait. - En conséquence, aucun élément ni aucune patrouille ne devra sous aucun prétexte approcher de la frontière ni dépasser la ligne:
Hussigny exclus, Villers-Ia-Montagne, Morfontaine, Mercy-le-Haut, Murville, Mainville, Anoux, Lubey, Abbeville, Labry, Jarny, Friauville, Brainville, Hannonville au Passage, Sponville, Xonville, Dampvitoux, Rambercourt-sur-Mad, Vilcey-sur-Trey, Pont-à-Mousson, Atton, Sainte-Geneviève, Lixières, mont Toulon, mont Saint-Jean, La Rochette, grand mont d'Amance, La Neuvelotte, Réméréville, Bauzemont, La Neuveville-aux-Bois, Blémerey, Domèvre, Bréménil, Allarmont, Moussey, Senones, Saint-Jean-d'Ormont, Neuvillers-sur-Fave, Laveline, Fraize, Grand-Valtin, Longemer, La Bresse, Cornimont, Bussang, Saint-Maurice, ballon de Servance, Giromagny, Etuefont-Haut, Saint-Germain, Fontenelle, Charmois, Delle.
Signé : MESSIMY


Ire ARMÉE.
1ère Armée
ÉTAT-MAJOR.
BUREAU TÉLÉPHONIQUE.
Message téléphonique de Vitry-le-François, G.Q.G., à Epinal, reçu le 9 août, à 9h 50.
[...]
Tertio, LORRAINE.
Aucun changement dans les emplacements du 16e corps d'armée.
Entre la Seille, vers Saint-Jure, et Cirey-sur-Vesouze, on trouve la 7e brigade du 2e Bavarois, dans la région de Delme; le 21e corps d'armée de Château-Salins à Avricourt et peut-être des éléments du 1er bavarois dans la région de Saint-Quirin.
On signale toujours la présence de gros de cavalerie dans les régions de Nomény d'une part, et de Blamont d'autre part.
L'inondation de la vallée de la Seille aurait commencé le 8 août à 11 heures par la rupture de la digue de l'étang de Lindre. On signale des débarquements intenses en Lorraine et peu de mouvements par voie ferrée vers Aix-la-Chapelle et la ligne de Saint-With.


Ire ARMÉE.
9 août, 18h 30.
Communication téléphonique Ire armée à G. Q.G. - Compte rendu de renseignements n° 7.
[...]
Le capitaine observateur Buchsenshutz signale que vers 7 heures une division de cavalerie se trouvait à Repaix, il a essuyé sans être atteint 3 salves de 4 coups de canon.
- Le capitaine observateur Julliard a survolé entre 8 h. 20 et 10 h. 20 la région Saverne Hochfelden, Brumatte, Haguenau, Obermodern. Il signale: un courant de transport assez sérieux entre Mommenheim et Sarrebourg (4 trains en marche sur une profondeur de 30 kilomètres, 2 trains arrêtés à Saverne). - Des indices de débarquement à Sarrebourg. - Un courant de transport moins intense sur la ligne Haguenau, Ingviller (1 train se dirigeant vers l'ouest sur un parcours de 25 kilomètres; un train d'orientation douteuse à Bouxwiller). - Des trains vides de retour, un entre Sarrebourg et Mommenheim, deux entre Ingwiller et Haguenau. Il n'a aperçu aucune troupe dans la région survolée sur les routes ou localités.
Vers 15 heures. La 6e division de cavalerie retraite des hauteurs de Saint-Martin sur les hauteurs au sud de Herbéviller en retardant la marche de colonnes d'infanterie (peut-être une division) débouchant de Amenoncourt et Repaix dans la direction générale de Domèvre.


9 août, 16 h 40.
Message téléphoné. - Commandant armée Epinal à commandant en chef.
[...]Dans le couloir de Blamont, je suis avisé à l'instant qu'un très violent combat s'est livré sur la Vezouse. Environ une division infanterie allemande a attaqué la 6e D. C., vers Saint-Martin, Ogéviller.


Général commandant le 20e C.A.à commandant en chef.
Nancy, 9 août, 16h40.
N°103.
Ayons reçu avis que combat engagé dans région Réclonville, St-Martin entre 6e D.C.d'une part et une division au moins d'infanterie ennemie.
Fort Manonviller téléphone ce qui suit:
«Artillerie du fort a éteint au 68 coup artillerie allemande, qui a tiré 25 coups. »
Fort tire actuellement sur infanterie allemande.
Reçu à 16 h. 45 du cap. Poirel par le cap. Fetizon. Le message a été envoyé également par le 20e C.A.à l'armée de Neufchâteau.


9 août.
Communication téléphonique Ire armée au 8e corps.
N° 90.
La 6e division de cavalerie a été attaquée à Saint-Martin et Ogéviller par division infanterie allemande.
Mettez-vous en route demain pour atteindre la Meurthe avec vos têtes dès 7 heures.
Vu à transmettre,
DEMANGE.
Reçu: lieutenant ANDRIEUX


Télégramme. Off. Epinal de Saint-Dié- 439 67 9 9-21/45. 21e corps d'armée à Ire armée, à Epinal.
N°76.
6e division de cavalerie télégraphie qu'elle a eu affaire aujourd'hui avec forces considérables d'infanterie, cavalerie et artillerie. Première résistance sur le plateau de Saint-Martin, puis combat sérieux sur la Vezouse que l'ennemi n'a pas dépassée. Stationnement dans zone Hablainville, Flin, Azerailles, quartier général à Azerailles. Demain
continuation de la même mission.


Message téléphoné de l'armée Dubail à G.Q.G.
COMPTE- RENDU DE RENSEIGNEMENT N° 8, 10 AOÛT, 7 HEURES.
[...] Région de Blamont. - Les patrouilles allemandes signalées hier débouchant de Blamont n'ont pas franchi la Vezouse. La 6e D.C. a cantonné à Hablainville, Azerailles. Les têtes du 8e C. vont atteindre la Meurthe ce matin 10 août à 7 heures. Le sous-chef d'état-major de l'armée se rend à Vitry ce matin porteur d'un rapport du général commandant l'armée.


IIe ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3° BUREAU.
N° S.C.22.
Neufchâteau, 10 août, 12h 15.
Le général commandant la IIe armée à Monsieur le général commandant en chef.
Réponse au télégramme du 10 août 8 h. 18,
Les inondations de la Seille, les organisations défensives qui hérissent la rive droite de cette rivière sont de nature à rendre forcément très lente la progression de la IIe armée en direction de Sarrebruck.
- L'action qu'exercerait sur la Seille la IIe armée ne serait donc ni assez rapide, ni assez puissante pour qu'il en résultât une répercussion favorable sur les opérations de notre Ire armée.
Il paraît donc infiniment préférable que la IIe armée, tout en maintenant face au nord et à l'est l'inviolabilité du front entre le Sanon et la Moselle, porte directement la majeure partie de ses forces à l'appui de la Ire armée.
Elle est en état de le faire.
Confiant au 20e corps d'armée, aux formations de réserve et au 9e corps d'armée, déjà orienté sur la région de Bratte, la mission de la couvrir vers le nord-est, elle peut porter, dans la direction de Réchicourt, le 11 août, en fin de marche:
Le 15e corps d'armée à Lunéville, avant-garde Crion, Sionviller, Croixmare;
La 31e division, échelonnée de Bénaménil à Fraimbois ;
(Ces trois divisions en mesure de déboucher du front Xures,Vého, le 12 août à 8 heures);
La 32e division suivrait la 31e à une marche.
En outre, le 18e corps d'armée peut venir dans la journée du 11 août remplacer le 9e corps d'armée dans la région de Pont-Saint-Vincent.
Il y serait disposé, aussi bien que dans ses cantonnements actuels, au point de vue d'un mouvement vers le nord, mais il aurait l'avantage de se trouver à pied d'oeuvre soit pour concourir à la défense du Couronné, soit pour appuyer le mouvement sur Réchicourt.
Si la Ire armée au lieu d'avoir la bataille sur la Meurthe se trouvait engagée entre Meurthe et Mortagne, l'appui de la IIe armée se produirait plus rapidement encore et dans des conditions plus favorables:
Le 15e corps d'armée débouchant entre les forêts de Parroy et de Mondon; la 31e division (suivie de la 32e) au sud-est de la forêt de Mondon.
CASTELNAU.


1ere ARMEE.
21e CORPS D'ARMÉE.
2e ET 3e BUREAUX.
Saint-Dié, le 10 août.
Compte rendu de renseignements.
[...]
RENSEIGNEMENTS
Événements survenus dans la journée du 10 août devant la brigade Barbade (25e) et la 6e D.C.
Dès 5 h. 30 deux colonnes de toutes armes ennemies ont débouché de Barbas respectivement par Halloville, Nonhigny, Montreux, Parux, sur Bréménil et par le Clair-Bois sur Ancerviller.
La colonne qui a marché sur Bréménil a mis successivement le feu dans les 5 villages traversés, villages qui brûlent encore. - A Montreux ses éclaireurs ayant reçu des coups de fusil de nos chasseurs, ont fait marcher devant eux trois habitants du pays en bras de chemise.
A 9 heures, l'action est devenue générale sur la ligne Clair-Bois, bois des Chiens, bois est de Neuviller, carrières de Bréménil où notre aile droite avait dû se replier. - Les éléments avancés du 20e bataillon de chasseurs ont dû se replier pied à pied sur la ligne Montigny, Sainte-Pôle, Saint-Maurice, Badonviller, qui est encore tenue à 15 heures.
L'ennemi s'est arrêté sur la ligne cote 327 (nord de Montigny), lisière sud du bois des Haies, lisière sud du bois ouest de Bréménil. Il a cessé toute canonnade à 13 heures. Dans le secteur ouest de la route Montigny, Blamont, rien ne s'est manifesté dans la matinée; le terrain perdu dans la journée du 9 a été repris: la 6e D.C. est toujours dans la région Hablainville, Ogéviller; Herbéviller est occupé à nouveau par les éléments avancés du 17e bataillon de chasseurs.
Le 8e C.A. dont la tête est arrivée à Azerailles n'a poussé au delà de la Meurthe aucun élément sérieux, malgré les appels réitérés du général commandant la 25e brigade.
Le général commandant le 21e C.A. a l'honneur de demander qu'une avant-garde du 8e C.A. soit poussée au plus tôt dans la région d'Hablainville, en vue d'étayer l'énergique défense du général Bardade.
Le général commandant le 21e C.A.
P.O. : Le chef d'état-major,
DE BOISSOUDY.


ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL.
Q.G - 2e BUREAU
11 août 1914, 6 heures.
Bulletin de renseignements du 11 août 1914, 6 heures.
[...]Le XIIIe. corps se trouve peut-être à la gauche du Ier bavarois avec des éléments dans la région Blamont, Badonviller (Badonviller a été occupé dans la journée du 10).
La D.C. bavaroise (général von Stetten) est dans la région d'Avricourt.


ARMÉE DE L'EST.
LE COMMANDANT EN CHEF.
N°570.
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE.
Au grand-quartier général,
le 11 août 1914, 13 heures.
Le commandant en chef au général commandant la IIe armée. Neufchâteau.
Après avoir examiné les propositions contenues dans votre lettre n° 4P du 10 août,
j'ai décidé que la IIe armée coopérerait à l'offensive de la Ire armée dans les conditions générales ci-après:
I. - La Ire armée sera en mesure de prendre l'offensive le 14 août au matin. Ses deux corps de gauche, 8e et 13e, franchissant la Meurthe à Chênevières et en amont, se porteront en direction générale de Blamont et de Cirey (colonne de gauche du 8e corps orientée initialement sur Blémerey).
Les 15e et 16e corps de la IIe armée, disposés le 13 août sur le front Fraimbois, Einville, se porteront en direction générale d'Avricourt et La Garde, la droite marchant initialement sur Vého.
Vous aurez également à assurer la protection du mouvement offensif, face à la région des Etangs et de Dieuze.
On attaquera l'ennemi partout où on le trouvera.
II. - Dans le cas où l'offensive ennemie précéderait la nôtre, les 8e et 13e tiendraient la corps ligne de la Meurthe jusqu'à la date indiquée, mais l'offensive générale serait prise-de toutes façons le 14 août dès le jour.
III. -.En tout état de cause, le 18e corps sera porté le plus tôt possible dans la région de Domèvre-en-Haye, prêt à se porter en deux ou plusieurs colonnes, soit vers le nord, soit vers l'est. Je m'en réserve l'entière disposition.
J. JOFFRE.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3°BUREAU.
Au Q.G.A., le 11 août 1914.
Ordre général d'opérations n° 1.
En vue d'entamer dès le 14 août l'offensive générale, le dispositif d'ensemble ci-après devra être réalisé pour le 13 août :
8e corps d'armée (renforcé de la 6e division de cavalerie et de la moitié de l'artillerie lourde) :
Etabli par divisions accolées dans la zone Fraimbois, Vathiménil, Azerailles, Glonville, Fontenoy-la-Joute, Saint-Pierremont, Gerbéviller. - Q.G. Moyen.
Avant-postes sur la Vezouse et la Blette de Benaménil à Mignéville.
Parcs et convois entre Mortagne et Moselle.
Zone de marche et de stationnement entre la route incluse Charmes, Borville, Moriviller, Gerbéviller, Fraimbois, Thibauménil, prolongée par la voie ferrée d'Avricourt,
Et la route incluse Châtel, Ortoncourt, Saint-Maurice, Xaffevillers, Ménarmont, Glonville, Brouville, Vaxainville, Mignéville.
13e corps d'armée (renforcé de la moitié de l'artillerie lourde et d'une brigade mixte formée des deux régiments coloniaux du 14e corps et d'un groupe d'A. C. 14) :
Etabli par divisions accolées dans la zone Baccarat, Raon-l'Etape, Saint-Benoît, Anglemont, Bazien, la brigade coloniale en deuxième ligne dans la zone Rambervillers, Bru, Jeanménil; - Q.G. Ménil.
Avant-postes de Mignéville (exclu) à Badonviller.
Parcs et convois entre Mortagne et Moselle.
Zone de marche et de stationnement au S.-E. de la zone du 8e corps, jusqu'à la route incluse: Epinal, Aydoilles, Viménil, Grandvillers, Autrey, Saint-Benoît, Raon-l'Etape, Neuf-Maisons, Badonvillers, Angomont, Saint-Sauveur.
Les A. P. du 13e corps devront relever dans la matinée du 13 août les éléments du 21e corps établis en couverture dans le couloir de Blamont.
[...]
Toutes les mesures devront être prises d'ici au i4 août, pour faire reposer les troupes autant que possible, et mettre au point leur organisation ainsi que celle des services de telle sorte que l'offensive générale s'opère dans les meilleures conditions de vigueur et de cohésion.
Le général commandant l'armée,
Signé: DUBAIL.


1re ARMEE.
ETAT-MAJOR.
3e BUREAU.
G.Q. le 11 août 19h15.
Communication téléphonique. Compte rendu de renseignements n° 11. 1re armée à G.Q.G.
[...]Du côté du détachement du couloir de Blamont l'ennemi n'avait fait dans la matinée aucun mouvement. La ligne Montigny, Badonvillers est toujours occupée par nous.


IIe ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU
S.C.360.
Neufchâteau, le 12 août 1914. 7 heures.
Instruction générale et secrète n° 1.
En exécution des ordres du commandant en chef, la IIe armée (moins le 18e corps, disponible dans la région de Domèvre-en-Haye) doit agir offensivement à la gauche de la Ire armée, en direction générale d'Avricourt, tout en couvrant son attaque face au nord.
L'intention du général commandant l'armée est d'attaquer dans la direction générale qui lui est assignée avec les 16e, 10e corps et le gros du 20e corps, dans un dispositif échelonné la droite en avant.
Le reste de la IIe armée couvrira l'attaque.
En conséquence :
Le 16e corps attaquera entre les lignes incluses Fraimbois, Veho, Aménoncourt, Igney, Foulcrey, et la crête de la forêt de Parroy, Xousse, Moussey, col des Français. [...]


Ire ARMÉE.
ETAT-MAJOR.
2e BUREAU.
Q.G., le 13 août, 8 heures.
Bulletin de renseignements n° 3.
[...]
En Lorraine, dans la région Avriçourt, Blamont, Cirey, un groupement d'environ 2 corps (1er bavarois et une partie du 13e) et 2 D.C. (D.C.bav. et 7e D. C., signalées le 11 respectivement vers Herberviller et Blamont). - La région a été fortifiée: des retranchements ont été vus vers Repaix, Gogney, Fremonville, Heming.
Hier, en fin de journée, l'ennemi a poussé dans les directions de Montigny et Badonviller.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Au Q.G., le 13 août 1914, 7 heures.
Instruction générale d'opérations n° 1.
La Ire armée se portera en avant demain 14 août, en prenant comme objectif les forces allemandes occupant la région de Sarrebourg, le Donon, la vallée de la Bruche, forces qu'il s'agit de mettre hors de cause en les rejetant sur Strasbourg et la Basse-Alsace.
Les éléments occupant la région de Belfort doivent faciliter l'attaque de l'armée en progressant vers Colmar et Schlestadt dès qu'ils seront en mesure de le faire.
La Iie armée, agira à gauche de la Ire, sa droite se dirigeant sur Avricourt (limite entre-les zones d'action des deux armées: route Charmes, Saint-Germain, Borville, Moriviller, Gerbeviller, Moyen, Vathiménil, Bénaménil, Domjevin, Blémérey, Chazelles, Grandseille, Repaix, appartenant à la Ire armée).
Le plan de manoeuvre du commandant de l'armée est le suivant:
[...]
La 6e division de cavalerie explorera en avant des 8e et 13e corps dans la direction générale Blamont, Lorquin. - Elle recevra à cet effet des instructions du 8e corps auquel elle demeure rattachée jusqu'à nouvel ordre. Le cas échéant, elle liera son action à celle des éléments de cavalerie de la IIe armée qui opéreraient. dans le couloir Blamont, Sarrebourg.
L'objectif du mouvement du 14 août est le suivant:
8e et 13e corps: Atteindre le front général Blamont, Cirey;
21e corps : Conquérir le Donon et Schirmeck.
14e corps: Occuper la région de Villé et du Champ du Feu, la division de droite poussant dans les vallées de la Liepvrette, du Streng et de la Weiss.
Mission générale du service de l'aviation jusqu'à nouvel ordre: explorer dans le couloir Blamont, Sarrebourg, dans la vallée de la Bruche et dans la région Colmar, Schlestadt.
Le général commandant la 1re armée,
DUBAIL.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU..
Au Q.G.A., le 13 août, 8 heures.
Ordre général d'opérations n°2 pour la journée du 14 août 1914.
lre PARTIE.
I. - Situation générale et but à atteindre. - Voir Instruction générale d'opérations n° 1 et bulletin de renseignements n° 3, ci-joint.
II. - Zones d'action des corps d'armée. - 8e corps d'armée entre la limite ouest de la Ire armée et la ligne incluse Migneville, Le Clair Bois, cote 318 (sud de Fremonville), Tanconville;
[...]
III. - Heures de départ ou du commencement des attaques. - 8e et 13e C.A.- Les premiers éléments franchiront à six heures trente la ligne Vezouse, La Blette:
21e corps: les premiers éléments franchiront à six heures la ligne des avant-postes:
14e corps: le général commandant le C.A.fixera lui-même l'heure des attaques [...]


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Q.G. de Neufchâteau, 13/8, 16 heures.
Bulletin de renseignements n° 8.
[...]
La situation de l'ennemi en face de la IIe armée est maintenant presque complètement déterminée.
Elle peut être définie ainsi qu'il suit: du N.-O. au S.-O. :
[...]
Dans la région d'Avricourt: division de cavalerie bavaroise (général von Stetten):
1re brigade (1er et 2e schwere-reiter);
5e brigade (1re et 6e chev. léger);
4e brigade (1er et 2e ulhans);
Groupe à cheval du 5e d'artillerie bavaroise;
Détachements de mitrailleuses (?);
Cyclistes du 2e bataillon de chasseurs.
Dans la région de Blamont, 7e division de cavalerie (général von Heydebreck) :
26e brigade wurtembourgeoise (25e, 26e dragons);
30e brigade (15e dragons, 9e hussards);
42e brigade (11e uhlans, 15e uhlans);
Groupe à cheval du 15e régiment (Sarrebourg);
Détachement de mitrailleuses n° 3.
Cyclistes du bataillon de chasseurs n°
5° Des organisations défensives ont été reconnues ce matin sur la ligne Buchy, côte de Delme, notamment à Buchy et à Foville. Elles étaient garnies de troupes déployées, qui paraissaient attendre une attaque.
Les organisations défensives existent également à Viviers et Neuville-en-Saulnois, au sud de la forêt de Château-Salins, sur les hauteurs au nord de Vic et de Moyen-Vic, sur les crêtes de Juvelize, Donnelay, au château de Marimont, au sud d'Avricourt et d'Igney.
6° Il est probable que la 8e brigade du IIe bavarois fait partie de la garnison du camp retranché de Metz. Ce corps n'aurait donc que 3 brigades en face de la IIe armée.
7° La IIe armée tient ce soir le front: Sainte-Geneviève, Jeandelaincourt, la ligne de la Seille, d'Arraye à Chambrey, lisière nord de la forêt de Bezange, Arracourt, Beauzemont, lisière est de la forêt de Parroy, débouché nord de la forêt de Mondon.
8° En face de la 1re armée: le 1er corps bavarois paraît toujours être dans la région Blamont, Cirey, Lorquin.
[...]
Le général commandant la Ile armée,
DE CASTELNAU.


IIe ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Neufchâteau, 13 août. 18 h 30.
Instruction relative à l'exécution des attaques du 14.
Les commandants des 15e, 16e et 20e corps donneront toutes instructions utiles pour que la marche offensive de leurs unités soit réglée de manière à progresser méthodiquement d'objectif en objectif, chaque bond en avant de l'infanterie étant soutenu par une artillerie puissante.
Les corps d'armée s'efforceront d'atteindre en fin de marche la ligne générale: ruisseau de Leintrey, cote 303 (sud de Remabois), Les Remabois, signal de Xousse, bois du Haut-de-Ia-Croix, Moncourt, Bezange-la-Petite, Xanrey, qu'ils ne devront pas dépasser.
Le général commandant la IIe armée,
DE CASTELNAU.
P. A. : Le chef d'état-major,
P. ANTHOINE.


IIe ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3° BUREAU.
Neufchâteau, 13 août.
Instruction particulière pour la 10e division de cavalerie.
La 10e division de cavalerie, à la disposition du commandant de l'armée, suivra la division de droite du 16e C. A., en mesure d'intervenir dans la bataille.
Elle rendra compte au général commandant l'armée de ses déplacements successifs.
Elle aura également à se tenir au courant des opérations du 8e C. A., corps de gauche de la Ire armée qui marche dans la direction de Gogney.
Le général commandant la IIe armée,
DE CASTELNAU.
P.A. : Le chef d'état-major,
P. ANTHOINE.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
2e BUREAU.
14 août, 18 heures.
Bulletin de renseignements n° 4.
I. - Pas de modifications sensibles dans la situation connue de l'ennemi.
La 2e brigade bavaroise (2e et 16e régiments d'infanterie, 1er bavarois) a été identifiée à Badonviller, qu'elle a évacué pour se replier sur Cirey.
II. - Le mouvement d'offensive générale de la Ire armée s'est exécuté conformément aux prescriptions de l'ordre d'opérations n° 2.
Vers midi, les 8e et 13e corps avaient atteint le front Chazelles, Verdenal, Halloville, Montreux et Bréménil, et marchaient sur le front Blamont, Cirey. L'ennemi ne paraît pas avoir fait jusqu'à ce moment une grande résistance.
Le 21e corps d'armée a atteint le Donon et Saint-Blaise.
Le 14e corps, toujours arrêté sur le front col de Sainte-Marie, col du Bonhomme, a pu progresser vers sa gauche, jusqu'à Urbeis dont il était maître à midi, en liaison avec le 21e corps vers Steige.
III. - A gauche de la Ire armée, le 16e corps (IIe armée) marche sur Gondrexon.
P.O. : Le chef d'état-major,
DÉMANGE.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Au Q.G.A., le 14 août 1914.
Ordre général d'opérations n° 3, pour le stationnement du 14 au 15 août et la journée du 15.
1RE PARTIE.
Stationnement du 14 août :
Q.G. armée: 1er gr. Rambervillers; 2e gr. Epinal;
8e C.A., Ogéviller;
13e C.A., Merviller;
21e C.A., Saales;
14e C.A., Neuviller-sur-Fave;
71e D. R., Bruyères.
II. - Situation générale et but à atteindre. - Voir le bulletin de renseignements n° 4 ci-joint.
Demain, continuation de l'offensive dans les conditions fixées par l'Instruction générale d'opérations n° 1 et les Instructions particulières n° 4 et 5 données aux 14e et 21e corps.
L'objectif du mouvement du 15 août, pour les 8e et 13e corps, est la conquête des débouchés des bois des Harcholins et de Blamont. Les corps dont il s'agit devront atteindre à cet effet le front général Saint-Quirin, Niederhoff, Hattigny, Ibigny.
[...]
III. - Zones d'opérations pour le 15 août.-
8e corps d'armée : entre la ligne incluse: Blemerey, Chazelles, Repaix, Gogney, vallon de Gogney à Richeval, bois du Sablon, Landange, Neuf-Moulin.
Et la ligne incluse le Clairbois, cote 318, Tanconville, étang d'Hattigny, Hattigny.
13e corps d'armée: entre la zone du 8e corps d'armée et la région du Donon (exclue).
21e et 14e corps d'armée: zones d'action définies par l'ordre général d'opérations n° 2.
[...]
Le général commandant l'armée,
Signé: DUBAIL.


IIe ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
Q.G. de Saint-Nicolas-du-Port, 15 août, 0 h 30.
Bulletin de renseignements n° 9.
Le 14 août, en fin de journée, le 20e corps occupait le front: forêt de Bezange-la-Grande, bois de Saint-Piamont, Juvrecourt, signal allemand et les crêtes à l'est de Réchicourt-la-Petite.
Le 15e corps avait enlevé Moncourt, d'où il ne pouvait déboucher en présence de forces importantes.
Le 16e corps occupait le signal de Xousse et la crête 2 kil. nord d'Emberménil, Gondrexon.
A la droite de la IIe armée, la Ire armée atteignait le front Repaix, Barbas avec le 8e corps.
Aucun mouvement dans la région occupée par le 9e corps et les divisions de réserve.
Aucun renseignement nouveau sur la composition des forces allemandes en face de la IIe armée.
La droite de la Ire armée a progressé vers le Donon.
Le général commandant la IIe armée,
DE CASTELNAU.
P. A. : Le chef d'état-major,
P. ANTHOINE.


ÉTAT-MAJOR GÉNÉRAL.
3e BUREAU.
Bulletin de renseignements du 15 août 1914, 5 heures.
[...] EN LORRAINE-. Sans changement connu jusqu'à Avricourt. Entre Avricourt et les Vosges, le Ier bavarois tient le front Repaix, Blamont, Cirey.


GRAND QUARTIER GÉNÉRAL.
2e BUREAU.
15 août, 17 heures.
Bulletin de renseignements.
[...]
D'après un renseignement unique (très sérieux), le 12 août, le Q.G. de la VIe armée était à Saint-Avold, le Q.G. du Ier bavarois à Lorquin. Des unités du Ier corps bavarois ont été identifiées dans le combat livré le 14 août à Badonviller.
Le 14 au soir, Blamont a été repris par les troupes françaises.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
2e BUREAU.
15 août 1914, 18 heures.
Bulletin de renseignements n° 5.
I. - Sur le front de la Ire armée, le 15 août, vers midi, la situation est la suivante:
Le 8e corps a conquis les hauteurs au nord de Blamont;
Le 13e corps est vers Frémonville et Cirey;


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU
Q.G., le 15 août, 20 heures.
Message téléphonique (et à envoyer en même temps par l'officier qui va à Vitry). - Compte rendu de renseignements n° 17.
Les 8e et 13e corps français sont au contact avec le premier bavarois. Ce corps d'armée dont la plupart des régiments sont identifiés avait son Q.G. ou son chef le 12 août à Blamont et était relié téléphoniquement à Saint-Avold, où serait le quartier général d'une armée, la 6e (document saisi à Blamont et adressé le 15 août au grand quartier général).
Au dire d'habitants de Cirey, des éléments du 13e corps étaient à Cirey le 14 août en même temps que la 1re division du 1er bavarois.
[...]
Un ordre (saisi par le 8e corps), adressé aux brigades de cavalerie 1re, 4e, 5e et à des cyclistes, est signé Graf von Tattenbach; il semble donc que le major von Tattenbach soit chef d'état-major de la division de cavalerie bavaroise qui a opéré dans la région de Blamont.
P.O. : Le chef d'état-major,
DEMANGE


15 août, 3e, 4 h i5.
Sorti le 15 août.
Message téléphoné et télégramme. Ire armée à G. Q.G., 8e corps, Ogéviller.
N°du R. 14.
IIe armée fait connaître qu'en raison de sa situation 8e corps ne saurait compter aujourd'hui matin d'une façon ferme sur appui du 16e.Dans ces conditions, la division du 8e corps en réserve d'armée est rendue à ce dernier, qui, si l'éventualité envisagée plus haut se produit, pourra l'employer pour prolonger sa gauche et étendre sa zone d'action par Igney et Foucray jusqu'à forêt de Réchicourt, à la condition toutefois de
se garder de ce côté une réserve de précaution d'une brigade mixte.
Rien de changé à la manoeuvre; mais de toute façon garder une liaison étroite avec droite du 16e corps et le corps de cavalerie.
Prévenir ce dernier ou tout au moins 6e division de cavalerie.


1re ARMÉE.
E.-M.
3e BUREAU.
Au Q.G., le 15 août, 7 h 15.
Ire armée à 13e corps d'armée. Note personnelle du général Dubail.
Je ne comprends pas que l'affaire de Cirey ait pu se produire hier. Il est évident que si l'on s'établissait à Cirey il fallait être également à Blamont à gauche (8e corps).
Or l'attaque de ce front était commencée trop tard pour réussir. Il fallait ne pas dépasser la Vezouse.
L'attaque sur Cirey a certainement dépassé vos prévisions et j'y vois la preuve que vous ne dirigez pas suffisamment l'action sur tout votre front parce que vos liaisons sont insuffisantes. Je vous invite à être exactement renseigné sur ce qui se passe et à régler vous-même et d'avance les bonds de votre corps d'armée.
Et votre artillerie ! Comment l'employez-vous ? Qu'avez-vous fait de votre artillerie lourde ? Son emploi était tout indiqué sur Cirey puisque « attaque de Cirey », il y avait. Vous avez conservé toute la journée de l'A.C. en réserve, vous n'avez donc pas eu de difficultés sur votre front.
Je-vous verrai ce matin; mais, en attendant, appuyez l'action du 8e corps en attaquant avec votre gauche sur Frémonville. Que votre droite se contente de masquer Cirey et de se fortifier devant. Cirey tombera quand Blamont et Frémonville seront pris. Faites avancer la brigade coloniale derrière votre droite, mais ne l'engagez pas sans autorisation.
(Communication portée par l'officier ayant apporté la nouvelle de l'échec de la 26e division.)


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3° BUREAU.
Au Q.G.A., le 15 août 1914, 18h 30.
Ordre général d'opérations n° 4 pour le stationnement du 15 au 16 août et la journée du 16 août.
Ire PARTIE.
I. - Stationnement:
Q.G.A. : maintenu. Rambervillers 1er groupe; Épinal 2e groupe.
Q.G.: 8e corps, Blamont;
13e corps, Montreux;
[...]


Ile ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
2e BUREAU.
Q.G. de Saint-Nicolas-du-Port, 15 août, 21 heures.
Bulletin de renseignements n° 10.
Pas de renseignements- nouveaux sur l'ordre de bataille de l'ennemi en face de la IIe armée.
Le 9e C.A. occupe par ses avant-postes le front Clémery, Nomény et le cours de la Seille de Lanfroicourt à Moncel.
Le 20e C.A. tient les lisières de la forêt de Bezange-la-Grande, le bois de Saint-Piamont, Xanrey, Bezange-la-Petite.
Le 15e C.A. tient Moncourt, croupe ouest du bois du Haut-de-la-Croix, Mouacourt.
Le 16e C.A. tient Xousse, la gare d'Avricourt et la ligne du chemin de fer Avricourt, Blamont, jusqu'à l'ouest de Foulcrey.
A la droite de la IIe armée, le 8e corps (Ire armée) a pris Blamont et occupé Repaix, et les croupes nord-est de Blamont.
L'ennemi paraît s'être retiré sur tout le front. Le 16e corps a pu occuper sans aucune résistance ses emplacements de fin de marche.
Une reconnaissance d'avion a signalé dans la matinée la retraite d'une brigade renforcée d'artillerie de Blamont vers Sarrebourg.
Le général commandant la IIe armée,
DE CASTELNAU


IIe ARMEE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Saint-Nicolas, 15 août, 18 heures.
Ordre général d'opérations n° 19 pour la journée du 16 août.
Le 16e C.A. a atteint, avec sa division de droite, la gare d'Igney, Avricourt et la voie ferrée d'Avricourt à Blamont en liaison avec la gauche de la Ire armée.
Le 9e C.A. a mis la main sur Nomény, Clémery.
Demain, 16 août, continuation de l'offensive.
La ligne des avant-postes sera franchie à 5 heures.
Aviation. - Deux détachements de trois avions chacun seront mis, à partir du 16 août, à la disposition respectivement des 15e et 16e C.A., principalement pour la détermination des objectifs d'artillerie.
Les terrains d'atterrissage, reconnus par le service de l'aviation, pour ces deux détachements, sont situés à 200 mètres au sud de Parroy pour le 15e C.A. et à 300 mètres au sud d'Emberménil pour le 16e C.A.
Les C.A. assureront la liaison entre ces terrains et l'artillerie à partir de 5 heures.
Mouvement des grandes unités. - Le 16e C.A., avec sa 32e division, assurera l'occupation de la région Avricourt, Réchicourt, poussant des détachements dans la région des Etangs, notamment vers Gondrexange et Hellocourt.
Avec le reste du C.A., il coopérera à l'action du 15e C.A., notamment en attaquant en direction de Maizières, dans la zone comprise entre la ligne incluse le Remabois, Moussey, et la ligne incluse Vaucourt, lisière N. O. du bois de la Garenne, lisière N.O. du bois de Bourdonnaye, ferme Saint-Clément (3 km. ouest d'Azoudange).
[...]
Le général commandant l'armée,
DE CASTELNAU.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
BUREAU TÉLÉPHONIQUE.
Message téléphonique.
de Blamont à Rambervillers,
Reçu le 15 août, à 21 h 45.
Général commandant 8e corps d'armée à général commandant 1re armée.
Situation de fin de journée à partir de 10 heures. La résistance ennemie a cessé brusquement, la direction générale de sa retraite parait être Heming, une colonne d'un régiment environ a été vue après 16 heures se dirigeant de Saint-Georges sur Heming.
Le 16e chasseurs a été poussé sur Saint-Georges qu'il a atteint. Les têtes de colonnes atteignent, 16e division: lisière nord du bois de Blamont, du bois d'Hattigny à Richeval; 15e division: la ligne Richeval, Ibigny, Hablutz sur laquelle elle se retranche; la 15e division occupe Foulcrey en liaison avec le 16e corps vers Avricourt. La 16e division a été invitée à organiser solidement la ligne d'avant-postes à la lisière nord du bois de Blamont, en se reliant par sa droite avec le 13e corps d'armée au débouché est de Tanconville.
Q.G., C.A., Blamont.
Q.G., 16e division, Frémonville.
Q.G., 15e division, Foulcrey.


Apporté par le commandant Bonirolle (E.M. 13e C.A.) à E.M.A, le 15 août, 6 h.
Copie du compte rendu envoyé par la 26e division, le 14 août à 22 h. 30, et parvenu an 13e corps le 15 août à 3 heures.
Conformément aux ordres donnés, la 26" division a cherché à s'emparer aujourd'hui, 14 août, de Cirey. Cette attaque était combinée d'une part par le 139e d'infanterie et un groupe d'artillerie venant de Parux, par le 121e et le 105e de Petitmont et soutenue par le gros de l'A.D., par un détachement d'infanterie et d'une batterie venant de Val-et-Chatillon, enfin soutenue par le 92e, réserve de la division.
Cette attaque semblait devoir réussir quand la charge fut imprudemment sonnée vers 18 h. 45, sans que l'enquête sommaire faite à ce sujet ait encore permis de savoir quelle est l'autorité militaire qui l'ait prescrite. En particulier, ce n'est ni le général de division, ni le colonel commandant la 51e brigade, ni le colonel du 121e d'infanterie.
A ce signal, tous les chefs d'infanterie se précipitèrent à l'assaut, en partant du débouché de Petitmont.
Ils traversèrent alors une région repérée par l'artillerie et les mitrailleuses ennemies.
Les pertes en officiers furent telles que l'attaque échoua, quoique sur le point d'aboutir, et que la reconstitution des unités est devenue extrêmement difficile. Toute l'énergie des officiers et des hommes y est consacrée: on s'efforce de réaliser cette reconstitution aux abords de Petitmont au milieu de la nuit.
La fatigue des hommes est extrême.
La division est incapable de reprendre demain l'offensive. La division se maintient dans le village et ses abords. Le village de Cirey est en flammes.
On me signale le commandant Trabucco légèrement blessé, le commandant Roy et le commandant Bernard tués.
Signé: SILHOL.
En conséquence, j'ai donné l'ordre à la 25e division de se maintenir sur ses emplacements actuels jusqu'à nouvel ordre, en attendant que le mouvement du 8e corps lui permette de reprendre l'offensive, la 50e brigade, maintenue en réserve de C.A., reprenant méthodiquement l'attaque de Cirey. Je demande en outre l'autorisation de disposer de la brigade coloniale. Je reconstituerai une réserve avec la 26e division.
L. ALIX.


Poste de Rambervillers, 16 août, 8h 10.
Rambervillers. Aviation n. 7 W. 25, 16 août 8 heures.
Commandant Gascouin à chef état-major1
Capitaine Julliard et adjudant Guidon rentrent reconnaissance avec renseignements importants et onze balles dans son appareil. Je vous l'envoie.
COMPTE RENDU DE RECONNAISSANCE AÉRIENNE, ÉXECUTÉE LE16 AOÛT 1914, 5 h 15 À 7 h 3o.
Chef de mission: capitaine Julliard, observateur; pilote: adjudant Guidon. Esc. B. L. 18.
Mission; reconnaître forces ennemies dans la région Hattigny, Lorquin, Héming.
Exécution. - Départ 5 h 15, rentrée 7 h 30. Itinéraire: Rambervillers, Badonviller, Val-et-Châtillon, Niederhoff, Lorquin, Hertzing, Héming, Dianne-Capelle, Avricourt, Rambervillers.
Altitude d'observation: 1.100 à 1.000 mètres.
Conditions de visibilité: Terrain visible par intermittence par suite de paquets de nuages.

RENSEIGNEMENTS RECUEILLIS.
6 h 15. - Fraction ennemie évaluée 2 compagnies à la lisière nord du bois des Harcholins (cote 286, 1.200 mètres S.O. de Niederhoff).
6 h 30. - Rien vu à Niederhoff, Lorquin, Neuf-Moulin, Londange.
6 h 35. - Position fortifiée entre Hertzing et Héming: plusieurs emplacements de batterie armés, plusieurs bataillons d'infanterie aux abords (au nord et près des batteries).
Impossible, à cause des nuages, de rien découvrir au nord-est de Héming.
6h 40. - Aperçu à 1 kil. sud de Dianne-Capelle, à l'est du canal des Houillères, un gros rassemblement ennemi évalué à une brigade d'infanterie avec de l'artillerie.
MOUVEMENTS DES TROUPES AMIES.
6h 10. - Aperçu troupes amies débouchant de Val-et-Châtillon et marchant vers le nord-est.
7 heures. - Grosses masses d'infanterie et d'artillerie aperçues dans la région Avricourt, Igney.
Rambervillers, le 16 août 1914.
JULLIARD


lre ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Q.G.A., le 16 août 1914, 20 heures.
Ordre général d'opérations n° 5, pour le stationnement du 16 au 17 août et la journée du 17 août.
1re PARTIE.
I. - Stationnement. - Quartiers généraux:
Armée, sans changement;
8e C.A., Blamont;
13e C.A., Cirey;
21e C.A., Saint-Blaise;
14e C.A., Provenchères;
71e D.R., Bruyères.
II. - Situation générale et but à atteindre. - Voir Instruction générale d'opérations n° 2 et bulletin de renseignements n° 6 ci-joints.
III. - Zones d'opérations. - 8e corps: de la forêt de Réchicourt jusqu'à la ligne incluse Mignéville, Barbas, Tanconville, Hattigny, Fraquelfing, la Neuveville-lès-Lorquin;
[...]


Situation du 8e corps le 16 août au soir.
Front Saint-Georges, signal du Poirrier, Hattigny.
Q.G. Blamont. 15e Don, Foulcrey, 16° Don, Fremonville.
P.A., Verdenal, Barbas.
P.G., Reclaiville.
C.A.D., Domèvrè, Herbeviller.
La liaison a été établie avec le 16e corps, vers midi (avec un officier de la IIe armée et le général ct la 32e don).
La 32e don dans la région Avricourt, Réchicourt, a un bataillon lisière est de la forêt de Réchicourt, face à Gondrexange, un bataillon à Lehoncourt.
La IIe armée a signalé devant elle des éléments du 21e corps.
Avricourt avait été solidement organisé, mais n'a pas été défendu.
Le convoi de ravitaillement de la 7e don de cavalerie a été pris au nord d'Hattigny dans la nuit du 15 au 16 par éléments 8ecorps et 13e corps (19 autos dont 4 de tourisme, 15 poids lourds de 2 à 4, Deimler, Saurer, Opell, Benz, Gogenau, Daag).


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
BUREAU TLÉPHONIQUE.
Message téléphonique. De Montreux (Q.G. du 13e C.), à Rambervillers.
Reçu le 16 août, à 12 h.
Off. de liaison du 13e corps d'armée (cap. Gastou) à armée.
On a trouvé ce matin à Cirey un brouillon d'un ordre commencé et je ne puis en garantir l'authenticité. Je vous l'adresse à toutes fins utiles; voici la teneur.
ORDRE DE CORPS D'ARMÉE.
Le 1er corps d'armée qui est seul en avant du front de l'armée se retirera en cas d'une attaque ennemie, derrière la ligne Blamont, Cirey, vu que l'armée a l'intention d'attaquer plus tard tous ensemble.
Les trains régimentaires des divisions se retireront aussi discrètement que possible immédiatement derrière la Vezouze.
Dans une lettre il y avait ceci:
Le 1er cps d'armée bavarois est seul en face des 3 cps d'armée; il se retire jusqu'à ce que des forces plus nombreuses soient rassemblées.
A 10 h., la 25e division prend ses dispositions pour déboucher au nord des bois; les Allemands canonnent Hattigny avec des grosses pièces et semblent tenir fortement le signal de Fraquelfing. On entend une canonnade assez forte dans la direction de Hattigny.
A la même heure, la ferme Saint-Michel est occupée par nous; il n'y avait pas d'ennemi à Lafrimbole à 9 h.
Quartier général demandé Cirey.


ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Saint-Nicolas-du-Port, 17 août, 17 h 30.
Ordre général d'opérations n° 23 pour la journée du 18 août.
Demain, 18 août la IIe armée bordera la Seille.
Les C.A. se disposeront, chacun dans leur zone, en vue de l'offensive à poursuivre prochainement; ils feront occuper par leurs éléments les débouchés sur la rive droite de la Seille. Des reconnaissances seront envoyées sur tout le front et des points de passage établis partout où ce sera possible.
Les éléments de queue serreront, de même que les unités de ravitaillement, qui seront poussées vers l'avant dans les zones de marche et de stationnement indiquées ci-dessous :
16e C. A.- Au nord de la route incluse Gripport, Bayon, Xermaménil, Fraimbois, Laronxe, Thiébauménil, Domjevin, Veho, Reillon, Aménoncourt, Igney, Foulcrey.
[...]


17 août 18 h 30.
lIe armée à Ire armée.
Message, 18 h 30.
D'après renseignts donnés par prisonniers, Sarrebourg serait évacué à 16 heures. Le C. de cav. qui était à Igney (6e et 10e D. C.) s'est porté dans la direction d'Héming, tandis que la 2e D.C.se portait par région des Étangs sur Dianne-Capelle. Ordre a été donné au 2e bat. de chasseurs de s'embarquer pour Avricourt, où il doit recevoir du
général Conneau auquel il doit servir de soutien.
Exp. capitaine Camus.
Reçu par commandant Scherer.


Arrivée 17/8/18.
D'après les renseignements donnes par un prisonnier, Sarrebourg serait évacué a 16 heures, le corps de cavalerie(6e et 10e D. C.) qui était à Igney s'est porté dans la direction d'Héming, tandis que la 2e D.C.se portait par la région des Étangs sur Dianne-Capelle.
Ordre a été donné au 2e Btn de chass. de s'embarquer pour Avricourt (de Marainviller) où il recevra des ordres du général Conneau; il servira de soutien au C.C.
Château-Salins et Morville seraient également évacués.
Téléphoné au lieutenant-colonel Brécart par le lieutenant-colonel Devaux.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3° BUREAU.
Au Q.G. A., le 17 août 1914, 19 h 15.
Ordre général d'opérations n° 6, pour le stationnement du 17 au 18 août et la journée du 18 août.
1re PARTIE.
I. - Stationnement:
Q.G.A. Sans changement.
Q.G. 8e C.A. Blamont.
13e C.A. Bertrambois.
21e C.A. Saint-Blaise
14e C.A. Saales.
71e D.R. Corcieux.
[...]
III. - Zones d'opérations des corps d'armée: 8e corps: de la forêt de Réchicourt jusqu'à la ligne incluse: Mignéville, Barbas, Tanconville, Aspach, Xouaxange, vallée du ruisseau des Etangs et de la Sarre.
13e corps : à l'E. de la zone du 8e C.A.jusqu'à la ligne exclue: Raon-l'Étape, Badonviller, Bréménil, Val-et-Châtillon, Saussenrupt (carte au 1/80.000e), Saint-Quirin, Vasperviller, Voyer. Les éléments du 13e C.A.allant au ravitaillement à Badonviller devront faire leur mouvement par les routes de Montreux et Saint-Maurice. [...]


GRAND QUARTIER GÉNÉRAL.
2e BUREAU
Compte rendu de renseignements n° 46 du 18 août, 18 heures.
[...]
RENSEIGNEMENTS D'ORDRE GÉNÉRAL-. Un ordre du jour du Ier corps bavarois daté de Blamont, 12 août, fait connaître que le tir à shrapnels de l'artillerie française manque souvent d'efficacité en raison de la trop grande hauteur des éclatements.


Au poste de commandement d'Héming, le 20 août 10 levers 9 heures.
Ordre particulier d'opérations n° 28 pour le corps de cavalerie.
N° 21.
Au reçu du présent ordre le corps de cavalerie s'établira au stat dans la zone Gondrexange, Hertzing, Ibigny, Gogney, Repaix, Verdenal, Herbéviller, Fréménil, Blémerey, Chazelles, Foulcrey. Q.G. Gondrexange.
Il n'est pas possible au gal ct la Ire armée de donner au corps de cavie la région Reillon, Avricourt, Réchicourt-le-Château, qui sont dans la zone de la IIe armée. Mais il est loisible au gal ct le corps de cavalerie de s'entendre à ce sujet directement avec le général et ladite armée dont le poste de commandement est à Maizières.
Le général commandant l'armée.


Héming, 20 août, 12h 30.
Général commandant la Ire armée à général commandant la IIe armée, Maizières.
SITUATION DE LA Ire ARMEE VERS MIDI.
Le corps de cavalerie très fatigué est actuellement sur sa demande au stationnement dans la région Héming, Blamont, Avricourt, Q.G. Gondrexange.


Poste commandement Héming, 17 heures.
Téléphoné de Blamont, 18h 10.
La Ire armée violemment attaquée sur tout son front s'est repliée peu à peu. [...]
Le poste de commandement de la Ire armée se transporte à Blamont.[...]
Le 20 août, 6h 30.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Poste de commandement d'Héming, le 20 août 19 h,
17 heures.
Ordre général d'opérations n° 9, pour le stationnement du 20 au 21 aout et pour la journée du 21 août.
Ire PARTIE.
I. - Stationnement:
Q.G.A., Rambervillers.
Poste de commandement du général et l'armée:
Blamont, à partir de 19 heures.
Q.G. des C.A. : sans changement.
[...]
Zones d'opérations
8e corps d'armée: à l'est de la forêt de Réchicourt et des étangs de Gondrexange et du Stock jusqu'à la ligne exclue: lisière O. du bois de Blamont, Aspach, Lorquin, vallée de la Sarre, avancée à Imling.
[...]
IV. - Poste de commandement du général cdt l'armée :
Blamont. - Les officiers de liaison des 8e, 13e, 21e corps d'armée y seront rendus pour 8 heures, celui du 14e G.A. pour 9 heures au plus tard.
Le général commandant l'armée,
Signé : DUBAIL.


S. C. 1082.
Télégramme. Général commandant IIe armée à général commandant le corps de cavalerie, à Gondrexange.
Général commandant corps cavalerie portera demain les 2e et 10e D.C. dans la région Amenoncourt, Autrepierre, Reillon, Leintrey, pour couvrir droite lIe armée qui se retire sur Lunéville par sud forêt Parroy.


20 août, 23h 30.
Communication téléphonique aux 8e, 13e, 21e C.A.
En vue mouvement de repli qui peut être exécuté dans journée de demain 21, mettez en route dès reçu du présent ordre les trains, parcs et convois, de façon à les reporter le plus tôt possible au sud de la Meurthe, à l'exception des sections pleines des T.R. et des éléments des parcs nécessaires au-ravitaillement en munitions.
Zones de mouvement:
21e corps à l'est de la ligne incluse, Saint-Quirin, Lafrimbole, Cirey (partie est), Petitmont, Bréménil, Badonviller, Neufmaisons, Bertrichamps.
13e corps à l'ouest de la ligne précitée jusqu'à la ligne incluse Lorquin, Aspach, Hattigny, Tanconville, Frémonville, Harbouey, Barbas, Ancerviller, Mignéville, Vaxainville, Brouville, Azerailles.
8e corps et 6e D.C. (mouvements réglés par le 8e corps) à l'ouest de la limite du 13e corps jusqu'à la ligne incluse Réchicourt-le-Château, Avricourt, Amenoncourt, Vého, Domjevin, Bénaménil, Thiébeauménil, Fraimbois.
Dans chaque C. A., l'exécution des mouvements sera effectivement dirigée et surveillée par des officiers d'E. M. de manière à assurer le bon ordre et à éviter l'encombrement.
DUBAIL.
Téléphoné, 21 août, 3h 40, par Fabry au capitaine Saintagne, Blamont, devant transmettre aux 3 C. A.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Au Q.G., le 21 août, 18 heures.
Bulletin de renseignements n° 11.
I. - En fin de journée, la Ire armée est sur le front général Leintrey, Blamônt, Cirey-sur-Vezouse, Raon-sur-Plaine, Saint-Blaise, région de la Salcée, cols d'Urbeis, de Sainte-Marie-aux-Mines et du Bonhomme.
[...]


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Q.G.A., le 21 août, 4 heures.
Ordre général d'opérations n° 10 pour la journée du 21 août.
Ire PARTIE.
I. - L'ordre général d'opérations n° 9 est annulé.
En raison du repli de l'aile droite de la IIe armée qui découvre le flanc gauche de la Ire armée, celle-ci va se reporter aujourd'hui à hauteur de Blamont.
Le mouvement commencera dès que les colonnes des trains auront dégagé les routes au nord de la ligne Saint-Georges, Hattigny, Bertrambois, Lafrimbole, chaque corps d'armée envoyant une brigade mixte sur cette ligne pour y servir de repli.
Une fois ce repli assuré, la marche s'exécutera dans chaque corps d'armée sous la protection des éléments engagés ou au contact, lesquels devront être largement appuyés par le canon.
Ces derniers, de leur côté, resteront autant que possible en position jusqu'à la nuit.
Tous ces mouvements devront se faire dans le plus grand calme. Les positions à occuper en fin de marche seront indiquées ultérieurement.
La 6e division de cavalerie couvrira le flanc gauche de l'armée dans la région Avricourt, Moussey, Réchicourt-le-Château, et assurera la liaison avec la IIe armée dont la droite est vers Maizières.
Le 14e corps (et éléments rattachés) maintiendra ses positions jusqu'à nouvel ordre.
II. - Poste de commandement du général commandant l'armée, au Q.G. de Rambervillers dans la matinée, et à Blamont, à partir de 14 heures.
Le général commandant l'armée,
DUBAIL.


Ile ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
21 août, 8h 45.
Communication téléphonique échangée entre le capitaine Dosse (liaison 16e C. A.) et le général chef d'état-major.
[...]
Le capitaine Dosse demande ensuite :
[...]
2° Le 2e bataillon de chasseurs à pied n'est pas à Lunéville, ni dans la forêt de Parroy. Il est à Chazelles avec le corps de cavalerie.
Réponse: Laissez ce bataillon avec le corps de cavalerie.


Ire ARMÉE,
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Au Q.G.A., le 21 août 1914, 18 heures.
Ordre général d'opérations n° 11 pour le stationnement du 21 au 22 août et journée du 22 août.
Ire PARTIE.
I. - Stationnement du 21 août soir:
Ci-après les fronts ou emplacements à occuper en fin de journée:
8e corps: hauteur 346 (N.O. de Blamont), bois de Grand Seille, hauteurs à l'est de Reillon. Q.G. à Ogéviller.
6e D.C. : à l'aile gauche du 8e C.A.
13e corps: hauteurs de la rive sud de la Vezouse, du bois de Trion (S. de Blamont).au bois de la Haie de Tracey (sud de Cirey). Q.G. à Ancerviller.
21e corps: Petitmont, massif du Haut-Bois. Q.G. Badonviller.
13e division: haute vallée de la Plaine.
14e corps Q.G. au Ban de Sapt.
Q.G.A. : sans changement.

II. - Situation et but à atteindre :
Voir bulletin de renseignements n° 11 ci-joint.
Demain, 22 août, les 8e, 13e, 11e C.A. se maintiendront sur les positions indiquées plus haut. Au cas où ils les auraient dépassées aujourd'hui, l'ordre est d'y revenir. C'est de plus un devoir pour ces corps d'armée de saisir énergiquement, en cas d'attaque, toutes les occasions qui pourraient s'offrir à eux de contre-attaquer. A cet effet, chacun -d'eux se ménagera une réserve aussi forte que possible, le 8e C.A. en arrière de sa gauche (action vers le N. E. en coopération, le cas échéant, avec la 6e D. G., et le fort de Manonviller), le 13e corps en arrière de sa droite (partie du front permettant de passer à l'offensive, soit vers le N.O., soit vers le N.E.), le 21e C.A. la plaçant de manière à préparer des mouvements offensifs par la rive droite de la Vezouse.
Le 21e C.A. mettra pour la journée de demain 2 groupes d'A. C. à la disposition du 13e.
Chacun des 8e, 13e, 21e C.A. détachera en arrière, le 8e aux entrées des routes dans la forêt de Mondon, les autres sur les ponts de la Meurthe qui se trouvent dans leur zone, autant que possible un ou deux Bataillons de leur réserve d'infanterie destinés à assurer la passation de ces points et à y maintenir l'ordre dans les mouvements des trains, parcs et convois.
La 6e D.C. continuera à couvrir l'aile gauche de l'armée.
Le 14e C.A. (avec les éléments qui y sont rattachés) a reçu l'ordre de se maintenir le plus longtemps possible dans la région qu'il occupe. La 13e division se replie par la vallée de la Plaine; elle doit se mettre en relations étroites avec le 21e corps et réciproquement.
Le service de l'aviation explorera demain sur tout le front de l'armée, mais plus particulièrement dans la région qui sépare l'aile gauche de la Ire armée de l'aile droite de la IIe.

III. - Zones d'opérations et de mouvements des trains, parcs et convois:
8e corps et 6e D.C. : entre la ligne incluse: Amenoncourt, Vého, Bénaménil, Chenevières, Vathiménil, Moyen, Gerbéviller, Moriviller et la ligne exclue: Barbas, Ancerviller, Mignéville, Vaxainville, Brouville, Azerailles, Glonville, Fontenay-la-Joute, Ménarmont, Xaffévillers, Deinvillers.
[...]
Le général commandant l'armée.
Signé: DUBAIL.


21 août.
Télégramme officiel (chiffré).
Général Dubail à général Castelnau, Nancy (quartier Blandan), à général Pau
(Belfort).
Intention gal commandant l'armée est se maintenir demain avec gros de ses forces sur ligne générale Gondrexange, Blamont, Cirey, le 14e corps tenant tête vallée Plaine (Donon ayant été perdu), cols Prayé, du Hans, Saint-Biaise, col Urbeis, Sainte-Marie et Bonhomme.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
BUREAU TELEPHONIQUE.
Message téléphonique.
Rambervillers d'Ogéviller à 20 heures.
Général commandant 6e division de cavalerie à général commandant lre armée, Rambervillers
Compte rendu de fin de journée. La 6e division de cavalerie a couvert la gauche de l'armée et a occupé successivement des positions de repli vers Hablatz et vers Avricourt; sur cette dernière position, elle a eu à lutter contre un détachement poursuivant l'aile droite de la deuxième armée; elle a perdu 3 officiers et son artillerie a été fort malmenée; en outre les chevaux n'ont pas touché d'avoine depuis deux jours et sont fatigués; la division cantonne à l'abri de l'infanterie dans la zone Ogéviller, Buriville, Reclonville, Bettonville, Hablaville. Q.G. à Ogéviller.


Rambervillers.
Situation de l'armée d'après les renseignements de la nuit.
A la suite des combats de ces derniers jours et des efforts considérables demandés aux troupes, les liens organiques sont rompus par endroits, pertes de 50 % en infanterie au 8e C.A. Il faut que l'armée se refasse et se repose. Elle devrait donc rompre le contact, d'autant plus que le mouvement de la IIe armée a découvert son flanc gauche. D'autre part, le mouvement de reflux a occasionné des encombrements sérieux en arrière du front, il faut laisser aux T. R. et convois le temps de s'écouler.
A ce titre, il est nécessaire que l'armée tienne encore aujourd'hui si possible sur le front général atteint hier; c'est dans ce sens que des instructions viennent d'être données aux agents de liaison. Donc, l'armée se maintiendra sur le front: Vého, Blamont, Cirey, si elle le peut, et ce n'est que si elle est encore attaquée aujourd'hui qu'elle se replierait jusqu'à la Meurthe, ses avant-postes tenant les lisières de la forêt de Mondon et les hauteurs de la rive sud de la Verdurette.
L'armée d'Alsace a fait connaître que la 44e D. I. s'embarquait aujourd'hui.
Est-elle pour la Ire armée ? Si oui, la débarquer en arrière de sa gauche.
En raison de la situation de la Ire armée par rapport à la IIe, le général Dubail attend des instructions du G.Q.G.
Téléphoné par cap. Pichot-Duclos
à 9 heures
Reçu capitaine Reboulleau


Situation du 13e C.A.le 21 août au soir.
A 18 heures, la situation connue est la suivante :
La 26e division: ses premiers éléments d'infanterie ont commencé à franchir la Vezouse à 16h 30. L'artillerie franchissait encore à 18 heures.
La division a été très éprouvée, n'ayant pas reçu l'ordre de repli. Le repli s'est exécuté sur l'initiative de son chef à la suite du mouvement des unités voisines. La division a souffert beaucoup de ce retard. Les unités sont mélangées; une première reconstitution s'effectuait à 17-18 h. au sud de Cirey, contre le village. L'effectif est réduit d'environ moitié. L'A.D. 26 n'a ramené que 12 pièces sur 36 (renseignement recueilli à la dernière heure par le général Collas auprès de l'A. D. 26; renseignement
qui paraît devoir être considéré à une ou deux unités près comme certain, tous les attelages étant rentrés).
Le général cdt la division la considère, en raison de ce mélange, de la fatigue extrême des hommes, de la perte des cadres-officiers (les 2/3 ou les 3/4 ?), comme incapable actuellement d'aucun effort sérieux. Le moral des hommes et officiers reste excellent.
La 25e division. Aucun renseignement précis. Mais il semble que cette division a profité de la résistance «coûte que coûte» de la division voisine. Il a paru que son décrochage a été facile et qu'elle n'a pas été poussée par l'ennemi.
A 18 heures, le gros de son infanterie avec artillerie semblait être encore sur la rive droite de la Vezouse.
En résumé: la grosse préoccupation dans ce corps d'armée est la réorganisation des unités, et la sensible diminution des effectifs.
La 26e division passera la nuit dans la région de Parux.
La 25e division passera la nuit dans la région de Harbouey.
Avant-postes sur la Vezouse.
Ennemi: Autant que l'imprécision des renseignements permet de le dire, l'ennemi a surtout talonné par ses projectiles dans la matinée. Aucun renseignement sur l'intervention de l'infanterie ou de la cavalerie.


IIe ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
Message téléphoné.
22 août, 9 heures.
Etat-major Nancy à Manonviller. (Capitaine Tournés à capitaine Widerspach-Thor du 16e C.A.).
L'aile gauche de la Ire armée est aujourd'hui à Gondrexon (à transmettre par les soins du 16e C.A. à Manonviller, soit par pli, soit par télégramme chiffré).


8e CORPS. 22 août, 9h30.
Conversation téléphonique du capitaine Naquet-Laroque, liaison du 8e G.,
à capitaine Thomas.
Devant les menaces de poursuite de l'ennemi (de l'infanterie marche d'Igney sur Autrepierre) le 8e corps commence à se replier vers le sud.
La 6e div. de cav., très fatiguée, n'est pas en état de prendre part aux opérations du 22 août.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
BUREAU TÉLÉPHONIQUE.
Message téléphonique.
De Ogéviller à Rambervillers.
Reçu le 22/8 à 10 h 35.
Le général commandant 8e corps d'armée à général commandant Ire armée.
Tous les renseignements concordent pour indiquer entre 7 et 8 heures des avant-gardes (infanterie et artillerie précédées par de la cavalerie) débouchaient d'Igney dans les directions d'Autrepierre et Repaix, de Foulcrey et de Richeval sur Gogney.
Usant de la faculté que vous m'avez donnée par le capitaine Naquet, j'ai prescrit à la 16e division de se replier par Domèvre et ses abords est et ouest sur le bois Banal et le bois le Comte, d'où elle pourra ultérieurement se porter à Hablainville. A la 15e division de se replier par Herbéviller et Domgevin sur Ogéviller et Bénaménil, de manière à tenir la lisière nord-est de la forêt de Mondon.
La 6e division de cavalerie portée sur Thébauménil établira la liaison avec la IIe armée.
Je préviens le corps de cavalerie afin qu'il couvre également concurremment dans les directions de Gondrexange et Leintrey. Je préviens le 13e corps d'armée afin qu'il accorde ses mouvements avec les miens.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
BUREAU TÉLÉPHONIQUE
Lessage téléphonique de capitaine Gastou liaison da 13e C. à Ire armée.
Reçu le 22 août à 13 h 30.
Ce matin la situation était la suivante, on tenait la ligne générale de la Vezouse.
A 10 h 20, le gal Dubail présent, on a reçu l'avis que 8e corps se repliait dans la direction de la forêt de Mondon, avec position intermédiaire sur bois Banal, Ancerviller. Le 13e C.A. a par suite envisagé son propre repli. Le mouvement des lignes avancées a commencé vers 13 heures par la gauche. Le 13e C. va occuper la ligne générale fixée par le gal cdt l'armée, c'est-à-dire région au nord de Sainte-Pôle, Saint-Maurice, au N. de la rive droite de la Blette. Ce mouvement n'a d'autre raison d'être que le repli du 8e corps, car, devant le front, on a reçu qqs obus à longue portée, mais on n'a pas vu de fantassins. Notre infanterie se retire en somme sans avoir tiré un coup de fusil.
Il faudrait absolument enrayer ce mouvement qui entraîne successivement les voisins immédiats.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
BUREAU TELEPHONIQUE.
Message téléphonique.
Rambervillers d'Ogéviller à 20 heures.
Général commandant 6e division de cavalerie à général commandant lre armée, Rambervillers.
Compte rendu de fin de journée. La 6e division de cavalerie a couvert la gauche de l'armée et a occupé successivement des positions de repli vers Hablatz et vers Avricourt; sur cette dernière position, elle a eu à lutter contre un détachement poursuivant l'aile droite de la deuxième armée; elle a perdu 3 officiers et son artillerie a été fort malmenée; en outre les chevaux n'ont pas touché d'avoine depuis deux jours et sont
fatigués; la division cantonne à l'abri de l'infanterie dans la zone Ogéviller, Buriville, Reclonville, Bettonville, Hablaville. Q.G. à Ogéviller.


Situation du 13e C.A.
Le 22 août soir.
Le mouvement de repli s'est opéré sans difficultés. Quelques coups d'artillerie lourde seulement reçus dans la région d'Harbouey vers midi. On peut dire qu'il n'a été vu ni un fantassin, ni un canon, ni un cavalier.
Vers 17 heures, le C.A. tient la rive droite de la Blette, postes avancés sur la rive droite. A la même heure, on entend le canon dans 3 directions:
Petitmont, défendu par 21e C.A.;
Blamont (?), peut-être un bombardement comme celui de Cirey à 13 heures;
Au 8e C.A.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Q.G.A., le 23 août 1914, 19 h 30.
Ordre général d'opérations n° 13 pour la journée du 24 août.
Ire PARTIE.
I. - Situation et but à atteindre:
Voir le bulletin de renseignements n° 13 ci-joint.
Les corps d'armée resteront demain sur place:
Les 21e et 14e corps dans la même situation générale qu'aujourd'hui,
Les 8e et 13e se couvrant dans la direction du nord-ouest.
Tout en se réorganisant, ces derniers se tiendront prêts à prendre les armes (notamment le 8e corps conformément à l'ordre particulier n° 36 qu'il a reçu ce matin, visant le cas d'une attaque de l'ennemi sur le front de la IIe armée).
6e division de cavalerie : même mission qu'aujourd'hui, en poussant des reconnaissances dans la direction générale de Blamont d'une part, et en avant du front de la IIe armée d'autre part.
[...]


Ire ARMÉE.
21e CORPS D'ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Q.G., Raon-l'Étape, le 24 août 1914, 8 h30.
21e corps à Ire armée, Epinal. Compte rendu des opérations du 23 août.
Par suite de la réception tardive de l'ordre d'opérations n° 24 pour la journée du 23 août, les différents éléments du corps d'armée arrivent sur leurs emplacements avec un retard d'environ 2 heures.
Il en est résulté que la brigade mixte du 13e corps, qui, conformément à l'ordre d'opérations, devait tenir Montigny jusqu'à l'arrivée des premiers éléments de la 43e division, abandonna cette localité avant d'être relevée.
Vers 9 heures, la brigade coloniale attaque Montigny qu'elle cherche à réoccuper.
Cette attaque échoue et la brigade coloniale se replie en désordre sur Merviller; l'attaque, reprise par le 158e régiment d'infanterie et le 17e btn de chasseurs, atteint la crête au sud de Montigny, qu'elle ne parvient pas à dépasser. Les différents renseignements fournis par les reconnaissances de cavalerie dans la matinée du 23 confirment la marche dans la direction générale du sud-ouest de trois colonnes ennemies de troupes de toutes armes, l'une par Blâmont sur Baccarat, la seconde de la région de Cirey sur Halloville, Neuviller, Pexonne, la 3e de la région de Petitmont sur Badonviller.
A droite, la 86e brigade cède peu à peu le terrain et se replie à l'ouest et au sud de Badonviller.
[...]


Les armées françaises dans la Grande guerre
Tome 1,Volume 2
Ministère de la guerre, état-major de l'armée, service historique
Imprimerie nationale (Paris) 1925

Ordre d'opérations pour la journée du 25 août 1914.
Demain 25 août, l'armée reprendra le mouvement offensif qu'elle a entamé aujourd'hui en vue de rejeter l'ennemi dans la Meurthe. Il ne saurait être question de fatigue - il faut aller de l'avant à tout prix. A cet effet, les 8e et 13e corps attaqueront dès le point du jour dans les directions qui leur ont été fixées aujourd'hui (la 6e division de cie coopérant à l'attaque du 8e corps, auquel elle sera rattachée jusqu'à nouvel ordre).
Les 21e et 14e corps attaqueront sur Raon-l'Etape, le 1er par la rive gauche, le 2e par la rive droite de la Meurthe. Le 21e corps attaquera également sur Baccarat. La 44e division se rassemblera ds la région de St-Benoît, Bru, en réserve d'armée, prête à appuyer l'action du 13e corps. La Iie armée passera elle aussi à l'offensive.
2. En conséquence, le 13e corps d'A. attaquera demain 25 août ds la direction de Magnières, St Pierremont, Domptail.
25e division, objectif: Magnières, St-Pierremont. Ct de l'attaque: gal Delétoille, et la 25e division, disposant de ts les éléments disponibles de sa division et de 2 groupes de l'A.C., assurera la liaison avec la division de droite du 8e corps.
26e division, objectif: Domptail. Ct de l'attaque: gal Colas, et provis. la 26e D., disposant de la 52e brigade - 92e d'infie et groupe des 3 bataillons de chasseurs - de l'A.D. 26, de la cie divisionnaire et de la cie du génie de corps, assurera la liaison avec la 25e divison et la couverture des attaques sur le flanc droit.
3. Heure du déclenchement des attaques: 4 h.
4. La 51e brigade réservée à la disposit. du gal et le C.A. (moins 2 compagnies du 121e laissées à Rambervillers), à l'est de Doncières sur rive droite ruisseau Bellevitte.
5. L'A.C. à la-disposition du gal et la 25e division (2 groupes).
6. 139e régt d'infie à Anglemont, tenant Ménil par un bataillon pour surveiller la direction de Baccarat.
7. Artillerie lourde en batterie sur l'emplacement choisi par le ct de l'artie, prête à ouvrir le feu à 4 h.
8. 3e chasseurs, allant du château de Villers vers Bazien, fera reconnaître la région comprise entre la lisière N. des Grds Bois de Glonville et la Meurthe en aval de Baccarat.
Mission:
1° Prendre le contact des colonnes ennemies signalées comme ayant passé la Meurthe à Azerailles et Flin.
2° Couvrir le flanc droit des attaques du 13e corps.
3° Faire reconnaître sur la rive droite Meurthe ds directions Ancerviller, Domèvre et Avricourt la nature des forces ennemies qui pourraient se trouver là.
9. La 2e Cie du génie de corps avec la brigade réservée.
Ordre de l'armée à communiquer aux troupes aujourd'hui :
La IIe armée a pris l'offensive sur tt le front, les affaires sont en excellente voie. Le 20e corps a exécuté une brillante contre-attaque contre l'attaque allemande L'heure est aux résolutions énergiques.

Compte rendu.
Il semble que, devant le front du 13e corps, 3 colonnes aient franchi la Meurthe.
1° Une forte colonne d'artie avec infie débouchant de Chenevières (sur Meurthe) et marchant sur Moyen (sur Mortagne) a dû atteindre Moyen à 10 h. (24 août). A 14 h. 50 cette forte colonne débouchait de Moyen sur Magnières.
2° Vers 16 h. une de d'infie, vraisembl. avt-garde de cette colonne, passait au pont de Deinvillers. Un fort peloton occupait le bois des Corres.
3° Vers 16 h. une colonne évaluée à une brigade au maxi. marchait sur Domptail, vers 18 h. de l'artie allemande débouchait de Domptail et était canonnée par notre artie.
4° Vers 16 h. une forte colonne évaluée à une division passait la Meurthe à Azerailles.
Poste de et du C.A.: Roville-aux-Chênes.


IIe ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR,
3e BUREAU.
Résumé des reconnaissances aériennes du 26 août matin entre 8 h. 30 et 9 h. 30.
[...]
Colonne infanterie marche de Repaix sur Igney, tête à Igney, queue non vue (vraisemblablement une brigade);
Avricourt : des trains en manoeuvre;
Parcs et troupes entremêlés arrêtés dans la région Domèvre, Blamont;
Mignéville : rassemblement infanterie (un régiment) et artillerie, terrain atterrissage, épaulement de batteries au N.-E. de Mignéville;
[...]


IIe ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR
3e BUREAU.
S.P.V. 275.
Le 26 août, 11 h 45.
Message téléphone.
Capitaine Letrait à lre année, 15e, 16e et 20e C. A.
Comme suite aux renseignements d'avions signalant la présence au N. de Lunéville de 3 divisions environ d'infanterie, de nouvelles reconnaissances d'avions font connaître:
1° des mouvements de retraite vers le N.-E., partant de la région Bonviller, Sionviller;
2° l'évacuation apparente de Lunéville;
3° un certain désordre au N.-E., à l'E. et au S.-E. de Lunéville;
4° des mouvements de retraite de la Mortagne sur la Meurthe, vers Azerailles, Flin, Chenevières;
5° la retraite, de Repaix sur Igney, d'une assez forte colonne de toutes armes.

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email