BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918

1914 - Ordres et rapports de l'Etat-Major - septembre/octobre
 


Les armées françaises dans la Grande guerre
Tome 1,Volume 3
Ministère de la guerre, état-major de l'armée, service historique
Imprimerie nationale (Paris) 1931

P. C. Abbaye de Belchamp, 12 septembre 1914, 13 h. 15.
16e C.A.à artillerie, - capitaine cdt escadrille du 16e C. A.-.
En raison des circonstances, l'affectation des avions à l'art. est momentanément suspendue.
L'armée a besoin de connaître l'amplitude du mouvement de retraite de l'ennemi.
Le cdt de l'escadrille du 16e C.A. enverra, en conséquence, immédiatement, tous les avions disponibles, en reconnaissance, respectivement sur les directions ci-après :
1° Lunéville, Einville-au-Sard, Parroy, Lagarde (vallée du Sanon, lisière nord de la forêt de Parroy);
2° Lunéville, Marainviller, Avricourt (lisière sud de la forêt de Parroy);
3° Lunéville, Marainviller, Bénaménil, Ogéviller, Domèvre;
Avec mission de reconnaître la direction et la force des colonnes ennemies en retraite et, si possible, l'emplacement des arrière-gardes.
En cas d'impossibilité de voler, ce qu'il déterminera sous sa responsabilité personnelle, il m'en rendra compte, d'urgence, par écrit.
De même, les résultats de chaque reconnaissance me seront adressés le plus rapidement possible.
TAVERNA


IIe ARMÉE.
16°CORPS D'ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
P. C. Abbaye de Belchamp, 12 septembre 1914, 13h. 15.
Ordre au 1er Régiment de Hussards.
En vue de reconnaître les directions suivies par les colonnes de l'ennemi en retraite, le 1er hussards dirigera:
1° 2 escadrons, par Einville-au-Jard, sur Lagarde;
2° 1 escadron, par Marainviller, sur Emberménil;
3° 1 escadron, par Marainviller, sur Ogéviller, cherchant la liaison vers ce point avec la cavalerie de la Ire armée.
Il résulte des renseignements pris sur un officier que, en face de cette armée, l'ennemi serait en retraite sur Domèvre et Raon-l'Étape.
Le général cdt le 16e C. A.,
TAVERNA.


Le 12 septembre à 21 h. 7.
Message téléphoné.
Transmis par colonel Meunier.
Reçu par cap. Dosse.
16e C.A. à IIe armée.
Infanterie tient hauteurs nord de Lunéville.
Cavalerie a trouvé seulement quelques pelotons cavalerie ennemie, sur ces mêmes hauteurs. Arrêtée devant Einville, par fusillade, n'a pu percer à 17 h.
Pas encore de nouvelles des reconnaissances sur Emberménil et Ogéviller.
Demain, poste de commandement frontière, Xermaménil. 7 h.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
2e BUREAU.

Q.G., le 12 septembre 1914.

Compte rendu de renseignements n° 43.
I. - Lorraine
En face de la Ire armée, et particulièrement vers le centre de cette dernière (région de Baccarat), l'ennemi a substitué, au cours de ces dernières journées, des formations de réserve ou de landwehr aux troupes actives qu'il avait dans la région.
Le XXIe corps semble avoir été maintenu (tous les effets recueillis au cours de la journée par le 8e C.A. indiquent des formations du XXIe corps). Il s'est replié au delà de la Meurthe, dont il a fait sauter les ponts.
Le 1er C. Bavarois a été, au contraire, relevé le 8 septembre et son front a été réparti, à cette date, entre les XXIe et XIVe C.A. Destination du 1er C. Bavarois inconnue. Ces renseignements proviennent d'ordres ennemis saisis.
Le XIVe C.A., à son tour, a été retiré du front le 11 septembre; direction de retraite Domèvre (renseignement trouvé dans les ordres visés ci-dessus et confirmés par un agent du S. R.). Il serait transporté en chemin de fer pour une destination inconnue (renseignements d'agents). Une colonne ennemie, d'environ 12 km. (appartenant peut-être précisément au XIVe C.A.) était signalée en marche, ce matin, de Montigny sur Blâmont; elle aurait pour objectif Sarrebourg (renseignement d'habitants). Ce XIVe corps (Général Von Huene) avait, le 11, son quartier général à Baccarat et comprenait la 28e division, la 29e division, la 60e brigade de landwehr (ordre saisi). Seule, la 60e brigade de landwehr a été laissée en place, se substituant au front primitif du XIVe corps d'armée. En fin de journée, la 60e brigade de landwehr était au delà (rive droite) de la Meurthe.


(Reçu le 12 septembre, 17 heures).
Message téléphonique.
De officier de liaison de la 71e D. R. (cap. Gastou) à 1re armée.
Situation à 16 h. de la 71e D. R.
Je reviens de Baccarat; la 71e D. R. borde la Meurthe, ayant 1 bataillon à Baccarat.
Une reconnaissance de cavalerie signale que le bois des Bingottes est inoccupé; on n'a pas de renseignements des autres reconnaissances, mais on est convaincu qu'elles ont passé et que les hauteurs de la rive droite sont libres.
Un ancien gendarme, digne de foi, qui revient de Blâmont, a rencontré ce matin une colonne de 12 kilomètres. A Blâmont il est de notoriété publique que les Allemands se replient sur Sarrebourg.
Le pont de Baccarat a une arche détruite, environ 50 mètres, avec débris pouvant servir d'appui. La cie du génie y est dirigée. La Meurthe est guéable de part et d'autre du pont par un mètre d'eau.
La ligne télégraphique, complètement bouleversée, peut sans danger être rétablie.
L'intention du général cdt la 71e D. R. est de pousser, ce soir, les A. P. sur la rive droite de la Meurthe et de cantonner, sur la rive gauche, la queue des troupes sur la ligne Bazien. Ste-Barbe.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
8e CORPS D'ARMÉE.
3e BUREAU.
Deinviller, le 12 septembre, 21 h. 45.
Ordre général n° 70
pour la journée du 13 septembre.

Ire PARTIE.
I. - L'ennemi s'est replié sur tout le front de la Ire armée.
II. - La Ire armée s'établira, demain, sur la Meurthe (avant-gardes au delà) et s'y préparera à la reprise des opérations offensives. Elle lancera en même temps, en avant, des détachements de poursuite chargés de harceler l'ennemi et d'en garder le contact.
III. - Le 8e C.A.s'établira dans les mêmes conditions qu'aujourd'hui, sauf que la 15e D.I. n'occupera pas St-Clément, Laronxe, Bénaménil, laissés au 16e C.A.
Le secteur occupé par le 8e C.A.est limité: à l'ouest, par la ligne (incluse) Moyen Vathiménil, Chènevières, Fréménil, Blémerey et, à l'est, par la ligne (exclue) Moyemont, Roville-aux-Chênes, Doncières, Badménil (près Baccarat) Gélacourt, Brouville, Reherrey, Hameau d'Ancervillers.
A. P. - 15e D.I.: sur la ligne Fréménil, Ogéviller; - 160 D.I., Haillainville, où elle fera relever le détachement de la 15e D.I. qui y a pris position le 12 septembre. Les A.P. de la 16e D.I. se relieront, à Réclonville, à ceux de la 15e D. I. et, vers Brouville (exclu), à ceux de la 71e D.R.
IV. - Un détachement de poursuite, comprenant: le 16e chasseurs, 1 rgt à 3 btns de la 16e D.I. et un groupe A.D./16, sera formé, sous les ordres d'un général de brigade de la 16e D.I. Ce détachement sera lancé, dans les premières heures de la matinée du 13, dans la direction Domèvre, Blâmont, en faisant explorer la direction de St-Georges. Il maintiendra la liaison avec le 8e C. A., au moyen d'un poste laissé à Domèvre.
V. - La 71e D. R. a son gros sur la Meurthe, vers Baccarat. Le C.A. provisoire, qui est vers Raon-l'Etape, doit envoyer un détachement de poursuite dans la direction Badonville, Civrey.
VI. - Artillerie de 155 long. : Xaffévillers.
120, 155 court et 95 : Magnières.
VII. - Q.G. du C. A.: Deinvillers, jusqu'à 10 heures; Azerailles, à partir de 10 heures (Azerailles ne devra être occupé que par un bataillon de la 16e D.I.).
Q.G. 16e D.I.: Azerailles.
Q.G. 15e D.I.: Chènevières.
P.O. : Le chef d'état-major,
THURIET.


Tome 1,Volume 4
Ministère de la guerre, état-major de l'armée, service historique
Imprimerie nationale (Paris) 1922-1934

16 septembre, 19 h. 30.
Armée Épinal (*), à G.Q.G.

Rien de nouveau devant le 16e C.A.
14 e C.A. sans changement; une reconnaissance d'un bataillon de chasseurs a pris contact au sud de Domèvre avec de faibles fractions.
Au dire d'un habitant, il n'y aurait à Blamont que le 3e rgt de réserve.
La 71e D.R. a poussé dans l'après-midi une reconnaissance jusqu'à Hallaville; cette reconnaissance a fait révéler de l'artillerie au nord de Blamont.

(*) Note du S. H. - Quartier général de la 1re armée.


17 septembre, 7 h. 30.
Commandant armée à commandant en chef.

L'opération sur le Ban-de-Sapt s'est heurtée à des forces plus nombreuses qu'on ne le supposait d'abord pourvues d'une importante artillerie (obusiers de 105 et de 15).
Le gal Dubail a l'impression que son attaque a fait faire demi-tour à des forces qui se repliaient. L'ennemi a fait tête ; il a attaqué lui-même par la plaine, le Rabodeau et la direction de Saales. En définitive, il a établi un barrage sérieux sur la ligne Senones, Provenchères ; le Donon est organisé ; sa garnison a attaqué hier par Allarmont sur Celles. On estime que les forces que l'on a devant soi dans cette région se composent du XIVe corps de réserve à 3 divisions. L'opération reprend aujourd'hui.
Dans la région de Blamont, l'ennemi a établi un barrage concentrique sur la courbe Domèvre, Blamont, Rimonville, Château-la-Vigne ; les habitants ont participé à ces travaux. Il y avait hier les 71e, 99e, 120e et 121e régiments d'infanterie, probablement de réserve. En plus, 3 régiments de cavalerie dont on n'a pu lire le numéro, et le 20e ou 26e art. Devant le 16e corps, il y aurait une position à organiser à Arrocourt, Réchicourt. Coincourt.


Ire ARMÉE. Le 18 septembre.
C. R. de renseignements n° 50.
1° Aujourd'hui, sur l'ensemble du front de la Ire armée, les détachements de poursuite ont cherché à maintenir le contact avec les A.G. ennemies.
Dans la région nord de St-Dié, l'ennemi tient tête et semble avoir été renforcé.
Environ a divisions (41e D.I. et 1 division de C. provisoire) ont été engagées. Combats violents. La progression de nos troupes est lente.
2° La situation de l'ennemi parait être la suivante: en face du groupement de Nancy l'ennemi tenait, hier en fin de journée, la ligne Champey, Louvigny, lisière ouest du bois de Ressaincourt, Thézey-St-Martin, Aulnois-sur-Seille, corne ouest de la forêt de Gremecey, Bezange-la-Grande, Réchicourt-la-Petite, Mouacourt (?), Vaucourt (?).
En face du groupement central, l'infanterie occupait encore, le 16 au soir, Bois Remabois (O. de Leintrey), Reillon et St-Martin; le 17 vers 11 heures, il s'est replié de Blamont sur Gogney, et de Cirey direction Bertrambois. Des contacts d'infanterie ont été pris hier sur les lignes: lisières ouest du bois de la Tour, Parux, débouché S.O. d'Allarmont.
[...]


1re Armée
Etat-Major
2e bureau
Q.G.A., le 19 septembre 1914.
Bulletin de renseignements n° 33.
[...]
La situation de l'ennemi paraît être la suivante :
En face du groupement de Nancy : des fractions d'infanterie allemande étaient signalées hier en fin de journée dans la zone Vollers-sous-Preny, Van di ères, Pagny et sur la ligne Champey, Cheminot, St-Jure; Bezanges et ses abords étaient tenus par l'ennemi ainsi qu'Arracourt. Les hauteurs au sud de Réchicourt n'étaient pas occupées par l'ennemi. Réchicourt et Coincourt ne paraissaient tenus que par quelques cavaliers. L'ennemi avait évacué les tranchées préparées dans la région de Xousse et en construisait vers la Garde au nord du Canal.
En face du groupement central : le 18 septembre, la région Domèvre, Autrepierre, Verdenal, Blamont était évacuée par l'ennemi. Une patrouille française a poussé jusqu'à St-Georges. Au dire d'habitants, l'ennemi se serait retiré vers Avricourt, les derniers éléments ennemis auraient quitté St-Georges le 18 septembre à 19 heures. L'ennemi tient encore aujourd'hui Allarmont, les abords de Senones, Ménil Laitre, le Ban-de- Sapt, la Petite Fosse, Frapelle, Lesseux.
[...]


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
2eme Bureau
N°2255.
Q.G., le 20 septembre 1914, 16 h. 30.
Bulletin de renseignements n° 34.
[...] De nombreuses patrouilles de cavalerie ennemie étaient signalées hier aux abords de la lisière nord de la forêt de Parroy (région d'Henamenil et d'Embermenil).
En face du groupement central, de l'infanterie ennemie a occupé ce matin Autrepierre et Blamont (détachement poussé dans la direction de Barbas).


20 septembre 1914.
D'Épinal à G.Q.G.

Situation connue à 20 heures.
On tient le front St-Baussant, Flirey, Limey, Mamey, Pont-à-Mousson (occupé alternativement par des éléments légers des 2 partis). Sur la Seille, légère canonnade vers Bey-sur-Seille; des partis ennemis ont réoccupé Blamont.
Devant St-Dié lutte toujours violente avec légers progrès de notre front. Dans les Vosges sans changement.


1ere ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
2e BUREAU.
Au Q.G., le 21 septembre 1914.
Message téléphonique.
Compte rendu de renseignements n° 55.
[...]
Besange-la-Grande et Arracourt sont toujours tenus par l'ennemi. On signale : une organisation défensive sérieuse sur les hauteurs à l'ouest de Réchicourt-la-Petite ; de nombreuses tranchées au delà de la frontière, vers le bois de Moncourt, au nord de Xures et de la Garde; une organisation défensive vers Réchicourt-Ie-Château et Foulcrey.
Un bataillon ennemi est entré à Marainviller aujourd'hui. Des colonnes ennemies ont été vues ce matin se portant de Remoncourt sur Emberménil (1 bataillon), de Leintrey sur Vého (1 bataillon), d'Autrepierre sur Domjevin (détachement). Une colonne ennemie (infanterie et artillerie) a obligé le détachement envoyé sur Domèvre, Blamont, à se replier au sud de Domèvre, que l'ennemi a occupé dans la matinée.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
2eme BUREAU.
Au Q.G., le 21 septembre 1914.
Message téléphonique.
Compte rendu de renseignements n° 55.
[...] Un cavalier du 8e dragons de réserve, pris à Blamont le 18 septembre, a déclaré que son régiment et le 111e d'infanterie de réserve constituaient à cette date l'arrière-garde du XIVe de réserve. Un ordre trouvé sur le terrain indique qu'à la date du 14 septembre le quartier général de la 28° division de réserve se trouvait à St-Georges et que le 8e régiment de dragons devait chercher à reprendre le contact le 15 septembre vers Blamont, et que des abris devaient être construits pour les hommes, la situation pouvant durer quelques jours encore.
Le XIVe corps de réserve se serait donc retiré au nord de Blamont et il est vraisemblable que les détachements signalés aujourd'hui dont cette région appartiennent à ce corps d'armée.
[...]


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
BUREAU TLÉPHONIQUE.
Message téléphonique.
De Hablainville à Rambervillers.
Reçu le 22 août 1914, à 17 heures.
Général commandant 8e corps d'armée à général commandant Ire armée.
Le mouvement de repli des deux divisions du 8e corps d'armée s'exécute en bon ordre.
Les trains, parcs et convois ont pris les devants. La 16e div. seule a été engagée assez sérieusement par son arrière-garde autour de Verdenal où le 13e a subi des pertes.
Actuellement, la 15e division traverse la forêt de Mondon, se dirigeant sur Vathiménil avec arrière-garde à la lisière N.E ; la 16e div., moins avancée, a une brigade (31e) à. Ablainville et à l'ouest, et une brigade (32e) entre Blette et Verdurette. Elle se dirige sur Flin et laissera une forte arrière-garde à Hablainville.
Jusqu'à présent, l'ennemi ne paraît pas vouloir dépasser la Vezouse et la Blette.
P. S. - Je suis en liaison avec le 13e corps d'armée, dont la gauche sera à Vaxainville.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
N°2339.
Q.G.A., le 21 septembre, 17 h. 30.
A la 74e division de réserve.
Des détachements allemands sont arrivés dans la région de Vého et ont peut être atteint Marainviller.
Je prescris à la 71e div. de Baccarat de porter un détachement mixte du côté de Bénaménil, à la 14e brigade de dragons d'agir sur Thiébauménil.
Faites attaquer également par un détachement mixte, qui cherchera à gagner le flanc droit des troupes allemandes.
Je vous rappelle que Marainviller doit être tenu par vos avant-postes.
Vu, à transmettre :
Le chef d'état-major,
Cel DEBENEY.


G.Q.G.
ÉTAT-MAJOR GENERAL.
2e BUREAU.
22 septembre 1914, 5 heures.
Bulletin de renseignements.
[...]
Entre la forêt de Parroy et Celles, l'ennemi a manifesté une grande activité. Il aurait occupé Marainviller dans l'après-midi. Des colonnes se sont avancées de Remoncourt sur Emberménil (1 btn), de Leintrey sur Vého (1 btn), d'Autrepierre sur Domgévin.
Une colonne (infanterie ou artillerie) a obligé notre détachement envoyé sur Domèvre, Blamont, à se replier au sud de Domèvre, occupé par l'ennemi dans la matinée.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
2e BUREAU.
Q.G.A., le 22 septembre 1914 17 h. 30.
Bulletin de renseignements n° 36.
[...]
Entre le Sanon et la vallée de la Plaine, l'ennemi qui avait attaqué hier dans la direction de Marainviller, Domjevin, St-Martin, n'a pas continué ses attaques aujourd'hui et n'a manifesté aucune activité de ce côté.


Ire ARMEE.
22 septembre, 22 h. 45.
Compte rendu n° 56.
[...]
Entre rive droite Moselle et Sanon rien à signaler. L'ennemi n'occupe plus ni Nomény, ni Arracourt.
Entre Sanon et Plaine, l'ennemi n'a pas continué les attaques qu'il avait prononcées hier par Emberménil, Vého, Gondrexon, dans la direction S.-O. sur Marainviller et Domjevin. Il a été refoulé ce matin à la Neuveville-aux-Bois. Plus à l'E., nos av. postes sur les hauteurs de la rive droite de la Vesouze et de la Blette; Pexonne a été repris par nos troupes, qui ont refoulé l'ennemi jusqu'à Fenneviller. Il n'a manifesté aujourd'hui dans cette région aucune activité.


[23 septembre 1914]
C. R. renseignements n° 57 de Neuves-Maisons.
I. - [...] Entre le Sanon et la Plaine, des détach. allemands dont la force n'a pas été déterminée, mais comprenant de l'art., se sont portés sur Manonviller et Fréménil où ces détachements auraient pénétré en fin de journée.
L'ennemi occupe toujours Badonviller et le bois au N. de Fenneviller, mais n'a pas cherché à en déboucher aujourd'hui.


1ere ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
2e BUREAU.
Au Q.G., le 25 septembre 1914, 20 heures

Compte rendu de renseignements n° 61.
[...]
2° Sur la rive droite de la Moselle jusqu'au Sanon, pas de modification de la situation. Les troupes en 1re ligne dans la région Herbeviller, Sorneville, Hoéville, ont l'impression qu'il se serait produit, ces jours derniers, de la part de l'ennemi, un mouvement de repli vers le S. et qu'il ne reste plus grand monde en face d'elles. On signale toujours des travaux défensifs très importants sur la cote de Delme.
D'autre part, on signale le rétablissement par les Allemands du passage au pont du chin de fer de Montcel, et des travaux de réfection au pont de Pettoncourt à Montcel. Une dizaine de trains seraient passés le 23 sept. sur la ligne Metz, Château-Salins se dirigeant sur ce dernier point.
3° Entre le Sanon et la vallée de la Plaine, la Neuveville et le fort de Manonviller sont évacués par l'ennemi. Les attaques qui se sont produites hier entre Marainviller et Montigny ont été repoussées. L'ennemi s'est retiré vers Blamont après avoir subi des pertes sérieuses.
Aujourd'hui, la région Herbeviller, Domèvre, Nonhigny, Montreux, Bréménil, est libre; Badonviller est évacué par l'ennemi.
Le contact est établi vers St-Martin, Barbas, Harbouey, Petitmont.
L'ennemi parait avoir repris ses anciennes positions sur la Vesouze, vers Blamont.
D'après les cadavres abandonnés sur le terrain, les troupes ennemies qui ont opéré hier, sont des formations saxonnes, très probablement de landwehr, portant les nos 104, 106, 107, 108 et 133.
[...]
6° L'aviation signale, ce matin [...] Dans la matinée, la région Blamont, Arracourt paraissait faiblement occupée; des détachements sans importance ont été vus à Avricourt, Parroy et Arracourt.


1ere ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
2e BUREAU.
Vathiménil, 19 h 20
Message téléphonique.
Général commandant 14e brigade dragons
à général commandant Ire armée, Neuves-Maisons.

Résultat de la découverte du 25 septembre :
A l'ouest de la voie ferrée Lunéville, Avricourt, les crêtes au nord de Bures, le canal de la Marne depuis Parroy inclus, lisière est forêt Parroy, Emberménil étaient tenus encore par les Allemands dans la journée.
A l'est du chemin de fer, des mouvements de retraite ont été constatés de la Vesouze sur les directions Vého, Reillon, Azelles, Gondrexon et plus au nord; à 16 heures, Domèvre et le hameau d'Ancerviller étaient évacués (un régiment d'infanterie aux dires d'habitants se serait retiré sur Blâmont, d'autres éléments de Ste-Pôle sur Barbas seraient solidement tenus, de même que le bois du Trion au S.O. de Blamont).


Ire ARMÉE
ÉTAT-MAJOR
BUREAU TÉLÉPHONIQUE
Le 26 septembre 14 heures.
Message téléphonique.
Du colonel Debeney (1).

Envoyer immédiatement au gal Delétoille(2) l'ordre ci-après :
Diriger demain dans la direction gle de Blamont un fort détacht de contact sous les ordres du gal Kaufmant (3). Ce détacht comprendra entre autres troupes la 140 brigade de dragons et de l'art. de 95.
Il devra attaquer.

(1) Note du S.H. - Chef d'état-major de la Ire armée.
(2) Note du S.H. - Commandant du corps d'armée provisoire.
(3) Note du S.H. - Commandant la 71e division, en ligne dans la région de Baccarat.


Ire ARMÉE.
Neuves-Maisons, 26 septembre, 21 heures 15

Compte rendu de renseignements n° 62.
[...]
IV. - En Lorraine, entre la Moselle et les Vosges, les renseignements d'habitants signalent que la Neuveville aurait été occupé les 23 et 24 par 2 régiments, 60e et 99e, composés presque uniquement de réservistes, ceux-ci manifestent peu d'enthousiasme pour la guerre.
A Château-Salins, il y aurait eu, hier, 2 régiments composés de soldats assez vieux, portant le n° 3 et habillés de bleu clair. La région d'Avricourt à Amenoncourt serait organisée très sérieusement. La découverte de la 14e brigade de dragons signale que les Allemands tiennent, en fin de journée, la ligne Parroy, signal de Xousse, bois de Remabois, Vého, Reillon, Blamont.


Ire ARMÉE.
CORPS D'ARMÉE PROVISOIRE.
ÉTAT-MAJOR.
2e BUBEAU.
Q.G. Rambervillers, 26 septembre 1914, 15 h. 30.
Ordre général d'opérations n° 35, pour la journée du 27 septembre 1914.

I. - D'après les renseignements de la journée, l'infanterie ennemie occuperait les bois de Reinabois (1 km. 0. de Leintrey), Reillon, Domèvre, bois du Trion, Barbas, Harbouey, bois d'Harbouey, Petitmont.
II. - Demain 27 septembre, un détachement de contact, placé sous les ordres du général commandant la 71e division, attaquera l'ennemi dans la direction générale de Blamont.
III. - Ce détachement comprendra :
« La 14e brigade de dragons (sauf les éléments indispensables pour garder son front actuel) ;
« 3 pelotons de cavalerie, 3 bataillons, 1 batterie de 75, 1 batterie de 95, fournis par la 71e division ;
« 2 pelotons de cavalerie, 1 bataillon et 1 section de 75, fournis par la 2e division du C.A.P., formant flanc-garde de droite.
IV. - Le détachement de la 71e division cantonnera, ce soir, dans la région Vacqueville, Merviller, Veney; celui de la 2e division à Badonviller.
V. - Le gros du détachement franchira la route Ogeviller, Montigny, Bedonviller à 6 (six)heures, et se portera dans la direction de Blamont par Ste-Pole, Ancerviller, bois de Clair-Bois, en se couvrant à l'ouest vers Domèvre, et a l'est vers le bois de la Tour et Cirey.
VI. - Le général commandant la 71e division enverra directement des ordres de détail à la 14e brigade de dragons et au détachement de la 2e division à Badonviller.
Le général commandant le corps d'armée provisoire,
Signé : DELÉTOILLE.


Ire ARMÉE. Neuves-Maisons, le 27 septembre 1914.
Compte rendu de renseignements n° 63.
[...]
VII. - Le dernier contact avec des éléments du XIVe corps remonte au 18/9. A cette date, un cavalier du 8e régiment de dragons de réserve a été pris à Blamont (voir C. R. 55) La 1re ersatz division bavaroise et la 30e D.R. qui tout en ayant constamment opéré avec le XIVe corps n'ont peut-être pas fait partie de ce corps d'armée, semblent être restées seules devant la Ire armée.


Ire ARMÉE.
ÉTAT-MAJOR.
BUREAU TELEPHONIQUE
Baccarat, le 27 septembre, 26 h. 10.
Message téléphonique.
Général commandant le corps provisoire à Ire armée, Neuves-Maisons.
1° Positions occupées par l'ennemi :
Hauteurs rive droite de la Vezouze, de Cirey à Blamont fortement, tenues surtout entre Frémonville et Blamont. Plus à l'ouest l'ennemi tient crête sud-ouest de Repaix, Autrepierre avec avancées à Verdenal, Chazelles et Reillon.
2° Le détachement de contact a atteint vers 14 h. les emplacements suivants :
bataillon de droite : Harboucey, Halloville ;
centre : Clairbois et bois Bénal;
bataillon de gauche : Domevre ;
14e brigade de dragons : bois du Vannequel et croupe à 800 mètres au nord-est de Blémerey (1).
Le mouvement ralenti à droite et au centre par l'artillerie continue par la gauche.

(1) Note du S. H. - A 16 heures la 14e brigade de dragons reçoit l'ordre de rentrer dans ses cantonnements.
14e brigade de dragons à Ire armée, message téléphonique, 19 h. 40, 27 septembre 1914; document non publié.


Les armées françaises dans la Grande guerre
Tome 1,Volume 4 - Annexes 3e volume
Ministère de la guerre, état-major de l'armée, service historique
Imprimerie nationale (Paris) 1924

GROUPEMENTCENTRAL.
ÉTAT-MAJOR.
3e BUREAU.
Q.G., Baccarat, 7 octobre 1914.
Ordre général n° 59.
Opérations du 8 octobre.
1re PARTIE.
I. - Aucun renseignement nouveau sur l'ennemi.
II. - Par ordre du général commandant l'armée, les modifications ci-après seront apportées demain 8 dans la répartition des troupes du groupement central sur le front de la Meurthe.
III. - Ci-joint copie d'une instruction du général commandant l'armée relative à la défense du front de la Meurthe:
A. Brigade des 1er et 10e hussards. - Stationnement dans la zone: Fraimbois, Laronxe, St-Clément, Chenevières, Vathiménil (état-major).
Cette brigade disposera de 2 compagnies de la 141e brigade, qui, coopéreront, dès le 8 au matin, à la défense des passages de la Vezouze à Thiébauménil, à Bénaménil et au pont de Domjevin.
Liaison avec la 74e division vers Moncel (gros) et Marainviller (avant-postes) avec la 141e brigade vers Flin (gros) et vers la Baraque 1 km. S. du pont de Domjevin (avant-postes).
[...]
VII. - Reconnaissances du 8.
1° Cie cycliste. -Poussera demain dans la journée des patrouilles sur: la Neuveville-aux-Bois, la station d'Emberménil, Vého, Reillon, Leintrey. Ces patrouilles rentreront dans les lignes, en temps voulu pour rallier leur compagnie, qui ira demain soir stationner à Ménil.
2° Cies du 297e d'Azerailles. - (De nuit) 1 peloton par Hablainville, Pettonville, sur Herbéviller et Domèvre.
Départ d'Azerailles, minuit. Rentrée dans les lignes au jour, après avoir fait reconnaître sur St-Martin, bois des Prêtres, Domèvre, bois Banal.
(De jour)
A. 1 peloton. par Vaxainville,
1/2 peloton cav. esc. Gauthier : Mignéville sur le bois Banal et Domèvre. Faire reconnaissances sur Verdenal, Barbas.
B. 1 compagnie. par Reherrey.
1/2 peloton cav. esc. Lussaud. Montigny, Ancerviller, sur la région Clair Bois, bois des Chiens, Halloville. Faire reconnaissance sur Barbas, Harbouey.
Ces deux dernières reconnaissances passeront à Vaxainville et Reherrey à 5 heures du matin.
Les cies de la 151e brigade opéreront dans les mêmes conditions que les jours précédents. Rentrée à Azerailles à la nuit.
Demain 8, la 151e brigade poussera à Azerailles 2 nouvelles compagnies.
C. 1 peloton du 170e, 1/2 peloton de cavalerie, du groupement Pichoud. Sur la région Nonhigny, bois dela Tour, Petitmont.
Le colonel Pichoud donnera les ordres de détail nécessaires pour que cette reconnaissance rejoigne en temps voulu son bataillon.
Les comptes rendus seront adressés à Rambervillers par Baccarat.
[...]


Ire ARMÉE
GROUPEMENT CENTRAL
ÉTAT-MAJOR
3e BUREAU
N-102/B
Q.G. Rambervillers 13 octobre 1914.

Compte rendu de renseignements.
(Résumé des renseignements obtenus jusqu'aujourd' hui par les détachements de contact).
1° Région entre la voie ferrée d'Avricourt et la route Baccarat-Blamont.
La ligne de résistance principale de l'ennemi est la suivante: Amenoncourt-Butte d'Ignoy-cotes 353-351-petit bois au N.O. de Blamont. Cette ligne est très fortement retranchée. Hier des travailleurs ont été aperçus sur la crête Butte d'Ignoy, Château de Ste-Marie.
Des avant-postes fortifiés tiennent en permanence les Remabois-Leintrey-les Amienbois-Gondrexon-Grand-Seille-Usine des Champs.
Artillerie vers Leintrey, vers Autrepierre, sur les hauteurs de Repaix, au château de Ste-Marie (A.L.).
Détachements intermittents (infanterie et cavalerie) de forces variables à Vého,Reillon-Chazelles-Verdenal-bois des Prêtres-Vého. Reillon, Domèvre étaient libres hier 12.
2° Région à l'est de la route Baccarat, Blamont.
La ligne de résistance principale suit la crête au nord de la Vezouze et englobe le village de Cirey (mitrailleuses dans le clocher) - également fortement retranchée -.Des avant-postes permanents tiennent le bois du Trion-Barbas, les crêtes au sud de la Vezouze.
Détachements intermittents à Harbouey et bois d'Harbouey. Détachements journaliers à Petitmont et Val-et-Chatillon (retranchés).
Artillerie au N. E. de Blamont (A.L.) vers Frémonville (A.L.), à Cirey.
Angomont et St-Sauveur sont généralement libres.
3° Divers.
Dans la nuit du 10 au 11 octobre, de l'artillerie serait portée d'Autrepierre sur Blamont.
Dans la région de Badonviller, un poste du 309e placé à la Vierge Clarisse (3 km. S. E. de Badonviller, à proximité de la route de Badonviller à Allarmont) a été relevé, hier 12, dans l'après-midi, par un poste du 70e bataillon de chasseurs. Le 70e bataillon aurait
poussé le 11 des patrouilles à Allarmont que les Allemands évacuaient (?). Par contre, des fractions ennemies ont été nettement vues hier 12, de Pierre à Cheval, travaillant à une organisation défensive sur les croupes à proximité d'Allarmont.
4° Renseignements sur composition actuelle des forces ennemies dans la région de Blamont seront envoyées incessamment.
Le général commandant le groupement central,
Signé: HAUFMANT.


GROUPEMENT CENTRAL
ÉTAT-MAJOR
2e BUREAU
N° 111/B.
CONFIDENTIEL
Q.G., le 16 octobre 1914.
Note particulière destinée aux 141e et 142e brigades.
Les 141e et 142e brigades devant prochainement assurer de nouveau le service des détachements de contact, il a paru utile de résumer ce que l'on sait des dispositions de l'ennemi devant le front du groupement central.
La ligne principale de résistance des Allemands est jalonnée par Avricourt, Igney, les hauteurs entre Igney et le Château-du-Chalet, Blamont, les hauteurs de la rive droite de la Vezouze entre Blamont et Cirey, Cirey. Cette ligne est assez fortement retranchée; elle comporte des installations d'artillerie vers Igney dans la région de Repaix (A.L.), au N.E. de Blamont (A.L.) au nord-est de Fremonville, vers Cirey.
En avant de cette ligne principale des avant-postes, également retranchés, tiennent les Remabois, Leintrey, les Amiensbois, Autrepierre, Grand-Seille, Barbas, hauteurs nord d'Harbouey, Petitmont; avec artillerie vers Leintrey, vers Autrepierre, au bois du Trion.
Des détachements intermittents assez faibles visitent la région Vého,Reillon, Gondrexon, Chazelles, Verdenal, Domèvre. Ils y font parfois de légères réquisitions. Ces détachements opèrent généralement dans la matinée.
Des détachements analogues viennent parfois à Harbouey, au Haut-de-la-Tour et à Val-et-Chatillon.
En général, les Allemands ne sortent pas de leurs lignes la nuit.
Sont particulièrement repérés par l'artillerie allemande, qui tire sur tous les éléments qui se présentent, même les plus faibles :
Hauteurs au nord de Vého;
Lisière nord du bois du Vannequel;
Clair-Bois, bois des Chiens.
Il est recommandé de prendre les plus grandes précautions vis-à-vis des habitants des localités situées à proximité des avant-postes et entre les lignes; il convient de les surveiller de très près, de les empêcher de la manière la plus formelle de sortir de leurs villages tant que des détachements de nos troupes opèrent dans la région.
Le général commandant le groupement central,.
Signé: HAUFMANT.


ÉTAT-MAJOR
2e BUREAU
18 octobre, 6 heures
Compte rendu de renseignements n° 123
[..;]
IV. - Lorraine.
Les Allemands continuent l'organisation défensive de la ligne: Côte de Delme, Château-Salins, Moyenvic, Bourdonnay, Lintrey, Blamont.
Au dire d'habitants, ils ont repris, il y a une quinzaine de jours, l'exécution de travaux de fortifications sur la Sarre.


3e BUREAU.
Neuves-Maisons, 20 octobre 1914, 21 h. 15.
Message téléphoné reçu de la Ire armée.
Compte rendu de renseignements n° 90.
I. - Région de Saint-Mihiel, Apremont, Woëvre. - Légère progression dans la presqu'île de Bislée.
En ce qui concerne le IIIe C. bavarois, il semble que la situation peut être donnée ainsi qu'il suit :
5e div. - Il est possible (mais non certain) que cette div. qui jusqu'ici faisait face au sud dans la région de la forêt d'Apremont, ait été enlevée il y a 4 ou 5 jours; en effet:
1° Depuis le 16 octobre il n'a été fait aucun prisonnier de cette div. dans ladite région.
2° Le 18, il a été identifié dans cette zone des hommes du 120e landwehr (qui peut-être appartiennent à l'ersatz-corps actuellement en Woëvre. Ers. btn n° 54 de l'ers, brigade n° 51, 8e div.), et des hommes du 96e (qui peut-être appartiennent aussi au même ersatz-corps: ers. btn n° 83 de l'ers, brigade n° 43, 10e div.).
3° Enfin un prisonnier du 11e rgt bavarois fait dans la nuit du 19 au 20 a déclaré que le 19e rgt (5e div.) aurait été enlevé il y a 4 ou 5 jours.
6e div. - Cette div., qui faisait face à l'ouest (St-Mihiel et abords), semble être encore dans la région; mais il se pourrait qu'elle fût enlevée bientôt. En effet, il a été fait dans la nuit du 19 au 20 des prisonniers de cette div. (11e et 6e rgts). Mais un prisonnier du Ile rgt a déclaré avoir entendu dire que son rgt devait partir aujourd'hui pour la Belgique.
II. - RégionS. et S. E. de Château-Salins.
Au N. E. de Sorneville, il a été identifié des hommes du 8e rgt de landwehr bavarois (non encore signalé).
Dans la forêt de Parroy, il a été fait un prisonnier du 5e rgt de landwehr bavarois (précédemment signalé). Ce prisonnier a déclaré que son rgt, ainsi que le 4e, faisait partie de la 19e ers. div.
Zone La Neuville-aux-Bois, Vého, Leintrey : présence confirmée du 99e landwehr. Les hommes paraissent avoir de 18 à 50 ans.
De nombreux jeunes gens ont fui les villages de la région pour échapper aux patrouilles allemandes qui les capturent. C'est ainsi qu'un certain nombre de jeunes gens du village d'Emberménil auraient été embarqués le 19 à Avricourt à destination de Sarrebourg (renseignements d'habitants).
III. - Région Senones, Ban de Sapt.
Il a été identifié ces jours derniers les ers. btns bavarois suivants:
Vallée de Senones, nos 1 et 2;
Ban de Sapt, nos 5 et 7.

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email