BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Eugène Vallin (1856-1922)
Voir aussi
Eugène Vallin et son oeuvre


Eugène Vallin, architecte et menuisier d'art de l'Ecole de Nancy, est né à Herbéviller le 13 juillet 1856 sous le nom « Camille Eugène Claudel », fils de Marie-Anne-Claudel ; puis légitimé par le mariage de sa mère avec Sigisbert Vallin le 9 juillet 1862 à Lunéville, il prend alors le nom de Camille Eugène Vallin-Claudel.
Il décède le 22 juillet 1922 à Nancy.


Registre d'Herbéviller - 1856


L'Immeuble et la construction dans l'Est
27 novembre 1904

EUGÈNE VALLIN

Il y avait une fois un homme qui, visitant avec moi la radieuse et tant aimée basilique de Saint-Nicolas de Port, s'écriait, rempli d'admiration : « Oh ! que c'est beau, que c'est donc beau ! »
C'était Eugène Vallin, qu'on a appelé, et avec raison, l'enfant ou l'amoureux des cathédrales gothiques, et qui semble, en effet, avoir ravi leur secret aux vieux maîtres inconnus qui nous ont laissé ces chefs-d'oeuvre de la pierre et de la ligne, ces architectes inouïs qui ont créé la beauté et fait germer le divin.
Prenez toutes les oeuvres de Vallin, toutes, depuis ses premiers travaux d'église, jusqu'à ses plafonds, ses mobiliers, ses vitrines, ses autels, ses bureaux, ses façades, etc., etc.. et vous verrez que réellement Vallin est bien de cette race des génies d'autrefois, qu'il est un maître..., j'allais dire le Maître en qui se concentrent tous les espoirs, tous les voeux, tous les désirs et toutes les puissances qui ne demandent qu'à oeuvrer.
Donnez un Stanislas à cet homme, ou qu'un Mécène lui ouvre un crédit illimité, et vous verrez ce qu'il fera de Nancy, lui et sa pléiade d'élèves.
Voyez ce qu'il a fait... admirez ses oeuvres, et dites-moi s'il n'est pas le Roi de notre Exposition, si vraiment ce n'est pas le génie de la terre lorraine qui a insufflé à Vallin cette salle à manger qui est le triomphe de l'art et du goût.
Vallin, c'est le tempérament lorrain par excellence, fait de force consciente et agissante, de probité à toute épreuve, d'absolu désintéressement, robuste, puissant, attaché au sol natal, ennemi des utopies et des emballements, allant droit à son but, sans paroles inutiles et sans tapage extérieur.
Et il va, le courageux artiste, et le voilà devenu le Maître, celui qu'on honore et qu'on devrait mieux récompenser, celui qui se dépense pour son art et ses disciples, et qui va réunir en un faisceau compact toutes ces forces vives de notre chère Ecole de Nancy.
La salle à manger et les vitrines exposées par Vallin sont d'une richesse et d'une splendeur que rien n'égale. Et remarquez que celle harmonie dans la force, est due simplement à la matière et à la ligne. Il n'y a pas de sculpture, pas de bronzes, pas de décor s superflus.
Mais tout concourt à la beauté de l'oeuvre et tout se lient dans un resplendissement de lumineuse et féconde création.
Dirai-je ma pensée? Je l'ai déjà fait, graver quelque part, sur un monument, il y a une septaine d'années : Vallin est le maître des architectes nancéiens. Ce qu'il fait, c'est du meuble, soit, c'est un autel, une chaire, une châsse, un confessionnal, un banc, un bureau, un buffet, une table, oui, je le veux bien... mais regardez donc, c'est avant tout, c'est surtout de l'architecture. Ses meubles font corps avec l'édifice... ils semblent le compléter et sortir de lui.
Heureux l'amateur qui peut s'offrir du Vallin aujourd'hui : il a pour lui la splendeur du vrai et du solide !

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email