BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918

Camp chinois de Gogney - 1919


Dans deux précédents articles (Tirailleurs et travailleurs indochinois - 1916-1919, et Travailleurs chinois - 1916-1921) nous nous interrogions sur la nature de la carte postale d'un « camp chinois » à Gogney. Après avoir éliminé l'hypothèse de tirailleurs indochinois, nous écrivions "L'explication la plus plausible serait donc un camp temporaire de travailleurs chinois, sans doute au service de l'armée française. " Vue prise au lendemain de l'armistice - Camp chinois
Vue prise au lendemain de l'armistice - Camp chinois

Cette hypothèse est désormais confirmée par cet extrait du Bulletin de Meurthe-et-Moselle - Organe de la société d'assistance aux réfugiés et évacués de Meurthe et Moselle, qui évoque la situation de Blâmont :

18 mai 1919 : « Le collège a reçu, depuis la guerre, une compagnie de Chinois qui est maintenant à Gogney, et on peut dire que les « Fils du Ciel » n'ont point contribué à son meilleur entretien. »

Cette critique de l'attitude des travailleurs chinois rejoint les dénonciations sur toute la France de la violence des travailleurs chinois : et les exactions en 1919 des Chinois de Gogney ne seront pas des moindres, puisque le même Bulletin publie un mois plus tard ces informations :

22 juin 1919 :
« BLAMONT
EXPLOITS DE CHINOIS. - Le facteur de Blâmont qui venait de faire sa tournée matinale à Autrepierre a essuyé 4 coups de revolver tirés par un Chinois. Une des balles avait percé le sac à la hauteur des reins. Elle avait heureusement traversé plusieurs carnets avant de s'amortir à fleur de peau. C'est ce qui, probablement, sauva la vie au facteur.
L'adjudant préposé à la garde des prisonniers et des travailleurs chinois a été découvert dans la campagne, sans vie, le corps percé de balles.
Le Chinois, agresseur du facteur est arrêté et il a donné le nom de son compatriote, meurtrier de l'adjudant. On le recherche activement.
XOUSSE
TOUJOURS LES CHINOIS. - Après l'assassinat d'un adjudant à Avricourt et la tentative de meurtre sur le facteur Aubry, de Blâmont, des Chinois cantonnés dans la forêt de Vaucourt ont attaqué à coups de revolver un chef de chantier de l'équipe de reconstruction de Xousse qui heureusement réussit à s'échapper sain et sauf.
On réclame instamment le départ de ces malandrins. »

 

Note : autres extraits concernant les chinois en Meurthe-et-Moselle dans le même Bulletin :

2 février 1919
A Pont à Mousson [...] Quelques Chinois procèdent à l'enlèvement des sacs de terre et des gabions qui protégeaient les arcades. Mais ils le font avec une lenteur grave et méthodique comme s'ils appréhendaient un retour possible des hostilités.

2 mars 1919
POMPEY
SANGLANTE BATAILLE. - Une véritable bataille rangée a eu lieu à Pompey entre des travailleurs chinois et marocains occupés aux usines. On compte sept morts et de nombreux blessés.
[...]
DANS LE CANTON DE NOMENY
L'Est Républicain croit savoir que des travailleurs russes vont être prochainement envoyés dans le canton de Nomeny. Il s'y trouve déjà des Chinois dont la main d'oeuvre n'enthousiasme guère nos cultivateurs.
 

Rédaction : Thierry Meurant

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

 
Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email