BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Edouard Hyacinthe Wilhelm Nicolas de Mirbeck (1806-1900), peintre


Dans la note sur Nicolas de Mirbeck (1738-1795), est évoqué très brièvement son petit-fils, le déodatien Edouard Hyacinthe Wilhelm Nicolas de Mirbeck (1806-1900).
S'il est généralement associé à Saint-Dié, son lieu de résidence, Edouard de Mirbeck est cependant né à Barbas le 23 août 1806, fils de Marguerite Madelaine LUDWIG (1778) et Michel Nicolas de MIRBECK (1769-1848) lieutenant de cavalerie et apiculteur célèbre pour ses écrits sur les abeilles.

Il épouse Marie Joséphine SIMON, (27 novembre 1808, Saint-Dié - 11 janvier 1864, Saint-Dié) le 31 août 1835, à Saint-Dié, dont il aura deux enfants (le premier étant Louis Edouard Raphaël né le 19 septembre 1837 à Saint-Dié, qui aura à son tour Frantz Paul Nicolas à Saint-Dié le 8 mai 1867 et qui deviendra officier, et Edouard Louis Nicolas à Saint-Dié le 8 septembre 1869 lui même artiste peintre et architecte. Edouard Louis Nicolas peut ainsi être parfois confondu avec son grand-père Edouard).

Edouard de Mirbeck s'installe comme peintre à Saint-Dié, où il est professeur de dessin de 1836 à 1870 au collège.
Il accueille aussi des élèves, parmi lesquels on peut citer:
- VALENTIN, Henri (Né à Allarmont, le 13 janvier 1820), élève en 1839.
- GERARDIN, François Alexandre Alfred (né à Mirecourt)
- DESCELLES, Théophile-Paul (né à Raon-l'Etape le 22 mars 1851 à Saint-Dié) - Expose en 1880 un portrait de Madame de Mirbeck sur porcelaine
- BAZELAIRE, Léonie de (née à Sainte-Marguerite le 19 mai 1857)
 
On trouve peu de traces de ses oeuvres dans les catalogues d'exposition (« Le Viatique, sujet d'intérieur » -Catalogue des peintures, miniatures, aquarelles, dessins, sculptures et lithographies exposés à Nancy, 1843...).

Mais on peut citer quelques tableaux connus :
- « La Lapidation de saint Etienne diacre » - église paroissiale Saint-Etienne, Russ
- « Saint Georges », église de Sainte-Hélène (Vosges) - mars 1841
- « Baptême du Christ », église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, Lusse - (« pinxit E. Mirbeck Saint-Dié 1842 »)
- « L'Assomption » - église Saint-Blaise, Saint-Blaise-la-Roche (« Peint par E. de MIRBECK / st. DIE. 7bre 1847 »)


Baptême du Christ - Lusse

Dans le Blâmontois, on connaît aussi de lui trois tableaux pour l'église de Gogney, dont deux encore visibles, et le chemin de croix cité par Delorme  :
« Domjevin [...] : L'Eglise, restaurée sans changements notables apportés à son état primitif, semble bien appartenir au XVIIIe siècle. [...].
On y remarque une série de grandes toiles, représentant les stations d'un Chemin de Croix. Elles ne sont pas sans mérite. Elles sont dues au pinceau du Peintre de Mirbeck et ont été exécutées vers le milieu du siècle dernier. (*)
(*) Je n'ai pu obtenir, jusqu'ici que des renseignements incomplets sur ce Peintre, qui, dit-on, est né dans la région.
J'ai vu, dans d'autres de nos Églises, de ses toiles »

Edmond DELORME - LUNEVILLE ET SON ARRONDISSEMENT - Tome II - 1927 - CHAPITRE XIII - LE CANTON DE BLAMONT

Et ces toiles du chemin de croix de l'église, de 1,5 mètres de largeur sur 2 mètres de haut, existent encore : elles sont stockées, très abimées par la guerre, au nombre de 13, une 14ème semblant avoir disparu :
 
Station 1 : Jésus est condamné à être crucifié :
Station 2 : Jésus est chargé de sa croix :
Station 11 : Jésus est cloué sur la croix :
Station 14 : Le corps de Jésus est mis au tombeau :

Edouard de Mirbeck décéde le 7 août 1900 à Sainte-Marguerite, d'où l'article que lui consacre la revue « La Lorraine artiste » du 1er septembre 1900 : « E. de Mirbeck, doyen des artistes peintres lorrains » par Gaston SAVE


Note : A signaler aussi un brevet d'invention de 15 ans pour un séchoir dit « séparateur » le 3 juin 1861. Edouard de Mirbeck est en effet indiqué comme copropriétaire de la féculerie de Saint-Dié, 1863 (il est encore cité en 1889-1890 dans « Annuaire de la distillerie, de la féculerie et de la vinaigrerie pour la France, la Belgique, la Hollande »)

 

Rédaction : Thierry Meurant

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email