BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Henri IV de Blâmont et l'ost de 1383
 


En 1378, Urbain VII succède à Rome au pape Grégoire IX. Mais le collège des cardinaux, favorable à la France, organise en octobre 1378 le conclave de Fondi, et élit comme pape Clément VII qui s'installe à Avignon.
C'est cette querelle pape-antipape, où les Anglais s'empressent de mener croisade en faveur d'Urbain VII, qui justifie le débarquement à Calais le 23 avril 1383 de troupes anglaises sous les ordres de Henri Despencer, archevêque de Norwich ; il s'empare dès le lendemain de Gravelines. Puis Bourbourg, Dunkerque et toutes les places côtières de la Flandre cèdent aux Anglais après leur victoire à Millebrugghe le 25 mai.

Le roi de France Charles IV convoque le ban et l'arrière ban et se rend au secours de la Flandre ; il finit par assiéger Despencer réfugié dans Bourbourg le 13 septembre 1383, et obtient la capitulation le lendemain (avec retour négocié des troupes anglaises).

Pour cette campagne de Flandre, les seigneurs lorrains se joignent à l'armée de Charles IV, convoquée à Arras le 22 août 1383. A cette occasion, le duc de Lorraine Jean Ier rejoint l'ost à Arras le 25 août 1383 ; Henri IV de Blâmont l'accompagne avec une compagnie de 13 bacheliers (*), 23 écuyers et 3 arbalétriers (pour comparaison le duc Robert de Bar a rejoint l'ost avec 22 bacheliers et 222 écuyers). La campagne fut donc très courte, et Henri était sans doute de retour en Lorraine fin septembre.

La présence de Henri IV de Blâmont dans cette campagne royale, attestée par une quittance (Bibliothèque nationale, collection Clairambault, r. 67, n.°13), n'est rapportée ni par l'Abbé Dedenon (voir Histoire du Blâmontois des origines à la Renaissance, qui évoque à compter de 1381 « une accalmie de sept années »), ni par Edmond de Martimprey (Les Sires et Comtes de Blâmont).

(*) Au XIème siècle, le Baccalarius désigne un chevalier sans vassal, puis à compter du XIIIème un jeune noble qui, n'étant pas marié et ayant encore ses parents, n'a pas de fief et doit se rendre à l'ost sans vassal, où il apprend le métier des armes pour devenir écuyer, puis peut-être chevalier.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email