BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


1636 - La pendaison de Mathias Klopstein
 


Comme nous l'avons vu dans l'article Sièges de Blâmont - 1636 et 1638, le colonel Oëhem pend le gouverneur de Blâmont, Mathias Klopstein, après la prise du château le 28 août 1636.
Mais l'explication de la gazette grand-public ci-dessous « il fit pendre le Gouverneur nommé Cloppenstein, pour avoir lui-mesme mis le feu dans la ville avant que rendre le chasteau », doit se rapporter à l'explication donnée à l'article Peine de mort pour le défenseur de Blâmont - 1636 ; car on voit mal en quoi il est contraire aux usages de la guerre de mettre le feu à ses propriétés pour mieux en assurer la défense (stratégie militaire que l'on rencontre encore tardivement, comme à Moscou en septembre 1812).

Les combats du XVIIème siècles, malgré leurs apparences barbares, restent codifiées, notamment en ce qui concerne le sort de la noblesse militaire, et chute d'une cité semble répondre à une règle simple : si elle se produit après une défense, même acharnée et sanglante, où l'assiégé avait des chances de victoire, la capitulation est à la gloire de son défenseur. Si à l'inverse, elle résiste inutilement, sa chute étant certaine devant l'écart des forces, l'assiégé se rend coupable d'un « crime » contre les lois de la guerre, passible de la peine de mort pour avoir été cause de pertes inutiles.

Après avoir brulé le faubourg de Blâmont, Mathias Klopstein se réfugie dans le château, peu apte à une défense efficace vue sa structure essentiellement médiévale. Cette évidente faiblesse se confirme par l'attaque et la chute dans la seule journée du 28 août, et ce n'est donc pas l'incendie du bourg qui cause l'exécution, mais l'inutile résistance dont cet incendie n'est que les prémices..
 

Gazette n° 138

De Metz, le 6 Septembre 1636.

Le Duc de Weimar est parti de Luneville ; tirant vers la Bourgogne. Pendant son sejour en ce païs, il a pris Franquemont à 3 lieuës d'ici ; où il a taillé en pièces tous les Lorrains qui y estoient en garnison. Il envoya en suïte le Colonel Oem pour assiéger Blamont qui se rendit, dont il fit pendre le Gouverneur nommé Cloppenstein, pour avoir lui-mesme mis le feu dans la ville avant que rendre le chasteau : d'où S.A. est allé attaquer Ramberwillers. Si bien qu'à present tout est paisible en ces quartiers, & nos chemins sont derechef ouvers.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email