BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes - Classement chronologique et thématique

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Gustave Poignon - Médecin militaire (1845-1912)

Voir aussi Annuaire du Corps de Santé de l'armée de terre 1864-1915


Gustave Nicolas Poignon nait à Blâmont le 17 décembre 1845. Il est le fils de Nicolas Poignon, marchand de vins en gros, et de Catherine Rosalie Licourt.

Il entre, le 17 octobre 1864, comme élève à l’école impériale de médecine de Strasbourg, où il soutient, le 12 janvier 1869, sa thèse sur « De la périchondrite laryngée ». Il entre ensuite, le 20 janvier 1869, comme stagiaire à l’école d’application du Val-de-Grâce.
Le 16 novembre 1869, il rejoint les hôpitaux militaires de Marseille en tant que médecin de 2ème classe

Ayant rejoint le 19 juillet 1870 le quartier général du 5ème corps de l’armée du Rhin, il prend part à la campagne contre l’Allemagne, du 20 juillet 1870 au 7 mars 1871. C’est ainsi que, devenu médecin de 1ère classe au 54ème régiment de marche le 25 novembre 1870, il prend part à la défense de Bitche comme médecin aide-major de 2ème classe, jusqu’à la fin du siège le 26 mars 1871.
Il est alors affecté à la campagne de l’Intérieur contre la Commune de Paris (18 mars 1871-28 mai 1871), avec l’Armée de Versailles, du 1er avril 1871 au 7 juin 1871.

Gustave Poignon rejoint le 54ème régiment de ligne le 27 septembre 1871, puis le 51ème régiment de ligne le 2 janvier 1872. Il y est aide major de 1re classe, domicilié à Versailles au camp militaire de Satory, lorsqu’il épouse à Blâmont le 16 juillet 1872, Rose Marie Gorius-Mézière (fille du banquier Jean Edouard Gorius-Mézière et de Marie Louise Gabrielle Lafrogne).

Affecté à l’hôpital militaire Saint-Martin (Paris) le 6 avril 1873, il devient ensuite médecin major de 2ème classe au 21ème régiment de ligne le 7 novembre 1874, puis au 67ème régiment de ligne le 29 janvier 1876 (immédiatement après la naissance à Langres de son fils Edouard).

Le 25 janvier 1879 il rejoint l’hôpital militaire de Saint-Omer, où il devient médecin major de 1re classe le 15 avril 1882.
Gustave Poignon est ensuite affecté en Algérie du 6 mars 1884 au 21 septembre 1887, à l’hôpital de Sétif (province de Constantine). C’est en tant que médecin major de 1re classe aux hôpitaux militaires de la Division de Constantine qu’il est fait Chevalier de la Légion d'honneur le 28 décembre 1885.

Il rejoint ensuite l’école spéciale militaire de Saint-Cyr, où il devient médecin principal de 2ème classe le 10 juillet 1892, puis est désigné pour exercer comme médecin chef de la place et des salles de l’hôpital mixte de Verdun à compter du 3 septembre 1892.

Le 16 avril 1896, il rejoint l’école d’application de l’artillerie et du génie, avant d’être nommé médecin chef de l’hôpital Villemanzy de Lyon le 25 août 1898.
Le 8 octobre 1899, il devient Directeur du Service de santé du 13ème Corps d'Armée et, en tant que médecin principal de 1re classe, est promu Officier de la Légion d'honneur le 11 juillet 1903,

Retraité (cadre de réserve), Gustave Poignon décède le 28 avril 1912 à Grenoble et est inhumé à Blâmont (voir la chapelle à l’article Capitaine Edouard Poignon (1876-1914)).

Note : Selon l’article publié lors de son décès par Les Alpes pittoresques (édition du 30 avril 1912), il aurait été récipiendaire de l’Ordre Royal de Roumanie (ordre de la couronne institué en 1881 ?) : mais aucune autre source ne vient corroborer cette allégation.

 

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email