BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)


Charles REGNEAULT (1755-1811)
Voir aussi
Biographie historique et généalogique des hommes marquans de de l'ancienne province de Lorraine


L'abbé Dedenon écrit dans son l'Histoire du Blâmontois dans les temps modernes :
« Charles Regneault vit aussi le jour à Blâmont, le 15 février 1755. Ses parents étaient originaires de Froville. Muni de ses grades, il vint se fixer à Lunéville comme avocat, puis comme conseiller au Tribunal. Il y épousa Charlotte Chipel, en 1785, et en eut quatre enfants. Cousin de Régnier, il partageait ses idées et se montra d'un caractère aussi noble, mais eut une fortune moins brillante. Habitant Nancy au temps de la Révolution, il se fit remarquer dans la journée du 31 août 1789, et faillit trouver la mort, en intervenant pour la conciliation, Blâmont le revit comme président du Tribunal de son district, mais pendant un an seulement (1791). Nancy le rappela pour lui confier une Justice de Paix. Souvent son équité le mit à deux doigts de sa perte, mais elle ne fléchit jamais. Les mauvais jours passés et l'ordre rétabli, le magistrat intègre s'en fut à Paris, pour collaborer à l'oeuvre de Régnier, jusqu'à ce que la mort l'enlevât, en 1811. »

Dictionnaire des Parlementaires français de 1789 à 1889
publié sous la dir. de MM. Adolphe Robert, Edgar Bourloton et Gaston Cougny
Éditeur : Bourloton (Paris) 1889-1891

REGNEAULT (Charles) député en 1789, né à Blâmont (Meurthe), le 15 février 1755, mort à paris en 1811, était avocat du roi à Lunéville avant la Révolution. Elu, le 6 avril 1789, député du tiers aux Etats-Généraux par le batillage de Nancy, il prêta le serment du Jeu de paume, fut membre du comité des rapports, secrétaire de l'Assemblée (9 octobre 1790) et fit connaître lors des troubles qui éclatèrent à Nancy, la conduite de la municipalité de Lunéville. Le 24 vendémiaire an IV, il fut élu administrateur de la Meurthe. Le 22 prairial an VIII, le gouvernement consulaire le nomma président du tribunal civil de Nancy.


Mémoires de la société d'archéologie lorraine - 1910
L'élection aux Etats-Généraux
Christian Pfister

REGNEAULT. Charles Regneault, né à Blâmont le 15 février 1755, fils de Hyacinthe Regneault, avocat en Parlement, exerçant au bailliage royal de Blâmont, et de Françoise-Théodore Paquet, devint lui-même conseiller du roi et son avocat au bailliage de Lunéville; il se maria dans cette ville, le 9 mai 1785, avec Thérèse-Charlotte Chippel (CH. DENIS, Registres de l'état civil de Lunéville, p. 231). Il fut député électeur du bailliage de Lunéville, élu député définitif par l'assemblée de réduction de Nancy le 6 avril. Il siégea à Versailles où il habitait boulevard de la Reine, n° 20, puis à Paris en 1790 et 1791, rue de Gaillon, 2, hôtel d'Antin. Après l'Assemblée constituante il revint en Lorraine, fut pendant un certain temps administrateur du département de la Meurthe et choisi le 24 août 1793, comme juge de paix du territoire du midi de la ville de Nancy. D'opinion modérée, il déplora le régime de la Terreur, devint suspect et n'échappa à l'échafaud que par la chute de Robespierre. Après le 18 brumaire, il fut appelé à présider le tribunal civil de Nancy. Il fut choisi comme électeur départemental en l'an XI. Il avait alors 48 ans, était marié, père de quatre enfants. Son revenu était estimé 50.000 francs. Il obtint 112 suffrages sur 186 dans le canton de Nancy-Ouest. Il demeura Nancy, rue de la Poissonnerie (n° 366) jusqu'en l'année 1811. Son ancien collègue Regnier, dont nous avons dit la haute fortune, l'appela dans ses bureaux. Il mourut sans doute à Paris. Sur son frère Jean-Baptiste Regneault, voir PAUL DENIS, Les Municipalités de Nancy, p. 153.


Le 5 septembre 1792, président du tribunal du district de Blâmont, il se présente aux élections à Lunéville pour devenir membre de la convention, où il est battu
- pour le district de Blâmont, par Germain Bonneval, député à l'assemblée législative (415 voix contre 185)
- puis pour le district de Dieuze, Luc François Lalande, évêque du département (268 voix sur 453 votants),
- puis, pour le district de Château-Salins, Pierre Michel, juge du tribunal du district de Château-salins (306 voix sur 458)

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email