BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

 

Découverte du tombeau de Henri Ier de Blâmont
 

Henri Lepage donne ci-dessous une curieuse version de la découverte du tombeau de Henri Ier de Blâmont, avant son transfert au Musée Lorrain (à Nancy, et actuellement dans la Chapelle des Cordeliers). Car la version d'Auguste Digot paraît plus réaliste : « Le Musée lorrain s'est récemment enrichi, grâce à la générosité de MM. Thirion d'un tombeau qui se trouvait autrefois dans l'église abbatiale de Saint-Sauveur, et que l'on conservait, depuis la Révolution, comme un objet de curiosité. »

Voir :
Note sur le tombeau d'un comte de Salm - Digot - 1854
Note sur le tombeau prétendu de Henry Ier - Germain - 1897
Le tombeau d'Henry Ier, sire de Blâmont, et de Cunégonde de Linange - De Martimprey - 1889


Le Département de la Meurthe - Henri Lepage - 1843
Article « Saint-Sauveur »

Il y a quelques années, on a découvert, en nivelant un jardin, deux fort belles statues entières, couchées sur des tombelles en pierre et parfaitement exécutées, de grandeur naturelle. L'une de ces statues représente un guerrier armé de toutes pièces; à son côté pend une espèce de coutelas; il porte un écu sur lequel sont deux poissons placés l'un à côté de l'autre, et placés de manière que la tête de l'un correspond à la queue de l'autre; il est vêtu d'une cotte de mailles artistement taillée dans la pierre, et qui descend jusqu'à ses pieds. L'autre statue, à vêtements à longs plis, représente son épouse. On croit avec raison que ces statues sont celles des comtes de Salm. Les tombelles sur lesquelles elles sont couchées sont faites de plusieurs pièces; leur partie supérieure s'élargit en corniche, au-dessous de celle corniche et tout à l'entour de leur base, ces tombes sont ornées de petites statuettes de saints dans des niches et ayant chacune un attribut différent. Ces statues sont couchées sur le dos et ont les mains jointes. Ces monuments sont remarquables par leur parfaite exécution, le fini du travail et leur entière conservation; ils sont taillés dans la pierre de taille blanche des Vosges; ils appartiennent à M. Thirion, maire de la commune. (Note communiquée par M. le docteur Marchal, de Lorquin).
En 1833, M. Justin Lamoureux fut chargé, par la commission des antiquités, de se rendre sur les lieux pour visiter ces deux monuments et lui faire un rapport sur leur état et l'importance qu'ils peuvent avoir sous le rapport historique et artistique. D'après le compte qui fut rendu par lui, la commission pensa que les dispositions bienveillantes de M. Thirion, pour la cession de ces deux tombeaux, devaient nous engager à en faire l'acquisition. Mais le défaut d'un local suffisant, pour le placement des débris de nos antiquités lorraines, n'a pas permis de réaliser ce projet.

 


Deux photos des archives allemandes de la seconde guerre mondiale prises dans l'église des Cordeliers à Nancy (on voit sur la première les sacs de sable protégeant l'église).
 
Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir

On notera qu'une protection similaire avait été mise en place en 1915 par les Français :
« [...] Dans l'intérieur de l'église des Cordeliers, les tombeaux ont été protégés par un épais matelas de sacs remplis de laitier pulvérisé maintenu par de solides échafaudages. De cette façon les projectiles ne sauraient atteindre ces chefs-d'oeuvre de l'art lorrain. » - Est-Républicain - 5 janvier 1915.

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email