BLAMONT.INFO

Documents sur Blâmont (54) et le Blâmontois

 Présentation

 Documents

 Recherche

 Contact

 
 Plan du site
 Historique du site
 
Texte précédent (dans l'ordre de mise en ligne)

Retour à la liste des textes

Texte suivant (dans l'ordre de mise en ligne)

Accès à la rubrique des textes concernant 1914-1918

Nécropole nationale de Reillon - Statistiques 1914-1918
 


La nécropole nationale de Reillon regroupe, pour la guerre 1914-1918, les tombes de 1326 soldats français, en tombes (950) et ossuaires.

A l'issue de la guerre, le cimetière militaire français a été aménagé de 1920 à 1924 pour y regrouper les corps exhumés dans les cimetières des communes voisines.

  Le cimetière militaire
Vue prise au lendemain de l'armistice - Cimetière français Guerre 14-15-16 - Cimetière dans la plaine de Reillon Cimetière dans la plaine
 1917 (tombes allemandes)
Concernant les indications de lieux de décès, présentes sur 837 tombes, en voici la répartition:

Reillon 442
Vého 174
Parroy 47
Emberménil 42
Leintrey 24
Saint-Martin 17
Thiébauménil 11
Blémerey 10
Fréménil 9
Laneuveville-aux-Bois 9
Domjevin 8
Marainviller 5
Croismare 4
Domèvre-sur-Vezouze 4
Manonviller 4
Blâmont 3
Ogéviller 3
Bénaménil 2
Chazelles-sur-Albe 2
Gondrexon 2
Montigny 2
Vaucourt 2
Amenoncourt, Baccarat, Barbas, Bionville, Brouville, Flirey, Gosselming, Limey-Remenauville, Lunéville, Rogéville, Xermaménil 1

Cette répartition démontre que la nécropole de Reillon retrace quasi exclusivement les opérations militaires du secteur nord du Blâmontois. Or, sur les 1095 tombes identifiées, 951 comportent la date de décès : ces informations permettent alors d'approcher une vue globale de l'activité sur le front nord du Blâmontois

On constate trois accroissements rapides de la courbe :

  • 8/18 octobre 1915 : offensive allemande. Télégrammes officiels : 9 octobre « Sur le front Reillon Leintrey, l'une d'elles [reconnaissance allemande], après avoir pris pied dans l'une de nos positions de première ligne, en a été partiellement chassée. » ; 10 octobre : « En Lorraine, le combat a continué à la grenade aux environs de la tranchée que nous avons conquise hier sur le front Reillon-Leintrey, » ; 12 octobre : « On ne signale, sur le reste du front, qu'un bombardement violent de part et d'autre en Lorraine, dans la région de Reillon » ; 13-14 octobre : « Canonnade réciproque et presque continue en Lorraine, dans la région de Reillon-Leintrey. » ; 16 octobre : « Nous avons repoussé, cette nuit, en Lorraine, plusieurs contre-attaques contre les tranchées que nous avons occupées hier, au nord de Reillon. Le nombre des prisonniers que nous avons faits au cours de ces actions atteint une centaine. » ; 17 octobre : « Des contre-attaques allemandes, violentes et réitérées, contre nos positions au nord de Reillon ont été arrêtées par nos tirs de barrage. » ...

  • 10 juillet 1916 : Forte opération d'artillerie allemande en préparation d'une offensive dans le secteur de Vého. Mais en réalité, 54 des tombes indiquées à cette date pour Vého sont celles de soldats du 162ème régiment d'infanterie volatilisés lors de l'explosion des entonnoirs de Leintrey (54 parmi les 71 corps identifiés).
    On voit donc bien que la répartition des décès par lieu est à relativiser en terme de secteur et nom de communes, car sur la seule opérations des entonnoirs, les lignes
     
    Vého 174
    Leintrey 24

    devraient être

    Vého 120
    Leintrey 78

Plan de la partie française de la nécropole de Reillon

Reillon - Le cimetière militaire

Rédaction : Thierry Meurant

Mentions légales

 blamont.info - Hébergement : Amen.fr

Partagez : Facebook Twitter Google+ LinkedIn tumblr Pinterest Email